Connect with us

Mode

Phénomène : Les Jeuniors | MilK

admin

Published

on


Les « jeuniors », jeunes seniors âgés de 60 à 75 ans, bousculent les codes de la grand-parentalité. Mais qui sont-ils, au juste ? « Les seniors d’aujourd’hui sont issus de Mai 68, de sa culture et de ses valeurs, et ça change tout. Leurs usages et leur monde sont digitaux, les voyages occupent une place centrale dans leur vie et ils s’essaient à tout. La retraite, mais certainement pas le retrait. Leur agenda n’a jamais été aussi rempli. Il sont hyperactifs : travail, petits- enfants, engagement politique et même associatif. Une vie active choisie, au service des autres, mais aussi d’eux-mêmes. » Voilà en quelques phrases le profil des jeuniors brossé par l’agence Grenade & Sparks, en partenariat avec l’institut Co-Meet. Une génération hédoniste qui débute une nouvelle vie à l’approche de la soixantaine et transpose ses désirs d’expériences dans sa grand-parentalité.

« Aujourd’hui, les grands-parents s’inscrivent dans leur époque, l’acceptent et vivent leur rôle dans l’air du temps », observe Sophie Gaillet, fondatrice de Grand-mercredi.com, site lancé en 2015 et dédié aux grands-parents jeunes et connectés. Mais quelles expériences souhaitent faire ces busy boomers de leur grand-parentalité ? « Les activités qu’ils plébiscitent portent sur le partage entre les deux générations. Ils aiment créer des moments privilégiés en faisant écouter trois morceaux qu’ils adorent à leurs petits- enfants et leur demandent en retour de leur faire écouter trois artistes dont eux sont fans. Ils aiment leur montrer le quartier dans lequel ils ont vécu, vivre une vraie expérience de transmission », observe l’équipe de Grand-mercredi.com.

Un relais de transmission plus profond

Si, hier, l’image de Mamie Nova qui préparait un gâteau pour ses petits-enfants lovés sur un canapé devant un dessin animé était un classique, aujourd’hui, les grands-parents cherchent à transmettre davantage : leur expérience de vie au sens presque philosophique du terme.

Quand Sophie Gaillet lance son site en 2015, elle le sait, il y a une vraie demande de la part de cette génération active qui cherche à réinventer son rôle et à passer des moments de qualité avec ses petits- enfants. « L’idée partait d’un constat simple : nous sommes la première génération de mamans à travailler autant. Les parents sont de plus en plus occupés et trouvent naturellement un relais de confiance et de transmission auprès des grands-parents. » Des grands- parents qui endossent ce nouveau rôle à cinq ou sept ans de leur retraite. Connectés à leur époque, ils adoptent instinctivement une approche moderne de leur statut. « Et cette modernité débute avec le petit nom qu’ils se donnent », s’amuse Sophie Gaillet, qui a elle-même créé une newsletter pilotée par une certaine « Granny ». Aujourd’hui, si le « papi-mamie » reste largement plébiscité, « Mana », « Pady », «Mamika » et autres noms inventés remportent un succès auprès d’une génération qui veut marquer sa singularité et bousculer les codes poussiéreux de ses aînés. Et
si leurs emplois du temps restent pour la majorité assez serrés, vie active oblige, la place que leur accorde les parents est beaucoup moins anecdotique qu’auparavant. Il ne s’agit plus de prendre les enfants 15 jours par an en vacances, mais bien de jouer un rôle de présence parallèle, d’accompagnement. De quoi se questionner sur les limites de cet investissement réclamé par les parents. « Les parents attendent beaucoup de leur propres parents et ce, sur tous les aspects. Pourtant, il est important de prendre conscience d’une chose : ces grands-parents ne sont pas le prolongement d’eux-mêmes », souligne la psychologue Caroline Khanafer. « Chacun a son rôle, sa vie, ses codes et son rapport à l’enfant. »

Des co-parents ?

Solenn, 40 ans, a sondé sa mère avant de se lancer il y a sept ans dans la folle aventure de la maternité : « Dis, maman, tu es prête à devenir grand-mère ? » Une question qui en disait long sur l’implication des grands-parents dans un souhait conçu comme un projet de tribu. « Je suis très proche de ma mère et j’avais profondément envie qu’elle se sente investie dans ce projet, qu’elle y adhère et qu’elle y participe », confie Solenn. Pour Sophie Gaillet, c’est indéniable : « Les générations sont plus proches les unes des autres qu’auparavant. Et c’est particulièrement évident entre les petits-enfants et leurs grands-parents. »
Une complicité et un lien fort qui donnent à la grand- mère en particulier une aura toute parentale, mais avec la distance nécessaire pour ne pas être parasitée par l’attente, l’autorité et l’exigence d’un père ou d’une mère. Quand elle est devenue maman, Sophie ne s’attendait pas à une telle fusion entre sa mère et ses enfants : « La relation que mes filles ont avec ma mère, je ne l’ai jamais eue avec ma propre grand-mère. Mes enfants sont capables de se tordre de chagrin par terre une fois qu’elle rentre chez elle. Il y a un lien, une complicité, une connexion naturelle entre ces deux générations qui est beaucoup plus forte qu’avant. »

