Connect with us

Affaires

Mr. Puffs veut devenir «le McDonald’s des beignets» | MARIE-EVE FOURNIER

Published

on



Si tout se passe comme prévu, le premier Mr. Puffs des États-Unis ouvrira l’été prochain au Florida Mall. Avec ses 250 commerces, l’endroit accueille 20 millions de personnes par année… Dans une ville qui attire plus de 70 millions de touristes annuellement.

Ce sont ces chiffres impressionnants qui ont attiré à Orlando le fondateur et président de la PME aux pâtisseries sphériques, Billy Siounis. Le nom du propriétaire du Florida Mall – Simon Property Group – a aussi pesé dans la balance.

« Notre but n’est pas seulement d’avoir des restaurants en Floride, mais partout aux États-Unis, confie-t-il. Simon est un gros propriétaire immobilier. Avec de bonnes relations, on fait de bonnes affaires. »

Billy Siounis est convaincu que son concept « peut devenir mondial ». Il raconte d’ailleurs avoir reçu « 2000 demandes pour des franchises », soit cinq par jour, provenant d’aussi loin que l’Inde, la Chine, la Grèce, l’Australie et le Maroc. « Je suis fier de ça ! », lance celui qui a inauguré sa deuxième succursale il y a deux ans seulement.

« Mon but est d’avoir un concept comme McDonald’s, mais avec des beignets. […] Un jour, on va se dire que ça a commencé à Montréal et que là, il y a 1000 succursales dans le monde. »

Doubler de taille en un an

Pour justifier sa hâte à s’établir au sud de la frontière, alors qu’il ne possède que 11 succursales au Québec et… aucune ailleurs au pays, l’entrepreneur de 40 ans dit que « c’est important d’être les premiers à entrer dans un marché ».

Après Orlando, Mr. Puffs compte s’attaquer aux marchés d’Ottawa et de Toronto (en 2020). Mais d’ici là, de nombreux projets sont dans les cartons au Québec.

Entre 8 et 12 nouvelles succursales ouvriront leurs portes cette année, notamment à LaSalle, Saint-Eustache, Vaudreuil-Dorion, Saint-Jérôme, Pointe-aux-Trembles, Gatineau et Québec, énumère Billy Siounis.

Cela aura pour effet de doubler la taille de l’entreprise fondée en 2004, mais qui n’a eu pignon sur rue qu’en 2010. Au départ, les loukoumades (véritable nom des beignets) étaient vendus au moyen de camions de rue dans les festivals.

Dessert végétalien servi depuis des millénaires

Pour prendre de l’expansion, Mr. Puffs mise sur le recrutement de franchisés. La première succursale floridienne sera toutefois codétenue par l’entreprise et un franchisé d’origine montréalaise qui habite là-bas.

Billy Siounis peut aussi compter sur le soutien de Tom Bountis, propriétaire de la chaîne de restaurants pour le déjeuner Allô ! mon coco, qui compte une quarantaine d’établissements franchisés. « Je suis fier qu’il m’ait choisi. Depuis 2009 qu’il investit dans mon concept. »

Avant de fonder son entreprise, Billy Siounis était serveur. Dans le milieu de la restauration depuis qu’il a 14 ans, il est le 7e de 11 enfants, « tous nés ici et élevés dans Parc-Extension », raconte-t-il.

Sa mère leur cuisinait évidemment des loukoumades lors d’événements spéciaux. Contrairement aux beignets américains, ces pâtisseries « qui datent de l’antiquité grecque » ne contiennent ni lait ni oeufs, ce qui les rend plus « légères ». Mr. Puffs mise d’ailleurs sur le fait que ses beignets sont végétaliens. « C’était mon dessert favori. Pour moi, c’est nostalgique. »

Peu de succès québécois au sud de la frontière

Jusqu’ici, très peu de chaînes ont tenté leur chance au sud de la frontière, hormis le géant MTY, qui a essentiellement procédé par acquisitions.

