Connect with us

Actualités

Le ministre Fitzgibbon pourrait réinvestir dans l’aérospatiale | CAROLINE PLANTE

Published

on



Aux journalistes qui lui ont demandé si le gouvernement ferait d’autres investissements dans cette industrie dominée par Bombardier, le ministre n’a pas hésité à répondre: «absolument».

«Le gouvernement, nous existons pour pouvoir, de façon proactive, prendre des grappes industrielles pour les soutenir et carrément, l’aérospatial est une grappe que nous allons vouloir continuer à supporter pour le développement du Québec», a-t-il déclaré lors d’une mêlée de presse à Montréal, jeudi.

Plus tôt dans la journée, des partis d’opposition avaient manifesté toute leur indignation face à ces pertes d’emplois, qui arrivent quatre mois après la cession du programme de la CSeries à Airbus, et trois ans après que le gouvernement du Québec eut investi 1 milliard  US dans ce même programme.

«Il y a des soi-disant fleurons du Québec inc. qui viennent faire du chantage devant le gouvernement, on leur donne de l’argent à peu près sans compter, on demande peu ou pas de garanties et après on s’étonne qu’on se soit fait avoir», a pesté le coporte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois.

Il a relevé qu’en 2017, les cinq plus hauts dirigeants de Bombardier se sont octroyé 40 millions en rémunération.

«Ce sont des travailleurs et travailleuses abandonnés par une entreprise qui s’est engraissée largement avec des fonds publics», a-t-il tranché.

Le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, n’a pas été plus doux. Il estime que l’abolition de 2500 postes au Québec est une «catastrophe», et demande à ce que le premier ministre François Legault s’en mêle personnellement.

«Étranges réactions du ministre de l’Économie que j’invite à prendre connaissance des positions de sa formation politique sur le dossier de Bombardier il y a à peine un an. Pour sa sensibilité à l’égard de l’argent investi par les Québécois dans l’aventure, on repassera», a-t-il gazouillé.

Plus tard en entrevue, il a demandé à ce que les grands patrons de Bombardier renoncent sur-le-champ à leurs augmentations salariales. «C’est une question de respect des citoyens québécois», a-t-il insisté.

Le 4 avril 2017, une motion du PQ, appuyée par la Coalition avenir Québec (CAQ) et QS, demandait au premier ministre Philippe Couillard d’adresser une requête officielle aux dirigeants de Bombardier afin qu’ils «renoncent à l’augmentation de leur rémunération pour 2016», parce que l’aide financière importante accordée à l’entreprise aurait dû limiter l’attribution des bonis à la direction.

Jeudi, M. Fitzgibbon a refusé d’aborder le sujet de la rémunération des cadres chez Bombardier. «Ce sont des histoires passées qui sont arrivées, aujourd’hui je regarde le futur, et je n’ai pas de commentaires à poser sur la gouvernance de Bombardier.»

Mais il a dit comprendre «très bien la frustration des travailleurs qui se font dire aujourd’hui qu’ils vont perdre leur emploi, sur le côté rémunération».

Le ministre est déjà à pied d’oeuvre

M. Fitzgibbon s’est présenté devant la presse jeudi en promettant de rencontrer les acteurs du milieu lundi prochain et de leur proposer un plan de remédiation.

Il a également indiqué que les fonctionnaires du ministère de l’Économie étaient déjà à pied d’oeuvre et qu’ils discutaient notamment avec les PME québécoises qui ont des programmes d’innovation.

L’industrie aérospatiale au Québec a les reins solides et les entreprises «sont en recrutement au moment où on se parle», a par ailleurs soutenu le ministre.

Certes, jeudi, l’opposition officielle libérale a exhorté le gouvernement à rapidement poser des gestes concrets afin de soutenir les travailleurs de Bombardier et garder leur expertise au Québec.

Le gouvernement caquiste a la responsabilité d’être «extrêmement proactif» dans ce dossier, selon la porte-parole libérale en économie, Dominique Anglade.

