Connect with us

Styles De Vie

Toyota Corolla, le break hybride monte en gamme

Published

on


ESSAI – Six mois avant son lancement, nous avons eu l’opportunité de prendre les commandes de la nouvelle Corolla Touring Sports, première Toyota à être animée par le moteur hybride de la Lexus UX 250h.

La fronde anti-diesel qui prospère en Europe et la chasse aux sorcières qui l’accompagne font les affaires de Toyota. Le constructeur japonais n’a jamais été un ardent défenseur des motorisations diesels, et c’est plus par nécessité qu’il s’y était plié, préférant de loin mettre l’accent sur la technologie hybride dont il est l’un des pionniers et qu’il promeut depuis plus de vingt ans. À l’époque, l’ingénieur Hiroyuki Tsukashima, l’un des pères du moteur hybride, raconte que «le président du groupe avait demandé à ses équipes de développer une solution permettant de réduire de manière drastique les émissions de CO2 et surtout les émissions de particules et d’oxydes d’azote». En plus de vingt ans, 12,5 millions de clients dont 2,1 millions d’Européens ont acheté ses véhicules hybrides. Et l’histoire semble s’accélérer sous la double impulsion du discours fustigeant le gazole et du renouvellement de la gamme essence-électricité.

L'ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic.
L’ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic. www.sebastienmauroy.com

Cette nouvelle génération de la berline compacte de Toyota, commercialisée au printemps en berline 5 portes puis avant les vacances estivales en break Touring Sports, ne se prénommera plus Auris, comme cela avait pourtant été entériné. Le constructeur japonais a fait machine arrière, renouant avec la Corolla, un patronyme mondialement connu. La douzième génération d’un véhicule qui s’est écoulé à plus de 45 millions d’unités depuis 1966 est porteuse d’une profonde remise en question. Dans une optique de standardisation, la Corolla repose désormais sur la plateforme modulaire TNGA partagée par de nombreux modèles de la gamme, dont la famille Prius et le nouveau SUV compact Lexus UX. Cette structure se targue d’afficher une rigidité augmentée de 60 %, un centre de gravité abaissé de 10 mm et d’adopter une suspension arrière multibras et pilotée en option. Le style évolue en profondeur et gagne en prestance. Si le pare-brise a conservé la même inclinaison qu’auparavant et les fenestrons qui renvoient à l’univers monospace, les volumes se sont affinés et européanisés. C’est particulièrement vrai pour le break Touring Sports, œuvre du récent bureau de style belge, et vraiment dynamique. Le capot avant a été abaissé de 47 mm par rapport à l’Auris et la lunette arrière a gagné 14 degrés d’inclinaison. Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m. La plateforme a permis d’augmenter l’empattement de 100 mm, tout en réduisant les porte-à-faux. À l’arrière, la longueur ne progresse que de 58 mm par rapport au break Auris. La place aux jambes pour les passagers arrière progresse nettement, la distance entre les assises avant et arrière ayant progressé de 48 mm.

Outre l'amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l'ergonomie.
Outre l’amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l’ergonomie. Toyota

Autre révolution: la Corolla ne sera plus disponible qu’en version hybride. En plus du 1.8 litre de 122 ch de la Prius, Toyota a décidé de lui adjoindre le 2 litres à cycle Atkinson de 149 ch animant la Lexus UX 250h. Très évolué, ce moteur se targue d’établir un nouveau record de rendement à 41 % grâce à un rapport volumétrique élevé, une distribution variable à l’admission et une double injection (directe et indirecte). Il est associé à un moteur électrique de 80 kW (107 ch) afin de permettre à la Corolla d’afficher la puissance respectable de 180 ch. Faute de place, la batterie 12 volts est installée sous le plancher du coffre. Quant à la batterie du système hybride, elle n’est pas de type lithium-ion, les ingénieurs ayant privilégié la technologie nickel-métal-hydrure, autant pour des questions de coûts que d’approvisionnement. Le volume de chargement perd quelques précieux litres (581 litres) par rapport au modèle précédent. Cela ne l’empêche pas de revendiquer un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l’Avensis. La fonctionnalité reste néanmoins excellente avec un seuil de chargement abaissé et l’escamotage des dossiers de la banquette arrière réalisé en un tournemain à partir de poignées installées dans le coffre. La longueur de chargement dépasse ainsi un mètre. On peut y allonger un VTT. Le revêtement du plancher est réversible. Côté pile: de la moquette. Côté face: du caoutchouc permettant de mettre des bottes crottées ou des objets sales.

