Connect with us

Actualités

Ultime plaidoyer de Michaëlle Jean au Sommet de la Francophonie

Published

on


Michaëlle Jean y est allée jeudi d’un ultime plaidoyer avant l’élection, vendredi, du prochain secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), exhortant les représentants des pays membres à refuser « que les organisations internationales soient utilisées à des fins partisanes » et les exhortant à ne pas laisser les « petits arrangements entre États » dicter la suite des choses.

 

« Au moment où nous marchons vers le 50e anniversaire de la Francophonie, demandons-nous ici à Erevan, en toute conscience et en toute responsabilité, de quel côté de l’Histoire nous voulons être », a argué dans une allocution ponctuée de sous-entendus la Canadienne, que tous voient s’incliner devant sa rivale, la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo.

 

« Sommes-nous prêts à accepter que les organisations internationales soient utilisées à des fins partisanes […] Sommes-nous prêts à accepter que la démocratie, les droits et les libertés, soient réduits à de simples mots, que l’on vide de leur sens au nom de la realpolitik, de petits arrangements entre États ou d’intérêts particuliers? », a-t-elle vigoureusement martelé.

 

Le Rwanda — une nation africaine dirigée de main autoritaire par le président Paul Kagame, que le premier ministre Justin Trudeau rencontrait tout juste après le discours de l’ancienne gouverneure générale — n’a pas un bilan particulièrement reluisant en matière de droits démocratiques et de liberté de la presse.

 

Malgré cela, la numéro deux du gouvernement de Kigali a réussi à décrocher l’appui de la France, principal bailleur de fonds de l’OIF, ainsi que le soutien d’une flopée de pays de l’Union africaine. Et le gouvernement canadien, après avoir appuyé Michaëlle Jean, a finalement renoncé et annoncé son intention de se rallier au consensus qui se dessine.


Hommage de Trudeau

Un peu plus tôt, le premier ministre Justin Trudeau avait rendu hommage à la candidate canadienne lors de l’allocution qu’il a prononcée en ouverture du XVIIe Sommet de la Francophonie jeudi, quelques heures avant que son sort ne se décide à Erevan — une politesse qu’a aussi rendue le président Macron.

 

« Je veux souligner quelqu’un d’extraordinaire, une amie […] pour son travail remarquable à la tête de la Francophonie. Michaëlle s’est affirmée comme ardente défenseure des femmes, faisant notamment valoir leur droit à l’éducation et militant pour leur émancipation », a-t-il dit devant un parterre de chefs d’États et de gouvernements.

 

«Ses nombreuses réalisations, autant envers la jeunesse que pour les droits de la personne, ont enrichi non seulement notre grande organisation, mais notre monde. Elle donne une impulsion aux causes qui nous tiennent tous à coeur avec son dévouement et son énergie contagieuse», a ajouté le premier ministre.

 

Bon joueur, le président Macron a tenu à féliciter celle sur qui il n’a pas misé. «La Francophonie doit être cet espace qui se bat pour le droit des femmes — et je veux ici saluer le travail qui a été réalisé par Michaëlle Jean, à laquelle je rends hommage, qui s’est fortement mobilisée dans ce combat», a-t-il exposé vers la fin de son allocution d’une quarantaine de minutes.

 

«La Francophonie doit être féministe! Et vous avez eu raison, madame la secrétaire générale, de ne rien céder à ce combat», a lancé le locataire de l’Élysée.

 

Lutte acharnée

Les chances de Michaëlle Jean d’être reconduite pour un second mandat à la tête de l’OIF sont considérées excessivement minces, voire nulles.

 

Des dirigeants africains ressentiraient cependant un certain malaise d’avoir en quelque sorte été placés devant le fait accompli, d’après une source bien au fait de la campagne à la direction.

 

Quelques-uns auraient même exprimé directement auprès de Michaëlle Jean qu’ils se retrouvaient dans une «posture impossible».

