Connect with us

Affaires

ACEUM: la démocrate Nancy Pelosi émet des réserves

Published

on



Mme Pelosi, qui a rencontré Robert Lighthizier jeudi, a affirmé qu’il y avait « des choses positives dans l’entente proposée », mais que cela ne comprenait pas « de véritables moyens de faire respecter les droits des travailleurs et la protection de l’environnement ».

Nancy Pelosi continue à appeler l’entente l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), et ce, malgré le mépris du président Donald Trump pour ce nom.

M. Trump, le premier ministre Justin Trudeau et l’ancien président mexicain Enrique Peña Nieto ont officiellement signé l’ACEUM la semaine dernière en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, en Argentine.

Mais, certains démocrates et une poignée de républicains ont exprimé des doutes quant à l’entente, particulièrement en ce qui concerne la façon dont les exigences en matière de salaires et de protection de l’environnement seraient appliquées.

En raison des dispositions de l’ACEUM visant à accélérer son adoption, la capacité du Congrès américain à amender l’entente est limitée. Mais le Congrès doit tout de même adopter une loi pour que l’ACEUM entre en vigueur, ce qui fournira vraisemblablement l’occasion aux démocrates d’utiliser leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants pour effectuer des changements.

« Je l’ai répété à plusieurs reprises : j’ai dit que c’était un travail en cours d’élaboration. Je sais que c’est du travail, j’espère que ça progressera », a déclaré Mme Pelosi en conférence de presse, jeudi.

« L’entente a de bonnes dispositions, mais elles n’auront pas d’importance si nous n’avons pas les moyens de faire respecter les dispositions concernant les travailleurs et celles concernant l’environnement. Je pense que [M. Lighthizier] le comprend très bien. C’est sur cela que portent nos discussions. »

Mexico a déjà accepté de promulguer des lois pour mieux protéger les travailleurs immigrants et le droit des employés de se syndiquer, et pour remédier à la discrimination contre les femmes. Nancy Pelosi a prévenu que le Congrès n’approuverait pas l’ACEUM sans ces lois.

« Nous ne sommes pas ici pour exploiter les travailleurs au Mexique, aux États-Unis ou au Canada, a-t-elle martelé. Ce passage du projet de loi est fondamental, et nous n’irons pas de l’avant sans ça. Mais nous attendons toujours que cela se concrétise. »

L’ACEUM entrera en vigueur lorsqu’il aura été ratifié par les élus des trois pays signataires.

Le président Trump a annoncé qu’il avait l’intention de mettre un terme à l’ALENA  ; le Congrès devra donc choisir entre accepter le nouvel accord ou se retrouver sans aucun accord de libre-échange.



Source link

قالب وردپرس

Affaires

«Aucune preuve» d’espionnage pour la Chine, affirme Huawei

Published

on

By



« Il n’y aucune preuve que Huawei menace la sécurité nationale de quelque pays que ce soit », a martelé Ken Hu lors d’une conférence de presse organisée au siège du groupe à Shenzhen (sud de la Chine).

Il a assuré que son entreprise n’a jamais reçu de la part du gouvernement chinois la moindre demande d’accès à des données.

Huawei connaît une année 2018 difficile. Les États-Unis, inquiets de l’avancée chinoise dans le secteur des technologies, tentent de dissuader leurs alliés d’utiliser les équipements du groupe. Et viennent d’obtenir du Canada l’arrestation de sa directrice financière.  

L’entreprise chinoise a ainsi dû faire face ces derniers mois au rejet de ses équipements aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en France ou en Allemagne.

A cette liste s’est ajoutée lundi la République tchèque, dont l’agence pour la sécurité de l’information et la cybersécurité a estimé que les logiciels et le matériel de Huawei constituaient une menace pour sa sécurité nationale.

La 5G, future norme de téléphonie mobile censée offrir un débit nettement plus important, est appelée à devenir un moteur de la transition numérique des économies, des véhicules autonomes à l’intelligence artificielle. Huawei ambitionne de devenir un leader mondial dans son déploiement.

