Connect with us

Arts Et Spectacles

Des prescriptions du médecin pour le MBAM | STÉPHANIE MARIN

Published

on



L’initiative de l’institution muséale et de l’organisation Médecins francophones du Canada (MFdC) serait la première en son genre dans le monde, selon le MBAM.

À compter du 1er novembre, les médecins membres de l’organisation pourront prescrire à leurs patients des visites au musée, qui seront alors gratuites.

L’idée est de permettre aux patients et à leurs proches (famille et aidants) de profiter des bienfaits de l’art sur la santé.

«C’est comme un rêve qui se réalise pour les patients», a confié jeudi la docteure Hélène Boyer en entrevue téléphonique.

Les visites muséales pourront être prescrites aux personnes souffrant de maladies mentales comme physiques. On peut penser ici au diabète, à l’hypertension, aux maladies pulmonaires chroniques et aussi à tous ceux qui reçoivent des diagnostics de cancer ou de maladies dégénératives, a précisé Mme Boyer, qui pratique la médecine familiale et qui est la vice-présidente de MFdC.

Lorsqu’on admire une oeuvre d’art, le corps sécrète des hormones semblables à celles issues de l’activité physique, a expliqué Mme Boyer, soutenant qu’il y a des preuves scientifiques à l’appui de ce constat. Et puis, certains patients ne sont pas en mesure de faire du sport: l’art est alors aussi une excellente avenue thérapeutique, juge la docteure.

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, abonde dans le même sens.

«Je suis persuadée qu’au XXIe siècle la culture sera pour la santé ce que le sport a été XXe siècle. L’expérience culturelle contribuera à la santé et au mieux-être, comme la pratique du sport à notre forme physique. (…) Nous sommes très fiers de ce projet-pilote visionnaire, une première», fait-elle valoir dans un communiqué.

Ces «prescriptions muséales» permettront de contribuer au mieux-être et au rétablissement de ces personnes en leur offrant un accès gratuit à un lieu sécuritaire et bienveillant, une expérience enrichissante et relaxante, un moment de répit, ou encore l’occasion de resserrer les liens avec leurs proches, est-il expliqué dans le communiqué diffusé jeudi.

«Être en contact une oeuvre d’art, ça a un grand bénéfice. Souvent ça apporte un grand bien-être. Ça nous fait oublier aussi notre souffrance et notre douleur. On arrive à se concentrer sur autre chose et tout d’un coup, le moment présent évacue la souffrance», soutient la docteure.

Pour des patients en fin de vie, cela leur permet d’avoir d’autres activités, ajoute-t-elle.

Dans une première phase du projet, les médecins participants pourront prescrire jusqu’à 50 ordonnances pour une visite des différentes expositions du MBAM, chacune étant valable pour deux adultes et deux enfants.

Le MBAM offre aussi des ateliers d’art-thérapie dans le cadre d’un autre projet.



Source link

قالب وردپرس

Arts Et Spectacles

Gala Country 2018: la chanson country francophone à l’honneur

Published

on

By



Animée par MC Gilles, la sixième édition du Gala Country a eu lieu samedi soir à Mont-Tremblant. Au total, 13 prix ont été remis lors de cette soirée honorant les artisans de la chanson country francophone canadienne s’étant démarqués au cours de la dernière année.

Amélie Hall, Guylaine Tanguay, Danny Boudreau, Héra Ménard, Véronique Labbé, Patrick Norman, Alex & Caro, Laurie LeBlanc et Yoan figurent parmi les lauréats.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Sèxe Illégal, duo absurde en herbe | Stéphanie Vallet

Published

on

By



Quelques mois avant la légalisation du cannabis, Sèxe Illégal a offert à la salle Wilfrid-Pelletier une séance d’information sur le pot sur fond d’absurdité et de provocation, expliquant notamment que «s’il y a quelqu’un qui meurt du pot, c’est que la police lui a tiré dessus», ou encore que le sucre fait bien plus de ravages que l’herbe.

