Connect with us

Styles De Vie

Alessandro Sartori dans son élément

Published

on

[ad_1]

Le directeur artistique de Zegna est originaire de Trivero, comme la famille fondatrice du leader du prêt-à-porter de luxe masculin. Il a glané l’inspiration de sa collection automne-hiver dans les couleurs de l’Oasi Zegna, une fabuleuse réserve de 100 kilomètres qui surplombe la manufacture historique. Visite guidée.

MICHEL FIGUET

«D’ici, je peux voir ma maison.» Au pied du sanctuaire San Bernardo à quelque 1 400 mètres d’altitude, la pancarte rédigée en dialecte («Da qui I vigúmma la nössa ca ») pourrait être signée d’Alessandro Sartori. Le directeur artistique d’Ermenegildo Zegna a vu le jour, en 1966, à la clinique de Trivero dont la construction a été financée – tout comme le centre social, la piscine ou le cinéma de ce bourg du Piémont – par Ermenegildo Zegna lui-même, dans les années 1920.

Profondément humaniste, le tisseur se met alors également en tête de replanter la nature environnante à hauteur de ses richesses exploitées dans la vallée. Les forêts ayant été amplement abattues au lendemain de la Première Guerre mondiale pour alimenter les ateliers et les foyers des environs en bois de chauffage. Il commence par faire planter 500.000 conifères et rhododendrons dans les coteaux au-delà de sa manufacture ouverte en 1910.

Depuis longtemps, Alessandro Sartori souhaitait créer une collection inspirée de cette forêt, avec des tissus teintés grâce aux végétaux ramassés là
Depuis longtemps, Alessandro Sartori souhaitait créer une collection inspirée de cette forêt, avec des tissus teintés grâce aux végétaux ramassés là MICHEL FIGUET

Et puis il y a cette eau si pure des torrents qui explique la présence de nombreux autres ateliers spécialisés dans le délainage, la filature et le tissage de draperies. Elle dévale d’où on ne savait où car seul un chemin escarpé mène sur les hauteurs. Aussi subventionne-t-il une route de 26 kilomètres qui enchaîne de fabuleux points de vue au fil des nombreux virages… En direction du Nord, se profilent les monts et les vaux de la mystérieuse Val Sessera toujours vierge d’accès routier en 2018, puis le mont Rose et sa pointe Dufour qui culmine à 4 634 mètres. Côté Sud, c’est la plaine du Pô qui s’étend de Milan à Turin et bien au-delà. C’est dans ce cadre merveilleux que l’entrepreneur imagine également plusieurs terrains de jeu pour ses employés et leurs familles, ainsi que la station de ski de Bielmonte qui accueille les premières remontées mécaniques d’Italie à partir de 1957.

Un mood board forestier

MICHEL FIGUET

Aujourd’hui, cette Panoramica Zegna dessert plus de 100 kilomètres carrés de nature préservée qui constituent l’Oasi Zegna depuis 1993. «Un lieu d’une extrême pureté et d’un calme absolu à une heure de Milan, résume Alessandro Sartori qui vient s’y ressourcer lorsque son emploi du temps lui permet. Enfant, je venais marcher ou faire du vélo avec mon père. C’est ici qu’il m’a également appris à skier. Forcément, je suis toujours un peu nostalgique quand je viens ici car je ne peux pas m’empêcher de penser à lui (subitement décédé lorsqu’il avait 14 ans, NDLR), mais ce cadre est aussi tellement enchanteur, toujours vert et différent d’une saison à l’autre. En mai, les rhododendrons en fleurs bordent une section de la route sur 4 kilomètres. Dès la fin septembre, c’est un festival de couleurs d’automne. Et en hiver, le relief de la montagne offre un panorama tout autre. Souvent, la neige coiffe ces pré-Alpes jusqu’à mi-hauteur.»