«Les gens qui perdent leur emploi ont une expertise qu’ils ont développée au fil du temps, et il va falloir qu’on soit capable de maintenir cette expertise-là au Québec», a-t-elle déclaré.

De Saguenay, le premier ministre François Legault a assuré vouloir tout mettre en oeuvre pour aider les employés touchés à trouver un nouvel emploi. Il a dit avoir déjà eu des discussions avec le patron de Bombardier et le président du syndicat des employés.

«On peut penser qu’une partie des employés qui éventuellement perdront leur emploi chez Bombardier, on va pouvoir les replacer dans d’autres entreprises», a-t-il affirmé.

Le fédéral déçu

À Ottawa, le ministre fédéral du Développement économique, Navdeep Bains, s’est dit «très, très déçu» de l’annonce des suppressions chez Bombardier. «Nous savons comment c’est difficile pour les travailleurs et leurs familles», a-t-il déclaré.

«On va continuer d’appuyer les travailleurs, a pour sa part commenté le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sans donner plus de détails. On va toujours protéger notre industrie aérospatiale.»

Les députés du Nouveau Parti démocratique, Alexandre Boulerice, et du Parti conservateur, Gérard Deltell, ont quant à eux déploré que le gouvernement fédéral n’ait pas exigé plus de garanties de maintien ou de création d’emplois en échange d’une aide publique.

En 2017, Ottawa avait consenti à prêter jusqu’à 372,5 millions sans intérêt à la multinationale québécoise. Ce montant s’ajoutait à un autre 350 millions prêté par Ottawa en 2005 pour la CSeries.



Source link

قالب وردپرس

Actualités

Nouvelle suspension pour un policier coupable de trafic de stéroïdes | PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD

Published

on

By



C’est le Comité de déontologie policière qui lui a imposé cette peine.

Charles Lavallée avait été arrêté le 24 avril 2012 dans le stationnement du quartier général du SPVM. Il était en uniforme, se préparant à intervenir avec des collègues dans une manifestation étudiante, lorsqu’il a fourni une bouteille de stéroïdes à un collègue. Des enquêteurs le soupçonnaient d’être impliqué dans ce type de transactions et Lavallée était filé depuis le début de la journée. Il a aussitôt été arrêté.

En 2015, la justice a reconnu le policier coupable de trafic de stéroïdes, mais lui a accordé une absolution inconditionnelle. Le juge Jean-Pierre Boyer a souligné qu’il avait déjà été longuement suspendu sans solde, avait vécu une séparation et qu’il était «un policier compétent, intéressé par son travail et reconnu comme tel par ses supérieurs».

L’absolution inconditionnelle n’entraîne aucune tache au casier judiciaire du condamné.

«Haut niveau de gravité»

Charles Lavallée a été réintégré au SPVM l’année suivante, après avoir été suspendu 80 jours par le comité de discipline du corps de police. Rapidement, il a été assigné à un groupe d’intervention.

Dans sa décision datée du 11 janvier dernier, le Comité de déontologie policière vient ajouter une nouvelle période de congé forcé à la carrière du policier.

«L’agent Lavallée a agi en pleine connaissance de cause, lorsqu’il a posé le geste qui lui est reproché, a écrit le Comité. Il savait que ce qu’il faisait était illégal.» Les gestes posés ont un «haut niveau de gravité», a-t-il ajouté.

«Pour performer au maximum»

Pour sa défense, le policier a fait valoir qu’il s’entraînait beaucoup et avait commencé à acheter des stéroïdes pour «performer au maximum dans tous les domaines pour rehausser son image et être plus fort». Il a assuré qu’il comprenait son erreur et l’assumait entièrement.

Il demandait à ne recevoir qu’une seule journée de suspension, alors que la partie adverse suggérait au Comité de déontologie policière de destituer purement et simplement le policier.

L’avocat de M. Lavallée, Pascal Lescarbeau, n’a pas rappelé La Presse pour transmettre ses commentaires ou ceux de son client.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Actualités

Nouveau Guide alimentaire canadien: adieu portions, place aux proportions | DAPHNÉ CAMERON

Published

on

By



« Il ne s’agit plus de portions, mais de proportions », a expliqué le Dr Hasan Hutchinson, directeur général de la politique et de la promotion de la nutrition chez Santé Canada, hier, lors d’une séance d’information technique destinée aux médias.