La Corolla revendique un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l'Avensis.
La Corolla revendique un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l’Avensis. Toyota

L’avant de l’habitacle a aussi été entièrement repensé. Outre l’amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l’ergonomie. On aurait certes préféré une tablette à écran tactile intégrée plutôt que plaquée contre la console centrale mais cela va dans le bon sens. La position de conduite est désormais de type berline, installant les hanches bien plus bas qu’auparavant, et les sièges plus enveloppants. Le dessin de la banquette arrière pénalise la place centrale et le toit en verre panoramique équipant notre véhicule d’essai coûte quelques précieux millimètres en garde au toit. Les équipements dernier cri placent cette Corolla dans le peloton de tête des véhicules de son segment. On aura retenu l’affichage tête haute, le système anticollision avec détection des cyclistes et des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif couplé au suivi des lignes, les projecteurs Matrix LED, la surveillance de la sortie de parking.

Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m.
Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m. Toyota

Les premiers kilomètres dans les embouteillages denses de Madrid démontrent l’intérêt de l’hybridation. La majeure partie du temps, la Corolla fonctionne en électrique. Lors de tests menés récemment à Paris et sa banlieue sur des parcours d’une vingtaine de kilomètres, les voitures équipées de la quatrième et dernière génération du moteur hybride ont passé la moitié de leur temps sur cette énergie. Cela représente un gain de 20 à 30 % par rapport à la génération précédente. La batterie plus puissante contribue à réduire les sollicitations du moteur thermique. Et les cycles de recharge de la batterie sont plus rapides. L’ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic malgré les phases où le 4-cylindres atmosphérique prend des tours pour alimenter la batterie ou le chauffage. Un pied léger sur l’accélérateur accompagne le moteur électrique jusqu’à 70 km/h en vitesse stabilisée mais dans des descentes, on a vu le système éteindre le thermique, à 120 km/h. Ce sont alors des bruits aérodynamiques et de roulement qui viennent troubler la quiétude. L’essai des véhicules de série viendra vérifier si ces travers ont pu être atténués mais de toute façon, la Corolla est moins insonorisée que la Lexus UX. Il n’en demeure pas moins que l’objectif est atteint. Plus coupleux, le 2 litres est beaucoup moins sollicité même si, en cas de besoin de puissance, la boîte à train épicycloïdal simulant six rapports emballe moins le moteur. À vitesse stabilisée, le régime a pu être abaissé. À 90 km/h, on croise à 1 500 tr/min. La consommation normalisée ressort à 3,8 l/100 km, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 87 g/km selon la norme NEDC. Le protocole WLTP augmente les émissions de CO2 de 20 g/km mais le break Touring Sports échappe toujours au malus. Les performances sont aussi en progrès. Elle atteint les 100 km/h 0,2 seconde plus vite (8,1 secondes) que la Lexus IS 300h et il ne lui faut que 6,9 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. La version 1.8 requiert 2,3 secondes de plus. Ces gains s’accompagnent d’un agrément de conduite supérieur, résultant d’un châssis plus dynamique, moins sujet au roulis et d’une suspension pilotée trouvant toujours la note juste. Avec les belles roues de 18 pouces, il faudra toutefois accepter de légères percussions sur les chaussées dégradées.

L’alignement des planètes en faveur de l’hybride devrait logiquement renforcer le pouvoir d’attraction de ce break qui progresse dans tous les compartiments du jeu. Avec sa puissance de 180 ch, il ne connaît pas d’équivalent sur le marché. Reste son tarif pas encore connu et qui devrait être supérieur à 35 000 euros dans sa finition la plus élevée.

Fiche technique

Moteur: 4-cylindres essence hybride, 1 987 cm3

Puissance cumulée: 180 chevaux (149 ch + 107 ch)

Transmission: traction

Boîte: train épicycloïdal

Dimensions (Lxlxh): 4 653 x 1 790 x 1 435 mm

Coffre: 581 litres

Poids: 1 560 kg

0 à 100 km/h: 8,1 secondes

Vitesse: 180 km/h

Consommation: 3,8 l/100 km

Émissions de CO2: 87 g/km

Prix: non communiqué



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Lanvin remercie Lucas Ossendrijver

Published

on

By


Recruté en 2004, le designer néerlandais a insufflé une modernité sans précédent à l’univers masculin de la maison parisienne.

