Connect with us

Santé Et Nutrition

Flux instinctif: quand l’intuition remplace les tampons | SOPHIE OUIMET

Published

on



C’est la curiosité qui a poussé Érica Athena Lebrun à essayer le flux instinctif, dont elle entendait parler depuis quelques années. La méthode, aussi appelée free flow, consiste à passer à travers les menstruations sans aucune protection et de laisser écouler le flot aux toilettes au moment propice.

Comment savoir que c’est le temps d’aller faire un tour à la salle de bains? Il s’agit d’un apprentissage, qui peut s’étaler sur plusieurs cycles, où l’on doit apprendre à détecter les signaux du corps.

Physiologiquement, lorsque l’utérus se contracte, c’est qu’il est prêt à laisser aller le contenu. Avec l’entraînement, il est possible de détecter ce signal, mais il faut être à l’écoute. «C’est subtil, lance la sage-femme Gabrielle Dallaire, qui pratique aussi le flux instinctif à l’occasion. Il faut vraiment l’expérimenter pour comprendre… Parce qu’au final, c’est un conditionnement.»

Mais attention, on ne peut pas se retenir, comme pour une envie d’uriner, poursuit la sage-femme. «Le col de l’utérus, ce n’est pas du tout comme l’urètre. On ne pourrait pas dire: « Ça n’adonne pas, je ne peux pas aller aux toilettes. » À un moment donné, le corps envoie des signaux, comme à un accouchement. Ce n’est pas nous qui décidons, à un certain point.»

L’idée est donc d’avoir une toilette à proximité pour aller relâcher le flot lorsque le besoin se fait sentir.

Sans trop de dégâts

Alors, le verdict d’Érica? «J’ai été surprise de voir à quel point c’est véridique. Le free flow m’a appris qu’il était possible d’avoir une connexion plus grande entre moi et mon utérus», lance la jeune femme, cofondatrice de l’entreprise Mme L’Ovary, qui vend des culottes menstruelles. De concert avec son associée Olivia Elting, elle donne des conférences pour mieux vivre les menstruations. Le flux instinctif fait partie des solutions zéro déchet qu’elles mentionnent, avec la coupe et les culottes menstruelles.

La méthode est controversée, mais elle semble fonctionner pour celles qui l’essaient. «Il y a vraiment deux camps, ajoute Érica. Il y en a qui disent que c’est impossible de retenir ça, qu’on n’a pas les muscles pour le faire.» Et de l’autre côté, il y a toutes celles qui le pratiquent et qui affirment n’avoir jamais eu à affronter de «gros dégât».

C’est le cas de Claire Do, auteure du blogue zéro déchet Bicar & co., qui pratique le flux instinctif depuis environ un an. Elle travaille le plus souvent de sa maison de Reims, en France, ce qui lui facilite la vie, convient-elle. Mais à part une petite fuite la toute première nuit où elle l’a essayé, les choses se passent maintenant assez bien. «Les premières fois, je ne comprenais pas pourquoi je me réveillais la nuit», raconte-t-elle, jointe au téléphone. Maintenant, elle sait que c’est le signal que son corps lui envoie pour aller à la salle de bains. Et ça fonctionne à tout coup !

De l’avis de toutes, il est important de ne pas avoir de protection lorsqu’on s’exerce parce que sinon, le corps est conscient qu’il y a un filet. Gabrielle Dallaire croit que cet effet est véridique, mais elle y apporte toutefois un petit bémol: ce principe n’est bien sûr pas toujours réaliste à appliquer. 

«Si ça intéresse une femme de l’expérimenter, elle ne restera sûrement pas chez elle pendant toute la durée de ses menstruations! Déjà, d’avoir la volonté de l’essayer, c’est un pas, et il y a quelque chose dans la conscience qui va s’ouvrir.»

Il n’y a donc aucun mal à porter un protège-dessous pour se sécuriser mentalement, au besoin, résume la sage-femme.