«On a commencé à écrire le numéro l’an passé quand les libéraux ont commencé à parler de légalisation du pot. On est des consommateurs, alors ça nous interpellait plus, disons! On trouvait intéressant de pouvoir parler du pot sans faire le bon vieux numéro d’humour sur la drogue», se rappelle Philippe Cignac, interprète de Tony Légal. «Ça nous fait rire aussi!», coupe son complice sur scène Mathieu Séguin (Paul Sèxe). Les deux humoristes trouvent en effet que les numéros sur le pot – tout comme la perception du public par rapport aux consommateurs – sont remplis de clichés et de stéréotypes qui ne correspondent pas vraiment à la réalité.

Pour Philippe Cignac, la légalisation du cannabis est un angle qui permet ainsi de parler de pot et d’intéresser tous les publics, consommateurs ou non. «L’idée est de dire au public que ça fait partie de la société maintenant, alors ils doivent connaître ça. Ça nous permet aussi de nous éloigner de l’idée du « poteux » du cégep. Je connais des médecins et des avocats qui fument du pot! On compare souvent le cannabis avec l’alcool, car c’est une autre drogue acceptée dans la société. Pourtant, on n’utilise pas les mêmes stéréotypes», note-t-il. «Rendu au milieu de la semaine, les gens capotent en disant sur les réseaux sociaux « c’est vindredi! » parce qu’ils ont tenu quatre jours sans prendre d’alcool, mais tu fumes un joint et les gens pensent que tu joues au hacky sack», renchérit Mathieu Séguin.

Alors qu’ils comparent à la blague le cannabis à la camomille ou au sucre dans leur numéro, le duo n’est pas très loin de penser que fumer est une manière comme une autre de remédier au stress ou encore de se redonner un petit coup de fouet.

«Quand tu te lèves et que tu prends deux cafés parce que tu es fatigué ou que tu prends une camomille pour te calmer, c’est peut-être plus petit, mais tu t’altères quand même. Il y a moyen de doser aussi avec le pot», assure Philippe Cignac.

L’humoriste espère également qu’avec la légalisation, les consommateurs vont être mieux renseignés sur les diverses sortes de cannabis offertes dans le commerce et leurs effets bien différents. «Il y a 1000 sortes de pot! Toute l’idée de fatigue, de perte de mémoire et de gros appétit, c’est plus l’Indica. Si tu fumes Sativa, tu n’auras pas la fatigue et tout le reste. C’est même parfois bon pour le focus. J’ai une application sur mon téléphone [Leafly] avec toutes les variétés et leurs effets ! Ça te permet aussi de consulter les commentaires des gens», explique l’humoriste. «Je ne suis pas un fumeur de pot fort, j’aime fumer la journée, ça me met de bonne humeur, ça enlève mon anxiété, me permet de travailler et de continuer. Je connais des gens qui ont un trop-plein d’énergie qui ont besoin de se descendre», ajoute-t-il.

Légal, vraiment?

Alors qu’il fume depuis près de 20 ans, Mathieu Séguin a vécu une drôle d’expérience l’an dernier sur un trottoir montréalais.

«J’ai eu un ticket! Un an avant la légalisation! Un peu tard, un soir, on sortait d’un bar et j’ai allumé un joint. Un zélé du SPVM est arrivé vers moi en pointant ma fin de joint du doigt. Il est rentré dans son auto, y est resté pendant 20 minutes et est ressorti avec une contravention de 89 $ pour avoir jeté des rebuts sur la voie publique ! Il voulait me punir, mais ne trouvait rien pour le faire! Maintenant, ils vont avoir le papier pour le faire avec la légalisation!», lance-t-il.

Tout comme son complice de scène, Philippe Cignac déplore que malgré la légalisation du cannabis, il soit impossible de fumer dans la rue dans de nombreux endroits au Québec ou qu’il soit impossible de faire pousser une petite quantité de pot chez soi.

