Connect with us

Styles De Vie

la Maison Astor, à Paris

Published

on


DES LITS D’INITIÉ – Le Figaro.fr/voyages lance aujourd’hui une nouvelle chronique hôtelière. Adresses fraîchement inaugurées, repérées par nos équipes jusqu’au bout du monde, nous les avons testées pour vous. Pour ce premier rendez-vous, cap sur le VIIIe arrondissement de la capitale, où vient d’ouvrir la Maison Astor.

Exilé à Paris pour avoir divorcé et épousé sa cadette de 18 ans, John Jacob Astor, héritier d’une grande famille new-yorkaise, trouvera la mort dans le naufrage du Titanic. Entre-temps, il avait noué des liens étroits avec la comtesse Greffulhe, égérie de Marcel Proust, qui habitait rue d’Astorg à Paris. Cette presque homonymie l’amusa tellement qu’il fit élever dans cette même artère du 8e arrondissement son propre hôtel, y transposant l’esprit du Waldorf Astoria qu’il avait créé à New-York.

Les murs de la Maison Astor, fraîchement inaugurée, raconte cette incroyable histoire franco-américaine. L’hôtel de 135 chambres mis en scène par le très talentueux Nicolas Adenet (studio MHNA), nous plonge dans l’ambiance d’une grande maison de la haute bourgeoisie américaine des années 1910-30. Dès le lobby franchi, on est séduit par les boiseries ouvragées qui habillent les piliers, le plafond en feuille d’or, les confortables canapés capitonnés et les fauteuils clubs en velours rouge.

Axe franco-américain gastronomique

Déco très parisienne dans les chambres, avec tissu en moire sur les murs, dominante d'un gris Dior soutenu, et toile de Jouy revisitée par Jean Paul Gaultier.
Déco très parisienne dans les chambres, avec tissu en moire sur les murs, dominante d’un gris Dior soutenu, et toile de Jouy revisitée par Jean Paul Gaultier. Maximilien SPORSCHILL

Que dire de cet étonnant lustre qui dégringole en larmes de cristal du plafond de la salle à manger, puits de lumière aux fils invisibles. Les chambres de ce quatre étoiles séduisent encore par une décoration très parisienne. Tissu en moire sur les murs, dominante d’un gris Dior soutenu, et toile de Jouy revisitée par Jean Paul Gaultier où les angelots cul nu sont flanqués d’une marinière. Très drôle.

Un petit sans faute de la déco qui se prolonge au club, bar new-yorkais avec pignon sur rue, dont les murs sont tapissés d’un papier sangle signés Hermès.

Côté restauration, Nicolas Clavier règne sur les fourneaux avec bonheur et réinvente un axe franco-américain gastronomique. Ainsi le Paris Brest devient un Paris-New-York à la crème de cacahuètes (menu 3 plats le soir à 29€). Exploité par le groupe français Maranatha, l’hôtel a choisi de rejoindre la nouvelle collection «Curio by Hilton», expression d’un indéfectible lien avec le Nouveau Monde. À deux pas du palais de l’Élysée, voilà qui tombe bien!

On y va? 11 rue d’Astorg, 8e, tél.: 06.43.83.64.48. www.maisonastor.paris.com

À quel prix : De 200€ à 300€ (hors suite).

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Published

on

By


Accords innovants, cuisines lacustres, végétales, bistronomie… Pour cette édition, le Guide rouge a rendu hommage à la variété des styles. Décryptage.

La cérémonie fut d’un ennui prodigieux, mais le palmarès du Guide Michelin 2019, dévoilé lundi à Paris, honore tout particulièrement deux chefs auteurs de cuisines enlevées, promus 3-étoiles: Laurent Petit, du Clos des Sens, à Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie), et Mauro Colagreco, à Mirazur (Menton, Alpes-Maritimes).

