Connect with us

Santé Et Nutrition

La boîte à lunch rêvée des enfants | ISABELLE MORIN

Published

on


DANS LEUR BOÎTE À LUNCH

Margaux aimerait avoir plus de temps pour dîner. Racim voudrait s’asseoir à table avec ses amis. Adèle rêve, quant à elle, de manger dehors tous les jours, sauf l’hiver. Et que mettraient-ils dans leur boîte à lunch? La Presse a questionné plus de 120 élèves répartis dans 6 classes de différents niveaux de l’école Lanaudière, dans le Plateau Mont-Royal, afin de prendre le pouls de ce qui leur plaît ou non à l’heure du lunch.

Les repas populaires

Parmi les lunchs préférés des enfants figurent les classiques sandwichs et pâtes (macaroni au fromage, lasagne, spaghetti à la sauce tomate avec ou sans boulettes de viande). Viennent ensuite dans l’ordre les soupes et salades-repas, divers mijotés et le pâté chinois. Nous retenons quelques bonnes idées: dumplings, omelette, ratatouille, riz aux légumes et au poulet, blanquette, rouleaux de printemps, nouilles ramen, raclette, risotto.

«Ce sont des enfants exposés à une variété d’aliments, probablement plus que la moyenne. On devine que les surplus des repas pris à la maison servent à concocter les lunchs. C’est parfait, souligne Stéphanie Côté, nutritionniste spécialisée en pédiatrie et auteure de plusieurs guides nutritionnels Savoir quoi manger, dont Enfants, 21 jours de menus. Ça met plus de variété et ça accélère la préparation. Les enfants ont aussi la chance de montrer à leurs amis ce qu’ils mangent chez eux.»

Les repas qu’ils détestent

Les réponses sont variées, mais certains des repas préférés se retrouvent aussi dans les repas détestés: sandwichs, pâtes et pâté chinois.

«Ces aliments sont-ils des lunchs qui reviennent souvent? Ça se peut qu’ils se tannent, lance Stéphanie Côté. L’idéal est d’impliquer l’enfant dans la préparation des lunchs et pour cuisiner en général. Ça permet de mieux connaître ses goûts et, surtout, de les développer.»

Ce que leurs parents leur refusent, mais qu’ils aimeraient avoir

Des aliments sucrés (bonbons, barres tendres sucrées, chocolat, rouleaux aux fruits…), des grignotines (chips et poissons salés), des aliments de restauration rapide (poutine, hamburger, hot-dogs, frites, pizza) et des jus en boîte.

Bonne idée de miser sur les aliments nourrissants. Sans être des interdits, ces aliments n’ont pas leur place dans un contexte scolaire et au quotidien, croient les spécialistes consultées. Plutôt que de parler de bons ou de mauvais aliments, on leur parle d’aliments qu’on mange plus souvent et d’autres à l’occasion.

La collation

À la collation, les enfants se tournent en général vers des choix santé (fruits, craquelins, légumes, compote, fromage, yogourt). On voit aussi des barres tendres, des desserts, des grignotines et… des insectes!

«La collation a sa raison d’être. Les enfants ont besoin d’aliments nutritifs qui vont leur permettre d’avoir assez d’énergie pour se concentrer durant la journée, relève Cosette Gergès, nutritionniste et cofondatrice de Nutritionnistes en pédiatrie. Il y a beaucoup d’autres options : des tartinades d’houmous ou de tofu, des galettes de riz, des graines de citrouilles ou de tournesol, des légumineuses grillées, des muffins ou barres tendres maison.»

Que boivent les enfants?

Surtout de l’eau, mais un sur trois boit aussi du jus sur l’heure du midi.

«De plus en plus, l’information circule sur le fait que le jus est une boisson sucrée. Si l’enfant en prend à la maison, ce n’est pas nécessaire de l’envoyer aussi en lunch, indique Stéphanie Côté. Je pense que les parents commencent à intégrer cette notion et habituent leurs enfants à boire de l’eau. Ce faisant, les enfants en demandent moins.»