Comme le montre ce nouvel outil visuel (voyez le document), les fruits et légumes devraient occuper la moitié de l’assiette, tandis que les sources de grains entiers et les aliments protéinés devraient respectivement garnir le quart.


Le groupe alimentaire des produits laitiers a vu le jour en 1942 lors de la mise en place des premières directives nutritionnelles gouvernementales afin de prévenir les carences malgré le rationnement des vivres durant la guerre. Les produits laitiers, qu’Ottawa recommandait de consommer jusqu’à quatre portions par jour, sont désormais fondus parmi une foule d’aliments dans la catégorie des aliments protéinés. (Ils sont représentés dans l’assiette par un petit pot de yogourt.)


Ce changement causera inévitablement des pertes financières importantes pour l’industrie laitière, car le guide est utilisé pour préparer des centaines de milliers de repas chaque jour dans les institutions publiques comme les écoles, les hôpitaux ou les garderies.


Le nouveau guide recommande par ailleurs de consommer les protéines d’origine végétale, comme les légumineuses, les noix, les graines, le tofu ou les boissons de soya enrichies, plus souvent que les protéines d’origines animales, comme le lait, les oeufs, la viande rouge ou la volaille.


Autre nouveauté : l’eau devrait être la boisson de premier choix. Le jus de fruits et les laits aromatisés, qui figuraient dans la mouture précédente du guide (2007), ne sont plus à privilégier en raison de la présence de sucres libres.


Le nouveau Guide alimentaire canadien a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines, depuis que La Presse a mis la main sur des versions préliminaires du document qui révélaient que les produits laitiers seraient largement écartés. Après des semaines de débats publics, le document final a été finalement présenté ce matin au Marché Jean-Talon par la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor.


L’industrie tenue à l’écart


Santé Canada insiste beaucoup sur le fait que les études financées par l’industrie agroalimentaire ont été écartées de leur processus de décision. « Nous avons élaboré nos recommandations selon des preuves scientifiques solides et rien d’autre », a martelé le Dr Hasan Hutchinson. « Nous avons pris l’engagement de ne pas rencontrer l’industrie. Nous nous devions de garder cette distance pour empêcher les conflits d’intérêts ou l’apparence de conflits d’intérêts. Lors de la publication du Guide alimentaire 2007, il y a eu beaucoup de critiques au sujet de l’influence de l’industrie. Nous avons été stricts à cet égard, car nous voulions garder la confiance des Canadiens et des professionnels de la santé », a-t-il ajouté.


Spécialiste sur la question de l’obésité, le Dr Yoni Freedhoff était l’un de ces fervents critiques en 2007. « C’était certainement un document très industry friendly. En revanche, je pense que le nouveau guide fait maintenant un excellent travail d’offrir une discussion sur la nourriture et la nutrition basée sur la science », s’est-il réjoui.


Salué par les professionnels de la santé


Le gouvernement canadien s’est inspiré des guides du Brésil, de la Suède et de la Belgique pour inclure des conseils sur les comportements alimentaires dans le nouveau guide. On recommande par exemple de cuisiner plus souvent, de prendre ses repas en bonne compagnie et de rester vigilant par rapport au marketing alimentaire.


Cette modernisation est très bien accueillie par les nutritionnistes sondés par La Presse.


« Ça me réjouit qu’il n’y ait plus le côté comptable où il faut quasiment sortir la calculatrice, ce que personne ne fait de toute façon. Moi j’aime l’idée que tu n’aies pas à te préoccuper. Si ton assiette ressemble à ça, tout va bien », a expliqué la nutritionniste Hélène Laurendeau en entrevue avec La Presse.