 

Selon ce que rapportait mardi Radio France internationale (RFI), l’ancienne journaliste native d’Haïti espérait toujours pouvoir compter sur le soutien de quelque 17 à 18 délégations au sein de l’OIF vendredi. Le média base ces statistiques sur «un dernier pointage effectué mardi soir à Erevan».

 

Hommage à Aznavour

À l’entrée du complexe Karen Demirdjian, où se tient le sommet de la Francophonie, la musique de Charles Aznavour, un fils de l’Arménie résonnait, jeudi.

 

Le sommet s’ouvrait quelques jours après le décès du monument de la chanson de descendance arménienne, et sa contribution à l’épanouissement de la langue française a été soulignée sur scène par le premier ministre Trudeau et le président Macron.


«Lorsque je suis arrivé en Arménie, j’ai tout de suite pensé à un grand homme que j’aimais énormément, un grand amoureux de la langue française qui s’est éteint la semaine dernière, l’incomparable Charles Aznavour», a déclaré le premier ministre du Canada.

 

«Dans les jours qui ont suivi son décès, les francophones et les francophiles du monde se sont unis dans le deuil à travers son oeuvre. Cet élan de solidarité était peut-être le plus grand hommage qu’on aurait pu lui faire», a-t-il ajouté.

 



Source link

قالب وردپرس

Actualités

COP24: «le Québec repart les mains vides», affirme le PQ | PATRICE BERGERON

Published

on

By



Le député Sylvain Gaudreault, qui représentait le PQ à la COP24, dit être déçu de la ministre de l’Environnement, MarieChantal Chassé, qui revient sans résultats concrets de ce grand rendez-vous où les États fédérés ont pourtant un rôle important à jouer.

La ministre n’a pas encore rendu public son bilan, mais a publié des photos de ses rencontres dans son compte Instagram.

« Pas de résultats »

M. Gaudreault, qui est député de Jonquière et porte-parole en matière de Santé et d’Environnement pour son parti, est un habitué des sommets climatiques des Nations unies, pour avoir participé à quelques-uns au cours des dernières années.

Dans une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne jeudi depuis Katowice, M. Gaudreault a souligné que dans ce genre de grand sommet ou de négociations internationales, il faut arriver avec des objectifs, « ne pas arriver les mains vides, et il faut repartir avec quelque chose ».

« Moi, ma déception, c’est que la ministre n’a pas de résultats. On ne sait pas ce que le Québec plaidait en arrivant, et il n’y a pas de résultats tangibles ou d’engagements pour le Québec à la suite de son passage. »

Deux objectifs

Il s’était lui-même fixé deux objectifs qu’il avait déjà rendus publics pour cette COP : il demande au gouvernement Legault pour 2020 une vaste étude relative aux effets des changements climatiques sur la santé publique au Québec, ainsi que le dépôt d’une loi anti-déficit climatique au plus tard au printemps prochain.

À Katowice, il a pu s’entretenir avec Mme Chassé, qui a montré une certaine ouverture concernant l’étude de santé publique. « Elle était très à l’écoute », a-t-il résumé.

Cependant, sa réponse était plus mitigée sur un projet de loi anti-déficit climatique, qui officialiserait les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) auxquels adhère le Québec, et qui forcerait le gouvernement à prendre en compte les divers impacts de toutes ses décisions sur la lutte aux changements climatiques.

« Elle a montré une légère ouverture, mais j’aurais aimé plus », a dit M. Gaudreault.

La ministre n’a pas donné suite aux nombreuses demandes d’entrevue de La Presse canadienne avant et pendant la mission.

Mme Chassé avait laissé entendre qu’elle allait à Katowice notamment pour défendre et promouvoir la Bourse du carbone, le système d’échange des droits d’émission de GES mis en place avec la Californie.