Quant aux laits de soja ou d’amande, la nutritionniste les place sur le même pied d’égalité que le lait de vache, sauf leurs versions au chocolat et à la fraise, qui sont des boissons sucrées et devraient, pour cette raison, être réservées aux occasions.

«L'été, j'ai souvent des repas froids et l'hiver,... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 2.0

Agrandir

«L’été, j’ai souvent des repas froids et l’hiver, c’est des repas chauds, observe Lysa Alasset Formery, une élève de 2e année. J’aime ça, manger chaud. C’est bon. C’est réconfortant!»

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Les groupes alimentaires

Tous les groupes alimentaires recommandés par le Guide alimentaire canadien ne sont pas systématiquement présents dans la boîte à lunch des élèves sondés. Par contre, elle compte des fruits et des légumes dans 75 % des cas.

Les spécialistes consultées estiment qu’on ne peut pas évaluer l’alimentation sur un seul repas et sur une seule journée. L’enfant mange à la maison beaucoup plus d’aliments qu’il a l’occasion d’en manger à l’école. «Une boîte à lunch n’a pas à être parfaite quotidiennement, signale Colette Gergès. Ne virons pas fou avec le Guide alimentaire canadien. L’important est surtout de leur offrir une variété d’aliments nourrissants.»

Assez de temps?

Oui, la majorité des élèves considèrent avoir assez de temps pour manger à leur faim à l’heure de la collation et du lunch.

Une réponse étonnante, considèrent les nutritionnistes.

«Il y a un certain roulement dans les écoles. Souvent, ils ont autour de 30 minutes pour manger, ce qui inclut le temps d’aller chercher leur boîte à lunch et de s’asseoir. Je ne sais pas si les enfants ont la perception du temps, se questionne Cosette Gergès. Souvent, ils ont envie d’aller s’amuser avec leurs amis et de faire leurs activités.»

Si notre enfant manque de temps, on peut s’assurer auprès de l’école qu’il a au moins 20 minutes pour s’asseoir et manger, propose Stéphanie Côté. «On ne veut pas le forcer à manger vite. On peut toutefois faciliter la prise des repas en lui proposant des aliments qui se mangent plus facilement et qu’il n’aura pas besoin de faire chauffer ou de couper. On peut également lui suggérer de commencer avec le repas principal qui va le rassasier plus rapidement que les à-côtés.»

La faim varie

Seul le quart des élèves mange toujours tout le contenu de sa boîte à lunch.

La faim varie d’un jour à l’autre, fait remarquer Stéphanie Côté. «S’il reste un peu d’aliments, ça me dit qu’il a simplement écouté sa faim. S’il ramène toujours la moitié de la boîte à lunch et qu’il a assez de temps pour manger, peut-être qu’il y a lieu de poser des questions à l’enfant et, s’il y a lieu, d’ajuster les quantités pour éviter le gaspillage.»

Le top 6 des repas les plus populaires

Les pâtes, les sandwichs, les soupes et salades-repas, la pizza ainsi que les sushis.

Le top 15 des accompagnements les populaires sont, dans l’ordre décroissant

– Les fruits

– Les rouleaux aux fruits

– Les barres tendres

– Les yogourts

– Les crudités

– Les jus de fruits

– Les smoothies

– Les craquelins

– Les pâtisseries

– Les muffins

– Les boissons gazeuses

– Les bâtonnets de fromage

– Les grignotines

– L’houmous

– La compote ou salade de fruits.

Des barres tendres cuisinées à la maison... (Photo Archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Des barres tendres cuisinées à la maison

Photo Archives La Presse

DES OPTIONS ET DES CHOIX SANTÉ

Nous avons laissé aux élèves la possibilité de concevoir leur boîte à lunch idéale sur papier. Nous constatons, à la lumière des résultats qui apparaissent dans leurs deux palmarès, que leurs choix ne sont probablement pas très éloignés de ce qu’ils ont normalement dans leur lunch ou de ce qu’ils perçoivent comme des gâteries. Voici les propositions des nutritionnistes pour bonifier cette boîte à lunch de rêve et des astuces pour faciliter la tâche aux parents.

