Connect with us

Actualités

Quand l’histoire s’invite dans les débats sur les signes religieux

admin

Published

on



Une fois par mois, Le Devoir lance à des passionnés d’histoire le défi de décrypter un thème d’actualité à partir d’une comparaison avec un événement ou un personnage historique.

Au cours des dernières années, plusieurs polémiques liées à l’immigration et aux signes religieux ostentatoires ont fait irruption dans l’espace public québécois : crise des accommodements raisonnables, charte des valeurs, accueil de réfugiés et, plus récemment, lors de la dernière campagne électorale, la proposition d’un « test des valeurs » qui serait soumis aux immigrants. Au lendemain de son élection, le gouvernement de François Legault a fait resurgir l’idée d’interdire certains signes religieux dans la fonction publique, avec un projet de loi qui serait déposé au printemps 2019.

Lors de ces débats, des personnalités politiques, des chroniqueurs, des citoyens et des groupes identitaires ont formulé des discours mobilisant l’histoire du Québec pour réclamer un encadrement plus strict des accommodements raisonnables et des signes religieux. L’analyse d’articles de journaux, de chroniques, de lettres ouvertes et de manifestes, que j’ai réalisée pour la période 2007-2018, révèle le recours à un récit dominant : celui de l’avènement d’une nation moderne, laïque et égalitaire, située dans l’héritage de la Révolution tranquille.

Plusieurs sociologues et politologues, dont Caroline Jacquet, ont également observé la mobilisation de ce récit durant les dernières années. Cette stratégie rhétorique soulève plusieurs questions quant à l’usage — ou l’instrumentalisation — de l’histoire comme « argument d’autorité » dans le cadre de débats de société actuels.

Modernité, laïcité, égalité

Le récit dominant dans ces discours met en scène une histoire du Québec qui se traduit par une longue marche, suivant un progrès linéaire, vers la modernité. La Révolution tranquille et la décléricalisation des institutions publiques sont perçues comme des moments décisifs de cette transition vers la modernité, marquant une rupture avec la Grande Noirceur.

Pour plusieurs, ce processus resterait à achever en instaurant ce qu’ils qualifient de « véritable » laïcité de l’État, notamment par l’interdiction du port de signes religieux pour les employés du gouvernement. Ce projet serait en continuité avec la modernisation amorcée durant la Révolution tranquille, ou même plus tôt par certains mouvements de résistance, comme celui qui a mené à la publication du manifeste Refus global.

Pour ces intervenants, la laïcité se trouve inscrite dans cette même vision de progrès linéaire. La Déclaration des intellectuels pour la laïcité, publiée en 2010 et cosignée par plusieurs personnalités, dont Bernard Landry et Guy Rocher, en offre un bon exemple. Une partie importante du texte est consacrée à démontrer la place de la laïcité dans l’histoire québécoise, abordant tour à tour la séparation de l’Église et de l’État défendue par les patriotes, le droit de vote des femmes, la Révolution tranquille et la déconfessionnalisation des structures scolaires.

Par cette historicisation, les signataires souhaitent démontrer que l’idée de laïcité au Québec remonterait aux XVIIIe et XIXe siècles et que les débats actuels ne seraient donc pas « une réaction défensive face aux minorités issues de l’immigration récente ».

Dans le récit mis en avant, l’égalité pour les femmes et les minorités sexuelles dépendrait du passage vers la modernité et de la mise en place d’un État laïque. De nombreux discours laissent entendre que cette égalité aurait déjà été acquise grâce à la Révolution tranquille et qu’elle serait même inscrite dans les « valeurs fondamentales » de la société québécoise. Une menace venant surtout de l’« extérieur » rendrait toutefois cet acquis précaire : certains accommodements ou signes religieux représenteraient, par leur présence même, un recul pour l’égalité entre les genres. Dans cette logique, l’intervention laïque de l’État viserait alors à protéger et à garantir les droits des femmes, et s’inscrirait même en continuité avec les luttes féministes menées dans les années 1960 et 1970.

Histoire ou stratégie rhétorique ?

Ce récit a moins à voir avec l’histoire du Québec qu’avec une stratégie rhétorique visant à refuser les accommodements et la présence de signes religieux — essentiellement ceux associés aux religions musulmane, juive ou sikhe — au nom d’un passé qui serait à préserver.

L’idée que l’histoire du Québec consisterait en un long parcours vers la modernité, avec une séparation marquée entre la Grande Noirceur — qui sert de repoussoir — et la Révolution tranquille, ne fait pas l’unanimité parmi les historiens. Plusieurs travaux ont contesté cette rupture en montrant les éléments progressistes de la société québécoise, et même du clergé, avant 1960.

