Connect with us

Styles De Vie

64 % des Français sont partis en vacances en 2017 et c’est pour la plupart un «besoin vital»

Published

on


C’est un chiffre record qui ressort de la dernière étude sur les nouvelles tendances touristiques de loisir en 2018. Le Cabinet Raffour Intercatif a livré jeudi 27 septembre les résultats de son dernier baromètre, lors d’une conférence au salon mondial des professionnels du tourisme à Paris, l’IFM Top Resa. Décryptage.

«Un besoin vital», c’est ainsi que 55 % des Français perçoivent les vacances hors de chez soi, selon le dernier baromètre des tendances de tourisme de loisir en 2018, réalisé par Raffour Interactif, cabinet spécialisé dans les études marketing liées au secteur du tourisme / transport/ loisirs. «Notre étude ne concerne ni le tourisme de santé, ni commercial, ni professionnel, ni linguistique , ni le pèlerinage, ni les fêtes de famille. Il s’agit vraiment de séjours de détente et de loisir», souligne Guy Raffour, qui a livré ces résultats lors d’une conférence organisée au salon mondial des professionnels du tourisme IFM Top Resa, à Paris.

Les chiffres n’en ont que plus de poids . «C’est la 1ère fois depuis 16 ans que ce taux atteint 55%. Dans le revenu libéré des Français, partir en vacances est devenu une priorité. Ils sont prêts à sacrifier d’autres dépenses pour se changer les idées, découvrir de nouvelles destinations, de nouvelles expériences», souligne-t-il.

64 % des Français sont partis en vacances en 2017, un record.
64 % des Français sont partis en vacances en 2017, un record. Cabinet Raffour Interactif

«Il y a clairement une volonté de dégagisme», insiste Guy Raffour en martelant le néologisme à l’appui du détail suivant: 33 % des vacanciers ont opté pour un court séjour marchand, 41 % pour un long séjour marchand et 29 % pour un long séjour non marchand. Au total, ce chiffre record: «64 % des Français de 15 ans et + sont partis en 2017, soit 34,8 millions de Français».

12 critères discriminants pour choisir sa destination

Changer d’air. Mais pas à n’importe quel prix: 73 % des Français prévoient un budget vacances, note le baromètre. «Les Français ne partent pas à crédit, affirme Guy Raffour. Ils mettent de l’argent de côté et il est très difficile de leur faire dépenser davantage». Mieux vaut annoncer les options payantes à l’avance, pour «éviter la déceptivité», affirme l’analyste.

Et pour choisir leur destination, les Français prennent 12 critères discriminants en moyenne. Le climat (la météo), l’enrichissement personnel, la découverte, le cadre agréable et le dépaysement figurent en tête. Puis les beaux paysages, un hébergement confortable, le repos, la convivialité et une bonne ambiance. «Aujourd’hui, on veut revenir riche de son séjour», commente Guy Raffour.

Mais au final, 80% des Français sont restés en France en 2017, soit 27,8 millions de personnes, tandis que 38 % sont partis pour l’étranger. Dans ce cadre, beaucoup optent désormais pour les parcs de loisirs, qui sont devenus une destination à part entière. Ainsi du Futuroscope, à Poitiers, qui a investi dans des resorts, invitant les visiteurs -50 millions depuis la création du parc en 1987 – à y rester le temps d’un court séjour, «pour vivre des expériences au-delà du parc», témoigne Pierre Watrelot, responsable des ventes France du Futuroscope, un des quatre «témoins» de la conférence.

80% des Français partis en 2017 ont choisi de changer d'air dans le pays.
80% des Français partis en 2017 ont choisi de changer d’air dans le pays. Cabinet Raffour Interactif

Les 36% de Français qui ne sont pas partis y ont renoncé soit pour des raisons de revenus, soit pour des problèmes de garde d’enfant ou de personne âgée, soit encore par peur des aléas climatiques ou de l’insécurité géopolitique. «Il existe une peur de partir. Les agents de voyages ont un vrai rôle de réassurance», affirme de son côté le représentant d’Assur-Travel, courtier d’assurance grossiste,

79% des Français ont préparé sur Internet leur voyage

Dans ce contexte, le e-tourisme poursuit sa révolution: 79% des Français ont préparé sur Internet leur voyage, soit une nouvelle hausse de 5 points par rapport à 2016, selon le baromètre. «La première évasion est la recherche dans le temps de trajet au travail, puis durant la pause, puis en famille, sur tablette ou smartphone. Et 58 % d’entre eux ont réservé tout ou partie de leur séjour en ligne», selon Guy Raffour.