Les professionnels de la mode avaient fini par épeler son nom sans faire de faute. Parce que Lucas Ossendrijver sera resté à la direction de l’univers masculin de Lanvin pendant 14 ans – un record – et, surtout, parce que ses collections sortaient toujours des sentiers battus. Souvent, il partait d’intemporels du dressing de l’homme qu’il retaillait çà et là, osait des rapprochements inédits, «twistait» des formes, posait des passementeries délicates et des rivets industriels. Il s’inscrivait dans la lignée d’Alber Elbaz, qui a redonné toute la superbe à la maison parisienne de 2001 à 2015, tout en y ajoutant sa touche personnelle. A plusieurs reprises, les applaudissements au final de ses shows ont frisé la standing ovation. Un succès qui n’est jamais monté à la tête de ce Néerlandais, aussi brillant que discret, qui s’est révélé au sein de cette maison.

Diplômé de l’École des beaux-arts d’Arnhem, Lucas Ossendrijver a complété sa formation au sein des studios de Kenzo et de Dior Homme, époque Hedi Slimane, où il oeuvre alors sur la partie la plus classique de l’offre de la griffe de l’avenue Montaigne. Cet exercice de style, dans un cadre très précis, le pousse alors dans ses retranchements, l’incite à faire preuve d’une créativité distillée, avant de se pencher sur Lanvin où tout est à repenser avec des moyens différents.

Saison après saison, ce talent qu’on n’attendait pas – son premier bureau dans la maison de la rue du Faubourg-Saint-Honoré était pour ainsi dire de la taille d’un placard – déplace subtilement le curseur du style, travaillant les matières, les coupes, les finitions et les accessoires. Alber Elbaz est le premier à applaudir son bras droit. Malheureusement, celui-ci est aussi le premier à être remercié de façon abrupte à l’automne 2015. Suivent, côté femme, une période de turbulence et plusieurs recrutements de directeurs artistiques à qui on ne laissera pas l’opportunité de s’installer.

Pendant ce temps-là, Lucas Ossendrijver se concentre sur la mode homme avec une abnégation remarquable. D’autres griffes le courtisent. Mais il serait surtout parfait pour reprendre la création de l’ensemble de la maison. Cette dernière change d’actionnaires au printemps 2018. Et les nouveaux propriétaires (le conglomérat chinois Fosun International) de préférer aujourd’hui le remercier après quatorze années remarquables de bons et loyaux services. Le nom de son successeur appelé à reprendre l’ensemble de la direction artistique de Lanvin devrait être annoncé dans les jours ou les semaines à venir.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

Oxygen, le nouvel espace gourmand qui aère La Défense

Published

on

By


Depuis la rentrée, ce lieu de vie de 2500 m2 ambitionne de renouveler l’offre de restauration et d’animation du premier quartier d’affaires européen, grâce à des enseignes branchées et de qualité.

À la station de métro Esplanade de La Défense, le projet Oxygen prend vie. L’idée de l’architecte Stéphane Malka se matérialise petit à petit, avec 1500m² de surfaces commerciales et un jardin végétalisé de 1000m². Avec l’ambition de faire respirer le premier quartier d’affaires européen, ce complexe souhaite devenir un lieu de vie quotidien avec ses adresses branchées. Restaurants, coffee shop, espace de coworking, barbier: visite guidée des différents espaces.

Boulot, shopping et coiffeur au même endroit

La salle «Redrum» pour les travailleurs en quête d'inspiration artistique.
La salle «Redrum» pour les travailleurs en quête d’inspiration artistique. Pierre Lucet-Penato

Icône, c’est plusieurs choses à la fois. Ce lieu hybride héberge un espace de 400m² de coworking, ou plutôt de «coolworking», comme précisé à l’entrée. Les bureaux sont spacieux et calmes, dans une décoration épurée. Au milieu de ce nouvel espace de travail, on trouve des étagères nordiques et des tables où sont déposés une ribambelle de produits insolites à acheter: c’est le concept store. Pour ceux qui rechignent à travailler en «open space», le lieu dispose d’espaces cloisonnés comme ces bureaux individuels à l’étage ou de salles de réunion ambiance «cocooning». Détente assurée dans la «stress room» ou la «black box» avec ses airs de mini-théâtre privé. Les gérants d’Icône l’affirment, leurs principaux clients sont les grandes entreprises de La Défense qui privatisent certains espaces pour leurs employés. Les curieux ne se pressent pas encore, même pour tester l’annexe du salon de coiffure et barbier prisé La Barbière de Paris, qui se trouve au rez-de-chaussée (du lundi au vendredi, de 10h à 19h).

