Connect with us

Technologie

La Copa Libertadores diffusée sur Facebook à partir de 2019

Published

on



Le réseau social, qui compte 127 millions d’utilisateurs rien qu’au Brésil, a conclu avec la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) un accord d’une durée de quatre ans, dont le montant n’a pas été dévoilé.  

Il porte sur la diffusion exclusive de 27 matchs disputés le jeudi dans 10 pays sud-américains jusqu’aux quarts de finale. Facebook retransmettra également 19 matchs les mardis et mercredis, sauf au Brésil, jusqu’à la finale, mais les rencontres disputées ces jours-là seront également accessibles sur des chaînes à péage.

Facebook, qui vient de lancer sa nouvelle plateforme de vidéo Watch, parie sur le soccer pour attirer rapidement des utilisateurs.

Ces dernières semaines, le réseau social a déjà annoncé des accords pour la diffusion de la Liga espagnole en Asie du Sud, et plus principalement en Inde, mais aussi de la Ligue des champions et de la Ligue Europa en Amérique du Sud.

« Les sports sont importants pour nous pour deux raisons. D’abord, parce que notre mission est de rapprocher les gens, comme ce que font les sports, notamment le football en Amérique du Sud, et nous avons une vaste communauté de fans de sports sur Facebook », a déclaré à l’AFP Dan Reed, vice-président chargé des sports et des associations chez Facebook.  

« Et deuxièmement, comme nous lançons Facebook Watch, la vidéo est une priorité pour nous », a-t-il ajouté.

Les matchs seront visibles sur la page Facebook officielle de la Copa Libertadores.  

Facebook est loin d’être le seul à voir dans le sport un axe de développement de son offre vidéo, il entre même en concurrence frontale avec d’autres géants du net.

Amazon, par exemple, y voit la possibilité d’attirer des clients vers son abonnement Prime, combinant des contenus numériques et des conditions privilégiées de livraison des produits achetés dans sa boutique en ligne. Au Royaume-Uni en particulier, le groupe propose plusieurs tournois de tennis en exclusivité, dont les internationaux des États-Unis, mais également la retransmission d’une vingtaine de matchs de Premier League par saison à partir de 2019.

De son côté, comme Facebook avec le football américain, Twitter propose aux États-Unis un match du championnat professionnel de baseball par semaine, en attendant peut-être de s’intéresser à son tour à l’Europe.



Source link

قالب وردپرس

Technologie

5G: Huawei n’est pas toute seule, prévient Ottawa | MIKE BLANCHFIELD

Published

on

By



Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, et le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, répliquaient lundi à l’ambassadeur de Chine au Canada. Lu Shaye a prévenu la semaine dernière devant la presse à Ottawa que le gouvernement canadien s’exposerait à des « répercussions » s’il devait interdire à Huawei de fournir du matériel pour ces nouveaux systèmes de communication plus rapides et plus résilients destinés à la téléphonie mobile.

Lundi, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a tenté de minimiser les propos de l’ambassadeur. « D’après ce que j’ai compris, il ne voulait pas dire que la Chine avait l’intention de s’immiscer dans la prise de décision du gouvernement canadien », a déclaré la porte-parole Hua Chunying lors d’un point de presse à Pékin, selon la transcription publiée sur le site du ministère. « Nous savons tous que Huawei est un leader dans la technologie 5G, alors des pertes sont inévitables si Huawei n’est pas choisi comme partenaire. »

Les ministres Goodale et Bains ont déclaré lundi matin que ce ne serait pas nécessairement le cas. Interrogé sur la participation éventuelle de Huawei dans un secteur où la sécurité nationale est cruciale, le ministre Goodale a déclaré que d’autres fournisseurs que les Chinois pouvaient mettre en place ces réseaux 5G au Canada. « Il y a d’autres fournisseurs, oui, en effet », a-t-il soutenu. Le ministre Bains en a même cité un : le suédois Ericsson.