«Internet est le canal de renseignement majoritaire, mais les clients téléphonent ensuite pour se réassurer. Ils ont besoin d’humain», déclare Pierre Watrelot du Futuroscope. Cependant le représentant d’Assur-Travel met en garde les agents de voyages traditionnels: «L’économie du e-tourisme a provoqué une bascule. Il y a une émergence de marchés de niche, de start-up spécialisées sur une thématique, une activité sportive. N’importe quel acteur agile et dynamique va faire tomber les mastodontes.» Un véritable phénomène de société.

>> Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Published

on

By


Accords innovants, cuisines lacustres, végétales, bistronomie… Pour cette édition, le Guide rouge a rendu hommage à la variété des styles. Décryptage.

La cérémonie fut d’un ennui prodigieux, mais le palmarès du Guide Michelin 2019, dévoilé lundi à Paris, honore tout particulièrement deux chefs auteurs de cuisines enlevées, promus 3-étoiles: Laurent Petit, du Clos des Sens, à Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), et Mauro Colagreco, à Mirazur (Menton, Alpes-Maritimes).

Le magnifique hommage de ce dernier à son épouse – «Merci mon amour!» – a fait chavirer le public de la Salle Gaveau. Argentin avec des racines italiennes et l’accent irrésistible qui va avec tout ça, Mauro Colagreco est «un melting-pot» à lui tout seul, selon Gwendal Poullennec, qui inaugurait sa casquette de directeur du Guide rouge.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: 3 étoiles pour Laurent Petit et Mauro Colagreco

Mirazur regarde la Méditerranée, mais la cuisine du nouveau 3-étoiles pioche à 360° dans les richesses de la terre et de la mer. Des saveurs originales, évidemment, mais ensoleillées et gaies comme un tango qui finirait bien, sur la base de combinaisons accessibles avec beaucoup de légumes et de fruits – il faudrait être fou pour s’en priver dans le Midi.

Voici donc une grande table de plus dans un secteur très gourmand avec, entre autres, le Varois d’adoption Christophe Bacquié, distingué en 2018 au Castellet, et Arnaud Donckele à Saint-Tropez.

Avec Laurent Petit, le Michelin entérine la montée en puissance gastronomique d’une autre microrégion: le lac d’Annecy, autour duquel, outre le récipiendaire, turbinent deux jeunes chefs déjà titulaires de deux macarons chacun, Yoann Conte et Jean Sulpice.

Création et poésie

Honneur à leur aîné, donc, installé à Annecy-le-Vieux, légèrement en retrait des eaux vertes du grand miroir, depuis vingt-six ans. «Une affaire de couple», a déclaré Laurent Petit en montant sur l’estrade avec son épouse. La cuisine «lacustre et végétale» du Clos des Sens a ceci de commun avec celle de Mirazur qu’elle cultive une certaine simplicité, en accord avec son climat propre. Laurent Petit l’a d’ailleurs revendiqué sous l’œil de ses pairs, se félicitant d’avoir obtenu «trois étoiles avec une racine d’endive, une tarte au chou, un poireau en croûte de sel». Les grands chefs couronnés cette année ne sont pas des fous de la truffe ou des maniaques du caviar, et c’est tant mieux.

Il y a à présent 27 3-étoiles en France, contre 28 l’an passé. La nouvelle direction du guide a, en effet, retiré un macaron à Marc Veyrat (Manigod, 74), Marc Haeberlin (l’Auberge de l’Ill, Illhauesern, 68) et Pascal Barbot (Astrance, paris XVIe), ce qui crée une certaine sidération pour des raisons différentes.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: trois déclassements hautement symboliques

À côté des deux têtes d’affiche de la cérémonie de lundi, très applaudies, le guide proclame 68 1-étoile et cinq 2-étoiles. Beaucoup de jeunesse dans la première catégorie, de noms à consonance japonaise également – il était temps. Des tables remarquées par Le Figaro sont distinguées, comme Äponem (Vailhan, 34) ou, à Paris, Virtus (XIIe), La Poule au Pot (Ier) ou Frenchie (IIe). L’Ours, à Vincennes, attire les projecteurs sur la banlieue.