Que faire avec les fameux rouleaux aux fruits?

Les enfants qui en ont les aiment, les autres en rêvent. «Le sucre est souvent le premier ingrédient sur une longue liste. C’est avant tout une pâte sucrée», déplore la nutritionniste Cosette Gergès qui suggère les fruits séchés comme option de rechange ou, de manière occasionnelle, la barre Kind, faite de fruits et de graines de chia.

Résister aux produits préemballés

Les portions individuelles commerciales et les logos certifiés sans arachides nous facilitent la tâche, mais ils ne sont souvent pas les meilleurs choix, tant sur les plans nutritionnel et environnemental qu’économique. Cuisiner maison, quand on peut le faire, reste la solution idéale. Sinon, on cherche les aliments qui ont une liste d’ingrédients réduite et qui sont le moins transformés.

Des options plus santé

Quelques options suggérées par Cosette Gergès: les boissons de soya Natura en format individuel, le lait UHT Grand Pré, le jus V8 faible en sodium, les craquelins de type Triscuit à faible teneur en sodium, les poudings au soya saveur de noix de coco de l’entreprise Belsoy, les biscuits Praeventia et Mes premières pattes d’ours de Dare, les barres tendres aux fruits et au chocolat noir Le Choix du Président ou celles aux grains de chocolat Boîte à lunch de Val Nature. Pour les grignotines, des céréales All-Bran multi-grain Crunch, Squares à l’avoine de Quaker et Cheerios de General Mills.

La clé: planifier

Cuisinez les barres tendres, muffins et galettes en grosses quantités et congelez-les, conseille Stéphanie Côté. Ayez également vos lunchs en tête à l’avance et faites-les la veille, si possible. Vous prévoyez faire cuire du riz? Augmentez les portions pour concocter une salade pour le lendemain. Congelez vos restants de repas en prévision des lunchs. Enfin, procurez-vous assez de contenants de formats adaptés pour préparer à l’avance des portions individuelles de grignotines santé, collations ou accompagnements.

Les dépanneurs

Assurez-vous d’avoir en tout temps des aliments-dépanneurs. Une boîte de thon assaisonné, des petits pitas congelés, du houmous et du fromage font un repas vite monté, tandis que des légumineuses accompagnées de légumes font une salade-repas santé.

Les sandwichs: exit la monotonie

Wrap au poulet et aux pommes, panini au houmous et au concombre: mettez du croquant dans vos sandwichs en y intégrant des fruits et légumes, dynamisez leur forme avec des emporte-pièce et mariez les charcuteries. Deux bons choix moins salés et sans nitrites: le jambon rôti sur pierre Le Choix du Président Simplement Bon et Les Viandes biologiques de Charlevoix.



Source link

قالب وردپرس

Santé Et Nutrition

The Only Pasta I Make For My Best Friend Has 8 Cloves of Garlic

Published

on

By


Most friends give friends who just moved into a new home a nice bottle of wine, maybe some paper towels if they’re practical. Me? For my best friend? I brought her a whole head of garlic, a bag of wide-leg pappardelle, a tub of olive oil, and fist-size portions of basil and parsley. Then I made lunch.

Specifically, Andy Baraghani’s extremely simple but extremely satisfying pasta riddled with bronzed flecks of garlic, bracing Castelvetrano olives, and all those leafy herbs. It was an elegant and complex meal—“bright, herby, and a little briny,” as Andy described it over Slack—and it couldn’t be easier to pull off.

Even while totally distracted by our conversation about the very dark but very fascinating Dr. Death podcast, I could still absentmindedly boil the pasta water and smash eight—yes, eight—garlic cloves in olive oil until they look like little golden nuggets. While my friend and I batted around theories about how this neurosurgeon could have kept going after committing 33 botched surgeries (insane hubris? Actual ignorance?), I tossed those nuggets with red pepper flakes, pitted Castelvetranos, and chopped parsley. “It’s a way to mellow out the grassy parsley flavor,” Andy Slacked me. (We only communicate via Slack, like true millennial coworkers.)