Icône. Esplanade de La Défense, Puteaux (92). Du lundi au vendredi, de 8h à 19h. Tarif: 6€ de l’heure.

Le café de spécialité débarque à La Défense

Pour la «pause-café», le torréfacteur parisien Coutume, expert en café de spécialité, répond aux désirs des clients. Accolé à l’espace de travail d’Icône, l’établissement propose une large gamme de cafés grands crus et d’infusions de plantes à déguster à partir de 2€. Les gourmands seront ravis de découvrir les pâtisseries maison: banana bread, carrot cake, cheese cake, cookie et barres chocolatées. Pour les grosses faims, vous pouvez compter sur le chef Cyril, qui officie dans la maison mère Coutume (VIIe) et propose une cuisine saine et vitaminée: deux salades copieuses (Finlandaise ou Veggie) ainsi que trois bols nommés «Vitalité», «Équilibre» et «Force».

Café Coutume. Esplanade de La Défense, Puteaux (92). Du lundi au vendredi, de 7h30 à 17h30.

Marco Marco: buon appetito!

La pizzeria Marco Marco.
La pizzeria Marco Marco. Pierre Lucet-Penato

On doit cet établissement à l’équipe des restaurants Louie Louie (XIe) et Da Vito (XIe), spécialisés dans les pizzas cuites au feu de bois sous les yeux ravis des clients. Sur le carrelage immaculé du «four de grand-mère», en écho à la cuisine traditionnelle des mammas italiennes, est marquée l’inscription «L’amour et la pizza». Le ton est donné! La carte propose des classiques mais aussi des recettes créatives (8 à 15€). Ainsi, on trouve trois sortes de Margherita (avec différentes sortes de tomates et mozza) et une Diavola pimentée adoucie par du miel. En bons représentants de la Botte, on retrouve d’autres incontournables locaux: une courte sélection de pâtes, de la burrata, du tiramisù ou encore du Negroni pour l’apéritif. Grâce à sa grande baie vitrée, le lieu ne manque pas de luminosité. Agréable pour déjeuner. Petit plus, Marco Marco propose aussi la vente à emporter.

Marco Marco. Esplanade de La Défense, Puteaux (92). Du lundi au vendredi, de 11h30 à 15h30 puis de 18h30 à 22h30.

Bioburger: la restauration rapide trendy

Comme son nom l’indique, l’enseigne tient sa promesse d’une alimentation 100% bio. Premier restaurant inauguré dans le cadre du projet et quatrième adresse de la franchise, son positionnement de burger healthy séduit les foules puisque le lieu ne désemplit pas malgré les 150 places disponibles! Pratique, il se situe face à la sortie du métro. L’emplacement est idéal puisqu’il offre également une vue imprenable sur la place de l’Étoile et l’Arc de Triomphe. La hauteur des sièges varie en fonction de son emplacement dans la salle, pour s’assurer de ne gâcher la vue de personne. Au menu, des formules de burgers oscillant de 11,90€ pour le Classic à 13,60€ pour l’Avocado bacon, et des milk-shakes maison. La viande peut être troquée contre une galette de tofu à la provencale pour les végétariens.

Bioburger. Esplanade de La Défense, Puteaux (92). Ouvert tous les jours, de 11h30 à 22h30.

Il n’y a pas que de l’herbe chez Prairie

Prairie propose un large choix de produits frais.
Prairie propose un large choix de produits frais. Pierre Lucet-Penato

Ce bar à salades, voisin du Bioburger et de Marco Marco, a voulu recréer l’ambiance d’une «serre de maraîchers». Les tables et sièges vert d’eau sont séparés du lieu de commande par une grande verrière jaune criarde. On choisit parmi les ingrédients exposés sous nos yeux, frais et écoresponsables, fournis par des producteurs partenaires, pour composer sa salade: viandes, légumes, poissons… Le même principe est déclinable façon sandwich toasté.

