Connect with us

Styles De Vie

Kris Van Assche, droit dans ses bottes chez Berluti

admin

Published

on


EXCLUSIF – À quarante-huit heures de son défilé, le designer belge, ancien directeur artistique de Dior Homme, accorde son premier entretien depuis son transfert à la tête de cette autre maison du groupe LVMH.

À l’issue des défilés automne-hiver 2018-2019, en janvier dernier, Kris Van Assche n’était pas censé quitter la direction artistique de Dior Homme, un poste qu’il occupait depuis le printemps 2007. Ni Haider Ackermann lâcher les rênes de la griffe masculine Berluti. À la faveur d’un jeu de chaises musicales, dont le secteur de la mode devient coutumier, le styliste belge, qui a considérablement étoffé les collections de la griffe de l’avenue Montaigne, s’est ainsi vu proposer de reprendre la création du prestigieux chausseur de LVMH, diversifié dans le prêt-à-porter depuis 2012. Une nomination inattendue que KVA saisit comme l’occasion de se renouveler, de découvrir les savoir-faire de la botterie et d’aborder l’élaboration d’un dressing en partant des souliers. Il s’en explique en exclusivité au Figaro.

» LIRE AUSSI – Kris Van Assche succède à Haider Ackermann chez Berluti

LE FIGARO. – Qu’est-ce qui vous a séduit dans la proposition d’Antoine Arnault de rejoindre la maison Berluti, après onze ans passés à la tête de l’homme Dior?

Kris VAN ASSCHE. –Une partie de ma réponse est dans votre interrogation! J’avais 30 ans à mon arrivée chez Dior, j’en ai plus de 40 aujourd’hui. J’aime toujours cette maison, mais j’avais envie d’un nouveau challenge, de me remettre en question et de sortir de ma zone de confort.

Pourquoi cette marque plus qu’une autre?

Berluti est la griffe masculine la plus luxe de LVMH. La moins «street», aussi! Alors que ces deux positionnements s’interfèrent de plus en plus sur les podiums, je veux aller à contre-courant et donner une autre interprétation de cette tendance via cette marque qui est, par ailleurs, la seule du groupe dédiée à 100 % à l’homme. La mode masculine est toujours traitée comme la petite sœur de l’activité majeure. C’est agréable d’être enfin le sujet principal!

Modèle de la collection capsule printemps-été 2019 photographié à la Manifattura Berluti de Ferrare  en Italie.
Modèle de la collection capsule printemps-été 2019 photographié à la Manifattura Berluti de Ferrare  en Italie. BERLUTI

Quelle est votre définition de Berluti?

À la différence de Dior, qui est une maison de couture, bâtie et développée à partir du style de son fondateur, Berluti est focalisée sur le produit, depuis le premier jour. L’approche est donc totalement différente. En outre, elle est détentrice de savoir-faire exclusifs. C’est une magnifique institution pour laquelle il est possible de développer un nouveau style et une nouvelle silhouette.

Vous êtes-vous replongé dans les archives jusqu’en 1895?

À vrai dire, il en existe très peu car, encore une fois, Berluti a longtemps été centré sur les souliers, pièces que l’on chausse et que l’on use. Le modèle à partir duquel j’ai retravaillé le logo est une des archives les plus anciennes que j’ai pu consulter. Ce maigre héritage offre une plus grande liberté sur le prêt-à-porter.

À ce jour, s’agit-il d’une maison d’accessoires ou de prêt-à-porter?

C’est une maison d’accessoires qui a de grosses ambitions sur le prêt-à-porter, sans pour autant lever le pied sur ses spécialités premières. Mon travail porte sur l’ensemble des collections, en partant de son passé de bottier. Pour la capsule prochainement en boutiques, je me suis appuyé sur l’Alessandro (un mocassin à bout effilé, modèle phare de Berluti, NDLR) que j’ai réinterprété de façon moins formelle. Et j’ai prolongé cette attitude relax jusque dans les vêtements. Quant à l’automne-hiver 2019-2020, on peut dire qu’il sera pleinement imprégné des patines de souliers qui ont contribué au renom de la marque.

» LIRE AUSSI – Berluti édite une ligne d’accessoires Off the Road

Le style des chaussures Berluti doit-il inspirer toute la silhouette?