Elle n’avait toujours pas publié jeudi un bilan de sa mission par communiqué, contrairement à sa collègue, la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, qui revient pour sa part d’une mission en France et en Belgique.

À défaut d’avoir publié son bilan de mission, Mme Chassé a publié des photos de ses entretiens à la COP dans son compte Instagram.

On y apprend entre autres qu’elle a rencontré la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege, et le ministre wallon du Budget, de l’Énergie et du Climat, Jean-Luc Crucke. De même, elle a rencontré la ministre de l’Environnement de l’Écosse, Roseanna Cunningham, ainsi que celui de la Norvège, Ola Elvestuen.

On y voit aussi qu’elle a pu parler avec Bertrand Piccard, médecin et aéronaute qui s’est rendu célèbre en faisant le tour du monde avec un avion mû avec l’énergie solaire.

Cibles

Sur les objectifs de réduction des émissions de GES, MarieChantal Chassé avait laissé entendre cette semaine qu’il était encore possible d’atteindre la cible de réduction de 20 % des GES du Québec pour 2020 par rapport au niveau de 1990, alors que M. Legault était pourtant beaucoup plus sceptique. Pour 2030, la cible est de 37,5 %.

La COP24 est considérée par les observateurs comme le plus important rendez-vous décisionnel depuis l’Accord de Paris (COP21) sur les changements climatiques de 2015. C’est le moment, dit-on, d’accélérer les actions et d’adopter des lignes directrices solides.

Les États devront démontrer leur capacité de mettre en oeuvre des engagements réels pour atteindre leur cible de réduction des GES, et aussi prendre des engagements de transparence et de reddition de comptes concernant l’atteinte de ces objectifs.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Actualités

Mises à pied chez Bombardier: les élus québécois se défendent | MYLÈNE CRÊTE

Published

on

By



« Il n’y a aucun des 40 élus libéraux venant du Québec qui se sont levés pour s’assurer qu’il y ait des retombées chez nous, alors qu’on était en droit de s’attendre à ça », a dénoncé Gabriel Ste-Marie, un député du Bloc québécois.

Les employés de l’usine de La Pocatière de Bombardier espéraient construire les nouveaux wagons de VIA Rail – ce contrat aurait pu leur fournir du travail quelques années. Certains perdront plutôt leur emploi. Une centaine d’employés ont déjà commencé à être mis à pied.

Les députés libéraux québécois à Ottawa se font régulièrement accuser par les conservateurs, néo-démocrates et bloquistes d’être incapables de défendre les intérêts du Québec au sein de leur caucus.

C’est faux, selon le président du caucus québécois à Ottawa, Rémi Massé. Il affirme qu’en coulisse ils se font entendre.

« C’est un travail qui se fait, si je peux m’exprimer ainsi, sous le radar médiatique, a-t-il affirmé. Je n’ai pas besoin de prendre le micro et de dire « bien là, je ne suis pas content parce que le ministre des Finances ne fait pas telle ou telle chose ». »

« Ce type de discussion, on l’a évidemment à l’intérieur de nos caucus. Ça se fait positivement de façon constructive, et ça donne des résultats », a-t-il ajouté.

Il cite en exemple la création de 100 000 emplois au Québec, les sommes investies pour le développement économique en région et l’amélioration de la connexion internet à haute vitesse dans les communautés rurales du Québec.

« L’internet haute vitesse en région, encore une fois, c’est 500 millions qu’on a reçus parce que le caucus du Québec s’est positionné pour dire : « écoutez, le développement de l’internet en région, c’est fondamental » », a-t-il avancé.