L’implication des grands-parents, imposée ou souhaitée, touche tous les plans de la vie de l’enfant, et notamment celui de l’école : « L’école exige des parents un plus grand investissement avec un message clair : l’institution ne pourra pas tout faire pour
vos enfants. On a remarqué depuis une quinzaine d’années une mobilisation parentale. De quoi investir les grands-parents d’un rôle crucial », remarque Sophie Gaillet. Mais comment composer ce rôle de grands-parents quand la séniorité est complétement réinventée ? « Il y a parfois un décalage entre l’idée que se fait le parent du rôle qu’endosseront ses propres parents. Une sorte d’image d’Épinal de la mamie gâteau, toujours présente et rassurante, qui vient se confronter à une réalité simple : la plupart des grands- parents d’aujourd’hui ne veulent plus coller à cette image », précise Caroline Khanafer. Et quand vient  la question de la co-éducation, les frictions peuvent s’imposer. Si le gap éducatif est beaucoup moins creusé avec nos parents qu’il ne l’était avec leurs parents, il reste quand même l’idée que chacun doit rester à sa place pour conserver l’équilibre familial. Une frontière pas toujours nette et avec laquelle il faut composer. « J’ai dessiné pour mon fils un schéma éducatif assez simple mais sur lequel je ne veux pas faire de concession, explique Benjamin, père de deux enfants. Et comme je demande beaucoup à mes parents, je sais qu’il faut que je fasse l’impasse sur certaines interventions de leur part qui touchent à l’éducation. C’est le jeu. » Mais, temporise Sophie Gaillet, « on remarque cependant que la question de l’éducation touche surtout l’apprentissage. Lui apprendre à traverser la rue, à lire l’heure, etc. C’est l’éducation au sens large et utile du terme. »

Papy boom, belle grand-mère, et grands-parents à la carte

En dix ans, le nombre de divorces à un âge compris entre 60 et 70 ans a doublé. De quoi modifier la nature de chaque rôle. Les hommes, par exemple, ont non seulement redessiné un rôle de papi gâteau en rupture avec leur rôle de papa pas toujours investi, mais se sont aussi, pour certains, retrouvés seuls aux commandes de leur grand-parentalité. Pour Henri, 64 ans, divorcé et célibataire, il n’était pas question de faire l’impasse sur son rôle de grand-père : « Je ne me suis pas beaucoup occupé de mon fils, alors, quand ma petite-fille est née, j’avais l’envie presque animale de m’occuper de cet enfant, de prendre une vraie place. Mais, pour cela, il fallait que j’apprenne à être grand-père. C’est-à-dire à me charger en toute autonomie de tout ce dont un bébé, puis un petit enfant avait besoin au quotidien. La tâche fut fastidieuse mais, aujourd’hui, j’en suis très fier. » Pour d’autres, le divorce avant ou après 60 ans a donné lieu à une nouvelle union. La présence d’une belle-grand-mère ou d’un beau-grand-père est alors une donnée à prendre en compte et avec laquelle il faut composer. Enfin, cette génération de jeuniors entretient une certaine dualité vis-à-vis de ses petits- enfants, que le sociologue Ronan Chastellier nomme très justement « chic-ouf », pour « chic, ils arrivent ; ouf, ils repartent ! » S’ils sont très heureux d’être grands-parents, ils tiennent toutefois à conserver leur liberté. Passer du temps de qualité, transmettre, aider, aimer, mais ne pas s’oublier… L’équilibre parfait ?



Source link

قالب وردپرس

Mode

Ashley Graham jugée «trop grosse» pour la une de Sports Illustrated

admin

Published

on

By

Ashley Graham, le mannequin qui a bousculé les mentalités dans l’industrie de la mode, revient sur un moment marquant et difficile de sa carrière. Elle s’est confiée à Naomi Campbell dans son émission No Filter With Naomi.

C’était en 2016, elle fait alors la couverture du magazine Sports Illustrated spécial maillots de bain, le fameux numéro tant attendu de l’année. Une vraie consécration en soi et une première historique. Mais difficile à vivre…

«Un autre mannequin (…) a dit que j’étais très grosse et que des femmes de ma taille ne devraient pas être en couverture de magazine.»

Ashley Graham revient sur sa première rencontre avec Naomi Campbell, c’est à ce moment-là qu’Ashley avait dû faire face à ces déclarations concernant son physique. Naomi l’avait alors défendue.

«Je t’ai rencontrée juste après cette couverture de [NDLR: Sports Illustrated Swimsuit]. C’était aux CFDA Awards et nous marchions sur le tapis rouge. Nous avions rapidement discuté parce qu’il y avait un autre mannequin qui était révoltée que je décroche la couverture, elle a dit que j’étais très grosse et que des femmes de ma taille ne devraient pas être en couverture de magazine.»