Mais c’est aussi grâce à cette absence de protection que les règles pourraient s’avérer moins longues. Claire Do affirme qu’au lieu de durer sept jours, ses menstruations s’étalent plutôt sur cinq, et elle s’épargne les deux derniers jours de flot beaucoup plus léger.

Érica Athena Lebrun, qui a constaté sensiblement la même chose, l’explique par le fait que le contenu des menstruations est mieux réparti dans le temps: au lieu de couler toujours un peu en continu, il se relâche à des moments précis, ce qui rend les règles un peu plus… «efficaces», si l’on peut s’exprimer ainsi.

«En général, quand on a une protection, ça va couler un bon coup et, après, il y a un petit filet ou des petites gouttes qui peuvent toujours s’échapper un peu, parce qu’on reste comme relâchée, explique la sage-femme Gabrielle Dallaire. Alors qu’une femme qui pratique le flux instinctif va se relever quand ça ne coule plus et, en pleine conscience, va laisser fermer son périnée – sans que ce soit excessif, bien sûr.» C’est cette contraction du périnée qui va permettre de tenir jusqu’à la prochaine sortie à la salle de bains, sans le petit écoulement constant.

Bien sûr, après un accouchement, il faut laisser le temps au périnée de retrouver la forme.

La conscience du corps

Aussi, certaines femmes qui se mettent au flux instinctif par souci écologique réalisent soudain qu’elles en retirent d’autres avantages. «En l’expérimentant, les femmes se rendent souvent compte que leur motivation devient intrinsèque. Elles se sentent davantage en connexion avec leur corps et ont plus conscience de ce qui s’y passe», illustre Gabrielle Dallaire.

Pour Érica Athena Lebrun, le free flow lui permet d’avoir une meilleure relation avec ses règles. Au lieu de les subir comme une fatalité qui lui tombe dessus chaque mois, elle apprend à les accepter en toute conscience. «Ça donne confiance en soi de n’être dépendante de rien. Et ça m’a aussi réconciliée avec le phénomène.»

Une pratique dangereuse?

La pratique du flux instinctif peut-elle s’avérer dangereuse pour les femmes? «Non, tranche la Dre Laurence Simard-Émond, obstétricienne-gynécologue au CHUM. S’il y a du sang conservé dans le vagin, ce n’est probablement pas en grande quantité, ni pour une longue durée.» Selon elle, tant qu’il n’y a pas de lésions dans le vagin, il n’y a pas de risques d’infections. Elle fait d’ailleurs un parallèle avec la nuit, où le sang a davantage tendance à rester dans le vagin plutôt que de couler dans la protection. «Souvent, les patientes qui sont menstruées vont rapporter que c’est surtout le matin, quand elles se lèvent, que le sang coule. Donc le flux instinctif n’est pas plus dangereux que ça», conclut-elle.



Source link

قالب وردپرس

Santé Et Nutrition

Pomegranate-Parsley Tabbouleh

Published

on

By



This nonconventional tabbouleh leans into the smoky, lemony flavor of freekeh, which gets played up even thanks to sweet-sour pomegranates and a punchy dressing, but feel free to sub farro, brown rice, or barley. Soaking the whole grains shortens the cooking time. This recipe is from Where Cooking Begins by Carla Lalli Music.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Santé Et Nutrition

Red Wine and Soy–Braised Short Ribs Recipe

Published

on

By


Add onion, garlic, and ginger to same pot and cook, stirring often, until softened and lightly browned, 6–8 minutes. Add wine; bring to a boil. Reduce heat and simmer until liquid is reduced by half, 8–10 minutes. Add mirin, soy sauce, brown sugar, and 2 cups water. Return ribs to pot and bring liquid to a simmer. Partially cover pot and cook, reducing heat to maintain a very gentle simmer and adding splashes of water and skimming as needed, until ribs are very tender (they should shred easily) and stew is saucy, 3–3½ hours. Add radish about 1 hour before ribs are done. Remove from heat.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Santé Et Nutrition

Ces horloges qui nous gouvernent

Published

on

By


Nous sommes obsédés par le temps. Mais nous ne sommes pas les seuls. Nos milliards de cellules sont elles aussi sous l’effet d’un chronomètre qui régule notre corps comme une horloge. Bienvenue dans l’univers de la chronobiologie.