« C’est vraiment bien que le concept de portions disparaisse. Notre contexte de société a tellement changé que ce n’était plus bien adapté, à mon sens, à ce dont les Canadiens ont besoin », a ajouté son confrère Bernard Lavallée. « Aujourd’hui, il n’y a plus les problèmes de carences alimentaires qui font dire qu’il faut manger un minimum de ci et un minimum de ça pour être en santé. Aujourd’hui, la majorité des gens devraient manger moins et devraient manger moins transformés. »


***


D’autres faits saillants du Guide alimentaire 2019


– Les aliments qui contiennent surtout des lipides insaturés devraient remplacer les aliments qui contiennent surtout des lipides saturés. Il ne s’agit pas de réduire la teneur en lipides totaux de l’alimentation, mais plutôt de favoriser une réduction de l’apport de lipides saturés;


– Les aliments et boissons transformés ou préparés ne devraient pas être consommés sur une base régulière;


– Les boissons alcoolisées peuvent apporter beaucoup de calories au régime alimentaire avec peu ou pas de valeur nutritive. La consommation d’alcool est liée à un risque accru de maladies chroniques.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Actualités

Macron et Legault mettent l’accent sur l’économie

Published

on

By


À l’occasion d’une journée marathon qui a mené le premier ministre québécois aux quatre coins de Paris, François Legault et Emmanuel Macron ont annoncé d’un commun accord qu’ils allaient « donner une nouvelle impulsion » à la relation économique entre la France et le Québec. Le premier ministre québécois et le président français, qui se rencontraient pour la seconde fois après s’être croisés à Erevan (Arménie) au Sommet de la Francophonie en octobre dernier, ont même convenu que cela pourrait amener le Québec à participer à des rencontres préparatoires du sommet du G7 qui se tiendra à Biarritz les 25, 26 et 27 août.

Reçu avec tous les honneurs à l’Élysée par le couple présidentiel, le premier ministre québécois a dîné en privé avec Emmanuel Macron. Si les deux hommes ont parlé de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’importance de faire la promotion du français sur Internet, ils ont surtout discuté d’économie. « Je suis heureux d’accueillir Monsieur le Premier Ministre du Québec pour ce premier déplacement en France, a déclaré Emmanuel Macron. Heureux parce qu’il y a un lien historique privilégié », mais aussi, a-t-il dit, parce que le Québec et la France partagent « un agenda commun sur beaucoup de sujets internationaux » et des « partenariats très forts, notamment sur l’intelligence artificielle et l’écosystème entrepreneurial ».

« Un homme direct »

De son côté, François Legault s’est félicité d’avoir rencontré « un homme direct, pragmatique, qui connaît bien le monde des affaires ». Les discussions ont porté sur des entreprises très précises, dont François Legault refuse cependant de divulguer le nom. « On a mandaté nos ministres respectifs de l’Économie pour travailler de façon concrète sur des rencontres [et faire] des contacts dans certaines industries », dit le premier ministre.

Le communiqué diffusé à la fin de la rencontre précise notamment que le Québec participera, dans le cadre de la présidence française du G7, à « une première réunion d’experts québécois et français consacrée au marché du carbone ». François Legault n’exclut pas que le Québec participe à d’autres rencontres de ce type d’ici le mois d’août. « On n’exclut pas ça, dit le premier ministre. On sait que le prochain G7 sera à Biarritz, on veut parler entre autres de lutte contre les inégalités, de changement climatique. Le Québec a une expertise à offrir et, si on est appelé à participer et à contribuer, oui je souhaite qu’on y contribue. »

Même si l’Europe connaît un ralentissement économique, François Legault estime possible de doubler les exportations du Québec vers la France. Et de faire la même chose en sens inverse. « Même s’il y a un ralentissement, il y a de la croissance », dit-il. De toute façon, c’est une nécessité, alors que « les États-Unis sont de plus en plus protectionnistes ».

En cette Journée du drapeau, qui célébrait le 71e anniversaire de l’adoption du drapeau québécois sous le gouvernement de Maurice Duplessis, le premier ministre québécois a offert au président français un fleurdelisé. Il en a profité pour rappeler qu’à titre de « seul chef d’État en Amérique du Nord à représenter une majorité francophone », il avait la responsabilité « de protéger et de promouvoir le français ».