Lorsque j’ai rencontré Olga Berluti (la descendante du fondateur, NDLR), elle m’a glissé: «L’homme Berluti est un vagabond de luxe.» Dans cette phrase, je retiens l’idée de liberté, qui est passionnante, stimulante. Elle m’a également expliqué que, selon elle, les notions de luxe et de mode n’étaient pas antinomiques. On attend généralement des luxueux produits qu’ils soient intemporels, qu’ils s’inscrivent dans la durée grâce à une certaine neutralité. Or, les souliers Berluti ont toujours été différents. Ils ont séduit des hommes qui voulaient être remarqués dans la rue. Comme Olga Berluti, je suis convaincu qu’un luxe cultivant un parti pris de style est possible. Cette démarche rebelle me plaît. Aussi, je ne m’impose plus de règles.

«L’homme Berluti est un vagabond de luxe»

Olga Berluti, descendante du fondateur

Mme Berluti a-t-elle rappelé que vous étiez le troisième directeur artistique à se présenter à elle en dix ans?

Disons même depuis six ans! Non, notre rencontre a été bienveillante, intense et émouvante. Elle demeure très attachée à l’évolution de la griffe. Son principe d’apporter du caractère, via les accessoires, m’a marqué. J’espère que mon premier défilé lui plaira.

Depuis votre arrivée, vous avez modernisé le logo et signé une campagne avec un mannequin très juvénile. L’objectif est-il de rajeunir le propos?

Je ne pense pas à toucher une catégorie d’âge. Je cherche à rajeunir la mentalité, les manières de faire. Je retravaille des classiques comme les modèles Andy et Alessandro de façon moins formelle, plus décontractée et plus mode. Ces versions peuvent plaire à un père comme à son fils. Je m’adresse à tous les hommes qui cultivent une sensibilité particulière.

«Je n’ai pas changé en passant la porte de Berluti, mais je m’oblige à trouver des points d’accroche avec ses savoir-faire et son héritage»

Kris Van Assche

Des savoir-faire plus que séculaires peuvent-ils être modernisés?

Très tôt, dans mon parcours de découverte de l’entreprise, je me suis rendu à la Manifattura Berluti de Ferrare en Italie. J’ai été saisi par les traditions qu’abrite ce lieu, si moderne et sophistiqué. Le contraste m’a bluffé. Mes questions aux artisans, habitués à monter des souliers de la même façon depuis des lustres, ont pu leur paraître bizarres, mais j’avais envie d’apprendre et, petit à petit, ces échanges ont donné jour à des développements très intéressants. Par exemple, ils m’ont expliqué la technique de la patine de couleur à partir d’une base de cuir noir. Je leur ai demandé si le procédé inverse était envisageable, ce qui les a interloqués. Nous avons discuté, voire négocié, et finalement, mon idée s’est avérée réalisable… Les collaborations sont actuellement prisées dans la mode. Mais la première d’entre elles ne doit-elle pas avoir lieu entre un directeur artistique et la maison qui l’emploie? Je n’ai pas changé en passant la porte de Berluti, mais je m’oblige à trouver des points d’accroche avec ses savoir-faire et son héritage.

La capsule, qui arrive ces jours-ci en boutiques, donne-t-elle le la de votre direction artistique?

Cette collection a été réalisée dans les semaines qui ont suivi mon arrivée. Comme tout un chacun, j’avais besoin de temps pour tourner la page. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai bénéficié de huit mois pour travailler sur le premier défilé (vendredi, à l’Opéra Garnier, NDLR), qui se tiendra ce vendredi, et trouver le ton juste. Ce délai qui tombait sous le sens pour Antoine Arnault est d’un luxe inouï.

Considérez-vous ce poste comme un nouveau départ?

Exactement. Et j’en avais terriblement envie.



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

admin

Published

on

By

Un chercheur néerlandais s’attelle depuis plusieurs années à concevoir un dispositif dont même les auteurs de science-fiction n’osaient rêver : un détecteur de végétaux extraterrestres. Un outil pourtant bien réel, dont un prototype vient d’être dévoilé.

Même si sa vie fut de courte durée, un plant de coton a bel et bien poussé sur la Lune. Une incursion végétale dans le désert minéral qu’est la surface lunaire, que d’aucuns espèrent pouvoir observer un jour ailleurs dans l’espace, sans que l’Homme n’y soit cette fois pour quelque chose. Un espoir a priori un peu fou, mais appuyé par un dispositif on ne peut plus terre à terre : un détecteur de plantes alien… Un appareil tout droit sorti d’un roman de science-fiction ; mais dont un prototype fait l’objet d’une très sérieuse pré-publication sur le site arXiv.org.