Ottawa et les agences gouvernementales examinent toujours les enjeux de sécurité nationale et les problèmes techniques liés à la possible implication de Huawei ou d’autres sociétés dans ces nouveaux réseaux 5G pour téléphones intelligents et appareils de communication sans fil, qui seront implantés au Canada.

Or, cette décision d’affaires est devenue de plus en plus politique depuis l’arrestation, à la demande des États-Unis, de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, le 1er décembre à l’aéroport de Vancouver. L’arrestation de Mme Meng a provoqué la colère de Pékin, qui a ensuite fait arrêter en Chine deux ressortissants canadiens, ce qui a sérieusement envenimé les relations diplomatiques entre les deux pays.

Les « sécurités nationales »

Michael Kovrig, un diplomate en congé, et Michael Spavor, un entrepreneur, ont été arrêtés pour de vagues allégations de « risques à la sécurité nationale de Chine ». Un troisième Canadien, Robert Lloyd Schellenberg, a été condamné à mort la semaine dernière pour une précédente affaire de trafic de drogue, une peine beaucoup plus lourde que les 15 ans d’emprisonnement imposés en première instance.

La porte-parole Hua a indiqué lundi que MM. Kovrig et Spavor avaient été arrêtés dans le cadre de « mesures obligatoires prises par les ministères chinois concernés, conformément à la loi, pour leur implication dans des activités portant atteinte à la sécurité nationale de la Chine ». Mme Hua a ajouté que les étrangers en visite en Chine, de façon générale, ne risquent rien « tant qu’ils respectent les lois et les règlements chinois ».

M. Goodale a rappelé quant à lui que c’est la sécurité nationale qui déterminera quelle entreprise le Canada choisira pour construire son nouveau réseau 5G, même si « certains » ont lié cette décision au problème des détenus. « Nous prendrons la meilleure décision pour le Canada et nous ne compromettrons pas sa sécurité », a précisé M. Goodale. « C’est un exercice continu et extrêmement complexe : il s’agit d’une technologie inédite dans le monde. »

Huawei est devenu le plus grand fournisseur mondial d’équipements utilisés par les fournisseurs de téléphonie et d’internet. Mais l’entreprise chinoise fait face à de nombreuses allégations selon lesquelles il s’agirait en fait d’une agence d’espionnage de l’armée et des services de sécurité chinois – une accusation que Huawei nie formellement.

Le mois dernier, le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité a souligné les menaces à la sécurité nationale que fait peser la technologie 5G, sans toutefois nommer spécifiquement la Chine ou Huawei. « Bon nombre de ces technologies de pointe sont à double usage, en ce sens qu’elles pourraient servir les intérêts économiques, sécuritaires ou militaires d’un pays », a soutenu David Vigneault.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Technologie

Facebook lance un nouvel outil de pétition en ligne

Published

on

By


Il suffit d’ajouter un titre, une description et une photo à son action communautaire et d’identifier les élus ou les institutions gouvernementales pour les interpeller. Les gens n’ont qu’à cliquer sur le bouton Support (Soutien) pour apporter leur appui à la pétition.

Il est également possible de laisser un commentaire, de créer un évènement Facebook en lien avec la cause ou encore une campagne de levée de fonds.

Si le nombre total de personnes soutenant la pétition est indiqué, leur nom n’est visible que de leurs amis.

Les hommes et femmes politiques visés

Ciblant les élus et les organisations gouvernementales, et non des causes générales, cette nouvelle fonctionnalité ne devrait pas dans l’immédiat détrôner des sites comme change.org ou causes.com, dont les pétitions en ligne portent sur une multitude de sujets, certains sérieux, d’autres plus fantaisistes.

Des actions communautaires ont déjà vu le jour sur Facebook. Par exemple, l’organisme à but non lucratif Colorado Rising a appelé le gouverneur de l’État à mettre un moratoire sur le forage de pétrole et de gaz, récoltant près de 400 soutiens.

