Connect with us

Styles De Vie

Au jardin, la révolution du « bio pour tous »

admin

Published

on


Depuis le 1er janvier, l’utilisation de pesticides de synthèse est interdite aux jardiniers amateurs. Le point sur les alternatives.

Inutile, quand l’heure viendra de désherber la cour et les allées gravillonnées, de chercher à se procurer du glyphosate. Vous n’en trouverez pas. Même chose quand le mildiou s’en prendra à vos tomates ou les pucerons à vos rosiers: les fongicides et insecticides chimiques utilisés jusqu’à présent pour endiguer les parasites des plantes auront eux aussi disparu des rayons des jardineries.

Depuis le 1er janvier en effet, la loi Labbé, votée en 2014, interdit la vente, l’utilisation et même la détention par les jardiniers amateurs de pesticides de synthèse. Seuls les produits de biocontrôle (substances naturelles, phéromones sexuelles…), ceux à faible risque (préparations à base de plantes), et ceux dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, comme la fameuse bouillie bordelaise, pourront dorénavant être utilisés dans les jardins privés.

À lire également: VIDÉO – Comment s’y prendre pour désherber sans glyphosate?

Bien que toxique pour les sols et les milieux aquatiques, la bouillie bordelaise reste autorisée contre le mildiou de la tomate.
Bien que toxique pour les sols et les milieux aquatiques, la bouillie bordelaise reste autorisée contre le mildiou de la tomate. afp

«Il s’agit d’une révolution dans la pratique du jardinage, d’un nouvel état d’esprit qu’il convient d’accompagner au mieux pour permettre aux personnes qui ne s’y sont pas préparées, d’amorcer ce virage dans les meilleures conditions», explique Jean-Marc Muller, vice-président de la Société nationale d’horticulture de France (SNHF) et membre du comité de pilotage du site officiel Jardiner autrement. En clair, «l’objectif ne consiste pas simplement à remplacer les pesticides de synthèse par une alternative naturelle mais de miser davantage sur l’observation et la prévention du parasitisme que sur son éradication.»

Dorénavant, c’est surtout en amont qu’il convient d’agir. En semant ou plantant à une date favorable des végétaux adaptés au sol et au climat de sa région ; en choisissant, quand elles existent, des variétés génétiquement tolérantes aux bioagresseurs ; en alternant les cultures ; en favorisant la biodiversité et donc les prédateurs (mésanges, hérissons, coccinelles…) qui vont contribuer à maintenir les parasites sous un seuil acceptable, etc.

À lire également: Tomates, salades: semez des variétés résistantes aux maladies

Les larves de coccinelles sont de grandes dévoreuses de pucerons.
Les larves de coccinelles sont de grandes dévoreuses de pucerons. Vincent Albouy/SNHF

Ces préalables indispensables ne permettront cependant pas de répondre à toutes les situations, ni à tous les aléas, notamment climatiques. Dans certains cas, le jardinier devra continuer à ressortir son pulvérisateur, lorsque le subtil équilibre qu’il aura tenté d’établir sera rompu par l’émergence brutale d’un parasite, comme on le voit lors des étés pluvieux où les maladies (mildiou, oïdium) peuvent causer des ravages considérables.

Fort heureusement, certaines méthodes bios ont déjà fait leur preuve. Le Bacillus thuringiensis, ou Bt, en est un bon exemple. Cette bactérie sécrète en effet une protéine insecticide qui permet de lutter efficacement contre de nombreux insectes ravageurs, à commencer par la redoutable pyrale du buis. En attirant les mâles vers des pièges à phéromones, la confusion sexuelle est un autre moyen écologique de contrôler les populations d’insectes nuisibles, comme le carpocapse ou «ver» du pommier. Les coccinelles, que l’on peut se procurer dans le commerce, mais aussi les larves de chrysopes ou de syrphes, sont de grandes dévoreuses de pucerons. Sans oublier le savon noir et les huiles végétales qui détruisent ces suceurs de sèves en bouchant leurs orifices respiratoires abdominaux, ou les insecticides à base de pyrèthre, un insecticide naturel extrait d’une espèce de chrysanthème.

Bicarbonate de soude

Les herbicides bios sont peu efficaces contre les plantes vivaces, comme le chardon.
Les herbicides bios sont peu efficaces contre les plantes vivaces, comme le chardon. 65046093/khalesi – Fotolia

La panoplie est malheureusement beaucoup plus restreinte vis-à-vis des maladies d’origine fongique. Seuls le soufre, contre l’oïdium, et la bouillie bordelaise (mildiou de la vigne, de la pomme de terre et de la tomate) sortent du lot mais cette dernière n’est pas exempte de reproches sur le plan environnemental: accumulation de cuivre dans les sols, toxicité pour les organismes aquatiques… Quant au bicarbonate de soude, au lait et aux préparations à base de plantes, comme les purins d’ortie, de prêle ou de consoude, très en vogue en ce moment, leur efficacité n’a jamais été prouvée expérimentalement.

