Connect with us

Opinions

Chronique de Josée Blanchette: «La théorie du sucre à la crème»

admin

Published

on


Et voici le décor factice et rassurant de clochettes célestes, de rennes à moitié gorlots, de neige en bonbonnes et de Fées des étoiles peroxydées qui se remet en place avec son tourbillon de conventions et de maquillage qui craque. Si Noël a déjà été une étoile qui brille dans la nuit, il est plutôt devenu un projecteur de 1000 watts braqué sur nos vies pressurisées et dignes d’une page de catalogue IKEA, entre hygge et fatigue. Il est où, le bonheur ? Il est là. « Alors, je me chante mes plus belles notes et ça ira mieux demain », nous dit Christophe Maé dans sa célèbre chanson de quête du bonheur.

L’obligation de félicité en atmosphère contrôlée est un fardeau lourd à porter durant cette période de l’avent et du pendant, sauf lorsque les conditions idéales sont réunies ou que la vodka est gratuite. Et certains n’ont tout simplement pas le bonheur facile pour des raisons exogènes. Mais voilà, à l’obligation d’être heureux il faut aussi ajouter celle de demeurer positif, même si la vie ne fait pas de cadeaux. Sauf à Noël.

Dans le captivant et brillant essai — Happycratie — qu’elle a coécrit sur cette question névralgique avec le psychologue Edgar Cabanas, la sociologue israélienne Eva Illouz est catégorique : cette industrie du bonheur enrubanné et scintillant sert des marchands qui prétendent agir pour notre bien, mais qui servent une idéologie néolibérale misant davantage sur l’individu que sur l’État-providence.

L’injonction au bonheur, depuis l’arrivée de la psychologie positive au début de ce siècle, a créé une science avec ses laboratoires, ses fondations, son école de pensée, sa littérature, ses disciples, son positivisme appliqué comme de la laque sur à peu près tout et qui a forcément percolé dans les médias et la culture populaire. Si vous voulez du sucre à la crème, vous vous en faites, et pour le bonheur, votre job, votre sommeil ou votre apparence physique, c’est kif-kif.

Foin des circonstances économiques, de la santé, du climat social ou politique, de la cata qui vous tombe dessus à l’improviste. Le bonheur est un choix, insinuent ces apôtres de l’individualisme. Et comme le stipule cette doctrine endossée par les coachs de tout acabit, de la sexualité tantrique aux régimes céto-palléo-hypo, la beauté est dans l’oeil de celui qui regarde. Suffit d’orienter la longue-vue au bon endroit et de ne pas être aveugle.

Qu’est-ce que je serais heureux si j’étais heureux

 

Vous êtes res-pon-sa-bles

Le bonheur a même son indice sondé par la firme Léger ici même au Québec. Nous étions collectivement à 73,3 % il y a deux jours. Il a aussi son « PIB », le BNB, « bonheur national brut », qui lui assure un rang, une posture socialement acceptable et, par conséquent, une unité de mesure qui donne des apparences scientifiques à l’exercice et permet la comparaison. Si les Canadiens sont les septièmes derrière les pays scandinaves, à quoi bon se plaindre ? Des économistes du bonheur se sont associés aux psys positivistes pour nous en mettre plein l’horizon.

En entrevue au Musée des beaux-arts avant de participer à un colloque Le Monde festival (conjointement avec Le Devoir), en octobre dernier, Eva Illouz insistait sur le fait qu’on se sent désormais mal… de se sentir mal. On ajoute le désarroi au trouble moral en responsabilisant l’individu dans la manière de métaboliser ses difficultés.

 

Personnellement, lorsqu’on me sert la phrase pop-philo « On n’a que les épreuves que l’on peut traverser », sorte d’adaptation de la pensée nietzschéenne « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort », je fais une poussée d’urticaire purulente. Comme si tous les mal pris de la Terre, les affamés, les exilés et autres corps et coeurs brisés étaient destinés à subir un quelconque châtiment des dieux pour démontrer leur résilience et acheter leur salut avec le sourire béat de cathos refoulés devant une crèche.