Mobilité étudiante

La journée avait commencé à l’aube, en pleine éclipse de la Lune, par une rencontre de 45 minutes avec le premier ministre, Édouard Philippe, à l’hôtel de Matignon. Les deux premiers ministres ont notamment discuté de la formation de la main-d’oeuvre et de la mobilité étudiante. On sait que, depuis plusieurs années, Paris et Québec souhaitent accroître le nombre d’étudiants québécois en France, sans pour autant que les chiffres aient augmenté de manière significative. Ni Édouard Philippe ni François Legault n’ont précisé les moyens qu’ils entendaient déployer pour ce faire. Dans le cadre des réunions annuelles alternées entre les premiers ministres français et québécois, Édouard Philippe a été invité à se rendre au Québec dans un an, au début de 2020.

Vers midi, le premier ministre québécois a reçu les honneurs de la Garde républicaine aux Invalides, une cérémonie généralement réservée aux invités de marque. Il s’est ensuite rendu au Sénat où il a rencontré le président, Gérard Larcher, ainsi que des sénateurs membres du groupe d’amitié France-Québec. La journée s’est terminée à l’Assemblée nationale, où François Legault a été accueilli par le président, Richard Ferrand.

Avant de s’envoler pour le sommet économique de Davos, en Suisse, François Legault prononcera mardi un discours devant plus d’une centaine de représentants du monde des affaires au palais Brongniart, un lieu prestigieux qui a autrefois abrité la Bourse de Paris.

Critères de sélection maintenus



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais5 minutes ago

Toronto officer pleads guilty to misconduct for using database for personal gain – Toronto

Actualités36 minutes ago

Nouvelle suspension pour un policier coupable de trafic de stéroïdes | PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD

Arts Et Spectacles47 minutes ago

Fred St-Gelais a trouvé l’amour

Affaires52 minutes ago

Un Québécois à la retraite toutes les 8 minutes

Anglais1 heure ago

Canada’s wholesale and manufacturing sales fell slightly in November: StatsCan

Actualités2 heures ago

Nouveau Guide alimentaire canadien: adieu portions, place aux proportions | DAPHNÉ CAMERON

Santé Et Nutrition2 heures ago

Bake Crunchy Croutons Directly into Your Soup, Win at Life

Affaires2 heures ago

Wall Street fragilisée à l’ouverture par les craintes sur la croissance

Anglais2 heures ago

Roma, The Favourite lead the Oscar noms with 10 nods each, several Canadians nominated for awards

Actualités3 heures ago

Macron et Legault mettent l’accent sur l’économie

Styles De Vie3 heures ago

10 bonnes tables pour se réchauffer à Paris

Arts Et Spectacles3 heures ago

Huit films en compétition pour l’Oscar du meilleur long métrage | ANDRÉ DUCHESNE

Anglais3 heures ago

Peterborough’s new council makes no move to scrap PDI sale to Hydro One – Peterborough

Actualités4 heures ago

«Le moment est venu de moderniser la DPJ» | KATIA GAGNON

Styles De Vie4 heures ago

nos meilleures adresses pour vivre un week-end inoubliable

Anglais4 heures ago

Last year was the worst year in history for births in Newfoundland and Labrador

Actualités5 heures ago

Le nouveau Guide alimentaire canadien sera dévoilé aujourd’hui | DAPHNÉ CAMERON

Styles De Vie5 heures ago

Haute couture printemps-été 2019:Dior sur la piste aux étoiles

Anglais5 heures ago

‘Humans are suffering’: Axing of basic income pilot project leaves trail of broken dreams

Actualités6 heures ago

Le maire de Montréal-Est sera candidat pour le Parti conservateur | JOËL-DENIS BELLAVANCE

Anglais2 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 jours ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie4 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Santé Et Nutrition4 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Anglais2 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Arts Et Spectacles3 semaines ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Actualités3 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Technologie1 mois ago

Les cryptomonnaies ont encore du chemin avant de conquérir l’économie | LAURENT BARTHELEMY

Affaires4 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais4 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais3 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Anglais2 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Technologie4 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Trending