Connect with us

Arts Et Spectacles

L’affaire du sous-marin danois bientôt adaptée en série télé

Published

on



«La série dramatique va offrir un aperçu unique de l’enquête complexe menée par Jens Møller, le chef de la police criminelle de Copenhague, sur le meurtre de la journaliste suédoise Kim Wall», écrit la société Fremantle dans un communiqué.

Le soir du 10 août 2017, la trentenaire avait embarqué à bord du Nautilus avec Peter Madsen, le concepteur et propriétaire danois du submersible.  

Elle souhaitait faire le portrait de cet ingénieur autodidacte obsédé par la conquête des mers et de l’espace.

Elle avait été portée disparue dans la nuit par son compagnon et son corps avait ensuite été retrouvé en mer, démembré.

Fin septembre, l’inventeur a été définitivement condamné à la perpétuité pour meurtre. Il ne sera pas représenté dans la série.

«Je ne veux pas faire une série criminelle envoûtée par le coupable ou le crime», a justifié Tobias Lindholm, qui va écrire et réaliser la série intitulée The Investigation.

Il a travaillé en étroite collaboration avec le chef de la police criminelle de Copenhague et les parents de Kim Wall.

«Nous avons décidé très tôt que le sort de Kim ne devait pas être oublié et nous avons développé une relation étroite avec Jens Møller tout au long de cette affaire», indiquent Ingrid et Joachim Wall, cité par le communiqué.  

Tobias Lindholm, l’un des scénaristes de la série politique danoise Borgen, est également réalisateur. Son film A War avait été sélectionné pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2016.

La production de The Investigation débutera en 2019.



Source link

قالب وردپرس

Arts Et Spectacles

Le Prix Albert Londres décerné à Élise Vincent du Monde | MICHEL MOUTOT

Published

on

By



Élise Vincent a été récompensée pour six enquêtes, signées entre juin 2017 et juin 2018, parmi lesquelles «Le Djihad derrière les barreaux», «Génération salafiste» et «Le dossier Logan» sur le terrorisme d’extrême droite.  

Le plus prestigieux prix de journalisme francophone, décerné en Turquie en signe de soutien aux journalistes turcs confrontés à une campagne de répression par les autorités, a également consacré Marjolaine Grappe, Christophe Barreyre et Mathieu Cellard dans la catégorie Audiovisuel, pour leur film Les hommes du dictateur, sur le financement du régime de Corée du Nord, diffusé sur Arte.  

Le 2e Prix du Livre a été remporté par Jean-Baptiste Malet pour «L’empire de l’or rouge» (Fayard), une exceptionnelle enquête qui, en décortiquant l’économie du concentré de tomates, démonte et expose les rouages de la mondialisation.  

Lors de la remise des prix, qui s’est déroulée dans un restaurant appartenant à l’homme d’affaires et mécène turc Osman Kavala, emprisonné depuis un an, la présidente du jury Albert Londres, Annick Cojean, a tenu à envoyer «un message particulier, dans un pays où les journalistes indépendants sont considérés comme des ennemis à abattre ou à museler».

«Un film de la présélection consacré à la journaliste maltaise (Daphne Caruana Galizia) assassinée l’an passé nous a profondément émus», a-t-elle dit. «Il est sous-tendu par une initiative que nous aimerions encourager et transformer en défi pour nous tous: celle de Forbidden Stories».

«Le principe est simple: chaque fois qu’un journaliste est empêché d’écrire une enquête sur laquelle il a commencé de travailler, parce qu’il est menacé, emprisonné ou assassiné, des confrères prennent le relais et continuent son travail», a-t-elle expliqué.

«Impossible d’arrêter l’information»

«Le Prix Albert Londres fait sien ce défi d’une solidarité internationale des journalistes et des rédactions. Impossible désormais d’arrêter l’information. Impunité zéro pour les criminels», a-t-elle lancé devant un parterre comprenant de nombreux journalistes turcs. Et d’ajouter: «Le journalisme collaboratif 2.0 offre un nouveau terreau à la liberté d’informer.»

Le jury du prix Albert Londres est composé d’une vingtaine d’anciens lauréats. Mais cette année le lauréat 2017 pour la presse écrite, Samuel Forey, n’a pas été autorisé par les autorités turques à entrer dans le pays. Il fait l’objet d’une interdiction de séjour en Turquie pour y être entré clandestinement, depuis la Syrie.