Prairie. Esplanade de La Défense, Puteaux (92). Du lundi au vendredi, de 11h30 à 15h30.

Les derniers arrivés feront leur entrée sur l’Esplanade en janvier 2019: Nodd, un lieu festif ouvert jour et nuit qui accueillera afterwork et clubbing électro, et Octopus, une «brasserie moderne» et bar à cocktails marquant la collaboration entre la Maison Rostang (2 étoiles à Paris XVIIe, notamment) et Liquid Corp (les bars Dirty Dick, Moonshiner ou Bluebird).  



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

Citroën C5 Aircross, le confort en majesté

Published

on

By


ESSAI – Avec son nouveau SUV compact, Citroën s’inscrit dans la tradition des modèles confortables qui ont marqué les grandes heures de son histoire presque centenaire.

Au rythme d’un lancement de modèle par an, Citroën s’invente une nouvelle vie. La énième pour la marque aux chevrons dont rien ne lui aura été épargné durant ses cent ans d’existence, tutoyant à plusieurs reprises les abysses. Depuis que le label DS a pris son indépendance en 2014, siphonnant au passage une partie du répertoire de son mentor, les chevrons ont été priés de se reconstruire. Le plan imaginé par Xavier Peugeot, responsable du produit, a mis la priorité sur les SUV, la silhouette qui fait tourner les têtes des automobilistes du monde entier. Cela lui réussit plutôt bien. Progressivement, la marque retrouve le niveau de son ancienne vie, malgré la disparition de la routière C5 et le désamour croissant pour le monospace. Pour accompagner le nouvel ordre établi, Citroën lance dans les prochains jours un SUV compact, le C5 Aircross, cousin des Peugeot 3008, DS7 Crossback et Opel Grandland X. Bien dans sa peau, ce véhicule fait oublier une première expérience peu concluante dans le segment (C-Crosser), avec le concours de Mitsubishi.

Rondeurs et couleurs

Jusqu'au pied milieu, le SUV Citroën est quasiment identique au Peugeot 3008.
Jusqu’au pied milieu, le SUV Citroën est quasiment identique au Peugeot 3008. Citroën

Tout en partageant 60 % de pièces communes avec le 3008, le SUV Citroën préserve sa propre personnalité. À l’agressivité revendiquée du modèle sochalien, il oppose des volumes lisses, dans la continuité des dernières réalisations de la marque. L’esprit de famille transpire à travers la calandre à double étage, le pavillon semblant flotter, surtout avec le toit noir, et les fameux Airbumps allégés sur les bas de caisse et assorties de touches de couleur. Ce grand Aircross revendique pas moins de 30 combinaisons en associant les 7 teintes de carrosserie dont un orange osé, les 3 coloris d’inserts et le toit noir (+ 350 €). S’il rend en longueur 280 mm à la berline C5 à laquelle il succède sur les chaînes de l’usine de Rennes, ce baroudeur chevronné voit son empattement allongé de 55 mm par rapport au 3008. De tous les SUV de PSA, il est le plus haut (1,67 m) et celui qui dispose de la plus grande garde au sol (23 cm). Sur le plan technique, il lui manque la transmission intégrale qui distingue un vrai baroudeur d’un crossover. Et l’arrivée d’un modèle hybride rechargeable au premier trimestre 2020 n’y changera rien puisque c’est la version 225 ch qui a été retenue. Les quatre roues motrices (300 ch) sont réservées aux DS7 Crossback et 3008.

Une modularité de monospace

Le volant dispose d'une grande amplitude de réglages. Le tunnel central relevé participe à garantir une bonne position de conduite.
Le volant dispose d’une grande amplitude de réglages. Le tunnel central relevé participe à garantir une bonne position de conduite. Citroën

Citroën laisse l’audace et l’originalité du i-Cockpit à Peugeot pour proposer une planche de bord conventionnelle mais bien agencée. La qualité perçue n’a pas à rougir de la comparaison pour un modèle qui se place au cœur du segment en termes de tarifs (à partir de 24 700 €) et qui se distingue, dans un marché un peu figé, par des références à l’univers de la bagagerie et de nouveaux décors de sellerie particulièrement réussi, quelle que soit la matière retenue (tissu, mixte tissu-cuir ou cuir nappa). La présence de plastiques durs, surtout dans les parties basses, et le graphisme daté des écrans nuancent le bilan plutôt positif d’un habitacle pratique (33 litres de rangements) et converti à l’instrumentation numérique. La dalle face au conducteur offre une multitude de possibilités de personnalisation tandis que la circulation dans la tablette centrale s’appuie sur des touches de raccourcis. Le SUV des chevrons tire profit de son gabarit pour afficher une habitabilité satisfaisante aux places arrière. Il chercherait à détourner les familles du C4 Space Tourer qu’il ne s’y prendrait pas autrement. La fonctionnalité et la modularité ont été soignées.