Le magnifique hommage de ce dernier à son épouse – «Merci mon amour!» – a fait chavirer le public de la Salle Gaveau. Argentin avec des racines italiennes et l’accent irrésistible qui va avec tout ça, Mauro Colagreco est «un melting-pot» à lui tout seul, selon Gwendal Poullennec, qui inaugurait sa casquette de directeur du Guide rouge.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: 3 étoiles pour Laurent Petit et Mauro Colagreco

Mirazur regarde la Méditerranée, mais la cuisine du nouveau 3-étoiles pioche à 360° dans les richesses de la terre et de la mer. Des saveurs originales, évidemment, mais ensoleillées et gaies comme un tango qui finirait bien, sur la base de combinaisons accessibles avec beaucoup de légumes et de fruits – il faudrait être fou pour s’en priver dans le Midi.

Voici donc une grande table de plus dans un secteur très gourmand avec, entre autres, le Varois d’adoption Christophe Bacquié, distingué en 2018 au Castellet, et Arnaud Donckele à Saint-Tropez.

Avec Laurent Petit, le Michelin entérine la montée en puissance gastronomique d’une autre microrégion: le lac d’Annecy, autour duquel, outre le récipiendaire, turbinent deux jeunes chefs déjà titulaires de deux macarons chacun, Yoann Conte et Jean Sulpice.

Création et poésie

Honneur à leur aîné, donc, installé à Annecy-le-Vieux, légèrement en retrait des eaux vertes du grand miroir, depuis vingt-six ans. «Une affaire de couple», a déclaré Laurent Petit en montant sur l’estrade avec son épouse. La cuisine «lacustre et végétale» du Clos des Sens a ceci de commun avec celle de Mirazur qu’elle cultive une certaine simplicité, en accord avec son climat propre. Laurent Petit l’a d’ailleurs revendiqué sous l’œil de ses pairs, se félicitant d’avoir obtenu «trois étoiles avec une racine d’endive, une tarte au chou, un poireau en croûte de sel». Les grands chefs couronnés cette année ne sont pas des fous de la truffe ou des maniaques du caviar, et c’est tant mieux.

Il y a à présent 27 3-étoiles en France, contre 28 l’an passé. La nouvelle direction du guide a, en effet, retiré un macaron à Marc Veyrat (Manigod, 74), Marc Haeberlin (l’Auberge de l’Ill, Illhauesern, 68) et Pascal Barbot (Astrance, paris XVIe), ce qui crée une certaine sidération pour des raisons différentes.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: trois déclassements hautement symboliques

À côté des deux têtes d’affiche de la cérémonie de lundi, très applaudies, le guide proclame 68 1-étoile et cinq 2-étoiles. Beaucoup de jeunesse dans la première catégorie, de noms à consonance japonaise également – il était temps. Des tables remarquées par Le Figaro sont distinguées, comme Äponem (Vailhan, 34) ou, à Paris, Virtus (XIIe), La Poule au Pot (Ier) ou Frenchie (IIe). L’Ours, à Vincennes, attire les projecteurs sur la banlieue.

Rattraper le temps perdu

Il est évident que Michelin tente de rattraper le temps qu’il a perdu en ignorant superbement, au cours des dernières décennies, un mouvement profond de la gastronomie française. Tandis qu’il persistait à ne récompenser qu’une certaine forme de qualité dont il avait lui-même fixé les dogmes, le guide feignait d’ignorer l’existence de la «bistronomie» et de ses déclinaisons récentes dont Äponem, Frenchie ou Virtus (et bien d’autres, étoilés ou non) sont les plus étincelants porte-parole. Impossible de prétendre rester une référence sans coller au pays réel et accorder sa précieuse onction à des chefs créatifs, voire poètes, qui mettent plus d’énergie à envoûter les papilles de leurs clients qu’à choisir des nappes ou des lavabos.