De plus, l’idée d’une Révolution tranquille qui nous aurait légué comme valeurs les droits égaux pour les femmes et pour les minorités sexuelles semble invraisemblable pour quiconque s’intéresse aux discours et aux mobilisations des mouvements sociaux de cette époque. Le mouvement de libération des femmes, qui a émergé au tournant des années 1970, visait notamment à lutter contre la subordination juridique, économique, politique, sexuelle et conjugale des femmes, encore bien tangible malgré les réformes de la Révolution tranquille.

Il semble risqué de dégager un fil conducteur à partir des débats entourant la laïcité dans l’histoire du Québec. Plusieurs intervenants ignorent les différentes concrétisations sociohistoriques de la laïcité et lui attribuent plutôt une portée transhistorique. La séparation entre l’Église et l’État défendue par les patriotes peut-elle vraiment être mise en relation avec le mouvement de sécularisation des années 1960, puis avec les récents débats sur les accommodements raisonnables, étant donné que les principes défendus, notamment la décléricalisation, la déconfessionnalisation ou la sécularisation, n’étaient pas les mêmes et s’inscrivaient dans un contexte fort différent ?

Plusieurs spécialistes ayant examiné le recours au concept de laïcité au Québec, dont la sociologue Micheline Milot, révèlent que ce dernier a été peu utilisé jusque dans les années 1990. C’est surtout au début des années 2000 qu’il a émergé dans les débats portant sur les religions minoritaires, notamment dans le contexte post-11-Septembre et à l’occasion de la crise des accommodements raisonnables. La mobilisation de la laïcité renvoie donc moins à un récit traversant l’histoire québécoise qu’à une réponse défensive au « problème » du pluralisme religieux.

Reculs importants

En ce qui concerne l’égalité entre les genres, les travaux de plusieurs historiens ont dévoilé qu’elle n’était pas nécessairement liée à la modernité et à la laïcité. Ainsi, il est possible de constater des reculs importants dans la condition des femmes à de nombreux moments associés à la modernisation ou à la laïcisation.

À titre d’exemple, l’historien Allan Greer observe une « masculinisation » de la citoyenneté et de la politique lors des rébellions de 1837-1838, alors que les femmes ont été reléguées à l’espace domestique. Trois ans plus tôt, les femmes propriétaires avaient perdu leur droit de suffrage à l’initiative des députés patriotes, qui défendaient pourtant des valeurs de républicanisme et de laïcité.

La mobilisation de la laïcité renvoie donc moins à un récit traversant l’histoire québécoise qu’à une réponse défensive au « problème » du pluralisme religieux

 

Plus d’un siècle plus tard, au moment de la décléricalisation des établissements scolaires et hospitaliers dans la foulée de la Révolution tranquille, les sociologues Danielle Juteau et Nicole Laurin ont souligné que ce sont surtout les hommes qui ont profité des nouveaux postes de pouvoir dans le secteur public, au détriment des femmes et particulièrement des religieuses.

Selon l’historienne Joan Scott, la laïcité et la modernité auraient introduit « un nouvel ordre de subordination des femmes » en instituant la séparation entre les sphères privée et publique, séparation qui se serait vue renforcée par un discours soi-disant rationnel et scientifique. Elle montre que la laïcité n’a, en fait, jamais été instituée pour garantir l’égalité hommes-femmes dans la modernité occidentale. Dans le contexte français, ce n’est qu’au XXIe siècle que l’égalité est devenue une préoccupation importante aux yeux des politiciens, et ce, toujours face à l’islam.

S’éloigner du récit

Les notions de modernité, de laïcité et d’égalité doivent donc être interrogées en fonction de leurs significations, selon le contexte et les gens qui les portent, pour révéler les rapports sociaux qui les sous-tendent.

Comme le souligne la sociologue Leila Benhadjoudja, le récit d’une longue marche vers un État moderne, laïque et égalitaire, qu’elle qualifie de « sécularonationaliste », alimente un antagonisme entre la conception d’un « Nous » québécois laïque, féministe et pro-LGBTQI et d’un « Eux » musulman homophobe et sexiste. Il semble alors important de déconstruire les oppositions binaires entre laïcité et fondamentalisme religieux, entre libération des femmes par la laïcité et oppression des femmes par les pratiques religieuses. Celles-ci minent les débats et empêchent de comprendre comment, dans plusieurs circonstances, les pratiques religieuses peuvent être émancipatrices pour certaines femmes et que, dans d’autres, la laïcité peut constituer une perte de leur pouvoir.