En matière de désherbage, ceux qui se refusent – et on les comprend – à manier la binette ont comme alternative le paillage, l’eau bouillante (plutôt que de la jeter dans l’évier…), les brûleurs thermiques au gaz ou à l’électricité, les désherbeurs manuels (pratiques pour arracher les pissenlits dans la pelouse) ou les herbicides bio à base de vinaigre blanc ou d’acide pélargonique. Inconvénient: si ces produits agissent en quelques heures en brûlant le feuillage, ils n’ont, à la différence des herbicides systémiques comme le glyphosate, aucun effet durable sur les vivaces telles que le liseron, l’oseille, les chardons, les renoncules rampantes ou les végétaux ligneux (buddléias, ailantes…) qui repoussent aussi sec. En outre, ils coûtent cinq à trente fois plus cher…

Surtout, cette approche du jardinage, certes plus écologique mais aussi plus aléatoire, requiert, pour réussir, davantage de connaissances, de technicité et de disponibilité qu’auparavant. À une époque où le temps devient paradoxalement une denrée rare, il sera intéressant de voir comment les jardiniers amateurs abordent ce virage radical.



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

admin

Published

on

By

Un chercheur néerlandais s’attelle depuis plusieurs années à concevoir un dispositif dont même les auteurs de science-fiction n’osaient rêver : un détecteur de végétaux extraterrestres. Un outil pourtant bien réel, dont un prototype vient d’être dévoilé.

Même si sa vie fut de courte durée, un plant de coton a bel et bien poussé sur la Lune. Une incursion végétale dans le désert minéral qu’est la surface lunaire, que d’aucuns espèrent pouvoir observer un jour ailleurs dans l’espace, sans que l’Homme n’y soit cette fois pour quelque chose. Un espoir a priori un peu fou, mais appuyé par un dispositif on ne peut plus terre à terre : un détecteur de plantes alien… Un appareil tout droit sorti d’un roman de science-fiction ; mais dont un prototype fait l’objet d’une très sérieuse pré-publication sur le site arXiv.org.

« TreePol spectropolarimeter« . Tel est le nom de ce digne héritier des redoutables « Phaseurs » de la série Star Trek. Une arme optique destinée non-pas à combattre l’ennemi, mais bien à partir en quête d’une hypothétique vie végétale dans l’espace. Clé de voute de ce détecteur high-tech : une émission de lumière polarisée.

Son reflet pourrait en effet permettre d’étudier la « chiralité » des molécules biologiques, une notion liée à l’asymétrie des composés végétaux ; et qui, selon l’auteur de la publication, le biologiste Lucas Patty, de l’Université libre d’Amsterdam, « constitue une biosignature sans équivoque« .

Une plante d’appartement avant celles de l’espace

Pour concevoir son détecteur de plantes alien, le chercheur néerlandais s’attelle depuis 2015 à concevoir des instruments capables de détecter la signature de végétaux terrestres bien connus, tels que le lierre ou le ficus. Des plantes aux accents certes assez peu exotiques, mais dont l’étude ouvre la voie à celle d’éventuels végétaux extraterrestres.

Après de multiples essais, Lucas Patty a fini par mettre au point son fameux TreePol spectropolarimeter, qu’il a alors installé sur le toit de son laboratoire afin de le tester sur les végétaux environnants. Mais le premier essai, mené sur l’herbe du terrain de football voisin, s’est révélé non-concluant. Et pour cause : « Je suis parti vérifier, et il s’est avéré que l’équipe jouait sur du gazon artificiel ! » Une déconvenue sans-doute bien vite oubliée, au vu des résultats obtenus ensuite.

Une arme redoutable

Les arbres et l’herbe – du gazon véritable, cette fois – présents aux abords du laboratoire n’ont en effet pas résisté aux salves imparables du Phaseur, ou plutôt du TreePol spectropolarimeter mis au point par Lucas Patty. Tous ont en effet été démasqués par l’arme secrète du chercheur, et ce jusqu’à une distance de plusieurs kilomètres. Des succès prometteurs, qui ouvrent la voie à la découverte potentielle de plantes aliens, mais aussi – plus prosaïquement – à l’étude de végétaux terrestres, comme le soulignent le chercheur et ses collègues dans leur pré-publication :

À lire aussi

Les 15 plus belles photos de la Terre prises depuis l’espace par l’astronaute Thomas Pesquet

« Nos résultats soulignent l’importance potentielle de la polarisation circulaire à la fois en tant que moyen permettant de détecter à distance la présence de vie [végétale] extraterrestre, ainsi qu’en tant qu’outil précieux utilisable pour surveiller la végétation sur Terre. » Une perspective un poil plus pragmatique, mais qui n’efface en rien les rêves cosmiques des scientifiques :

« La prochaine grande étape sera d’utiliser ces résultats dans des modèles exoplanétaires avec des paramètres réalistes tels que des surfaces diverses et des nuages, alors que de futures études sur le terrain et en laboratoire devraient continuer à explorer la polyvalence et le potentiel de cette technique », concluent les chercheurs néerlandais. Après la courte vie du plant de coton lunaire, d’autres végétaux pourraient un jour entrer – naturellement cette fois – dans l’Histoire spatiale.