Nous savons depuis de nombreuses années que notre corps est sous l’effet d’une horloge biologique. On sait maintenant qu’elle n’est pas seule pour exécuter les nombreux mécanismes du corps humain.

« En fait, nous avons des horloges partout dans notre corps. À peu près tous nos organes, toutes nos cellules ont une horloge circadienne », précise Nicolas Cermakian du laboratoire de chronobiologie moléculaire de l’Institut Douglas et de l’Université McGill. Ce sont donc des milliards d’horloges qui se synchronisent quotidiennement dans nos moindres parcelles.

Cette découverte a d’ailleurs mené au prix Nobel de médecine en 2017 qui a levé le voile sur les mystérieux mécanismes moléculaires de ces horloges.

Le plus incroyable : ces cycles seraient inhérents à notre organisme. « Si nous nous trouvions dans une pièce sans fenêtre et sans aucune indication de l’heure qu’il est, nous continuerions d’avoir des rythmes d’environ 24 heures. Cela signifie qu’il y a quelque chose dans notre corps qui lui dicte le temps », explique celui qui est aussi président de la Société canadienne de chronobiologie.

Course contre la montre

Les expériences menées par le Français Michel Siffre sont éloquentes à ce sujet. À 130 mètres sous terre, sans indice temporel et isolé de la lumière extérieure pendant plus de deux mois, le géologue continuait de maintenir un cycle d’éveil et de sommeil d’approximativement 24 heures.

En fait, les aiguilles de notre horloge interne avancent un peu plus lentement que l’heure dictée par notre environnement. Quotidiennement, elle prend environ 15 minutes de retard. Chaque matin, la lumière du jour a pour effet de reculer notre montre intérieure de 15 minutes.

Dans Chasing the Sun, un livre paru en janvier dernier, l’auteure Linda Geddes insiste sur l’importance de s’exposer à la lumière naturelle et de se synchroniser avec le soleil plutôt qu’à l’heure dictée par votre montre.

« Notre biologie suit grosso modo les rythmes d’ensoleillement. Pourtant, la société utilise plutôt des références au temps influencées par des facteurs politiques et historiques », constate-t-elle. À titre d’exemple, elle cite cette idée d’avancer l’heure chaque printemps puis de la reculer l’automne par souci d’économie d’énergie, et ce, depuis 1918 aux États-Unis.

Une seule heure peut-elle avoir une aussi grande influence sur nos horloges internes ? Le chronobiologiste allemand Till Roenneberg parle d’un véritable décalage horaire social dans les jours suivant le changement à l’heure avancée. Il est donc normal d’éprouver certaines difficultés à reprendre le dessus.

Le cycle du sommeil

Si le cycle de sommeil est le rythme le plus évident à observer, il est loin d’être le seul à dépendre de ce réseau temporel. En fait, notre corps est synchronisé grâce à des milliers d’autres rythmes circadiens.

« On pourrait nommer pratiquement n’importe quelle fonction de notre corps et d’une façon ou d’une autre, elle serait variable selon l’heure du jour et de la nuit », ajoute le professeur Cermakian.

Par exemple, notre capacité à métaboliser les aliments diffère selon le moment de la journée. Cela pourrait expliquer pourquoi les Espagnols et les Italiens soupent aussi tard. Lorsqu’ils s’attablent à 22 h, leur métabolisme fonctionne comme le nôtre fonctionnerait à 19 h 30.

Notre système immunitaire serait lui aussi variable selon le temps de l’année et l’heure de la journée. Une étude menée en 2016 a montré que recevoir le vaccin contre la grippe en matinée permettait de produire quatre fois plus d’anticorps qu’à tout autre moment.

Notre biologie suit grosso modo les rythmes d’ensoleillement. Pourtant, la société utilise plutôt des références au temps influencées par des facteurs politiques et historiques.