» LIRE AUSSI – Sébastien Bras s’étonne de son retour dans le Michelin

Une femme décroche également deux étoiles: Stéphanie Le Quellec, qui officie au palace Prince de Galles. Hugo Roellinger, fils d’Olivier, est récompensé pour l’exquise cuisine du Coquillage (Cancale, 35) – une belle histoire de transmission familiale. Christophe Hay, de la Maison d’À Côté (Montlivault, 41), monte aussi d’un cran. David Toutain (Paris VIIe) se voit enfin récompensé d’un deuxième macaron, amplement mérité tant sa cuisine atteint la plénitude. Tout comme Alexandre Mazzia, le cuisinier bourlingueur de Marseille, dont les associations de saveurs provoquent d’indicibles émotions. Amusant: Mazzia a été désigné il y a peu «cuisinier de l’année» par le concurrent du Michelin, le Gault & Millau.

Un petit bémol en ce qui concerne Christopher Coutanceau, le chef 2-étoiles de La Rochelle, qui repart avec un accessit – le prix de la gastronomie durable – alors qu’il aurait, selon nous, mérité un troisième macaron.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

un cru «exceptionnel» de 1-étoile

Published

on

By


• Six cent trente-deux tables étoilées

Le Guide 2019 compte 11 étoilés de plus que l’an dernier, dont 75 nouveaux établissements.

• Le club des 27

L’Italo-Argentin Mauro Colagreco (Mirazur, Menton), primé cette année avec Laurent Petit (Le Clos des Sens, Annecy), est le seul étranger à entrer dans le club fermé des triple étoilés.

• Cinq tables 2 étoiles

Hugo Roellinger, fils d’Olivier (Le Coquillage à Cancale, 35) ; Christophe Hay (La Maison d’À Côté à Montlivault, 41), Stéphanie Le Quellec (La Scène du Prince de Galles, Paris VIIIe), David Toutain (Paris VIIe) et Alexandre Mazzia (AM, à Marseille, 13).

• Soixante-huit restaurants 1 étoile

Un cru très fourni, qui compte 18 primo-accédants à Paris. Parmi eux: La Poule au Pot de Jean-François Piège (Ier), L’Abysse de Yannick Alléno (VIIIe), Frenchie de Greg Marchand (IIe), Tomy & Co de Tomy Gousset (VIIe) ou NESO de Guillaume Sanchez (IXe). Mais aussi Rozo (Lille), Racines (Rennes), Saisons (Marseille), La Mirande (Avignon), L’Ostal (Clermont-Ferrand) ou La Sommelière (Lyon).

• Onze femmes étoilées

En plus de Stéphanie Le Quellec, dix cheffes – dont quatre en duo avec des hommes – décrochent leur premier macaron: Amélie Darvas (Aponem, Vailhan, 34), Julia Sedefdjian (Baieta, Paris Ve), Naoëlle d’Hainault (L’Or Q’Idée, Pontoise, 95) ou Virginie Giboire (Racines à Rennes)…

• L’Île-de-France, région la plus dynamique

Avec 22 tables primées (deux à 2 étoiles, 20 à 1 étoile), devant l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 étoilés, dont un 3-étoiles et onze 1-étoile) et la Provence-Alpes- Côte d’Azur (11 tables, dont une 3-étoiles, une 2-étoiles et neuf  1-étoile). Seule la région Normandie repart bredouille.

• La folie nippone toujours en marche

Abri, Automne, Pilgrim, ERH, Sola, Yoshinori, Automne, Virtus… La capitale voit de nombreux chefs japonais décrocher une nouvelle fois leur première étoile.

• Trois nouveaux prix

Le Guide rouge a créé trois distinctions, décernées grâce aux expériences des inspecteurs: l’accueil et le service en salle à Sarah Benahmed (Le Crocodile, Strasbourg) ; la sommellerie (avec Duclot) à Albert Malongo Ngimbi (La Table Saint Crescent, Narbonne) et la gastronomie durable (avec les vins de Bordeaux) à Christopher Coutanceau (La Rochelle).