«Recevoir le prix Albert Londres est une immense joie, mais c’est aussi l’honneur d’un énorme héritage d’excellence», a déclaré à l’AFP Elise Vincent. «J’espère pouvoir contribuer à le transmettre, à fortiori au milieu des bouleversements qui chahutent nos sociétés et notre écosystème médiatique».

Contactée par téléphone à San Francisco, où elle réside, Marjolaine Grappe s’est déclarée «profondément touchée et honorée».

Son film, qui a demandé près de quatre ans d’enquête, met en lumière le réseau d’hommes de l’ombre, en Corée du Nord et à l’extérieur, qui permettent, via des trafics en tous genres et l’exploitation de milliers de travailleurs réduit en quasi-esclavage dans plusieurs pays, au régime de Kim Jong-un de s’approvisionner en devises et de financer notamment ses programmes nucléaires et militaires.  

«Ce prix met en lumière les témoignages de ceux qui ont accepté de témoigner, et leur donne une autre vie, après la diffusion à la télévision», a-t-elle ajouté. «La recette est de travailler longtemps ses dossiers, puis de laisser parler les gens».  

Pour sa part Jean-Baptiste Malet, dont le livre précédent, En Amazonie. Infiltré dans le meilleur des mondes, une enquête sur le géant de la distribution Amazon, avait déjà été remarqué par le jury, a raconté à l’AFP que l’idée d’enquêter sur la mondialisation du concentré de tomates lui était venue en voyant «de gros bidons bleus dans la cour de l’usine Cabanon, près de chez moi en Provence, qui venait d’être rachetée par les Chinois».  

«J’ai toujours vu ma grand-mère faire son coulis de tomates elle-même. Le Cabanon m’a refusé tout accès, alors j’ai décidé de remonter la filière, via la Chine, l’Italie et les États-Unis», dit-il. «J’ai découvert l’histoire, compris qu’on pouvait raconter le capitalisme à partir du concentré de tomates».

Avant de donner lieu à un livre, son enquête avait fait l’objet d’un documentaire, portant le même titre, diffusé en février 2018 sur France 2.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Gala Country 2018: la chanson country francophone à l’honneur

Published

on

By



Animée par MC Gilles, la sixième édition du Gala Country a eu lieu samedi soir à Mont-Tremblant. Au total, 13 prix ont été remis lors de cette soirée honorant les artisans de la chanson country francophone canadienne s’étant démarqués au cours de la dernière année.

Amélie Hall, Guylaine Tanguay, Danny Boudreau, Héra Ménard, Véronique Labbé, Patrick Norman, Alex & Caro, Laurie LeBlanc et Yoan figurent parmi les lauréats.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Arts Et Spectacles

Sèxe Illégal, duo absurde en herbe | Stéphanie Vallet

Published

on

By



Quelques mois avant la légalisation du cannabis, Sèxe Illégal a offert à la salle Wilfrid-Pelletier une séance d’information sur le pot sur fond d’absurdité et de provocation, expliquant notamment que «s’il y a quelqu’un qui meurt du pot, c’est que la police lui a tiré dessus», ou encore que le sucre fait bien plus de ravages que l’herbe.

«On a commencé à écrire le numéro l’an passé quand les libéraux ont commencé à parler de légalisation du pot. On est des consommateurs, alors ça nous interpellait plus, disons! On trouvait intéressant de pouvoir parler du pot sans faire le bon vieux numéro d’humour sur la drogue», se rappelle Philippe Cignac, interprète de Tony Légal. «Ça nous fait rire aussi!», coupe son complice sur scène Mathieu Séguin (Paul Sèxe). Les deux humoristes trouvent en effet que les numéros sur le pot – tout comme la perception du public par rapport aux consommateurs – sont remplis de clichés et de stéréotypes qui ne correspondent pas vraiment à la réalité.

Pour Philippe Cignac, la légalisation du cannabis est un angle qui permet ainsi de parler de pot et d’intéresser tous les publics, consommateurs ou non. «L’idée est de dire au public que ça fait partie de la société maintenant, alors ils doivent connaître ça. Ça nous permet aussi de nous éloigner de l’idée du « poteux » du cégep. Je connais des médecins et des avocats qui fument du pot! On compare souvent le cannabis avec l’alcool, car c’est une autre drogue acceptée dans la société. Pourtant, on n’utilise pas les mêmes stéréotypes», note-t-il. «Rendu au milieu de la semaine, les gens capotent en disant sur les réseaux sociaux « c’est vindredi! » parce qu’ils ont tenu quatre jours sans prendre d’alcool, mais tu fumes un joint et les gens pensent que tu joues au hacky sack», renchérit Mathieu Séguin.