À l'arrière, le C5 Aircross dispose de trois sièges identiques et individuels.
À l’arrière, le C5 Aircross dispose de trois sièges identiques et individuels. Citroën

À la différence de la version chinoise commercialisée depuis 2017, le modèle européen a remplacé la banquette arrière par trois sièges individuels qui ne coulaient pas de source et dont la décision a été arbitrée par Carlos Tavares. Ils coulissent individuellement sur 150 mm et dont les dossiers s’inclinent sur une amplitude de 7,5 degrés (de 19 à 26,5 degrés). Ils se replient aussi individuellement pour former un plancher plat, à l’aide de lanières un peu récalcitrantes. Pour finir de vous convertir au C5 Aircross, le constructeur assure que l’on peut loger une valise de plus que dans son monospace C4. Avec la présence de la roue de secours galette (+ 120 €), le coffre est amputé de 30 litres mais reste parmi les meilleurs de la catégorie. Le volume varie ainsi de 550 à 690 litres suivant la position des sièges arrière. Elle peut être portée à 1 600 litres, pour une longueur de chargement de 1,90 m.

Cinq niveaux de finition sont proposés et les commandes déjà signées montrent une préférence pour la version haut de gamme Shine. Elle intègre de nombreuses aides à la conduite d’un programme en comptant jusqu’à vingt, dont le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction stop & go et maintien dans la voie.

Le moelleux DS

Même sur les terrains les plus accidentés, ce SUV préserve un confort de suspension royal.
Même sur les terrains les plus accidentés, ce SUV préserve un confort de suspension royal. Citroën

C’est sur la route que le C5 Aircross prend ses distances avec ses rivales. Surtout si vous empruntez des routes qui, comme celles que nous avons rencontrées lors de notre essai au pied de l’Atlas marocain, sont dans un très mauvais état, multipliant déformations, ornières et dos d’âne. Ce SUV abat sa botte secrète: le programme Advanced Comfort. Il comprend des sièges rembourrés (+ 15 mm d’épaisseur) et plus moelleux et des suspensions à butées hydrauliques. Ce baroudeur familial n’est pas loin de recréer l’effet tapis volant qui caractérisait la célèbre suspension hydropneumatique mise au point par la marque avec la DS. Sans que l’efficacité en pâtisse réellement, ce confort royal en toutes circonstances se paie par une légère prise de roulis, des mouvements de plongée accentués au freinage et une propension au pompage lorsque le rythme s’accélère sur une chaussée bosselée. La pédale de freins nous a aussi semblé manquer de mordant. De toute façon, les versions essayées, bien que les plus puissantes de la gamme au lancement (180 ch) ne se prêtent pas à ce genre de facéties. Ils sont associés à une boîte automatique à 8 rapports dont l’étagement long favorise la consommation plutôt que le dynamisme. De fait, ils ne sont guère affectés par le malus.

Le système Grip Control géré depuis une molette rotative est en option.
Le système Grip Control géré depuis une molette rotative est en option. Citroën

La version diesel garantit des reprises plus solides mais au détriment d’une sonorité désagréable, bien atténuée par une acoustique parfaitement maîtrisée. Les petits rouleurs préféreront la version essence, plus performante mais dénuée de caractère. Avec le mode Sport, la direction gagne un surcroît bienvenu de fermeté. Sur des routes rendues piégeuses par des pluies abondantes, à défaut de transmission intégrale, le système Grip Control intégrant l’assistance en descente (de 300 à 700 € suivant la finition) et jouant sur les réglages de l’EPS en fonction de l’adhérence du terrain, s’est montré un précieux allié. Dans ces conditions, l’essuie-glace arrière s’est montré trop petit pour nettoyer correctement la lunette arrière.