«On est dans une société qui boit beaucoup, mais dès qu’on parle du pot, on vire un peu fou, comme si tout le monde allait se mettre à chauffer gelé et à fumer partout et tout le temps. Les gens fument déjà depuis longtemps! C’est un peu une grande farce, la légalisation», estime Philippe Cignac. «Peut-être que dans l’ensemble, la qualité va être un peu mieux contrôlée. Sinon, j’essaye de comprendre ce que ça va me donner. Fumer tranquille dans ma ruelle? Non! C’est aussi interdit. À qui ça sert, alors? Pas aux consommateurs, mais aux producteurs», ajoute-t-il.

Leur premier joint?

Philippe Cignac: «Je m’en souviens très bien, je devais avoir 15 ans. Je l’ai fumé dans les Laurentides pendant les vacances d’été. J’avais trouvé ça ben drôle. Je me souviens qu’on avait mis la télé à mute et qu’on faisait les voix sur Les sentinelles de l’air. On était crampés! J’avais trouvé ça drôle et pas du tout heavy.»

Mathieu Séguin: «J’avais 15-16 ans. J’avais essayé plein d’affaires la même semaine. Ça s’est bien placé malgré tout!»

Fumer avant de voir des spectacles?

Philippe Cignac: «Je ne pense pas qu’il faut fumer pour mieux apprécier les choses. C’est une autre idée préconçue. Il m’arrive d’aller voir un show de musique et de fumer un petit joint pour me laisser flotter. Mais c’est zéro nécessaire pour apprécier la musique de manière générale. Dans notre cas, on ne fait pas de l’humour pour les poteux, mais pour tous.»

Fumer pour augmenter sa créativité?

Philippe Cignac: «Ce n’est pas faux! Les gens essayent toujours de sortir d’eux-mêmes, de s’éloigner. Il y a beaucoup d’auteurs qui ont eu des problèmes d’alcool! Moi, c’est plus la cigarette. En période d’écriture, je recommence à fumer du tabac, car j’ai associé l’écriture à ça. Le pot peut faire partie de notre création, mais ce n’est pas un prérequis. Il fait partie de nos vies, on en consomme de façon régulière. J’aurais pu fumer avant de faire l’entrevue et tu ne t’en serais même pas rendu compte. Je n’en suis pas non plus à fumer des joints le matin! Des fois, ça aide à la création parce qu’on est crampés. Mais parfois, ça nuit aussi.»

Mathieu Séguin: «On a souvent écrit après avoir fumé, parfois non aussi. Ça peut aussi tout bloquer en écriture.»

Fumer avant de monter sur scène?

Philippe Cignac: «Complètement, on le fait souvent!»

Mathieu Séguin: «On connaît si bien nos personnages, c’est ancré en dedans de moi. Mais si j’ai un monologue, je ne vais pas fumer parce que je serais bien trop « dans ma tête ».»

_______________________________________________________________________________

Sèxe Illégal présente son spectacle Légendes du rock et bientôt de l’humour, les 14 novembre et 12 décembre, à la salle Claude-Léveillée.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Il est où le bonheur? À TLMEP | Richard Therrien

Published

on

By


Il y avait longtemps qu’on n’avait pas ri autant à Tout le monde en parle. Pour la 350e émission, et la première de cette ère de légalisation du cannabis, on peut dire qu’il y avait tout un buzz sur le plateau, je dirais même une douce folie. «Qu’est-ce qu’on fume ce soir?» a demandé Serge Fiori. Mais pas de «gros batte» pour les invités, juste le bon vin habituel. Même Jean Chrétien nous a paru des plus attachants, c’est tout dire.