Face aux inquiétudes occidentales en matière d’espionnage potentiel, l’équipement chinois a décidé mardi d’ouvrir ses laboratoires de recherche aux journalistes et d’organiser une conférence de presse.

« Interdire une entreprise en particulier ne peut résoudre les problèmes de cybersécurité », a jugé Ken Hu, assurant que de nombreux clients de Huawei continuait à lui faire confiance.

Le groupe tente depuis plus d’un an de convaincre de son absence de liens avec Pékin et rappelle que l’entreprise appartient à 100 % à ses salariés, pas à l’État ou l’armée chinoise.

Pour rassurer les opérateurs étrangers, Huawei leur donne notamment accès à ses équipements dans des laboratoires dédiés, où ils peuvent les démonter totalement et avoir accès à leur code source.  

Avec un déploiement de la 5G qui devrait s’accélérer dans les prochaines années dans le monde, la course entre équipementiers fait rage.  

Huawei a déjà investi des milliards d’euros à cette fin, et signé 25 contrats commerciaux, a affirmé Ken Hu. Le groupe compte plus de 80 000 employés – dont près de la moitié sont dévolus à la recherche et au développement.

Ces investissements pourraient cependant avoir été menés en vain si l’entreprise continue à être écartée des marchés occidentaux, selon des experts.

Le groupe britannique de télécoms BT a annoncé début décembre qu’il se défaisait d’équipements du chinois en téléphonie mobile. Précédemment, l’Australie avait exclu Huawei du déploiement de la 5G, puis la Nouvelle-Zélande a invoqué une incompatibilité technologique pour rejeter l’entreprise.

Selon Ken Hu, BT a agi « sous pression politique ».

La méfiance occidentale vis-à-vis de Huawei est notamment alimentée par le fait que son fondateur, Ren Zhengfei, est un ancien ingénieur de l’armée chinoise.

Ken Hu n’a cependant pas voulu commenter l’arrestation début décembre au Canada de sa directrice financière Meng Wanzhou, soupçonnée par la justice américaine de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l’Iran.

« Nous avons confiance dans l’impartialité et dans l’indépendance des systèmes judiciaires des pays impliqués », s’est-il contenter de déclarer. « Nous attendons avec impatience une juste conclusion de cette affaire. »



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Affaires

Google ouvre la voie à une expansion à Montréal | ANDRÉ DUBUC

Published

on

By



D’après nos informations, le géant de l’internet occupera 100 000 pi2 au 425, rue Viger Ouest, en face de l’édifice Jacques-Parizeau, centre d’affaires de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Immeuble de briques et de béton construit en 1910 dans le style de l’École de Chicago, le 425, Viger est en chantier depuis février dernier. L’entrepreneur général Pomerleau l’agrandit de 5000 pi2 par étage et lui ajoute trois étages entièrement vitrés au-dessus des dix étages d’origine.

Les bureaux seraient prêts à recevoir les premiers locataires au début de 2020.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le centre-ville. Les entreprises de la nouvelle économie préfèrent s’établir dans d’anciens quartiers industriels comme le Sud-Ouest, le Mile End ou le Mile-Ex. Soulignons que le 425, Viger, ancienne imprimerie installée dans ce qui s’appelait le Paper Hill à l’époque, a le cachet des manufactures si caractéristiques des quartiers ouvriers du siècle dernier.

Le responsable des communications de Google Canada, Aaron Brindle, n’a pas voulu faire de commentaires, ce qui est habituel pour la multinationale, reconnue comme étant extrêmement discrète sur les activités de ses bureaux régionaux.

Même mutisme chez les courtiers impliqués dans la transaction : CBRE, pour Google, et Cushman & Wakefield, qui représente le propriétaire du 425, Viger, le Fonds de placement immobilier Allied, de Toronto, propriétaire du Nordelec, dans Pointe-Saint-Charles, et de nombreux bureaux-lofts dans le centre de l’île.

«La location de l’immeuble va bien», s’est contenté de répondre Erik Langburt, de l’équipe de Lloyd Cooper chez Cushman. «On est liés par une entente de confidentialité», nous a-t-on dit chez CBRE.