Capture d'écran d'une action communautaire. Cette pétition contre le forage pétrolier et gazier au Colorado est l’une des premières actions communautaires lancées sur Facebook. Photo : Capture d’écran/FAcebook

Et une association de quartier de Philadelphie a lancé une pétition pour demander à la ville d’installer des passages piétons à proximité de la bibliothèque.

Des actions communautaires constructives?

« Construire des communautés informées et civiquement engagées est au coeur de la mission de Facebook », a déclaré un porte-parole de Facebook.

« Les actions communautaires représentent pour les gens un autre moyen de réclamer des changements dans leurs communautés et de développer un partenariat avec les élus et les agences gouvernementales pour trouver des solutions », a-t-il ajouté.

Toutefois, ce nouvel outil ouvre la porte à de possibles dérives. À l’heure où certains propos offensants ou discriminatoires sont revendiqués comme relevant de la liberté d’expression, comment les modérateurs de Facebook vont-ils statuer au sujet des actions communautaires controversées?

La question se pose d’autant plus que Facebook est critiquée pour sa contribution à la propagation des fausses nouvelles, des théories du complot, de la désinformation et de la polarisation des opinions.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Technologie

Données personnelles: l’UE impose une amende de 50 millions d’euros à Google | LAURENT BARTHELEMY

Published

on

By



C’est la première fois qu’un géant de l’internet se fait ainsi rattraper par un régulateur de l’Union européenne, en l’occurrence la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), le « gendarme » français des données personnelles.


La CNIL a utilisé les nouvelles armes prévues par l’UE pour protéger les données relatives à ses citoyens dans son règlement européen sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai.


Cette nouvelle législation prévoit des amendes allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires pour les entreprises ne respectant pas la vie privée des utilisateurs de leurs services, notamment à des fins de publicité ciblée.


La CNIL avait été saisie, dès l’entrée en vigueur du RGPD, par des plaintes déposées séparément par deux associations de défense des droits des internautes – la Quadrature du Net (France), et None Of Your Business (NOYB), fondée par le militant autrichien de la protection des données Max Schrems.


La première affirme agir au nom de près de 10 000 internautes français.


Pour son enquête, la Commission a accompli le parcours que doit faire un nouvel utilisateur de téléphone Android (le système d’exploitation pour téléphone de Google) pour établir un compte Google et se servir de son appareil.


« Nous ne nions pas que Google informe » l’utilisateur qui ouvre un compte de l’exploitation qui sera faite de ses données, a expliqué à l’AFP Mathias Moulin, le directeur de la protection des droits et des sanctions à la CNIL.


« Mais l’information n’est pas aisément accessible, elle est disséminée dans différents documents » que l’internaute ne prendra jamais le temps de consulter. « Il faut parfois jusqu’à cinq clics pour accéder à une information », a-t-il ajouté, estimant qu’au final, Google ne proposait pas une information « claire et compréhensible ».


La CNIL reproche également à Google l’utilisation d’une case précochée pour l’acceptation de l’affichage de publicités personnalisées, alors que le RGPD exige une acceptation « positive », ce qui implique que l’utilisateur coche lui-même la case.  


Dans un communiqué, Google a indiqué qu’il « étudiait la décision » de la CNIL avant de « déterminer les prochaines étapes ».


« Nous sommes décidés à répondre aux attentes » du public en matière de « transparence et de contrôle », a simplement ajouté l’entreprise.


Si Google veut faire appel de cette sanction, il devra saisir le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française.


« Combinaisons de données quasi illimitées »


La sanction reste modeste au regard de la puissance financière de Google : sa maison mère, Alphabet, a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires en hausse de 23 % à 110,9 milliards de dollars, et un bénéfice net de 12,7 milliards.