«Ils ont l’air de deux gamins», a lancé Dany Turcotte en voyant la nouvelle complicité de Fiori et Louis-Jean Cormier, partenaires depuis à peine deux semaines dans la création d’un spectacle du Cirque Éloize à partir de l’oeuvre d’Harmonium. «J’capote», s’est exclamé Serge Fiori, lui-même fan de Karkwa, le groupe de Cormier. Pour Louis-Jean, la musique d’Harmonium est celle «qui va le mieux accueillir un numéro de cirque», par ses images, par la durée de certaines de ses chansons.

> La suite sur le site du Soleil



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading
Actualités19 minutes ago

Immigration et laïcité: Anglade et David affronteront la CAQ | Hugo Pilon-Larose

Styles De Vie26 minutes ago

Sony et Skullcandy pour jouer différemment

Santé Et Nutrition28 minutes ago

This Broccoli Caesar Salad Proves That Raw Veg Rules

Arts Et Spectacles32 minutes ago

Gala Country 2018: la chanson country francophone à l’honneur

Affaires49 minutes ago

Le fabricant des Kleenex change de patron après un recul des résultats

Anglais50 minutes ago

Ballot points: your questions answered about voting in Toronto’s election

Actualités1 heure ago

Laval suspend son projet de centre animalier | Kathleen Lévesque

Styles De Vie1 heure ago

10 films à voir avec les enfants

Santé Et Nutrition1 heure ago

Gluten-Free Muffins

Mode2 heures ago

Livres : notre sélection d’octobre

Arts Et Spectacles2 heures ago

Sèxe Illégal, duo absurde en herbe | Stéphanie Vallet

Anglais2 heures ago

Ontario to keep funding supervised drug consumption sites, health minister says

Actualités2 heures ago

Les É.-U. demeurent un pays sûr pour les demandeurs d’asile, conclut le Canada | TERESA WRIGHT

Styles De Vie2 heures ago

Un dernier verre avec Nikos Aliagas

Santé Et Nutrition3 heures ago

These Gluten Free Muffins Are Peak Fall…And They Happen to Be Gluten Free | Healthyish

Affaires3 heures ago

Les ventes en gros ont fléchi de 0,1 %

Anglais3 heures ago

Kremlin concerned over Trump’s decision to leave nuclear arms treaty

Technologie3 heures ago

Le Japon ordonne à Facebook d’améliorer la protection des données

Actualités3 heures ago

Les syndiqués de Postes Canada en grève à Victoria, Edmonton, Windsor et Halifax

Styles De Vie3 heures ago

Le Perfecto, la légende du dressing

Mode2 semaines ago

Voici comment nous avons décoré notre nouvel appartement — Mode and The City

Mode2 semaines ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Styles De Vie3 semaines ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Affaires4 semaines ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Actualités4 jours ago

Cannabis: tolérance zéro pour les policiers de Longueuil | Pierre-André Normandin

Technologie2 semaines ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Anglais4 semaines ago

3rd tornado hit eastern Ontario last week, says Environment Canada

Affaires4 semaines ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Anglais3 semaines ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Affaires4 semaines ago

Donald Trump répond au patron de JPMorgan Chase

Santé Et Nutrition4 semaines ago

Un lien découvert entre l’eczéma et… la flore intestinale

Anglais3 semaines ago

Ontario government to increase mercury disability payments to affected First Nations

Mode4 semaines ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Anglais3 semaines ago

Health Canada issues warning on EpiPen devices

Santé Et Nutrition4 semaines ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Styles De Vie5 jours ago

Motorhell Master, l’exclusivité à la française

Technologie3 semaines ago

La maison connectée, un paradis pour les pirates

Technologie2 semaines ago

Instagram renforce sa lutte contre le harcèlement

Actualités3 semaines ago

ALENA: «Le Québec sera sacrifié pour protéger l’Ontario», prévient Lisée | MARTIN CROTEAU

Styles De Vie4 semaines ago

Soins 100 % masculins à l’hôtel Lutetia

Trending