D’ailleurs, le Conseil québécois de la franchise (CQF) et l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) peinent à nommer une seule autre chaîne québécoise qui a pignon sur rue aux États-Unis. Les deux organisations rappellent la tentative ratée de St-Hubert en Floride. Mikes a également tenté sa chance à Las Vegas. Plus récemment, La Belle et La Boeuf a ouvert une succursale dans un centre commercial près de West Palm Beach, en Floride.

« Les indépendants représentent 80 % du marché de la restauration au Québec. Alors il n’y a pas beaucoup de projets d’expansion aux États-Unis [de la part de chaînes]. »

– François Meunier, porte-parole de l’Association des restaurateurs du Québec

« Ce n’est pas par manque d’intérêt, ajoute Christian Champagne, président-directeur général du CQF. Mais il faut avoir les reins solides. »

Le consultant Robert Dion, spécialiste du milieu de la restauration, comprend que la Floride fasse rêver les restaurateurs. Mais il rappelle que « les problèmes de recrutement de personnel et de qualité de personnel sont les mêmes qu’ici ». De plus, vu la distance, le contrôle de la qualité n’est pas toujours évident.

Informé des intentions de Mr. Puffs, M. Dion croit que son nom anglophone est un atout, et que ses loukoumades s’inscrivent bien « dans la tendance actuelle de spécialisation des concepts ».



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affaires

L’élan se poursuit sur les marchés | Agence France-Presse, La Presse canadienne

Published

on

By



Le parquet torontois affiche ainsi un sixième gain hebdomadaire en autant de semaines.

L’indice composé S&P/TSX s’est apprécié vendredi de 142,26 points, mettant fin à la séance avec 15 838,24 points.

L’indice de référence de la Bourse de Toronto affiche maintenant une croissance de 10,6 % depuis le début de l’année, et n’est plus que 4,4 % en deçà de son sommet historique de juillet dernier.

Selon Allan Small, conseiller principal en investissement chez HollisWealth, l’élan positif devrait se poursuivre tant que les dossiers géopolitiques, en particulier le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, resteront positifs.

« Oui, les chiffres depuis le début de l’année ont l’air très solides, sur une très courte période, mais nous ne faisons que revenir là où nous nous trouvions à la fin de l’été dernier ou du début de l’automne », a-t-il souligné lors d’une entrevue.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 443,86 points à 25 883,25 points, tandis que l’indice élargi S&P 500 a gagné 29,87 points à 2775,60 points. L’indice composé du NASDAQ s’est adjugé 45,46 points à 7472,41 points.

Le président américain Donald Trump s’est montré positif vendredi sur la perspective de mettre fin à la guerre commerciale qu’il mène contre Pékin et a évoqué la possibilité de prolonger la trêve avant de frapper des importations chinoises de nouveaux droits de douane.

Les négociations, dont un troisième round vient de s’achever vendredi à Pékin au niveau ministériel, se passent « extrêmement bien », a dit le président.

« Nous y croirons vraiment lorsque nous le verrons se réaliser, mais un accord semble plutôt proche », a réagi Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les discussions entre représentants de chaque camp ont été l’un des principaux baromètres des marchés financiers cette semaine. Depuis l’ouverture de lundi, le Dow Jones a pris 3,09 %, le NASDAQ 2,39 %, et le S&P 500 2,50 %.

Le président républicain a accepté de signer vendredi un compromis budgétaire obtenu de haute lutte au Congrès, mais a dans le même temps déclaré l’« urgence nationale » aux États-Unis pour construire un mur à la frontière mexicaine, sa grande promesse de campagne.

Cette deuxième nouvelle, bien qu’elle ouvre la voie à de nombreuses batailles et incertitudes à Washington, « est un problème secondaire » par rapport au fait que les États-Unis éviteront le blocage du « shutdown », d’après Bill Lynch.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 75,38 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 75,20 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 1,19 $ US à 55,98 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 8,20 $ US à 1322,10 $ US l’once. Le prix du cuivre a grimpé de 2,4 cents US à 2,80 $ US la livre.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Affaires

Le pétrole au plus haut depuis trois mois

Published

on

By



Le baril de Brent, référence internationale du brut, a terminé à 66,25 dollars, en hausse de 2,6 % par rapport à la veille, de 6,7 % sur la semaine.  