Bien qu’il soit nécessaire de tenir des débats sur la place que nous souhaitons accorder aux accommodements et aux signes religieux — et conséquemment aux individus et aux groupes concernés —, le passé ne devrait pas s’imposer dans ces discussions comme argument d’autorité, avec des symboles et des valeurs transhistoriques à préserver. L’histoire ne constitue pas un ensemble de leçons qui nous permettrait de trancher, aujourd’hui, lors de controverses.

Si l’histoire peut nous être utile, c’est moins comme une série de récits figés à mettre à la disposition d’un public qu’en tant que pratiques et approches critiques face au passé, tout en offrant — autant que possible — des outils pour l’interpréter. Avec l’arrivée prochaine d’un autre projet de loi sur les signes religieux, il semble plus important de réfléchir en tournant, cette fois, notre regard vers l’avenir.

Pour proposer un texte ou pour faire des commentaires et des suggestions, écrivez à Dave Noël. Pour lire ou relire les anciens textes du Devoir d’histoire, c’est ici.



Source link

قالب وردپرس

Actualités

Andrew Scheer demande une mise à jour économique d’ici l’été

admin

Published

on

By

OTTAWA — Le gouvernement fédéral réfléchit à la “meilleure façon” de partager ses prévisions économiques pour les mois à venir, selon le premier ministre Justin Trudeau.

“Je n’exclus absolument rien. Je pense que c’est important de pouvoir donner confiance aux Canadiens, (de démontrer) qu’on a un plan pour réagir, pour répondre à ce défi”, a déclaré M. Trudeau, lundi, lors d’un point de presse devant sa résidence.

L’opposition conservatrice demande à ce que le gouvernement présente “au minimum” une mise à jour économique avant que le Parlement ajourne ses travaux pour l’été.

Selon le chef conservateur Andrew Scheer, il est grand temps de penser aux prochains mois alors que les provinces ont déjà commencé à lever certaines restrictions.

“On va mettre de la pression pour s’assurer que le gouvernement (soit) transparent avec les Canadiens autour de son plan pour gérer l’impact de cette pandémie”, a-t-il dit.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, devait présenter le budget fédéral le 30 mars, mais celui-ci a été reporté en raison de la pandémie.

Depuis, le gouvernement fédéral a annoncé des milliards de dollars en soutien direct et indirect pour les individus et les entreprises. Le directeur parlementaire du budget affirme que le déficit fédéral pour l’année pourrait atteindre 252,1 milliards $.

Selon M. Trudeau, la situation serait peut-être trop imprévisible pour présenter un budget en bonne et due forme.

“Un budget, en situation normale, c’est une prévision de ce qui va se passer dans l’année à venir et on est maintenant dans une période d’incertitude extraordinaire sur ce qui pourrait se passer le mois prochain ou dans trois mois”, a-t-il affirmé.

M. Trudeau dit que son gouvernement n’a pas encore déterminé comment il partagerait ses prévisions économiques, même incertaines.

“On est en réflexion sur la meilleure façon de regarder… soit un budget, soit un énoncé économique, soit d’autres façons de partager un peu plus avec les Canadiens ce qu’on voit pour les mois à venir”, a-t-il offert.

Continue Reading

Actualités

Plusieurs tours cellulaires incendiées au cours des derniers jours

admin

Published

on

By

MONTRÉAL — Dimanche, la ville de Prévost, dans les Laurentides, a jugé nécessaire de publier un message sur sa page Facebook précisant que sa tour de télécommunications n’avait pas de capacité 5G en réponse à de nombreuses questions de citoyens rendus inquiets par des théories conspirationnistes.

Vers 4 h lundi matin, la tour de cette municipalité était la proie des flammes. Vingt minutes plus tôt, les autorités avaient été appelées sur les lieux d’un autre incendie de tour de télécommunications dans la municipalité voisine de Piedmont. La Sûreté du Québec (SQ) croit qu’il s’agit de deux gestes criminels.

Ces incendies, qui se sont produits à environ 70 kilomètres au nord de la métropole, sont survenus après qu’une autre tour de télécommunications ait été visée par un incendie tôt vendredi matin à Laval.

Mariepièr Des Lauriers, une porte-parole de la ville de Prévost, a déclaré que ces dernières semaines, de nombreux résidents avaient partagé des théories du complot non fondées associant la cinquième génération du réseau de communications mobiles à la COVID-19. La 5G est une norme technologique que les entreprises de téléphonie cellulaire déploient progressivement dans le monde entier.