« Il y a un interdit moral d’être déprimé. Ce qu’on nous dit, c’est qu’on n’a que ce que l’on mérite », soutient la sociologue, qui enseigne à l’Université de Princeton cette année. « Au XIXe siècle, c’était l’idée du self made man qui venait avec une morale, l’honnêteté, le dur labeur. Mais avec la psychologie positive, on transpose un idéal psychique : ne pas avoir de pensées noires, regarder le futur avec optimisme, se souvenir de choses positives. Cela nie tout ce que l’être humain ne choisit pas. Cela efface l’idée même de société. »

Selon elle, ces psys de la modernité font un travail de recyclage en rendant des ordures acceptables et fonctionnelles. Les auteurs d’Happycratie constatent que ce travail se fait en dépit du déclin continu de la qualité de vie et de l’aggravation des inégalités.

La publicité est fondée sur une chose, et une seule : le bonheur. […] Mais qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur, c’est ce moment qui précède celui où vous aurez besoin de plus de bonheur encore.

 

Une question d’intensité

Collectivement, notre idée du bonheur a évolué largement depuis l’époque de sacrifice qui a précédé les trente glorieuses. Nous sommes tenus de nous réaliser, d’exulter dans une certaine forme d’intensité qui se mesure physiquement : rythme cardiaque, pression sanguine, niveau de sérotonine, nombre d’émoticons riant aux larmes sur nos réseaux sociaux.

Le milieu du travail a lui aussi hérité de cette approche taillée sur mesure pour magnifier le rendement et la productivité. On allait convaincre les travailleurs qu’ils sont heureux comme des vendeurs « associés » de Walmart cinq minutes avant l’ouverture des portes. « Ils permettent de déplacer sur les épaules des salariés les fardeaux de l’incertitude liée au fonctionnement du marché », peut-on lire dans Happycratie, qui a été écrit bien avant la crise des gilets jaunes en France.

Nous devons adhérer plus ou moins consciemment à cette réussite intérieure qui se mesure au même titre que les symboles matériels, succès, luxe ou femme trophée.

Cette idéologie pernicieuse a fait de certaines personnes des « happycondriaques » recherchant frénétiquement un bonheur qui leur échappe parfois avec l’entêtement d’un savon parfumé à l’eau de rose. Ces recettes de bonheur contribuent elles-mêmes à « générer et à nourrir l’insatisfaction à laquelle elle promet de remédier ».

Chose certaine, le sucre à la crème, on peut s’en faire beaucoup et souvent, mais à la longue, ça finit par tomber sur le coeur.



Source link

قالب وردپرس

Opinions

Pourquoi le prix des smartphone s’affole

admin

Published

on

By

A Barcelone, Huawei a présenté un smartphone Mate X à plus de 2000 euros, Samsung aussi. Pourquoi y a-t-il une telle surenchère dans le prix des téléphones ? Cela permet-il aux fabricants de redresser leurs marges ?

2 290 euros, c’est le prix affiché pour le dernier smartphone de Huawei, le Mate X présenté à Barcelone, au MWC 2019. Certes, il dispose de trois capteurs photo Leica, d’un écran 8 pouces pliable, le plus grand du marché, il est aussi compatible 5G. Mais ce prix record, qui correspond à quasiment deux SMIC, en fait le plus cher des smartphones au monde. Il y a de quoi se demander où va le marché des smartphones.

C’est une tendance de fond de ce MWC 2019. Le Galaxy Fold de Samsung a aussi affolé les compteurs. Son prix sera de 2.000 euros en France. Très cher, mais ses composants sont impressionnants : il bénéficiera d’un écran haut de gamme amoled de 4,6 pouces plié, qui passe à 7,3 pouces déplié. Sa batterie atteint 4.380 mAh, il dispose de 12 go de RAM pour un disque dur interne de 512 go et comprend en tout 6 capteurs photos et devrait sortir début mai en France. Là aussi la technologie d’écran pliable fait grimper la note.

Continue Reading

Opinions

Des cartes microSD encore plus rapides grâce au standard microSD Express

admin

Published

on

By

La SD Association (SDA) a profité du MWC de Barcelone pour dévoiler un nouveau standard pour les cartes microSD, qui met en oeuvre les technologies PCI Express et NVMe. Avec le standard microSD Express, les cartes microSD pourront atteindre des débits records de 985 Mo/s, contre actuellement environ 160 Mo/s au maximum.