Alors qu’ils comparent à la blague le cannabis à la camomille ou au sucre dans leur numéro, le duo n’est pas très loin de penser que fumer est une manière comme une autre de remédier au stress ou encore de se redonner un petit coup de fouet.

«Quand tu te lèves et que tu prends deux cafés parce que tu es fatigué ou que tu prends une camomille pour te calmer, c’est peut-être plus petit, mais tu t’altères quand même. Il y a moyen de doser aussi avec le pot», assure Philippe Cignac.

L’humoriste espère également qu’avec la légalisation, les consommateurs vont être mieux renseignés sur les diverses sortes de cannabis offertes dans le commerce et leurs effets bien différents. «Il y a 1000 sortes de pot! Toute l’idée de fatigue, de perte de mémoire et de gros appétit, c’est plus l’Indica. Si tu fumes Sativa, tu n’auras pas la fatigue et tout le reste. C’est même parfois bon pour le focus. J’ai une application sur mon téléphone [Leafly] avec toutes les variétés et leurs effets ! Ça te permet aussi de consulter les commentaires des gens», explique l’humoriste. «Je ne suis pas un fumeur de pot fort, j’aime fumer la journée, ça me met de bonne humeur, ça enlève mon anxiété, me permet de travailler et de continuer. Je connais des gens qui ont un trop-plein d’énergie qui ont besoin de se descendre», ajoute-t-il.

Légal, vraiment?

Alors qu’il fume depuis près de 20 ans, Mathieu Séguin a vécu une drôle d’expérience l’an dernier sur un trottoir montréalais.

«J’ai eu un ticket! Un an avant la légalisation! Un peu tard, un soir, on sortait d’un bar et j’ai allumé un joint. Un zélé du SPVM est arrivé vers moi en pointant ma fin de joint du doigt. Il est rentré dans son auto, y est resté pendant 20 minutes et est ressorti avec une contravention de 89 $ pour avoir jeté des rebuts sur la voie publique ! Il voulait me punir, mais ne trouvait rien pour le faire! Maintenant, ils vont avoir le papier pour le faire avec la légalisation!», lance-t-il.

Tout comme son complice de scène, Philippe Cignac déplore que malgré la légalisation du cannabis, il soit impossible de fumer dans la rue dans de nombreux endroits au Québec ou qu’il soit impossible de faire pousser une petite quantité de pot chez soi.

«On est dans une société qui boit beaucoup, mais dès qu’on parle du pot, on vire un peu fou, comme si tout le monde allait se mettre à chauffer gelé et à fumer partout et tout le temps. Les gens fument déjà depuis longtemps! C’est un peu une grande farce, la légalisation», estime Philippe Cignac. «Peut-être que dans l’ensemble, la qualité va être un peu mieux contrôlée. Sinon, j’essaye de comprendre ce que ça va me donner. Fumer tranquille dans ma ruelle? Non! C’est aussi interdit. À qui ça sert, alors? Pas aux consommateurs, mais aux producteurs», ajoute-t-il.

Leur premier joint?

Philippe Cignac: «Je m’en souviens très bien, je devais avoir 15 ans. Je l’ai fumé dans les Laurentides pendant les vacances d’été. J’avais trouvé ça ben drôle. Je me souviens qu’on avait mis la télé à mute et qu’on faisait les voix sur Les sentinelles de l’air. On était crampés! J’avais trouvé ça drôle et pas du tout heavy.»

Mathieu Séguin: «J’avais 15-16 ans. J’avais essayé plein d’affaires la même semaine. Ça s’est bien placé malgré tout!»

Fumer avant de voir des spectacles?

Philippe Cignac: «Je ne pense pas qu’il faut fumer pour mieux apprécier les choses. C’est une autre idée préconçue. Il m’arrive d’aller voir un show de musique et de fumer un petit joint pour me laisser flotter. Mais c’est zéro nécessaire pour apprécier la musique de manière générale. Dans notre cas, on ne fait pas de l’humour pour les poteux, mais pour tous.»

Fumer pour augmenter sa créativité?

Philippe Cignac: «Ce n’est pas faux! Les gens essayent toujours de sortir d’eux-mêmes, de s’éloigner. Il y a beaucoup d’auteurs qui ont eu des problèmes d’alcool! Moi, c’est plus la cigarette. En période d’écriture, je recommence à fumer du tabac, car j’ai associé l’écriture à ça. Le pot peut faire partie de notre création, mais ce n’est pas un prérequis. Il fait partie de nos vies, on en consomme de façon régulière. J’aurais pu fumer avant de faire l’entrevue et tu ne t’en serais même pas rendu compte. Je n’en suis pas non plus à fumer des joints le matin! Des fois, ça aide à la création parce qu’on est crampés. Mais parfois, ça nuit aussi.»