Mme Des Lauriers a expliqué en entrevue avec La Presse canadienne que ce n’est pas la première fois que des gens prennent peur à la suite de fausses informations ou de choses qu’ils voient sur Internet.

Les fausses informations au sujet de la 5G et du coronavirus ont été partagées des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, notamment que les nouvelles installations 5G ont créé le virus.

Une cinquantaine d’incendies ciblant des tours de télécommunications et d’autres équipements ont été signalés au Royaume-Uni ce mois-ci, entraînant trois arrestations. Seize incendies ont été déclarés aux Pays-Bas, et des méfaits ont également été signalés en Irlande, à Chypre et en Belgique.

Jean-François Albert, le directeur de la municipalité de Piedmont, a déclaré qu’il n’avait pas eu vent d’inquiétudes de la part de citoyens concernant la sécurité de la technologie 5G. La tour de téléphonie cellulaire est située sur la propriété de la ville et était exploitée par Telus, mais il a déclaré que la ville avait récemment signé un nouveau contrat avec Bell.

Il ne s’agit cependant pas d’une tour de type 5G, a-t-il précisé lundi en entrevue.

Continue Reading

Actualités

Danemark: le déconfinement ne semble pas avoir accéléré la propagation de la COVID-19

admin

Published

on

By

MONTRÉAL — Un allègement des mesures de confinement ne semble pas avoir accéléré la propagation du coronavirus au Danemark, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Les petites et moyennes entreprises du pays ont reçu la permission de reprendre leurs activités le 28 avril, deux semaines après les écoles et les services de garde.

L’agence gouvernementale responsable de la lutte aux maladies infectieuses assure qu’il n’y a «aucune indication que l’épidémie de COVID-19 s’accélère».

Le nombre de nouvelles victimes infectées par une personne porteuse du virus demeure inférieur à 1,0.

Le Danemark a été le premier pays d’Europe à imposer un confinement. Le virus y a fait près de 500 morts et le nombre d’hospitalisations a glissé systématiquement en avril.

La première ministre Mette Frederiksen devrait annoncer de nouvelles mesures de déconfinement d’ici quelques jours.

Continue Reading

Chat

Technologie4 semaines ago

Service de traduction de documents PDF en ligne en toute simplicité et abordable – Protranslate est disponible 24 heures par jour et est offert en plus de 60 langues

Anglais3 mois ago

These US entities partnered with the Wuhan Institute of Virology — time for a criminal investigation?

Anglais3 mois ago

New U.S. analysis finds that lab in Wuhan, China was “most likely” origin of coronavirus release

Anglais3 mois ago

The biggest media lies about the coronavirus: Origins, treatments and vaccines

Actualités3 mois ago

Andrew Scheer demande une mise à jour économique d’ici l’été

Actualités3 mois ago

Plusieurs tours cellulaires incendiées au cours des derniers jours

Actualités3 mois ago

Danemark: le déconfinement ne semble pas avoir accéléré la propagation de la COVID-19

Actualités3 mois ago

Le maire de Joliette peu rassuré par le déconfinement en cours

Actualités3 mois ago

Un homme de 61 ans tué à l’arme blanche à Montréal

Actualités3 mois ago

Pas de déconfinement pour les commerces de Kahnawake

Actualités3 mois ago

Quel avenir pour les restos-bars sportifs?

Actualités3 mois ago

Éclosions de COVID-19 à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil

Anglais3 mois ago

Nobel Prize winner who discovered HIV says coronavirus was definitely released from Wuhan lab, contains HIV DNA

Anglais3 mois ago

Must-see infographic: The “Death Science” Depopulation Trifecta … Biological weapons, vaccines and 5G, all aimed at humanity

Anglais3 mois ago

Dead coronavirus victims found stacked in U-haul trucks in front of New York City funeral home

Anglais3 mois ago

Bill and Melinda Gates are preppers: Couple began storing food in their home years ago in case of a pandemic

Anglais3 mois ago

Nearly half of severe coronavirus cases involve neurological complications

Anglais3 mois ago

Global survey of deaths reveals coronavirus kills 10% of those diagnosed with symptoms, making it 100 times deadlier than flu

Anglais3 mois ago

Homeland security scientist confirms that natural sunlight kills coronavirus

Anglais3 mois ago

Big Pharma is rigging everything to make sure approved coronavirus “treatments” don’t actually work at all, while things that do work are discredited or criminalized

Anglais2 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie2 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais2 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais2 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais2 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition2 années ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition2 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais1 année ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais2 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie2 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais1 année ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Mode2 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais2 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais2 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais2 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Technologie1 année ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Styles De Vie2 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires2 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais2 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Trending