Connect with us

Opinions

| Le Devoir

admin

Published

on


À une époque où la vie politique est truffée d’invectives, de déclarations outrancières et de vulgarités, il vaut probablement la peine de rappeler combien l’ancien premier ministre Bernard Landry, décédé cette semaine, était un homme digne. En d’autres temps, cela aurait été une évidence. La politique était ainsi et on n’entrait pas dans ces fonctions sans tenter au moins d’afficher une certaine hauteur. Ce n’est plus toujours le cas aujourd’hui, alors que la règle des 140 caractères et du populisme télévisuel impose sa loi d’airain.

Cela ne semblait pas avoir affecté le moins du monde cet homme cultivé qui se tenait au-dessus de la mêlée sans jamais être méprisant. Une discussion avec Bernard Landry, ce n’était pas un concours de formules toutes faites, c’était un échange franc à bâtons rompus dans lequel se mêlaient l’histoire, la grande comme la petite, le contexte international et le destin du Québec. Car, pour Bernard Landry, le Québec existait dans et par le monde. Tous les hommes politiques n’ont pas cette vision ni cette sensibilité. Lui avait cette conscience aiguë que le Québec, et à plus forte raison un Québec indépendant, avait quelque chose d’essentiel à apporter au monde, mais aussi à en retirer.

Chaque fois qu’il débarquait à Paris, il ne se passait pas 48 heures avant que sa voix un peu caverneuse résonne au téléphone. « Monsieur Rioux, nous avons d’importantes choses à discuter. Il s’agit de l’avenir du Québec ! » On avait chaque fois l’impression d’être convoqué à une réunion où se déciderait le sort de la nation. Pour Landry, le Québec était dans les grandes comme dans les petites choses, dans chaque geste, chaque phrase et chaque intonation.

C’est peu dire que l’homme dévorait la presse. Il aimait le journalisme d’idées, celui qui tente d’aller au-delà de l’immédiateté des choses. Quand il n’était pas d’accord avec un article, il décrochait son téléphone et prenait sa voix rude. J’y ai eu droit un jour où j’avais oublié de mentionner qu’il comptait parmi les premiers ministres québécois qui, comme son imposant collègue Jacques Parizeau, avaient étudié à Science Po.

Ami du premier ministre Michel Rocard et admirateur de celui des Affaires étrangères Hubert Védrine, Landry était comme un poisson dans l’eau à Paris, où il se montrait à l’aise aussi bien avec les élites qu’avec les gens du peuple. Je me souviens de mon étonnement lorsque, invité à une tribune téléphonique, il se mit à échanger avec les auditeurs sur ses années d’étudiant à Paris, citant le nom des rues et des quartiers comme s’il ne les avait jamais quittés.

Pour l’avoir suivi à Bruxelles, à Strasbourg et dans quelques capitales européennes, je peux dire que jamais les Québécois n’ont eu à rougir de l’image qu’il donnait de nous à l’étranger.

Bernard Landry était un homme de culture, qui a pourtant oeuvré dans un univers économique qui se caractérise souvent par sa profonde inculture. Un peu comme dans la chanson de Luc Plamondon, il aimait se présenter comme un artiste qui s’était égaré en économie par devoir, à la demande de René Lévesque. Sans nier l’importance des comptables qui peuplent le milieu, il est bon que l’économie soit ainsi prise en main par des hommes qui savent lire plus que des colonnes de chiffres.

Ses formules en latin ont souvent fait sourire. À tort ! Elles étaient le fait d’un homme qui avait fait ses humanités, ce qui devient rare en politique. Mais surtout, elles n’étaient jamais déplacées. À moins que l’on juge inutile de savoir, comme il le répétait à tous, qu’en latin le mot « province » désigne un territoire vaincu (pro vincere). Lui-même se désolait de voir ce mot, pourtant oublié depuis la Révolution tranquille, revenir en force dans la presse québécoise depuis quelques années.

Contrairement à ces anciens premiers ministres qui s’enferment dans une certaine réserve — ce qui peut se comprendre et se justifier —, Bernard Landry sera demeuré un militant jusqu’à la fin, répondant à toutes les invitations, au grand désespoir de ses proches parfois. Souverainiste pragmatique, comme l’a souligné mon collègue Michel David, Landry ne craignait pourtant pas de se retrouver au milieu de jeunes militants enthousiastes souvent plus agités et plus pressés que lui.

Député dans l’âme, il savait s’enquérir des membres de votre famille qui habitaient Saint-Jacques de Montcalm, là où il était né et où a toujours résidé sa mère. Les habitants de la municipalité, dont un grand nombre sont d’origine acadienne comme les Landry, se souviennent encore de la limousine qui certains soirs venait discrètement déposer le fils prodigue.

Craignant peut-être que, pour moi, cette affirmation n’ait pas toujours été une évidence, Bernard Landry m’a souvent répété qu’il ne fallait « jamais désespérer de son peuple ». « Jamais ! » insistait-il. Il disait cela avec une conviction qui forçait le respect. C’est un conseil qui pourrait ne pas être inutile par les temps qui courent.



Source link

قالب وردپرس

Opinions

Pourquoi le prix des smartphone s’affole

admin

Published

on

By

A Barcelone, Huawei a présenté un smartphone Mate X à plus de 2000 euros, Samsung aussi. Pourquoi y a-t-il une telle surenchère dans le prix des téléphones ? Cela permet-il aux fabricants de redresser leurs marges ?