Deux fois plus d’employés?

Google emploie 150 personnes à Montréal. Depuis 2008, ses bureaux sont situés au 1253, avenue McGill College, au centre-ville. Elle y occupe 45 000 pi2, soit l’équivalent de trois étages.

Le fait de déménager dans deux fois plus grand laisse présager que l’effectif doublerait prochainement.

D’après un dossier de La Presse portant sur les 20 ans d’existence de la multinationale, paru en septembre dernier, l’un des principaux mandats de l’équipe montréalaise est d’assurer la sécurité du navigateur Chrome. Récemment, le populaire moteur de recherche a ouvert dans la métropole un laboratoire en intelligence artificielle, Google Brain, sous la direction d’Hugo Larochelle.

Les bruits entourant le déménagement de Google ne datent pas d’hier. Dès 2014, des articles de presse rapportaient que la vedette de l’internet était sur le marché pour des superficies variant de 50 000 à 100 000 pi2, à l’époque.

C’est en 2007 que Google a mis le pied à Montréal pour la première fois. Elle avait ouvert un bureau temporaire chez Regus au 1000, rue De La Gauchetière, où travaillaient alors sept personnes.

– Avec Marc Tison, La Presse



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Affaires

Les craintes sur l’économie américaine plombent les Bourses

Published

on

By



L’indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 2,1 % pour terminer à 23 592,98 points.

L’indice NASDAQ, à forte coloration technologique, a reculé de 2,3 %, à 6753,73 points.

L’indice S&P 500 a cédé 2,1 %, à 2545,94 points.

Avec le recul subi par le NASDAQ, les trois principaux indices de Wall Street s’inscrivent désormais en baisse sur l’ensemble de l’année, et le S&P 500 a fini par la même occasion à son plus bas niveau depuis octobre 2017.

« L’oeil du cyclone des inquiétudes vient de la crainte que la croissance américaine ne ralentisse l’an prochain », a observé Karl Haeling, de LBBW.  

Cette crainte a précipité la chute des marchés la semaine dernière et a de nouveau fait plonger les indices alors que deux indicateurs américains, l’activité manufacturière dans la région de New York et l’humeur des constructeurs immobiliers ont déçu les observateurs.

De plus, certaines entreprises ont subi de fortes secousses pour des raisons très précises : Goldman Sachs (-2,8 %) est sous le coup de poursuites pénales de la Malaisie dans le scandale financier 1MDB, et Johnson & Johnson (-2,9 %) continue à souffrir d’informations de presse l’accusant d’avoir délibérément caché pendant plusieurs décennies que son talc contenait parfois de l’amiante.

Par ailleurs, des propos plutôt pessimistes d’un professionnel du marché très respecté à Wall Street, Jeffrey Gundlach, à la chaîne de télévision américaine CNBC ont aggravé la déprime des courtiers, d’après plusieurs observateurs.

« Je suis assez convaincu qu’il s’agit d’un marché déprimé », a confié M. Gundlach, au moment où les investisseurs scrutent chaque signe permettant de dire si un rebond des indices est à attendre à l’issue d’une fin d’année particulièrement chaotique à Wall Street.

Un marché déprimé représente dans le jargon financier la chute de plus de 20 % d’un indice boursier par rapport à son récent sommet. Le Russell 2000, qui regroupe les entreprises à petite et moyenne capitalisation, a été le premier indice majeur de Wall Street à franchir ce pas lundi, à -20,8 % par rapport à son dernier sommet, en août.

C’est dans ce contexte délicat que la banque centrale américaine (Fed) devrait augmenter à nouveau ses taux d’intérêt à l’issue d’une réunion mercredi, malgré la farouche opposition du président, Donald Trump, qui a vivement critiqué l’institution lundi sur Twitter.

« La meilleure décision que pourrait prendre la Fed serait de monter ses taux, mais de se montrer très conciliante lors de la conférence de presse de son président », Jerome Powell, qui sera donnée juste après l’annonce sur les taux, a indiqué M. Haeling.