Rattraper le temps perdu

Il est évident que Michelin tente de rattraper le temps qu’il a perdu en ignorant superbement, au cours des dernières décennies, un mouvement profond de la gastronomie française. Tandis qu’il persistait à ne récompenser qu’une certaine forme de qualité dont il avait lui-même fixé les dogmes, le guide feignait d’ignorer l’existence de la «bistronomie» et de ses déclinaisons récentes dont Äponem, Frenchie ou Virtus (et bien d’autres, étoilés ou non) sont les plus étincelants porte-parole. Impossible de prétendre rester une référence sans coller au pays réel et accorder sa précieuse onction à des chefs créatifs, voire poètes, qui mettent plus d’énergie à envoûter les papilles de leurs clients qu’à choisir des nappes ou des lavabos.

» LIRE AUSSI – Sébastien Bras s’étonne de son retour dans le Michelin

Une femme décroche également deux étoiles: Stéphanie Le Quellec, qui officie au palace Prince de Galles. Hugo Roellinger, fils d’Olivier, est récompensé pour l’exquise cuisine du Coquillage (Cancale, 35) – une belle histoire de transmission familiale. Christophe Hay, de la Maison d’À Côté (Montlivault, 41), monte aussi d’un cran. David Toutain (Paris VIIe) se voit enfin récompensé d’un deuxième macaron, amplement mérité tant sa cuisine atteint la plénitude. Tout comme Alexandre Mazzia, le cuisinier bourlingueur de Marseille, dont les associations de saveurs provoquent d’indicibles émotions. Amusant: Mazzia a été désigné il y a peu «cuisinier de l’année» par le concurrent du Michelin, le Gault & Millau.

Un petit bémol en ce qui concerne Christopher Coutanceau, le chef 2-étoiles de La Rochelle, qui repart avec un accessit – le prix de la gastronomie durable – alors qu’il aurait, selon nous, mérité un troisième macaron.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

un cru «exceptionnel» de 1-étoile

Published

on

By


• Six cent trente-deux tables étoilées

Le Guide 2019 compte 11 étoilés de plus que l’an dernier, dont 75 nouveaux établissements.

• Le club des 27

L’Italo-Argentin Mauro Colagreco (Mirazur, Menton), primé cette année avec Laurent Petit (Le Clos des Sens, Annecy), est le seul étranger à entrer dans le club fermé des triple étoilés.

• Cinq tables 2 étoiles

Hugo Roellinger, fils d’Olivier (Le Coquillage à Cancale, 35) ; Christophe Hay (La Maison d’À Côté à Montlivault, 41), Stéphanie Le Quellec (La Scène du Prince de Galles, Paris VIIIe), David Toutain (Paris VIIe) et Alexandre Mazzia (AM, à Marseille, 13).

• Soixante-huit restaurants 1 étoile

Un cru très fourni, qui compte 18 primo-accédants à Paris. Parmi eux: La Poule au Pot de Jean-François Piège (Ier), L’Abysse de Yannick Alléno (VIIIe), Frenchie de Greg Marchand (IIe), Tomy & Co de Tomy Gousset (VIIe) ou NESO de Guillaume Sanchez (IXe). Mais aussi Rozo (Lille), Racines (Rennes), Saisons (Marseille), La Mirande (Avignon), L’Ostal (Clermont-Ferrand) ou La Sommelière (Lyon).

• Onze femmes étoilées

En plus de Stéphanie Le Quellec, dix cheffes – dont quatre en duo avec des hommes – décrochent leur premier macaron: Amélie Darvas (Aponem, Vailhan, 34), Julia Sedefdjian (Baieta, Paris Ve), Naoëlle d’Hainault (L’Or Q’Idée, Pontoise, 95) ou Virginie Giboire (Racines à Rennes)…

• L’Île-de-France, région la plus dynamique

Avec 22 tables primées (deux à 2 étoiles, 20 à 1 étoile), devant l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 étoilés, dont un 3-étoiles et onze 1-étoile) et la Provence-Alpes- Côte d’Azur (11 tables, dont une 3-étoiles, une 2-étoiles et neuf  1-étoile). Seule la région Normandie repart bredouille.

• La folie nippone toujours en marche

Abri, Automne, Pilgrim, ERH, Sola, Yoshinori, Automne, Virtus… La capitale voit de nombreux chefs japonais décrocher une nouvelle fois leur première étoile.