« TreePol spectropolarimeter« . Tel est le nom de ce digne héritier des redoutables « Phaseurs » de la série Star Trek. Une arme optique destinée non-pas à combattre l’ennemi, mais bien à partir en quête d’une hypothétique vie végétale dans l’espace. Clé de voute de ce détecteur high-tech : une émission de lumière polarisée.

Son reflet pourrait en effet permettre d’étudier la « chiralité » des molécules biologiques, une notion liée à l’asymétrie des composés végétaux ; et qui, selon l’auteur de la publication, le biologiste Lucas Patty, de l’Université libre d’Amsterdam, « constitue une biosignature sans équivoque« .

Une plante d’appartement avant celles de l’espace

Pour concevoir son détecteur de plantes alien, le chercheur néerlandais s’attelle depuis 2015 à concevoir des instruments capables de détecter la signature de végétaux terrestres bien connus, tels que le lierre ou le ficus. Des plantes aux accents certes assez peu exotiques, mais dont l’étude ouvre la voie à celle d’éventuels végétaux extraterrestres.

Après de multiples essais, Lucas Patty a fini par mettre au point son fameux TreePol spectropolarimeter, qu’il a alors installé sur le toit de son laboratoire afin de le tester sur les végétaux environnants. Mais le premier essai, mené sur l’herbe du terrain de football voisin, s’est révélé non-concluant. Et pour cause : « Je suis parti vérifier, et il s’est avéré que l’équipe jouait sur du gazon artificiel ! » Une déconvenue sans-doute bien vite oubliée, au vu des résultats obtenus ensuite.

Une arme redoutable

Les arbres et l’herbe – du gazon véritable, cette fois – présents aux abords du laboratoire n’ont en effet pas résisté aux salves imparables du Phaseur, ou plutôt du TreePol spectropolarimeter mis au point par Lucas Patty. Tous ont en effet été démasqués par l’arme secrète du chercheur, et ce jusqu’à une distance de plusieurs kilomètres. Des succès prometteurs, qui ouvrent la voie à la découverte potentielle de plantes aliens, mais aussi – plus prosaïquement – à l’étude de végétaux terrestres, comme le soulignent le chercheur et ses collègues dans leur pré-publication :

À lire aussi

Les 15 plus belles photos de la Terre prises depuis l’espace par l’astronaute Thomas Pesquet

« Nos résultats soulignent l’importance potentielle de la polarisation circulaire à la fois en tant que moyen permettant de détecter à distance la présence de vie [végétale] extraterrestre, ainsi qu’en tant qu’outil précieux utilisable pour surveiller la végétation sur Terre. » Une perspective un poil plus pragmatique, mais qui n’efface en rien les rêves cosmiques des scientifiques :

« La prochaine grande étape sera d’utiliser ces résultats dans des modèles exoplanétaires avec des paramètres réalistes tels que des surfaces diverses et des nuages, alors que de futures études sur le terrain et en laboratoire devraient continuer à explorer la polyvalence et le potentiel de cette technique », concluent les chercheurs néerlandais. Après la courte vie du plant de coton lunaire, d’autres végétaux pourraient un jour entrer – naturellement cette fois – dans l’Histoire spatiale.

Continue Reading

Styles De Vie

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

admin

Published

on

By

Snapchat, le populaire service de messagerie permettant de s’échanger des photos éphémères, prépare un nouveau tour de table qui pourrait le valoriser de 16 à 19 milliards de dollars, affirment le Financial Times et New York Times.

L’opération devrait permettre à la société de lever jusqu’à 500 millions de dollars, ajoute le NYT, citant une personne proche des négociations.

Si elle devait aboutir, la valorisation de la société aura pratiquement doublé en un an, dans la mesure où sa dernière levée de fonds s’était effectuée sur une base de l’ordre de 10 milliards de dollars.

 22, 40 OU 45 MILLIARDS

La société fondée en 2011 par trois étudiants de l’université Stanford se hisserait ainsi parmi les start-up les mieux valorisées dans le monde, à côté du spécialiste américain de la location de voiture avec chauffeur Uber (40 milliards de dollars) et du fabricant chinois de téléphones multifonctions Xiaomi (45 milliards de dollars).