C’était Cheryl Tiegs, le mannequin en question, qui avait elle aussi fait la couverture de Sports Illustrated à son époque. Elle avait soutenu alors trouver malsain de présenter des mannequins taille plus en couverture des magazines.

« Je n’aime pas qu’on parle des femmes en chair parce qu’on les rend glamour, alors que notre taille ne devrait pas être de plus de 35 pouces. C’est ce que dit Dr. Oz et je m’y tiens », a-t-elle indiqué en entrevue avec E! News.

Elle avait même ajouté à l’endroit d’Ashley Graham: « Non, je ne crois pas que c’est sain. Son visage est beau, beau. Mais je ne crois pas que c’est sain à long terme.»

Une époque fort heureusement révolue.

Ces dernières années, Ashley Graham, une publication à la fois, a permis de bousculer les mentalités que ce soit sur son métier de mannequin tout comme la réalité d’être une jeune maman. Naomi Campbell l’avait aussi fait en son temps. Elle été le premier mannequin noir à faire la couverture du Vogue Paris en son temps, en 1988.

Continue Reading

Mode

Les aventuriers de Kids on the Moon

admin

Published

on

By


Créer des pièces confortables, vivantes et pointues, inspirées de l’imaginaire créatif des enfants : voici le mantra de Kids on the Moon. Pour la collection printemps-été 2019, la marque polonaise dévoile des silhouettes looses, aérées, empreintes de vibes estivales et de souvenirs d’enfance. Avec des imprimés minimalistes, des couleurs douces, du lin et coton pur.

Chaque saison, Kids on the Moon conte des histoires à travers des modèles drôles et conforts pour tous les jours. Cette saison, la collection”Playground” se veut être le compagnon des folles escapades et des rêves en grand. Ambiance sortie de plage et cheveux salés. Des robes et jupes légèrement  tie & dye, des tee-shirts et pulls loose à messages pour laisser place à l’imagination enfantine et leur créativité débordante.

Un collection pensée pour les petits curieux, les rêveurs et avides de nouvelles aventures. Avec comme terrain de jeu, le monde entier.


kidsonthemoon.com



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Mode

Pink lady by Karla Jean Davis

admin

Published

on

By


Look crazy pour Olive aujourd’hui. Vêtue d’une robe créateur de Caroline Bosmans associée à des chaussettes sportswear, elle est pile dans la tendance Athleisure!


Karla Jean Davis/ Réalisatrice/ USA

Deux filles: Olive et Ora

Excentrique/ Crazy/ décalé


 



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Technologie3 mois ago

Service de traduction de documents PDF en ligne en toute simplicité et abordable – Protranslate est disponible 24 heures par jour et est offert en plus de 60 langues

Anglais5 mois ago

These US entities partnered with the Wuhan Institute of Virology — time for a criminal investigation?

Anglais5 mois ago

New U.S. analysis finds that lab in Wuhan, China was “most likely” origin of coronavirus release

Anglais5 mois ago

The biggest media lies about the coronavirus: Origins, treatments and vaccines

Actualités5 mois ago

Andrew Scheer demande une mise à jour économique d’ici l’été

Actualités5 mois ago

Plusieurs tours cellulaires incendiées au cours des derniers jours

Actualités5 mois ago

Danemark: le déconfinement ne semble pas avoir accéléré la propagation de la COVID-19

Actualités5 mois ago

Le maire de Joliette peu rassuré par le déconfinement en cours

Actualités5 mois ago

Un homme de 61 ans tué à l’arme blanche à Montréal

Actualités5 mois ago

Pas de déconfinement pour les commerces de Kahnawake

Actualités5 mois ago

Quel avenir pour les restos-bars sportifs?

Actualités5 mois ago

Éclosions de COVID-19 à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil

Anglais5 mois ago

Nobel Prize winner who discovered HIV says coronavirus was definitely released from Wuhan lab, contains HIV DNA

Anglais5 mois ago

Must-see infographic: The “Death Science” Depopulation Trifecta … Biological weapons, vaccines and 5G, all aimed at humanity

Anglais5 mois ago

Dead coronavirus victims found stacked in U-haul trucks in front of New York City funeral home

Anglais5 mois ago

Bill and Melinda Gates are preppers: Couple began storing food in their home years ago in case of a pandemic

Anglais5 mois ago

Nearly half of severe coronavirus cases involve neurological complications

Anglais5 mois ago

Global survey of deaths reveals coronavirus kills 10% of those diagnosed with symptoms, making it 100 times deadlier than flu

Anglais5 mois ago

Homeland security scientist confirms that natural sunlight kills coronavirus

Anglais5 mois ago

Big Pharma is rigging everything to make sure approved coronavirus “treatments” don’t actually work at all, while things that do work are discredited or criminalized

Anglais2 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie2 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais2 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais2 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais2 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition2 années ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition2 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais2 années ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais2 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie2 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais2 années ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Mode2 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais2 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie2 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Anglais2 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais2 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Affaires2 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Technologie2 années ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Anglais2 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Trending