Ce standard avait était annoncé en juin 2018 pour les cartes SD, sous le nom de SD Express, mais n’était pas encore disponible pour les cartes microSD.

Pour en tirer parti, il faudra également que les lecteurs des smartphones ou d’autres appareils, tels que des drones, soient compatible microSD Express. Toutefois, les cartes peuvent également fonctionner en mode traditionnel UHS-I. Pour l’instant, aucun constructeur n’a annoncé d’appareil avec un lecteur de carte microSD Express. Il faudra donc être patient pour profiter de ces performances impressionnantes.

Continue Reading

Opinions

Jurassic Park : les dinosaures envahissent Netflix en mars !

admin

Published

on

By

Comme tous les mois, le service de vidéos à la demande américain fait le plein de nouveautés dans son catalogue. Netflix va donc ajouter la saga Jurassic Park à partir du 1er mars prochain à savoir les trois premiers films de la franchise (Jurassic Park, Le Monde Perdu et Jurassic Park 3) créée par Steven Spielberg.

Les 5 millions d’abonnés français que compte Netflix vont pouvoir voir ou revoir ces premiers épisodes et le géant américain de la SVOD ne va pas s’arrêter là ! En effet, la plateforme proposera également le 15 mars Jurassic World sorti en 2015 et qui initie la seconde trilogie avec Chris Pratt.

Ce n’est pas la première fois que Netflix ajoute une saga de cette envergure dans son catalogue. En novembre dernier, le service avait régalé ses abonnés avec la mise à disposition de tous les films Harry Potter. C’était pour eux en quelque sorte Noël avant l’heure. La saga du jeune sorcier avait connu un fort succès auprès des fans car le premier opus, Harry Potter à l’école des sorciers avait été visionné plus de 1,5 million de fois comme le souligne nos confrères de chez PureMédias soit un record pour un film de cinéma sur Netflix.

Continue Reading

Chat

Actualités2 mois ago

50 000 clients d’Hydro-Québec à risque de se faire débrancher

Actualités2 mois ago

Lock-out à l’ABI : le syndicat doit faire des compromis, dit François Legault

Actualités2 mois ago

Une clinique du quartier Centre-Sud de Montréal incapable de recruter un médecin

Actualités2 mois ago

Automobilistes, attention aux contraventions!

Actualités2 mois ago

Une «mauvaise blague» de Tom Brady?

Actualités2 mois ago

Vieux-Montréal : le club privé 357c fermera en mai

Actualités2 mois ago

Début du procès opposant Média QMI au site satirique «Journal de Mourréal»

Actualités2 mois ago

Le ménage du printemps commence à Montréal

Actualités2 mois ago

Le dégriffage des chats doit être interdit au Québec, selon la SPCA

Actualités2 mois ago

Taxi : un dialogue de sourds, dit un porte-parole des chauffeurs après la réunion

Actualités2 mois ago

Des médecins torpillent Rendez-vous santé Québec

Actualités2 mois ago

Une équipe professionnelle à Montréal est un incontournable

Actualités2 mois ago

Des Québécois aident Alexa à se familiariser avec le français d’ici

Affaires2 mois ago

Le motoneigiste perdu sur le lac Saint-Jean a été retrouvé par un Griffon

Anglais2 mois ago

A stunning Water Lantern Festival is coming to Montreal

Anglais2 mois ago

Euthanasia order on hold for Montreal dog that attacked children

Anglais2 mois ago

9 Things To Do In Montreal This Friday, Saturday & Sunday

Styles De Vie3 mois ago

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

Styles De Vie3 mois ago

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

Styles De Vie3 mois ago

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

Anglais6 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie7 mois ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais5 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais5 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Santé Et Nutrition7 mois ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition6 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais4 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais3 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais6 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais6 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Mode5 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Styles De Vie8 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais6 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais3 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais4 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais8 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie4 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Styles De Vie4 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Mode8 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais5 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Trending