Mathieu Séguin: «On a souvent écrit après avoir fumé, parfois non aussi. Ça peut aussi tout bloquer en écriture.»

Fumer avant de monter sur scène?

Philippe Cignac: «Complètement, on le fait souvent!»

Mathieu Séguin: «On connaît si bien nos personnages, c’est ancré en dedans de moi. Mais si j’ai un monologue, je ne vais pas fumer parce que je serais bien trop « dans ma tête ».»

_______________________________________________________________________________

Sèxe Illégal présente son spectacle Légendes du rock et bientôt de l’humour, les 14 novembre et 12 décembre, à la salle Claude-Léveillée.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading
Arts Et Spectacles2 minutes ago

Le Prix Albert Londres décerné à Élise Vincent du Monde | MICHEL MOUTOT

Anglais20 minutes ago

‘It’s devastating’: Barge cancellation taking a toll on Kugluktuk business, residents

Actualités50 minutes ago

Immigration et laïcité: Anglade et David affronteront la CAQ | Hugo Pilon-Larose

Styles De Vie57 minutes ago

Sony et Skullcandy pour jouer différemment

Santé Et Nutrition59 minutes ago

This Broccoli Caesar Salad Proves That Raw Veg Rules

Arts Et Spectacles1 heure ago

Gala Country 2018: la chanson country francophone à l’honneur

Affaires1 heure ago

Le fabricant des Kleenex change de patron après un recul des résultats

Anglais1 heure ago

Ballot points: your questions answered about voting in Toronto’s election

Actualités2 heures ago

Laval suspend son projet de centre animalier | Kathleen Lévesque

Styles De Vie2 heures ago

10 films à voir avec les enfants

Santé Et Nutrition2 heures ago

Gluten-Free Muffins

Mode2 heures ago

Livres : notre sélection d’octobre

Arts Et Spectacles2 heures ago

Sèxe Illégal, duo absurde en herbe | Stéphanie Vallet

Anglais2 heures ago

Ontario to keep funding supervised drug consumption sites, health minister says

Actualités3 heures ago

Les É.-U. demeurent un pays sûr pour les demandeurs d’asile, conclut le Canada | TERESA WRIGHT

Styles De Vie3 heures ago

Un dernier verre avec Nikos Aliagas

Santé Et Nutrition3 heures ago

These Gluten Free Muffins Are Peak Fall…And They Happen to Be Gluten Free | Healthyish

Affaires3 heures ago

Les ventes en gros ont fléchi de 0,1 %

Anglais3 heures ago

Kremlin concerned over Trump’s decision to leave nuclear arms treaty

Technologie4 heures ago

Le Japon ordonne à Facebook d’améliorer la protection des données

Mode2 semaines ago

Voici comment nous avons décoré notre nouvel appartement — Mode and The City

Mode2 semaines ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Styles De Vie3 semaines ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Affaires4 semaines ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Actualités4 jours ago

Cannabis: tolérance zéro pour les policiers de Longueuil | Pierre-André Normandin

Technologie2 semaines ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Anglais4 semaines ago

3rd tornado hit eastern Ontario last week, says Environment Canada

Affaires4 semaines ago

Taxes sur les importations: Pékin riposte à Washington

Affaires4 semaines ago

Donald Trump répond au patron de JPMorgan Chase

Anglais3 semaines ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Santé Et Nutrition4 semaines ago

Un lien découvert entre l’eczéma et… la flore intestinale

Anglais3 semaines ago

Ontario government to increase mercury disability payments to affected First Nations

Anglais3 semaines ago

Health Canada issues warning on EpiPen devices

Mode4 semaines ago

Have A Nice Day | Hello it’s Valentine

Santé Et Nutrition4 semaines ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Styles De Vie5 jours ago

Motorhell Master, l’exclusivité à la française

Technologie3 semaines ago

La maison connectée, un paradis pour les pirates

Technologie2 semaines ago

Instagram renforce sa lutte contre le harcèlement

Actualités3 semaines ago

ALENA: «Le Québec sera sacrifié pour protéger l’Ontario», prévient Lisée | MARTIN CROTEAU

Styles De Vie4 semaines ago

Soins 100 % masculins à l’hôtel Lutetia

Trending