À New York, le baril de WTI pour livraison en mars, la référence américaine, a fini à 55,59 dollars, enregistrant une progression journalière de 2,2 % et hebdomadaire de 5,4 %.  


« Les paris sur la hausse des prix se sont multipliés cette semaine, car les cours ont reçu un petit coup de pouce de l’OPEP », a résumé Stephen Brennock, analyste de PVM.


Le cartel a en effet annoncé début décembre que ses membres et leurs partenaires, dont la Russie, allaient accentuer leurs efforts pour limiter leur production afin de soutenir un marché dont les prix fondaient depuis début octobre.


À l’époque, les marchés n’avaient pas été convaincus et les cours avaient continué de reculer, pour atteindre fin décembre leur plus bas niveau depuis plus de deux ans, à 49,53 dollars pour le Brent et à 42,36 dollars pour le WTI.


Mais les rapports mensuels de l’OPEP et de l’Agence internationale de l’Énergie (AIE) ont confirmé que les membres du cartel pétrolier tenaient leurs promesses et avaient taillé dans leurs extractions.


Iran, Venezuela, Nigeria


Outre les efforts volontaires de l’OPEP, « les sanctions américaines contre l’Iran et le Venezuela devraient peser sur l’offre mondiale, et pourraient ramener le marché du pétrole à l’équilibre », a commenté Lukman Otunuga, analyste de FXTM.


Ces deux producteurs importants voient en effet leurs exportations entravées par les mesures prises par Washington.


D’autres pays voient aussi leurs productions perturbées involontairement.  


La Libye a dû interrompre plusieurs fois ses exploitations en raison du conflit armé qui secoue le pays.


Au Nigeria, premier producteur africain, le groupe rebelle des Vengeurs du delta du Niger, qui attaque régulièrement les infrastructures du sud-est pétrolier, a affirmé son soutien à l’opposant Atiku Abubbakar à la présidentielle de samedi. « Cela rappelle au marché que les autorités nigérianes n’ont pas éliminé la menace de ces militants armés », a souligné M. Brennock.


Et vendredi, « des informations de presse évoquant une panne partielle sur-le-champ de pétrole de Safaniya en Arabie saoudite, qui produit 1,2 à 1,5 million de barils par jour, ont entraîné le prix du Brent au-dessus des 66 dollars », a indiqué Martijn Rats de Morgan Stanley.  


Le ministre saoudien de l’Énergie avait un peu plus tôt affirmé « que la production du royaume pourrait descendre à 9,8 millions de barils par jour, soit en dessous de ce qui était prévu », a ajouté le spécialiste en soulignant ne pas savoir si cette nouvelle anticipation intégrait ou non les effets de la panne.  


Indépendance énergétique aux É.-U.


Paradoxalement, les efforts de l’OPEP n’auraient peut-être pas suffi à faire remonter les prix si les États-Unis n’avaient pas poursuivi une politique agressive envers deux de ses membres.


« Les États-Unis ont atteint l’indépendance énergétique, ce qui permet à Washington de poursuivre sa politique (de sanctions) face à des régimes » de pays producteurs de brut dont ils avaient besoin auparavant pour éviter de faire flamber les prix, ont commenté les analystes de Bank of America Merrill Lynch.


Les investisseurs sont aussi très sensibles à un autre élément de la politique étrangère des États-Unis : ses relations avec la Chine.  


