Connect with us

Opinions

L’art en aquarium | Le Devoir

admin

Published

on


Cette semaine, des artistes montréalais rassemblés sous la bannière #NosAteliers sont montés au créneau pour défendre leurs ateliers menacés par le développement immobilier. Après les ateliers du 305 Bellechasse, puis ceux de l’ancienne usine Cadbury et de l’édifice Grover, ce sont les Ateliers Belleville, dans Mile-Ex, qui risquent de disparaître puisqu’ils occupent un site convoité pour installer le pôle de l’intelligence artificielle.

Montréal, on le sait, été désignée par Québec et Ottawa comme terreau idéal pour la « supergrappe d’innovation et d’intelligence artificielle ». Le scénario devient clair : des sites peu densifiés, un peu bric-à-brac, mais jouissant d’une aura cool sont achetés par des promoteurs pour y implanter des projets au potentiel économique considérable, même s’ils jurent avec le tissu social, la trame urbaine et les pratiques vernaculaires. Les artistes, souvent installés sur ces sites vu leur caractère abordable, se trouvent alors coincés dans un pénible manège, où ils doivent courir devant la vague du développement pour installer leurs ateliers. À peine a-t-on le temps de s’approprier un endroit, de constituer une petite communauté, qu’il faut déjà partir. Et chaque fois, il est plus difficile de trouver des espaces abordables. Étant donné la précarité dans laquelle vivent la plupart des artistes, c’est une épine au pied dont on se passerait.

Mais pourquoi faudrait-il tant défendre ces espaces face aux promesses de développement économique considérable faites par le secteur des nouvelles technologies ? Si l’on appréhende la ville avant tout comme un terreau pour la croissance économique, comme un support pour l’industrie, évidemment, les ateliers d’artistes ne font pas le poids. N’empêche.

J’ai rencontré cette semaine Jonathan Villeneuve, Alexis Bellavance et Dominique Pétin, du regroupement #NosAteliers, aux Ateliers Belleville. L’espace est parfait pour permettre une mixité des usages ; plusieurs artistes utilisent les locaux, on peut y faire de l’art textile, préparer des installations, faire du bruit, pas besoin de ménager le parquet… Mais au-delà du loyer abordable et de la commodité, c’est surtout la communauté qui se constitue autour de tels espaces qui importe. Les ateliers d’artistes ne sont pas que des bureaux. Ce sont des pôles où l’on fabrique l’imaginaire, l’âme et le patrimoine immatériel d’une collectivité. Si le Mile-Ex apparaît aujourd’hui si attrayant pour les promoteurs, c’est aussi précisément parce qu’on y rencontre une foule d’initiatives créatives et étonnantes, menées par ceux qui l’habitent et y travaillent depuis quelques années. Cet esprit underground participe de la création de la valeur. Il n’y a qu’à voir avec quelle voracité les entreprises branchées, les jeunes professionnels bon chic bon genre et tous les « créa » de ce monde ont pris d’assaut le Mile-End ces dernières années (l’aseptisant au passage, et chassant sa population traditionnelle).

En ce sens, on peut voir les artistes comme vecteurs d’embourgeoisement. Mais ils peuvent aussi constituer un bastion de résistance à la gentrification. Ça, les gens de #NosAteliers l’ont bien compris. « En tant qu’artistes, on vit tous dans la précarité. Pourtant, plein de gens font de l’argent avec nous. Aujourd’hui, on réclame la valeur du capital qu’on génère », souligne à juste titre Jonathan Villeneuve. Dans une publication sur sa page Facebook en octobre, il remarquait aussi que « [l]a Ville ne peut pas simplement continuer à nous mettre en vitrine pour attirer les touristes sans porter attention au fait que nous sommes constamment poussés hors de nos espaces de travail ».

Il ne s’agit en effet pas simplement de faire un peu de place aux artistes dans un projet prévu ; de mettre l’art dans un aquarium pour se donner une belle jambe. Ce serait succomber à la vision de la ville comme bar ouvert pour le développement économique, et se résigner à ce que les présages de croissance l’emportent sur la préservation des milieux de vie. Il faut aussi voir que le sort réservé aux ateliers d’artiste — qui eux attirent l’attention médiatique — est emblématique du problème général de la gentrification et des violences qu’elle induit. « À côté du Mile-Ex, c’est Parc-Extension, remarque Dominique Pétin. Imaginons un instant l’effet sur les loyers de l’implantation du pôle de l’intelligence artificielle… »

Montréal arrive aujourd’hui à un tournant. La situation du logement — je vous en parlais récemment — est déjà difficile et les couronnes de banlieues, saturées. Or, à mesure que la ville se positionne comme championne des nouvelles technologies, on se rapproche de la fin pure et simple de la ville abordable. La mobilisation des artistes ne se limite donc pas à la défense de quelques espaces pour bricoler. Elle braque le projecteur sur l’avenir de nos espaces communs.



Source link

قالب وردپرس

Opinions

Pourquoi le prix des smartphone s’affole

admin

Published

on

By

A Barcelone, Huawei a présenté un smartphone Mate X à plus de 2000 euros, Samsung aussi. Pourquoi y a-t-il une telle surenchère dans le prix des téléphones ? Cela permet-il aux fabricants de redresser leurs marges ?

