Connect with us

Arts Et Spectacles

Webster: leçons d’écriture | SIMON-OLIVIER LORANGE

Published

on



Avec ses lunettes sévères, sa chemise et son pull, l’homme qui consulte son ordinateur portable dans un café du quartier Côte-des-Neiges pourrait facilement passer pour un professeur de HEC venu profiter d’une pause entre deux cours.

C’est pourtant un rappeur que La Presse vient interviewer. Un rappeur qui, dans les premières pages de son livre À l’ombre des feuilles, en librairie depuis hier, raconte qu’au début des années 2000, il devait dissimuler une machette en plein concert, vu la tension qui marquait la scène hip-hop de Québec.

Un artiste qui, depuis bientôt 25 ans, chante la vie du quartier Limoilou, où il a grandi. Mais qui, à l’approche de la quarantaine, avoue ne plus avoir beaucoup d’affinités avec les codes de l’univers hip-hop auxquels se plient les jeunes artistes et leurs fans.

Aly Ndiaye, alias Webster, a résolument vieilli. Mais loin de lui l’idée de s’en plaindre. En plus de son bouquin, il sort ces jours-ci son quatrième album solo, qui, souhaite-t-il, rejoindra un public plus vieux resté fidèle à la musique hip-hop.

«Après mon dernier album [en 2013], j’étais un peu déçu de l’état du rap au Québec, raconte le chanteur en entrevue. Je trouvais que c’était un style qui ne vieillissait pas, comme si les gens l’associaient à une étape juvénile de leur vie. Je suis un adulte qui fait du rap, je fais donc du rap d’adulte.»

Il espère ouvertement rejoindre ce public avec son nouvel album, objet singulier qui ne ressemble à rien qui ait été enregistré au Québec. Exit les échantillons musicaux et les beats lourds du rap classique: Webster pose plutôt sa poésie sur le jazz métissé de rock du groupe 5 for Trio, originaire comme lui de la Vieille-Capitale. Outre quelques touches de scratch qui lui donnent une signature un peu old school, le produit final rompt tous les liens avec la tradition.

«Je voulais trouver un habillage différent, sortir de ma zone de confort. Je n’ai aucune idée comment les gens vont réagir à ça.»

Sur le plan des textes, il range également au placard les exercices d’égotrip ou de storytelling des albums précédents.

Le court ensemble de 10 pièces en 43 minutes qu’il offre se concentre sur une poésie personnelle, parfois abstraite, parfois bien ancrée dans le quotidien – notamment la piste finale, One Love, lettre débitée d’un trait et sans refrain à un ami en prison.

«C’est un projet qui n’est ni radiophonique ni facile d’approche, convient-il. Je vis bien avec ça. Je pense à des trucs, et si je trouve ça dope, je les écris. Vous en ferez ce que vous voulez.»

Les mots, puis le reste

Car c’est bien là que Webster excelle. Trouver le mot juste, l’image exacte, pour exprimer sa pensée.

Cette quête est d’ailleurs le moteur des ateliers d’écriture qu’il donne aux jeunes un peu partout en Amérique du Nord. Même si, concède-t-il, «la littérature dans le rap appartient à un âge révolu».

«Les jeunes sont curieux, mais, parfois, ils trouvent ça compliqué et sont découragés, dit-il. Certains me voient comme un dinosaure. Mais beaucoup s’intéressent à la différence entre ce qui se fait aujourd’hui et ce qui s’est passé avant.»

Ce sont d’ailleurs là les bases de son livre À l’ombre des feuilles. La plaquette de 200 pages retrace d’abord les premiers pas du hip-hop de Québec, avant d’enchaîner avec les fondements de l’écriture rap, avec analyse de textes et exercices à la clé.

«C’était important pour moi que le nom de PrishaPack, premier groupe rap à Québec, se retrouve là. Le rap, ça s’écrit beaucoup dans l’oralité. C’est des noms dont une certaine génération se parle, mais que les jeunes ne connaissent pas. Plus on va vieillir, plus cette histoire va disparaître.»

Il voit en outre dans la portion «écriture» un véritable outil pédagogique qui pourrait être utilisé par des enseignants en classe.