Au cours des derniers mois, Snapchat a incorporé de nouvelles fonctionnalités comme des publicités dans ses messages, Discover, destinées aux médias comme CNN, ESPN ou National Geographic, ou les transferts d’argent avec Square. La valorisation de Snapchat se rapprocherait de celle de WhatsApp, le service de messagerie acquis l’an dernier par Facebook pour près de 22 milliards de dollars.

Lire le décryptage : Uber, Airbnb, Snapchat… Qui va entrer en Bourse en 2015 ?

Continue Reading

Styles De Vie

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

admin

Published

on

By

Vous connaissez tous Captain America, mais connaissez-vous Captain Europe ? Au milieu des années 2000, peu de temps après l’échec du traité constitutionnel européen, Captain Europe a été créé. Ce super héros est censé représenter les européens, mais il a surtout été créé pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes. Si l’idée est louable, il faut reconnaitre que le look de Captain Europe laisse à désirer… À l’occasion des futures élections européennes, qui auront lieu au mois de mai prochain, Captain Europe est sorti de sa retraite. Le parlement européen a posté sur son compte Twitter une photo du super héros. Malheureusement, celui-ci est aujourd’hui moqué par les internautes qui lui trouvent un style vraiment cheap. 

Voici une compilations des meilleurs tweets qui se moquent de Captain Europe.

#1

#2

#3

#4

#5

#6

#7

#8

#9

#10

#11

#12

#13

#14

#15

#16

#17

#18

#19

#20

#21

#22

#23

#24

#25

Continue Reading

Chat

Actualités3 semaines ago

Recensement: Statistique Canada révise sa question sur l’origine ethnique

Actualités3 semaines ago

Pénurie d’infirmières: le gouvernement dévoile sa stratégie

Actualités3 semaines ago

Commerce.Au Canada, les vins des colonies israéliennes ne peuvent plus porter la mention “Produit d’Israël”

Actualités3 semaines ago

Le Bloc québécois, plus nécessaire que jamais

Uncategorized3 semaines ago

Les clients de Desjardins, pas les bienvenus partout

Actualités3 semaines ago

« Ce climat de violence est inacceptable » : les députés LRM inquiets après de nouvelles dégradations de permanences

Actualités3 semaines ago

Hyundai enquêtera sur l’explosion d’une Kona EV électrique à Montréal

Actualités3 semaines ago

Statistique Canada revoit sa question sur l’origine ethnique dans le recensement

Actualités3 semaines ago

Quelles mesures du Ceta sont mauvaises pour l’environnement ?

Actualités3 semaines ago

Déjà une demande d’action collective déposée contre Capital One au Québec

Actualités3 semaines ago

Le quart des Albertains prêts à quitter le pays

Actualités3 semaines ago

Le Canada devra intégrer le concept de finance durable pour assurer sa croissance

Arts Et Spectacles1 mois ago

Des croupiers de casinos de Vancouver congédiés pour tricherie et complot

Actualités2 mois ago

Table ronde d’actualité internationale Royaume-(dés)Uni cherche nouveau leader

Actualités2 mois ago

Economie.Libra, nouvelle monnaie virtuelle et bras armé de Facebook

Actualités2 mois ago

Vers un capitalisme vert ? De très gros investisseurs internationaux dénoncent plus de 700 grandes entreprises, dont 39 françaises, pour défaut de politiques environnementales

Actualités2 mois ago

Les États-Unis publient de nouvelles photos contre l’Iran et déploient 1000 soldats dans la région

Actualités2 mois ago

Magnifique Society 2019 : un festival rémois aux ambitions internationales

Actualités2 mois ago

La France dénonce «l’annexion» de la Crimée par la Russie, Moscou lui rappelle le cas de Mayotte

Actualités2 mois ago

Simon Laplace : «les Français éprouvent une certaine tendresse pour Jacques Chirac»

Anglais9 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie10 mois ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais8 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais8 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition10 mois ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition9 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais7 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais6 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Styles De Vie11 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode8 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais9 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais9 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais11 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais7 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais9 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais7 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Technologie6 mois ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Styles De Vie7 mois ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Styles De Vie7 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Styles De Vie7 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Trending