Continue Reading

Styles De Vie

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

admin

Published

on

By

Snapchat, le populaire service de messagerie permettant de s’échanger des photos éphémères, prépare un nouveau tour de table qui pourrait le valoriser de 16 à 19 milliards de dollars, affirment le Financial Times et New York Times.

L’opération devrait permettre à la société de lever jusqu’à 500 millions de dollars, ajoute le NYT, citant une personne proche des négociations.

Si elle devait aboutir, la valorisation de la société aura pratiquement doublé en un an, dans la mesure où sa dernière levée de fonds s’était effectuée sur une base de l’ordre de 10 milliards de dollars.

 22, 40 OU 45 MILLIARDS

La société fondée en 2011 par trois étudiants de l’université Stanford se hisserait ainsi parmi les start-up les mieux valorisées dans le monde, à côté du spécialiste américain de la location de voiture avec chauffeur Uber (40 milliards de dollars) et du fabricant chinois de téléphones multifonctions Xiaomi (45 milliards de dollars).

Au cours des derniers mois, Snapchat a incorporé de nouvelles fonctionnalités comme des publicités dans ses messages, Discover, destinées aux médias comme CNN, ESPN ou National Geographic, ou les transferts d’argent avec Square. La valorisation de Snapchat se rapprocherait de celle de WhatsApp, le service de messagerie acquis l’an dernier par Facebook pour près de 22 milliards de dollars.

Lire le décryptage : Uber, Airbnb, Snapchat… Qui va entrer en Bourse en 2015 ?

Continue Reading

Styles De Vie

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

admin

Published

on

By

Vous connaissez tous Captain America, mais connaissez-vous Captain Europe ? Au milieu des années 2000, peu de temps après l’échec du traité constitutionnel européen, Captain Europe a été créé. Ce super héros est censé représenter les européens, mais il a surtout été créé pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes. Si l’idée est louable, il faut reconnaitre que le look de Captain Europe laisse à désirer… À l’occasion des futures élections européennes, qui auront lieu au mois de mai prochain, Captain Europe est sorti de sa retraite. Le parlement européen a posté sur son compte Twitter une photo du super héros. Malheureusement, celui-ci est aujourd’hui moqué par les internautes qui lui trouvent un style vraiment cheap. 

Voici une compilations des meilleurs tweets qui se moquent de Captain Europe.

#1

#2

#3

#4

#5

#6

#7

#8

#9

#10

#11

#12

#13

#14

#15

#16

#17

#18

#19

#20

#21

#22

#23

#24

#25

Continue Reading

Chat

Actualités5 jours ago

Table ronde d’actualité internationale Royaume-(dés)Uni cherche nouveau leader

Actualités5 jours ago

Economie.Libra, nouvelle monnaie virtuelle et bras armé de Facebook

Actualités5 jours ago

Vers un capitalisme vert ? De très gros investisseurs internationaux dénoncent plus de 700 grandes entreprises, dont 39 françaises, pour défaut de politiques environnementales

Actualités5 jours ago

Les États-Unis publient de nouvelles photos contre l’Iran et déploient 1000 soldats dans la région

Actualités5 jours ago

Magnifique Society 2019 : un festival rémois aux ambitions internationales

Actualités5 jours ago

La France dénonce «l’annexion» de la Crimée par la Russie, Moscou lui rappelle le cas de Mayotte

Actualités5 jours ago

Simon Laplace : «les Français éprouvent une certaine tendresse pour Jacques Chirac»

Actualités5 jours ago

L’ex-président Sarkozy sera jugé pour corruption

Actualités5 jours ago

Québec: la loi sur l’immigration qui brise le rêve de nombreux Français

Actualités2 semaines ago

Centenaire de la grève de Winnipeg

Actualités2 semaines ago

Ensemble Montréal veut des vols uniques entre Montréal et Beyrouth

Actualités2 semaines ago

Trudeau accepte le constat d’un génocide canadien

Actualités2 semaines ago

Grand Prix du Canada: «Aucune gêne pour Montréal» -François Dumontier

Actualités2 semaines ago

Comment le F-35 est réapparu sur le radar d’Ottawa

Actualités2 semaines ago

Éliminer les sacs de plastique: pas une mince tâche

Actualités2 semaines ago

Le Canada ferme temporairement son ambassade au Venezuela

Actualités2 semaines ago

Odeurs de cannabis: HEXO Corp dit respecter les normes

Actualités2 semaines ago

Le 75e anniversaire du D-Day, sous un ciel transatlantique orageux

Actualités2 semaines ago

Meurtres et disparitions de femmes autochtones au Canada : polémique autour du terme « génocide »

Actualités2 semaines ago

Air Canada : le point sur Transat, un Montréal – Raleigh

Anglais8 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie8 mois ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais6 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais6 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition8 mois ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition7 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais5 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais4 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais7 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode6 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais7 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais8 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Styles De Vie9 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais5 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais9 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais5 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Styles De Vie5 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Styles De Vie5 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Mode9 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais6 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Trending