2 290 euros, c’est le prix affiché pour le dernier smartphone de Huawei, le Mate X présenté à Barcelone, au MWC 2019. Certes, il dispose de trois capteurs photo Leica, d’un écran 8 pouces pliable, le plus grand du marché, il est aussi compatible 5G. Mais ce prix record, qui correspond à quasiment deux SMIC, en fait le plus cher des smartphones au monde. Il y a de quoi se demander où va le marché des smartphones.

C’est une tendance de fond de ce MWC 2019. Le Galaxy Fold de Samsung a aussi affolé les compteurs. Son prix sera de 2.000 euros en France. Très cher, mais ses composants sont impressionnants : il bénéficiera d’un écran haut de gamme amoled de 4,6 pouces plié, qui passe à 7,3 pouces déplié. Sa batterie atteint 4.380 mAh, il dispose de 12 go de RAM pour un disque dur interne de 512 go et comprend en tout 6 capteurs photos et devrait sortir début mai en France. Là aussi la technologie d’écran pliable fait grimper la note.

Continue Reading

Opinions

Des cartes microSD encore plus rapides grâce au standard microSD Express

admin

Published

on

By

La SD Association (SDA) a profité du MWC de Barcelone pour dévoiler un nouveau standard pour les cartes microSD, qui met en oeuvre les technologies PCI Express et NVMe. Avec le standard microSD Express, les cartes microSD pourront atteindre des débits records de 985 Mo/s, contre actuellement environ 160 Mo/s au maximum.

Ce standard avait était annoncé en juin 2018 pour les cartes SD, sous le nom de SD Express, mais n’était pas encore disponible pour les cartes microSD.

Pour en tirer parti, il faudra également que les lecteurs des smartphones ou d’autres appareils, tels que des drones, soient compatible microSD Express. Toutefois, les cartes peuvent également fonctionner en mode traditionnel UHS-I. Pour l’instant, aucun constructeur n’a annoncé d’appareil avec un lecteur de carte microSD Express. Il faudra donc être patient pour profiter de ces performances impressionnantes.

Continue Reading

Opinions

Jurassic Park : les dinosaures envahissent Netflix en mars !

admin

Published

on

By

Comme tous les mois, le service de vidéos à la demande américain fait le plein de nouveautés dans son catalogue. Netflix va donc ajouter la saga Jurassic Park à partir du 1er mars prochain à savoir les trois premiers films de la franchise (Jurassic Park, Le Monde Perdu et Jurassic Park 3) créée par Steven Spielberg.

Les 5 millions d’abonnés français que compte Netflix vont pouvoir voir ou revoir ces premiers épisodes et le géant américain de la SVOD ne va pas s’arrêter là ! En effet, la plateforme proposera également le 15 mars Jurassic World sorti en 2015 et qui initie la seconde trilogie avec Chris Pratt.

Ce n’est pas la première fois que Netflix ajoute une saga de cette envergure dans son catalogue. En novembre dernier, le service avait régalé ses abonnés avec la mise à disposition de tous les films Harry Potter. C’était pour eux en quelque sorte Noël avant l’heure. La saga du jeune sorcier avait connu un fort succès auprès des fans car le premier opus, Harry Potter à l’école des sorciers avait été visionné plus de 1,5 million de fois comme le souligne nos confrères de chez PureMédias soit un record pour un film de cinéma sur Netflix.

Continue Reading

Chat

Actualités2 semaines ago

50 000 clients d’Hydro-Québec à risque de se faire débrancher

Actualités2 semaines ago

Lock-out à l’ABI : le syndicat doit faire des compromis, dit François Legault

Actualités2 semaines ago

Une clinique du quartier Centre-Sud de Montréal incapable de recruter un médecin

Actualités2 semaines ago

Automobilistes, attention aux contraventions!

Actualités2 semaines ago

Une «mauvaise blague» de Tom Brady?

Actualités2 semaines ago

Vieux-Montréal : le club privé 357c fermera en mai

Actualités2 semaines ago

Début du procès opposant Média QMI au site satirique «Journal de Mourréal»

Actualités2 semaines ago

Le ménage du printemps commence à Montréal

Actualités2 semaines ago

Le dégriffage des chats doit être interdit au Québec, selon la SPCA

Actualités2 semaines ago

Taxi : un dialogue de sourds, dit un porte-parole des chauffeurs après la réunion

Actualités2 semaines ago

Des médecins torpillent Rendez-vous santé Québec

Actualités2 semaines ago

Une équipe professionnelle à Montréal est un incontournable

Actualités2 semaines ago

Des Québécois aident Alexa à se familiariser avec le français d’ici

Affaires2 semaines ago

Le motoneigiste perdu sur le lac Saint-Jean a été retrouvé par un Griffon

Anglais3 semaines ago

A stunning Water Lantern Festival is coming to Montreal

Anglais3 semaines ago

Euthanasia order on hold for Montreal dog that attacked children

Anglais3 semaines ago

9 Things To Do In Montreal This Friday, Saturday & Sunday

Styles De Vie1 mois ago

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

Styles De Vie1 mois ago

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

Styles De Vie1 mois ago

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

Anglais5 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie6 mois ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais3 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais3 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Santé Et Nutrition6 mois ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition4 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais3 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais5 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais4 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Mode3 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Styles De Vie7 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais5 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais3 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais2 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais7 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie3 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie3 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Mode6 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais3 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Trending