Rappeur avant tout

En plus de l’album et du manuscrit lancés ces jours-ci, Webster consacrera bientôt un livre jeunesse et une exposition à l’histoire de l’esclavage au Québec.

Il ne cache d’ailleurs pas qu’il est assez heureux d’avoir l’occasion de parler de tous ces nouveaux projets et d’ainsi mettre derrière lui le rôle de commentateur qu’il commençait à se forger après avoir critiqué la production de SLĀV l’été dernier.

«La dernière année a été difficile. Au lieu d’amener l’art de l’avant, j’ai passé mon temps à être en réaction. J’ai tout dit mille fois [sur SLĀV]. J’ai décidé de passer à autre chose dans ma vie.»

Et pour «passer à autre chose», il n’y avait qu’une voie : revenir à son essence, celle du rappeur qu’il est depuis le milieu des années 90, à l’époque où il bricolait maladroitement ses instrumentaux sur des cassettes pour chanter avec ses idoles qui forgeaient l’identité du hip-hop québécois.

« C’est mon premier job, et c’est ce que j’ai toujours voulu faire, insiste l’artiste et historien. Les autres choses que je fais, ce sont des déclinaisons de qui je suis. Mais le rappeur est toujours dans l’équation. Je veux montrer qu’on peut faire du rap sans devenir un stéréotype. »

«Des jeunes me demandent: vas-tu encore rapper à 60 ans? Je leur réponds que c’est quelque chose que je peaufine depuis tellement d’années, alors pourquoi j’abandonnerais? Je pense même que, à 60 ans, je vais être encore meilleur.»

Webster & 5 for Trio. Webster & 5 for Trio. Coyote Records.

À l’ombre des feuilles. Webster. Québec Amérique. 205 pages.



Source link

قالب وردپرس

Arts Et Spectacles

Lou-Adriane Cassidy: des morts, une naissance ***1/2 | CHARLES-ÉRIC BLAIS-POULIN

Published

on

By


Connue à l’émission La voix en 2016, puis reconnue depuis grâce à des concours (Petite-Vallée, Francouvertes), des collaborations vocales (Keith Kouna, Hubert Lenoir) et des simples, Lou-Adriane Cassidy propose son premier «long-jeu».

Le joliment nommé C’est la fin du monde à tous les jours, qui fait écho à la pièce d’ouverture cosignée par Stéphanie Boulay, propose 10 chroniques d’amour et de mort; souvent les deux.

Réjouissance d’abord dans ce juste dosage entre l’instrumentation et la voix, entre les accents rock guidés par la batterie et les cordes – superbes arrangements orchestraux de Gabriel Desjardins – et ces moments de flottement où les mots battent le rythme (Il pleut, La petite mort).

En ce sens, le travail du guitariste Simon Pedneault (Louis-Jean Cormier) à la coréalisation laisse échapper, pour le mieux, quelques ambiances karkwaesques.

L’incarnation vocale de la chanteuse, qui porte les mots de scribes raffinés (Tire le coyote, Philémon Cimon) en plus des siens, reste la plus grande force du disque.

On sent et on sait en outre que l’auteure-compositrice-interprète a plus à dire encore, et on répondra présent pour la suite. Car oui, il y en aura une.

* * * 1/2

Pop. C’est la fin du monde à tous les jours. Lou-Adriane Cassidy. Grosse Boîte.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Arctic: survivre à l'Arctique ***1/2

Published

on

By




L’histoire: Seul survivant d’un écrasement en Arctique, un homme tente de survivre physiquement et psychologiquement en suivant une routine stricte. Une série d’événements le force toutefois à revoir cette stratégie et à considérer une marche désespérée pour aller chercher du secours.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Grâce à Dieu de François Ozon sortira-t-il en salles?

Published

on

By



Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a indiqué vendredi que sa décision serait connue «lundi à partir de 16 heures».

Il avait été saisi le 1er février par la défense d’un prêtre de Lyon, le père Bernard Preynat, inculpé en France depuis février 2016 pour agressions sexuelles sur mineurs et qui pourrait être jugé à la fin de l’année.

La défense du père Preynat demande que la sortie, prévue mercredi, du long métrage soit reportée après son procès afin de ne pas porter atteinte à sa présomption d’innocence.