« Pour adoucir son rythme de hausse des taux [l’an prochain], la Fed devra admettre que l’économie américaine croîtra de manière moins énergique que ses précédentes estimations », ont estimé quant à eux les analystes de DataTrek.

« Mais, dans le même temps, elle ne devra pas soulever trop d’incertitudes sur la croissance future », ont-ils tempéré, rendant l’équation délicate pour l’institution.

Parmi les autres valeurs du jour, le géant aéronautique Boeing (-0,8 %) et le brésilien Embraer ont annoncé lundi avoir validé les modalités de leur accord de partenariat, qui prévoit la création d’une coentreprise valorisée à 5,26 milliards US, dans l’attente du feu vert de l’État brésilien.

La Bourse de Toronto a clôturé à son plus bas niveau en deux ans, le secteur de l’énergie ayant été miné par le cours du pétrole brut, qui a pour sa part retraité à son plus bas niveau depuis l’automne 2017.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a perdu 232,42 points (-1,6 %), à 14 362,65 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 74,63 ¢ US, en baisse par rapport à son cours moyen de 74,74 ¢ US de vendredi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a effacé 1,27 $  US à 50,20 $  US le baril, tandis que celui de l’or a gagné 10,40 $  US à 1251,80 $  US l’once. Le prix du cuivre a reculé de 0,8 ¢ US à 2,75 $  US la livre.

– Avec l’Agence France-Presse



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Technologie1 minute ago

Trump réitère ses attaques contre Facebook, Twitter et Google

Actualités13 minutes ago

PLQ: Marwah Rizqy veut un chef au service de la «patrie»

Affaires30 minutes ago

«Aucune preuve» d’espionnage pour la Chine, affirme Huawei

Anglais43 minutes ago

Ontario’s dental watchdog bares sharp teeth against critics

Actualités1 heure ago

Admission au privé: les enfants avec des difficultés d’apprentissage pénalisés? | SUZANNE COLPRON

Styles De Vie1 heure ago

Les bolides vendus par RM Sotheby’s à Paris

Santé Et Nutrition1 heure ago

French Toast Casserole Recipe | Bon Appetit

Mode1 heure ago

L’objet du désir : le sweat iconique Kiabi

Anglais2 heures ago

Canada’s new impaired driving laws are now in effect — here’s what to know – National

Actualités2 heures ago

Andrew Scheer n’aime pas le terme «énergie sale» | MÉLANIE MARQUIS

Styles De Vie2 heures ago

La Mini souffle ses 60 bougies à Rétromobile

Opinions2 heures ago

Vie privée et ordis partagés

Affaires3 heures ago

Google ouvre la voie à une expansion à Montréal | ANDRÉ DUBUC

Anglais3 heures ago

‘I don’t want to die alone in an alley’: Finding sanctuary at the Moss Park Overdose Prevention Site

Technologie3 heures ago

Les femmes noires, premières cibles des injures sur Twitter | SARA CHAMPAGNE

Actualités3 heures ago

Trudeau enlise le pays dans l’endettement, selon Scheer | JOËL-DENIS BELLAVANCE

Styles De Vie3 heures ago

Dix marchés pour faire ses courses de Noël à Paris

Opinions3 heures ago

COP24: la colère de Greta

Anglais4 heures ago

With his focus on stability, Justin Trudeau has at least one thing in common with his predecessor

Actualités4 heures ago

Blindés à l’Arabie saoudite: General Dynamics parle de milliards en pénalités

Santé Et Nutrition2 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie3 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais1 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais3 semaines ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Santé Et Nutrition3 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Mode2 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais2 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Actualités2 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Affaires3 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais1 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Technologie2 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Anglais2 mois ago

Police presence in Jewish communities across Canada to be increased following Pittsburgh shooting – National

Actualités2 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Technologie3 mois ago

La maison connectée, un paradis pour les pirates

Mode3 mois ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Anglais1 mois ago

‘At whose expense?’: B.C. entrepreneur says small business owners caught in postal strike crossfire

Affaires3 mois ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Mode2 mois ago

W.I.M.A.M.P, la capsule responsable de Bobo Choses 2018

Trending