Once the pasta was just under al dente, I should have paused the conversation to gently move the noodles from the hot water to the garlic-parsley-olive sauce. But hindsight is 20/20, and instead I burned my forearms with hot splashes. However, I was undeterred because here came the best part: butter. I threw in a few tablespoons of butter and a splash of pasta water to give the sauce the kind of dewy gloss promised by Korean face masks. We finished the dish with sweet, fat basil leaves, a little lemon zest, and a couple teaspoons of lemon juice, and rushed the pot to the table. Then, silence. All conversation ceased as we slurped each butter-drenched strand straight from the Dutch oven. No Dr. Death theory could pry us away from Andy’s pitch-perfect pasta.

This is a pasta that celebrates the glory of garlic: how it makes everything taste better, stinks a little, and always seems to linger on. It’s a little bit like a friendship that’s weathered years in an AC-less bedroom, break-ups, maid of honor speeches, new jobs, and very adult accomplishments. And that’s why it’s the perfect thing to make your best friend.

Get the recipe:

herby-pasta-with-garlic-and-green-olives.jpg



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Santé Et Nutrition

Cranberry-Fig Sauce Recipe | Bon Appetit

Published

on

By


Melt butter in a large saucepan over medium heat. Cook shallot and rosemary, stirring often, until shallot is starting to turn golden, about 4 minutes. Add cranberries, figs, brown sugar, vinegar, ½ tsp. salt, and red pepper flakes and increase heat to medium-high.

cranberry fig sauce process 4

Photo by Michael Graydon + Nikole Herriott, food styling by Rebecca Jurkevich, prop styling by Kalen Kaminski



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Santé Et Nutrition

This Lemon-Ginger Brew Will Save You from the Clutches of Cold Season

Published

on

By


Welcome to Never Fail, a weekly column where we wax poetic about the recipes that never, ever let us down.

Flu season hit the BA office this week in a tidal wave of tissues, Emergen-C packets, and out-of-office messages. Which is why, after scheduling my annual flu shot and dousing everything on my desk with hand sanitizer, I headed home to make a double batch of lemon-ginger brew.

Forget green juice. Forget echinacea tea. When it comes to restorative liquids, this lemon-ginger brew is the real MVP. It’s a high-octane concoction from food director Carla Lalli Music, who has two kids and knows a thing or two about soothing sore throats.

How to Make Soothing Lemon Ginger Brew

The three-ingredient recipe is minimal, which is good, because no sick person wants to do a lot of chopping and stirring anyway. All you need to do to get things going is toss some peeled ginger knobs (about a half pound) in a food processor and pulse them into a coarse paste. (If you don’t have a food processor, use the larger holes of a box grater or give those knobs a fine chop. It’s a bit more work, but the chopped up ginger will do just fine.)

Add the ginger to a medium saucepan with 6 cups of water, bring it to a boil, and then reduce the heat and simmer for 30–40 minutes. Use this time for a steamy shower, or even a power nap. (Just don’t forget to set an alarm!) Strain the ginger chunks out with a fine mesh sieve, then squeeze two or three lemons worth of juice into the pot and add agave syrup (or honey, or pure maple syrup) to taste. Just like that, the brew is done.

Once made, this brew can hang out in the fridge for up to two weeks—plenty of time to soothe a sore throat while your white blood cells do their healing work. I prefer to heat it up before serving, so the fiery ginger is extra pungent. It’s the kind of burn that makes you really feel like something is working, and I need that. Plus: It’s delicious.