Ils ont à cet égard salué vendredi les progrès effectués dans les négociations entre les deux parties qui ravive l’espoir d’un apaisement des tensions commerciales et par ricochet d’un regain de vigueur de la croissance des deux puissances économiques.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Affaires

Croissance des revenus de Canopy Growth

Published

on

By



La Presse canadienne
Smiths Falls

Canopy Growth a affiché vendredi des revenus de 97,7 millions pour son troisième trimestre clos le 31 décembre, incluant ses premières ventes de cannabis non médical. En comparaison, les ventes de l’entreprise avaient atteint 21,7 millions pour la même période un an plus tôt.

L’entreprise ontarienne, un des plus grands producteurs de cannabis au Canada, a enregistré une perte tirée des activités pour le trimestre, mais a réalisé un bénéfice net grâce à des gains sur la juste valeur de ses actifs et de ses responsabilités.


La perte d’exploitation s’est chiffrée à 157,2 millions, comparativement à une perte de 26 millions pour la même période un an plus tôt.


Le bénéfice net attribuable aux actionnaires, incluant les gains nets sur la juste valeur des actifs, s’est établi à 67,6 millions, ou 22 cents par action, en hausse par rapport à celui de 1,6 million, ou 1 cent par action, du troisième trimestre précédent.


La perte avant impôts, dépréciation et amortissement était de 75,1 millions, en regard d’une perte ajustée de 5,68 millions un an plus tôt.


Par ailleurs, Canopy Growth a indiqué que Tim Saunders avait décidé d’abandonner le poste de directeur financier plus tard cette année, une fois qu’il aura participé à la transition avec un nouveau directeur financier. Il restera cependant au sein du conseil d’administration à titre de conseiller stratégique.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Opinions1 minute ago

L’historien heureux | Le Devoir

Anglais21 minutes ago

Canadian captured in Syria admits to role in gruesome ISIS execution videos

Actualités52 minutes ago

Andrew Scheer dans une manifestation pour les oléoducs | STEPHANIE TAYLOR

Opinions1 heure ago

Le Québec à la traîne en agriculture artisanale

Anglais1 heure ago

Critics call for ‘robust’ oversight of CBSA following CBC reports on staff misconduct

Actualités2 heures ago

Collecte des déchets: les Longueuillois devront changer leurs habitudes | KATHLEEN LÉVESQUE

Arts Et Spectacles2 heures ago

Lou-Adriane Cassidy: des morts, une naissance ***1/2 | CHARLES-ÉRIC BLAIS-POULIN

Opinions2 heures ago

Les signes religieux | Le Devoir

Affaires2 heures ago

L’élan se poursuit sur les marchés | Agence France-Presse, La Presse canadienne

Anglais2 heures ago

Are shadowy agents targeting Canadians who criticize an Israeli spyware firm? – National

Actualités3 heures ago

Hells Angels: Cazzetta prêt à payer des impôts… mais pas trop | DANIEL RENAUD

Opinions3 heures ago

Navrant, navrant! | Le Devoir

Anglais3 heures ago

In-bounds avalanche buries 2 people at Castle Mountain Resort

Actualités4 heures ago

L’opposition libérale accuse la CAQ de manquer de transparence

Opinions4 heures ago

L’immobilier se normalise | Le Devoir

Affaires4 heures ago

Le pétrole au plus haut depuis trois mois

Anglais4 heures ago

Peel Police charge father of dead girl, 11, with first-degree murder

Santé Et Nutrition5 heures ago

Pomegranate-Parsley Tabbouleh

Arts Et Spectacles5 heures ago

Arctic: survivre à l'Arctique ***1/2

Opinions5 heures ago

Rencontre entre Kim et Trump, acte II

Anglais3 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition4 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais1 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais4 semaines ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Santé Et Nutrition1 semaine ago

Redécouvrir les plaisirs de la neige grâce aux sports d’hiver | CHRISTIAN GEISER

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais3 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Santé Et Nutrition5 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Arts Et Spectacles1 mois ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Styles De Vie5 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode1 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais3 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais1 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais2 jours ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais1 semaine ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Actualités4 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Styles De Vie4 semaines ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie4 semaines ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Trending