• Trois nouveaux prix

Le Guide rouge a créé trois distinctions, décernées grâce aux expériences des inspecteurs: l’accueil et le service en salle à Sarah Benahmed (Le Crocodile, Strasbourg) ; la sommellerie (avec Duclot) à Albert Malongo Ngimbi (La Table Saint Crescent, Narbonne) et la gastronomie durable (avec les vins de Bordeaux) à Christopher Coutanceau (La Rochelle).

• Passage à l’acte

Le Guide Michelin 2019 sera disponible dans les points de vente à partir du vendredi 25 janvier 2019 au prix de 24,90 €.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

Guide Michelin 2019: une pluie d’étoiles

Published

on

By


Un cru important pour ce millésime avec les consécrations de Laurent Petit du Clos des Sens à Annecy, Mauro Colagreco du Mirazur à Menton et pour une fois une dizaine de femmes primées.

«Une année record.»  Depuis plusieurs semaines, le nouveau directeur international des guides Michelin, Gwendal Poullennec, 38 ans, nommé en septembre, faisait monter la mayonnaise sur le millésime 2019.  Et de promettre une promotion riche en femmes, en jeunes talents, en toques étrangères et en diversité territoriale. Résultat? Les nouveaux macarons se chiffrent au nombre de 75, contre 57 en 2018 et 70 en 2017. Un cru conséquent, donc. La consécration attendue de Laurent Petit (Le Clos des Sens, Annecy) surprend moins que celle de Mauro Colagreco, 42 ans (Mirazur, Menton). Les 5 deux-étoiles célèbrent la jeunesse et la créativité, avec des cuisiniers trentenaires ou quarantenaires qui nous embarquent dans leur univers (Toutain, Mazzia). 68 primo-accédants sont récompensés, qui s’illustrent dans des cuisines voyageuses et audacieuses, faisant le bonheur de la clientèle branchée parisienne.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: 3 étoiles pour Laurent Petit et Mauro Colagreco

Trois …



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais14 minutes ago

Wife of gymnastics coach on trial for sexual assault suspended from coaching

Arts Et Spectacles56 minutes ago

Maxime Giroux: à la recherche d’humanité | NATALIA WYSOCKA

Affaires1 heure ago

Le Groupe MTY hausse son dividende trimestriel

Anglais1 heure ago

Kamala Harris, schooled in Montreal, announces bid to unseat Trump in 2020 – Montreal

Actualités2 heures ago

Les griefs explosent chez les infirmières | ARIANE LACOURSIÈRE

Styles De Vie2 heures ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Arts Et Spectacles2 heures ago

Une comédie russe ne fait pas rire tout le monde | MARINA KORNEVA AVEC THEO MERZ À MOSCOU

Anglais2 heures ago

Liberals taking new approach for First Nations on-reserve education funding

Actualités3 heures ago

Mission à Paris: François Legault promet des résultats | JOCELYNE RICHER

Styles De Vie3 heures ago

un cru «exceptionnel» de 1-étoile

Santé Et Nutrition3 heures ago

Sahib: saveurs indiennes et végétales à Pointe-Claire | MARIE-CLAUDE LORTIE

Affaires3 heures ago

Barrick Gold envisage de vendre une mine en Zambie

Anglais3 heures ago

Former ambassadors and academics urge China’s president to release Canadian men

Actualités4 heures ago

Les finances du Parti populaire se portent bien

Styles De Vie4 heures ago

Guide Michelin 2019: une pluie d’étoiles

Affaires4 heures ago

Très peu de femmes dans le 1% des plus riches au Canada | STÉPHANIE MARIN

Anglais4 heures ago

Andrew Scheer promises Quebec more autonomy over immigration – Montreal

Technologie5 heures ago

5G: Huawei n’est pas toute seule, prévient Ottawa | MIKE BLANCHFIELD

Actualités5 heures ago

Déclaration de revenus unique: pas de pertes d’emplois, dit Andrew Scheer

Styles De Vie5 heures ago

Histovec, la plateforme qui sait tout sur les véhicules d’occasion

Anglais2 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 jour ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie4 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Santé Et Nutrition4 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Anglais2 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Actualités3 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Technologie1 mois ago

Les cryptomonnaies ont encore du chemin avant de conquérir l’économie | LAURENT BARTHELEMY

Affaires4 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais4 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais2 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Anglais3 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Technologie4 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Trending