Le sujet est en pleine actualité en France, au moment où s’est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation des agissements du père Preynat. Le jugement est attendu le 7 mars.

Grâce à Dieu raconte la naissance de l’association française de victimes La Parole Libérée, fondée par d’anciens scouts qui avaient dénoncé les agissements de Bernard Preynat.

Dans son film, M. Ozon a changé les noms des victimes, mais pas ceux de Bernard Preynat, du cardinal Barbarin et de l’ancienne bénévole du diocèse Régine Maire, jugée à Lyon aux côtés du cardinal.

Mme Maire a de son côté mis en demeure François Ozon de retirer son nom du film. Une décision sera prise lundi à Lyon.

Vendredi, l’avocat du père Preynat a argué que le film «va à l’encontre de la présomption d’innocence dont bénéficie son client».

«Dans le film, Bernard Preynat est-il présenté comme coupable ? Assurément oui. Or mon client est placé sous le statut de témoin assisté pour les faits de viol. A-t-il été jugé coupable par la justice ? Non», a déclaré l’avocat Emmanuel Mercinier.

De son côté, Benoît Goulesque-Monaux, un des deux avocats du producteur et du distributeur du film, a répondu qu’«un carton, inséré dans le film, précise que le père Preynat n’a pas été jugé et que dans l’attente de son procès, il bénéficie de cette présomption d’innocence».  Il a insisté sur le fait que «le procès du père Preynat n’est pas le sujet du film».

Ce film est en lice pour l’Ours d’or au festival du film de Berlin. Sa copie est parvenue à 307 salles en France.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais6 minutes ago

Canadian captured in Syria admits to role in gruesome ISIS execution videos

Actualités37 minutes ago

Andrew Scheer dans une manifestation pour les oléoducs | STEPHANIE TAYLOR

Opinions47 minutes ago

Le Québec à la traîne en agriculture artisanale

Anglais1 heure ago

Critics call for ‘robust’ oversight of CBSA following CBC reports on staff misconduct

Actualités2 heures ago

Collecte des déchets: les Longueuillois devront changer leurs habitudes | KATHLEEN LÉVESQUE

Arts Et Spectacles2 heures ago

Lou-Adriane Cassidy: des morts, une naissance ***1/2 | CHARLES-ÉRIC BLAIS-POULIN

Opinions2 heures ago

Les signes religieux | Le Devoir

Affaires2 heures ago

L’élan se poursuit sur les marchés | Agence France-Presse, La Presse canadienne

Anglais2 heures ago

Are shadowy agents targeting Canadians who criticize an Israeli spyware firm? – National

Actualités3 heures ago

Hells Angels: Cazzetta prêt à payer des impôts… mais pas trop | DANIEL RENAUD

Opinions3 heures ago

Navrant, navrant! | Le Devoir

Anglais3 heures ago

In-bounds avalanche buries 2 people at Castle Mountain Resort

Actualités4 heures ago

L’opposition libérale accuse la CAQ de manquer de transparence

Opinions4 heures ago

L’immobilier se normalise | Le Devoir

Affaires4 heures ago

Le pétrole au plus haut depuis trois mois

Anglais4 heures ago

Peel Police charge father of dead girl, 11, with first-degree murder

Santé Et Nutrition5 heures ago

Pomegranate-Parsley Tabbouleh

Arts Et Spectacles5 heures ago

Arctic: survivre à l'Arctique ***1/2

Opinions5 heures ago

Rencontre entre Kim et Trump, acte II

Anglais5 heures ago

Edmonton’s funicular was a popular river valley ride in its first year: report – Edmonton

Anglais3 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition4 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais1 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais4 semaines ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Santé Et Nutrition1 semaine ago

Redécouvrir les plaisirs de la neige grâce aux sports d’hiver | CHRISTIAN GEISER

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais3 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Santé Et Nutrition5 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Arts Et Spectacles1 mois ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Styles De Vie5 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode1 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais3 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais1 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais2 jours ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais1 semaine ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Actualités4 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Styles De Vie4 semaines ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie4 semaines ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Trending