Le montant est néanmoins du jamais vu en Europe pour une affaire de ce type. Cela s’explique par le côté tentaculaire des traitements mis en oeuvre par Google qui, pour mieux cibler les internautes, peut croiser les données de plusieurs grands services internet en plus du moteur de recherche qui a fait sa fortune : YouTube (vidéo), Google Home (enceintes connectées), Google Maps (cartographie), Playstore (le magasin d’applications pour téléphones Android).


Les traitements du type de ceux faits par Google peuvent, potentiellement, « révéler des pans entiers » de la vie des internautes « car ils reposent sur un volume considérable de données, une grande variété de services et des possibilités de combinaison de données quasi illimitées », a souligné la CNIL dans son communiqué expliquant la sanction.


Ce n’est pas la première fois que Google a maille à partir avec un grand régulateur sur les questions de protection de la vie privée : en 2012, il avait été condamné à payer une amende de 22,5 millions de dollars aux États-Unis par la Commission fédérale du commerce (FTC).


À l’époque, la FTC avait estimé que Google indiquait à tort aux utilisateurs du navigateur internet Safari d’Apple qu’il n’utiliserait pas de « cookies » pour suivre leurs usages du net.  


En même temps que sa plainte contre Google, la Quadrature du Net a déposé des plaintes de même type contre deux autres géants du net, Facebook et Amazon. Elles ne seront pas instruites directement par la Commission française, mais par ses équivalents irlandais pour Facebook et luxembourgeois pour Amazon, qui sont les autorités « chef de file » pour l’UE pour ces deux entreprises.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Arts Et Spectacles16 minutes ago

Maxime Giroux: à la recherche d’humanité | NATALIA WYSOCKA

Affaires21 minutes ago

Le Groupe MTY hausse son dividende trimestriel

Anglais35 minutes ago

Kamala Harris, schooled in Montreal, announces bid to unseat Trump in 2020 – Montreal

Actualités1 heure ago

Les griefs explosent chez les infirmières | ARIANE LACOURSIÈRE

Styles De Vie1 heure ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Arts Et Spectacles1 heure ago

Une comédie russe ne fait pas rire tout le monde | MARINA KORNEVA AVEC THEO MERZ À MOSCOU

Anglais2 heures ago

Liberals taking new approach for First Nations on-reserve education funding

Actualités2 heures ago

Mission à Paris: François Legault promet des résultats | JOCELYNE RICHER

Styles De Vie2 heures ago

un cru «exceptionnel» de 1-étoile

Santé Et Nutrition2 heures ago

Sahib: saveurs indiennes et végétales à Pointe-Claire | MARIE-CLAUDE LORTIE

Affaires2 heures ago

Barrick Gold envisage de vendre une mine en Zambie

Anglais3 heures ago

Former ambassadors and academics urge China’s president to release Canadian men

Actualités3 heures ago

Les finances du Parti populaire se portent bien

Styles De Vie3 heures ago

Guide Michelin 2019: une pluie d’étoiles

Affaires3 heures ago

Très peu de femmes dans le 1% des plus riches au Canada | STÉPHANIE MARIN

Anglais4 heures ago

Andrew Scheer promises Quebec more autonomy over immigration – Montreal

Technologie4 heures ago

5G: Huawei n’est pas toute seule, prévient Ottawa | MIKE BLANCHFIELD

Actualités4 heures ago

Déclaration de revenus unique: pas de pertes d’emplois, dit Andrew Scheer

Styles De Vie4 heures ago

Histovec, la plateforme qui sait tout sur les véhicules d’occasion

Arts Et Spectacles4 heures ago

Les succès de Michael Jackson version salsa à Cuba | MOISES AVILA

Anglais2 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 jour ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie4 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Santé Et Nutrition4 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Anglais2 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Actualités3 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Technologie1 mois ago

Les cryptomonnaies ont encore du chemin avant de conquérir l’économie | LAURENT BARTHELEMY

Affaires4 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais4 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais2 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Anglais3 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Technologie4 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Trending