This is the time where I should probably acknowledge that, no, this drink isn’t magical. It won’t cure you of whatever ails you, and you should definitely still get a flu shot. Still, there’s something about the holy trinity of honey, ginger, and lemon that soothes your body and your soul. And it pairs excellently with non-sick days too, making rainy mornings and quiet nights at home feel infinitely cozier with minimal effort. So make ginger, lemons, and honey part of your pantry (and fridge) staples, and you’ll never be far from a mug of this cozy and restorative brew. Think of it as insurance against the next time flu season hits .

It’s time to brew:

lemon-ginger-brew



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading
Actualités21 minutes ago

Plus de diversité dans les comités de la Ville de Montréal

Affaires53 minutes ago

Olymel pourrait acheter son principal concurrent | Marissa Groguhé et Marie-Ève Fournier

Anglais54 minutes ago

Construction ‘boot camp’ led to coveted trades jobs. But according to city documents, some say it came at the cost of racial taunts and humiliation

Anglais2 heures ago

Queen’s University homecoming marred by large, unsanctioned street party – Kingston

Arts Et Spectacles3 heures ago

L’animateur Patrick Sébastien confirme s’être fait «virer» de France 2

Anglais3 heures ago

Political dynasties at stake as B.C. voters cast ballots in municipal elections

Actualités3 heures ago

Ottawa condamne le meurtre de Jamal Khashoggi

Arts Et Spectacles4 heures ago

Guy: bien meilleur qu’un «ver d’oreille» ***1/2 | ANDRÉ DUCHESNE

Anglais4 heures ago

One dead in Kennedy subway station stabbing

Actualités4 heures ago

Legault se réserve le «dossier de la laïcité»

Santé Et Nutrition5 heures ago

The Only Pasta I Make For My Best Friend Has 8 Cloves of Garlic

Arts Et Spectacles5 heures ago

L'après-Logan de Richard E. Grant

Anglais5 heures ago

Manitoba burn survivors share struggles, hope at annual conference – Winnipeg

Santé Et Nutrition6 heures ago

Cranberry-Fig Sauce Recipe | Bon Appetit

Arts Et Spectacles6 heures ago

Le directeur de la chaîne Mezzo visé par une enquête pour viol

Anglais6 heures ago

‘It’s a mess’: Pot shop owners say Alberta is running out of weed

Actualités6 heures ago

Éclosion de salmonellose dans l’Ouest du pays

Anglais7 heures ago

Privacy expert steps down from advisory role with Sidewalk Labs

Actualités7 heures ago

Transports: l’important mandat du troisième lien pour Bonnardel | Bruno Bisson

Arts Et Spectacles8 heures ago

Des centaines d’objets liés à Johnny Hallyday mis aux enchères

Mode2 semaines ago

Voici comment nous avons décoré notre nouvel appartement — Mode and The City

Styles De Vie3 semaines ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode2 semaines ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Affaires4 semaines ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Actualités3 jours ago

Cannabis: tolérance zéro pour les policiers de Longueuil | Pierre-André Normandin

Anglais4 semaines ago

3rd tornado hit eastern Ontario last week, says Environment Canada

Technologie2 semaines ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Affaires4 semaines ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Affaires4 semaines ago

Donald Trump répond au patron de JPMorgan Chase

Anglais3 semaines ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais3 semaines ago

Ontario government to increase mercury disability payments to affected First Nations

Santé Et Nutrition4 semaines ago

Un lien découvert entre l’eczéma et… la flore intestinale

Anglais3 semaines ago

Health Canada issues warning on EpiPen devices

Mode4 semaines ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Santé Et Nutrition4 semaines ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Technologie2 semaines ago

Instagram renforce sa lutte contre le harcèlement

Actualités3 semaines ago

ALENA: «Le Québec sera sacrifié pour protéger l’Ontario», prévient Lisée | MARTIN CROTEAU

Styles De Vie4 semaines ago

Soins 100 % masculins à l’hôtel Lutetia

Technologie3 semaines ago

La maison connectée, un paradis pour les pirates

Actualités3 semaines ago

Souveraineté: est-ce que l’élection 2018 marque un tournant au Québec?

Trending