2 290 euros, c’est le prix affiché pour le dernier smartphone de Huawei, le Mate X présenté à Barcelone, au MWC 2019. Certes, il dispose de trois capteurs photo Leica, d’un écran 8 pouces pliable, le plus grand du marché, il est aussi compatible 5G. Mais ce prix record, qui correspond à quasiment deux SMIC, en fait le plus cher des smartphones au monde. Il y a de quoi se demander où va le marché des smartphones.

C’est une tendance de fond de ce MWC 2019. Le Galaxy Fold de Samsung a aussi affolé les compteurs. Son prix sera de 2.000 euros en France. Très cher, mais ses composants sont impressionnants : il bénéficiera d’un écran haut de gamme amoled de 4,6 pouces plié, qui passe à 7,3 pouces déplié. Sa batterie atteint 4.380 mAh, il dispose de 12 go de RAM pour un disque dur interne de 512 go et comprend en tout 6 capteurs photos et devrait sortir début mai en France. Là aussi la technologie d’écran pliable fait grimper la note.

Continue Reading

Opinions

Des cartes microSD encore plus rapides grâce au standard microSD Express

admin

Published

on

By

La SD Association (SDA) a profité du MWC de Barcelone pour dévoiler un nouveau standard pour les cartes microSD, qui met en oeuvre les technologies PCI Express et NVMe. Avec le standard microSD Express, les cartes microSD pourront atteindre des débits records de 985 Mo/s, contre actuellement environ 160 Mo/s au maximum.

Ce standard avait était annoncé en juin 2018 pour les cartes SD, sous le nom de SD Express, mais n’était pas encore disponible pour les cartes microSD.

Pour en tirer parti, il faudra également que les lecteurs des smartphones ou d’autres appareils, tels que des drones, soient compatible microSD Express. Toutefois, les cartes peuvent également fonctionner en mode traditionnel UHS-I. Pour l’instant, aucun constructeur n’a annoncé d’appareil avec un lecteur de carte microSD Express. Il faudra donc être patient pour profiter de ces performances impressionnantes.

Continue Reading

Opinions

Jurassic Park : les dinosaures envahissent Netflix en mars !

admin

Published

on

By

Comme tous les mois, le service de vidéos à la demande américain fait le plein de nouveautés dans son catalogue. Netflix va donc ajouter la saga Jurassic Park à partir du 1er mars prochain à savoir les trois premiers films de la franchise (Jurassic Park, Le Monde Perdu et Jurassic Park 3) créée par Steven Spielberg.

Les 5 millions d’abonnés français que compte Netflix vont pouvoir voir ou revoir ces premiers épisodes et le géant américain de la SVOD ne va pas s’arrêter là ! En effet, la plateforme proposera également le 15 mars Jurassic World sorti en 2015 et qui initie la seconde trilogie avec Chris Pratt.

Ce n’est pas la première fois que Netflix ajoute une saga de cette envergure dans son catalogue. En novembre dernier, le service avait régalé ses abonnés avec la mise à disposition de tous les films Harry Potter. C’était pour eux en quelque sorte Noël avant l’heure. La saga du jeune sorcier avait connu un fort succès auprès des fans car le premier opus, Harry Potter à l’école des sorciers avait été visionné plus de 1,5 million de fois comme le souligne nos confrères de chez PureMédias soit un record pour un film de cinéma sur Netflix.

Continue Reading

Chat

Styles De Vie2 semaines ago

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

Styles De Vie2 semaines ago

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

Styles De Vie2 semaines ago

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

Styles De Vie2 semaines ago

Bretagne : depuis 30 ans, des téléphones Garfield s’échouent sur les plages

Styles De Vie2 semaines ago

VIDÉO – Thaïlande : une plongeuse sauve un poisson pris au piège d’un sac plastique

Styles De Vie2 semaines ago

Pollution de l’air : la voiture est-elle la première responsable ?

Styles De Vie2 semaines ago

Avec le retour de la pluie, pourquoi la pollution baisse-t-elle ?

Styles De Vie2 semaines ago

Ils plantent mille arbres pour

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Frédéric Martin, éditeur au Tripode : « Les “Carnets” de Goliarda Sapienza, cette force vitale qui passe à travers la langue

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Années collège

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Lorraine Pintal et Louise Bessette primées

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Holiday on ice fait son show avec Nathalie Péchalat

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Zigzag Console

Arts Et Spectacles2 semaines ago

Le tableau présumé du Caravage, retrouvé en France, est présenté à Londres

Arts Et Spectacles2 semaines ago

« J’ai dû rêver trop fort » : Michel Bussi dit comment son livre a inspiré Gauvain Sers

Actualités3 semaines ago

Egypte : des catacombes vieilles de 2000 ans enfin préservées des eaux souterraines

Actualités3 semaines ago

Espace: SpaceX et la Nasa s’entraînent pour les vols habités

Actualités3 semaines ago

Saint-Étienne installe des capteurs sonores en pleine ville, une première en France

Actualités3 semaines ago

Mini Cheetah, le petit robot du MIT capable de faire des saltos arrière

Uncategorized3 semaines ago

Pour prévenir les fusillades de masse, les Etats-Unis se tournent vers l’intelligence artificielle

Anglais4 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Anglais3 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais3 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Santé Et Nutrition5 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition4 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais4 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais4 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode3 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais1 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Styles De Vie6 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais4 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais2 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais1 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais6 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie2 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie2 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Mode6 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais3 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Anglais5 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Trending