• Passage à l’acte

Le Guide Michelin 2019 sera disponible dans les points de vente à partir du vendredi 25 janvier 2019 au prix de 24,90 €.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

Guide Michelin 2019: une pluie d’étoiles

Published

on

By


Un cru important pour ce millésime avec les consécrations de Laurent Petit du Clos des Sens à Annecy, Mauro Colagreco du Mirazur à Menton et pour une fois une dizaine de femmes primées.

«Une année record.»  Depuis plusieurs semaines, le nouveau directeur international des guides Michelin, Gwendal Poullennec, 38 ans, nommé en septembre, faisait monter la mayonnaise sur le millésime 2019.  Et de promettre une promotion riche en femmes, en jeunes talents, en toques étrangères et en diversité territoriale. Résultat? Les nouveaux macarons se chiffrent au nombre de 75, contre 57 en 2018 et 70 en 2017. Un cru conséquent, donc. La consécration attendue de Laurent Petit (Le Clos des Sens, Annecy) surprend moins que celle de Mauro Colagreco, 42 ans (Mirazur, Menton). Les 5 deux-étoiles célèbrent la jeunesse et la créativité, avec des cuisiniers trentenaires ou quarantenaires qui nous embarquent dans leur univers (Toutain, Mazzia). 68 primo-accédants sont récompensés, qui s’illustrent dans des cuisines voyageuses et audacieuses, faisant le bonheur de la clientèle branchée parisienne.

» LIRE AUSSI – Guide Michelin 2019: 3 étoiles pour Laurent Petit et Mauro Colagreco

Trois …



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Arts Et Spectacles18 minutes ago

Maxime Giroux: à la recherche d’humanité | NATALIA WYSOCKA

Affaires23 minutes ago

Le Groupe MTY hausse son dividende trimestriel

Anglais37 minutes ago

Kamala Harris, schooled in Montreal, announces bid to unseat Trump in 2020 – Montreal

Actualités1 heure ago

Les griefs explosent chez les infirmières | ARIANE LACOURSIÈRE

Styles De Vie1 heure ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Arts Et Spectacles1 heure ago

Une comédie russe ne fait pas rire tout le monde | MARINA KORNEVA AVEC THEO MERZ À MOSCOU

Anglais2 heures ago

Liberals taking new approach for First Nations on-reserve education funding

Actualités2 heures ago

Mission à Paris: François Legault promet des résultats | JOCELYNE RICHER

Styles De Vie2 heures ago

un cru «exceptionnel» de 1-étoile

Santé Et Nutrition2 heures ago

Sahib: saveurs indiennes et végétales à Pointe-Claire | MARIE-CLAUDE LORTIE

Affaires2 heures ago

Barrick Gold envisage de vendre une mine en Zambie

Anglais3 heures ago

Former ambassadors and academics urge China’s president to release Canadian men

Actualités3 heures ago

Les finances du Parti populaire se portent bien

Styles De Vie3 heures ago

Guide Michelin 2019: une pluie d’étoiles

Affaires3 heures ago

Très peu de femmes dans le 1% des plus riches au Canada | STÉPHANIE MARIN

Anglais4 heures ago

Andrew Scheer promises Quebec more autonomy over immigration – Montreal

Technologie4 heures ago

5G: Huawei n’est pas toute seule, prévient Ottawa | MIKE BLANCHFIELD

Actualités4 heures ago

Déclaration de revenus unique: pas de pertes d’emplois, dit Andrew Scheer

Styles De Vie4 heures ago

Histovec, la plateforme qui sait tout sur les véhicules d’occasion

Arts Et Spectacles4 heures ago

Les succès de Michael Jackson version salsa à Cuba | MOISES AVILA

Anglais2 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 jour ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie4 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Santé Et Nutrition4 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Anglais2 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Actualités3 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Technologie1 mois ago

Les cryptomonnaies ont encore du chemin avant de conquérir l’économie | LAURENT BARTHELEMY

Affaires4 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais4 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais2 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Anglais3 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Technologie4 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Trending