Mais, pour Bombardier, le train est déjà passé. Tout en reconnaissant que le fleuron québécois fait face à une forte concurrence internationale, Rémi Massé rappelle qu’Ottawa a délié les cordons de sa bourse pour l’achat des voitures Azur du métro de Montréal, un contrat qui frôle le demi-milliard de dollars.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Actualités

Brigitte Bishop confirmée à la tête du BIG de Montréal | PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN

Published

on

By



Me Bishop assurait l’intérim au Bureau de l’inspecteur général depuis le départ de Me Denis Gallant, en juillet 2018. En septembre, Montréal a entrepris un processus pour pourvoir le poste, mettant en place un comité de trois élus et une conseillère en « acquisition de talents et dotation ». Après avoir rencontré Me Bishop, ils ont recommandé sa nomination. L’administration Plante a accepté la recommandation, mais le conseil municipal devra lui aussi voter sur sa nomination, lundi.

La nouvelle Inspectrice générale recevra un salaire de 177  452 $ en 2018. En vertu de son contrat, son salaire progressera au même rythme que les cadres de la Ville de Montréal. Son mandat de 5 ans se terminera en décembre 2023. Celui-ci ne pourra pas être renouvelé.

Auparavant, Me Bishop était inspectrice générale adjointe depuis 2017. Elle avait été conseillère juridique à la Sûreté du Québec 2011 à 2017 et procureure aux poursuites criminelles et pénales de 1991 à 2011.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Technologie16 minutes ago

Une invention d’Intel pourrait décupler l’efficacité des ordinateurs

Actualités28 minutes ago

COP24: «le Québec repart les mains vides», affirme le PQ | PATRICE BERGERON

Arts Et Spectacles39 minutes ago

Une exposition sur le hockey à la Grande Bibliothèque

Affaires56 minutes ago

Migrants: Lopez Obrador propose à Trump d’investir en Amérique centrale

Anglais58 minutes ago

Ontario government says cannabis stores to be phased in

Actualités1 heure ago

Mises à pied chez Bombardier: les élus québécois se défendent | MYLÈNE CRÊTE

Arts Et Spectacles2 heures ago

Keith Richards annonce avoir réduit l’alcool

Anglais2 heures ago

Council agrees to talks with province about TTC subway upload

Technologie2 heures ago

Californie: un milliardaire crée une app pour éviter des poursuites

Actualités3 heures ago

Brigitte Bishop confirmée à la tête du BIG de Montréal | PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN

Affaires3 heures ago

DavidsTea a creusé sa perte au 3e trimestre

Anglais3 heures ago

Friends of Canadians detained in China say they aren’t national security threats

Technologie3 heures ago

Voici à quoi ressemblerait Super Smash Bros. dans la réalité

Actualités4 heures ago

Le corps retrouvé à Sorel-Tracy serait celui de Josée-Marie St-Germain | ISABELLE GRIGNON-FRANCKE

Santé Et Nutrition4 heures ago

Edible Glitter Is Great and I’m Not Afraid to Say It

Arts Et Spectacles4 heures ago

Ten Years Thailand fait entrer la politique au cinéma | SIPPACHAI KUNNUWONG ET DELPHINE THOUVENOT

Anglais4 heures ago

Braiden Jacob’s death now homicide investigation, say Thunder Bay police

Technologie4 heures ago

Facebook a ouvert quelques heures une boutique à Manhattan

Actualités5 heures ago

Sylvain Caron assermenté comme chef du SPVM

Santé Et Nutrition5 heures ago

The Feel Good Food Plan Is Back! | Healthyish

Santé Et Nutrition2 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie2 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais1 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais2 semaines ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Santé Et Nutrition3 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Mode2 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais2 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Actualités2 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Anglais1 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Affaires3 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Technologie2 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Anglais2 mois ago

Police presence in Jewish communities across Canada to be increased following Pittsburgh shooting – National

Actualités2 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Mode3 mois ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Mode1 mois ago

W.I.M.A.M.P, la capsule responsable de Bobo Choses 2018

Technologie2 mois ago

La maison connectée, un paradis pour les pirates

Affaires3 mois ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Anglais4 semaines ago

‘At whose expense?’: B.C. entrepreneur says small business owners caught in postal strike crossfire

Trending