 

En choisissant judicieusement l’heure d’administration d’un médicament, on pourrait en augmenter l’efficacité. C’est ce qu’on appelle la chronothérapie. Jusqu’ici, c’est surtout pour les médicaments anti-cancer qu’on y voit les développements les plus intéressants.

Car en plus d’accroître la réaction positive au traitement, cela pourrait du même coup en réduire les effets secondaires qui sont souvent très désagréables pour le patient.

Y aurait-il une heure optimale pour traiter le cancer ? « Malheureusement, il n’y a pas de réponse unique. Cela dépend du type de cancer, de la thérapie et de ses mécanismes d’action », précise Nicolas Cermakian.

Cette médecine circadienne est toutefois à nos portes, prévient-il. Dans les prochaines années, il est possible que la posologie de nombreux médicaments indique l’heure précise à laquelle l’administrer.

Attention à ne pas dérégler ses horloges internes. Cela peut avoir de grandes conséquences qui vont bien au-delà des troubles du sommeil. C’est ce qui expliquerait, entre autres, pourquoi les travailleurs de nuit sont plus à risque de développer certaines maladies comme le diabète, le cancer et certaines maladies cardiovasculaires.

Toutefois, personne n’est à l’abri de voir les aiguilles de l’horloge partir en vrille. « De nos jours, on ne voit plus seulement de la lumière pendant la journée. Le soir, nous avons le nez collé sur notre téléphone ou notre tablette. Il y a aussi de l’éclairage dans les rues. De plus, nous mangeons à des moments variables. Tout cela peut affecter nos rythmes internes », soutient Nicolas Cermakian.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais6 minutes ago

Canadian captured in Syria admits to role in gruesome ISIS execution videos

Actualités37 minutes ago

Andrew Scheer dans une manifestation pour les oléoducs | STEPHANIE TAYLOR

Opinions47 minutes ago

Le Québec à la traîne en agriculture artisanale

Anglais1 heure ago

Critics call for ‘robust’ oversight of CBSA following CBC reports on staff misconduct

Actualités2 heures ago

Collecte des déchets: les Longueuillois devront changer leurs habitudes | KATHLEEN LÉVESQUE

Arts Et Spectacles2 heures ago

Lou-Adriane Cassidy: des morts, une naissance ***1/2 | CHARLES-ÉRIC BLAIS-POULIN

Opinions2 heures ago

Les signes religieux | Le Devoir

Affaires2 heures ago

L’élan se poursuit sur les marchés | Agence France-Presse, La Presse canadienne

Anglais2 heures ago

Are shadowy agents targeting Canadians who criticize an Israeli spyware firm? – National

Actualités3 heures ago

Hells Angels: Cazzetta prêt à payer des impôts… mais pas trop | DANIEL RENAUD

Opinions3 heures ago

Navrant, navrant! | Le Devoir

Anglais3 heures ago

In-bounds avalanche buries 2 people at Castle Mountain Resort

Actualités4 heures ago

L’opposition libérale accuse la CAQ de manquer de transparence

Opinions4 heures ago

L’immobilier se normalise | Le Devoir

Affaires4 heures ago

Le pétrole au plus haut depuis trois mois

Anglais4 heures ago

Peel Police charge father of dead girl, 11, with first-degree murder

Santé Et Nutrition5 heures ago

Pomegranate-Parsley Tabbouleh

Arts Et Spectacles5 heures ago

Arctic: survivre à l'Arctique ***1/2

Opinions5 heures ago

Rencontre entre Kim et Trump, acte II

Anglais5 heures ago

Edmonton’s funicular was a popular river valley ride in its first year: report – Edmonton

Anglais3 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition4 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais1 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais1 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais4 semaines ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Santé Et Nutrition1 semaine ago

Redécouvrir les plaisirs de la neige grâce aux sports d’hiver | CHRISTIAN GEISER

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais3 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Santé Et Nutrition5 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Arts Et Spectacles1 mois ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Styles De Vie5 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode1 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais3 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais1 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais2 jours ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais1 semaine ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Actualités4 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Styles De Vie4 semaines ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie4 semaines ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Trending