Notre avis

Le C5 Aircross réalise un coup de maître en offrant une nouvelle synthèse entre un SUV et un monospace, tout en assurant un confort largement au-dessus du lot et jamais vu à ce niveau de gamme. L’offre est d’autant plus attractive que les prix se situent au cœur du marché, légèrement supérieurs à ceux du Ford Kuga mais inférieurs de près de 1 000 euros à son cousin, le Peugeot 3008.

Fiche technique

Moteurs

Cylindrée: 1 598 et 1 997 cm3, 4-cyl. turbo essence et diesel

Puissance: 180 ch à 5.500 tr/min et à 3.750 tr/min

Couple: 250 Nm à 1.650 et 400 Nm à 2.000 tr/min

Transmission: Traction, Boîte auto 8 rapports

Dimensions (L/l/h mm): 4 500 x 1 969 x 1 654 mm

Coffre: 580 litres (sans roue de secours galette)

Poids: 1 430 et 1 540 kg

Performances (0-100 km/h): 8,2 et 8,6 secondes

Vitesse: 219 et 211 km/h

Consommation (mixte UE): 5,7 et 4,7 l/100 km

Emissions (CO2): 129 et 124 g/km

Prix: 33 150 et 36 050 €



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Actualités6 minutes ago

Legault refuse de rendre gratuits les examens médicaux au privé | MARTIN CROTEAU ET HUGO PILON-LAROSE

Opinions19 minutes ago

État de droit, démocratie et populisme

Affaires34 minutes ago

BDC: 240 millions en «prêts express» en un an | Karim Benessaieh

Anglais36 minutes ago

Ontario’s child protection association names first Black CEO

Actualités1 heure ago

Un tunnel sous Sainte-Catherine pour limiter les chantiers ? | Pierre-André Normandin

Styles De Vie1 heure ago

Lanvin remercie Lucas Ossendrijver

Opinions1 heure ago

Pénurie de main-d’œuvre et retraités

Affaires2 heures ago

Véhicules électriques: terminés, les longs délais de livraison | Yvon Laprade

Anglais2 heures ago

Police in Kingston looking for victims of alleged child predator – Kingston

Actualités2 heures ago

Des «trolls» russes ont attaqué le Canada | Vincent Larouche et Philippe Teisceira-Lessard

Styles De Vie2 heures ago

Oxygen, le nouvel espace gourmand qui aère La Défense

Arts Et Spectacles2 heures ago

Guillaume Senez et Nos batailles: nouvel équilibre | Marc-André Lussier

Opinions2 heures ago

De la nécessité du retour du vrac dans les grandes surfaces

Anglais3 heures ago

Rape victim worries man using sexsomnia defence will be found not criminally responsible

Actualités3 heures ago

Le Québec, paradis du «pot» bon marché

Opinions3 heures ago

Bernard Landry aimait l’Académie | Le Devoir

Affaires4 heures ago

Sico cessera ses activités au Québec | TOMMY CHOUINARD

Anglais4 heures ago

Doug Ford dodges questions about Ontario Power Generation firing

Santé Et Nutrition4 heures ago

Our Smartest Thanksgiving Potluck Strategies

Mode4 heures ago

Faire du (très) bon café version zéro déchet

Santé Et Nutrition3 semaines ago

Gluten-Free Muffins

Styles De Vie1 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode1 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais1 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Santé Et Nutrition2 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Affaires2 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Technologie1 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 semaines ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Actualités4 semaines ago

Cannabis: tolérance zéro pour les policiers de Longueuil | Pierre-André Normandin

Mode2 semaines ago

W.I.M.A.M.P, la capsule responsable de Bobo Choses 2018

Affaires2 mois ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Anglais2 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais2 mois ago

3rd tornado hit eastern Ontario last week, says Environment Canada

Actualités1 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Styles De Vie4 semaines ago

Motorhell Master, l’exclusivité à la française

Anglais2 mois ago

Ontario government to increase mercury disability payments to affected First Nations

Anglais3 semaines ago

Police presence in Jewish communities across Canada to be increased following Pittsburgh shooting – National

Mode2 mois ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Santé Et Nutrition2 mois ago

Un lien découvert entre l’eczéma et… la flore intestinale

Actualités2 mois ago

ALENA: «Le Québec sera sacrifié pour protéger l’Ontario», prévient Lisée | MARTIN CROTEAU

Trending