Alessandro Sartori connaît le lieu par cœur et n’a pas besoin de carte pour imaginer les multiples parcours de son week-end annuel en mountain bike avec des copains. Mais c’est pourtant un reportage in situ de Mattias Klum pour National Geographic qui l’a mis sur la piste de la collection d’Ermenegildo Zegna Couture actuellement en boutique. «Ses images ont attiré mon œil sur des facettes de cette nature que je ne voyais plus tellement tant elles étaient ancrées dans ma mémoire», poursuit le styliste qui s’est immergé dans cet écrin, quelques semaines après la parution, avec plusieurs membres de son studio de création basé à Milan, afin d’effectuer des recherches et trouver l’inspiration

MICHEL FIGUET

«Nous avons pris une multitude de photos, ramassé toutes sortes de fleurs et de végétaux pour constituer un mood board que j’ai ensuite partagé avec le designer textile de la Lanificio Zegna.» Une dizaine d’années auparavant, en tant que styliste de la ligne Z Zegna à l’époque, il avait déjà rêvé d’une collection dans des coloris à base d’ingrédients glanés dans cette forêt. «Le résultat n’avait pas été concluant. Au mieux, nous avions obtenu des pastels grisés, se souvient-il. Depuis, la recherche textile a beaucoup progressé. Grâce aux enzymes, on parvient à fixer des pigments naturels sans chaleur et, en particulier, sur la fibre cachemire.»

Dans quelques boutiques choisies, dont le flagship store Ermenegildo Zegna de Paris, une capsule – griffée Oasi Cashmere – de vestes, de pulls et d’accessoires en maille teintée avec des pétales de crocus, des feuilles ou des écorces, vient d’arriver sur les portants. Quant à la collection principale, distribuée dans les quelque cinq cents magasins de la griffe familiale à travers le monde, elle s’inspire de la trentaine de nuances obtenues à partir d’ingrédients naturels récoltés dans les sous-bois piémontais, ainsi que des feuilles de thé et des grains de café connus de longue date pour leur pouvoir tinctorial. «Ces premiers développements de teinture végétale ouvrent la porte à une nouvelle génération de tissus, se réjouit Alessandro Sartori. Pour l’heure, ils sont relativement onéreux et produits en petites quantités car ils impliquent des contraintes techniques, industrielles et économiques… Les coûts fixes seront divisés si la demande augmente. Ce dont je ne doute pas car il y a une véritable attente en tissus écoresponsables. Notamment de la part des jeunes consommateurs qui sont curieux, quel que soit le domaine, de l’origine, des conditions de fabrication et de l’impact sur la planète des articles qu’ils achètent.»

Directeur artistique de l’ensemble du groupe Ermenegildo Zegna depuis juillet 2016, l’affable DA dénote de ses contemporains par sa vision globale de cette industrie textile. Au cours de cette interview au grand air, il parle de business comme de tendance, de techniques de filature comme de nouveaux médias. Il est un véritable enfant de la balle qui a effectué quasiment toute sa carrière au sein de la firme de son village natal qui s’est hissée au premier rang mondial de la mode homme.

La culture du tissu

MICHEL FIGUET

En 1968, Alessandro Sartori a deux ans lorsque les deux fils du fondateur, Aldo et Angelo Zegna, décident de lancer une collection de costumes afin de diversifier l’activité de tissage qui commence à pâtir du succès du prêt-à-porter. De plus en plus de businessmen prennent alors le pli d’acheter des complets tout faits plutôt que de faire appel aux services des tailleurs traditionnels qui, pour la plupart, se fournissaient en belles draperies chez Zegna. Il se souvient avoir passé son enfance dans l’atelier de couturière pour femme de sa mère sur le même palier que l’appartement familial. Son père est alors designer industriel spécialisé dans les métiers à tisser. Après sa disparition, l’adolescent intègre la section textile du lycée de Biella plutôt que de poursuivre des études classiques, puis l’Istituto Marangoni de Milan qui forme aux métiers créatifs.

En 1989, son premier poste le ramène déjà aux sources… dans les ateliers de Zegna. De 1991 à 1993, il s’expatrie à Hongkong comme styliste sportswear pour se frotter à d’autres expériences et voir du pays. La société qui l’embauche à son retour? Toujours Zegna où il intègre le studio alors basé à Novara. Une fois par semaine au minimum, il se rend à la manufacture de Trivero pour élaborer de nouvelles étoffes en tandem avec des techniciens. «À la différence de la mode féminine, explique-t-il, la mise au point du tissu fait pleinement partie du processus créatif dans l’habillement masculin.» Et plus particulièrement chez Zegna qui demeure la seule maison du secteur avec un outil de production complet, de la filature de la fibre à la réalisation du produit fini.

En 2003, il se voit confier le projet d’une ligne plus contemporaine griffée Z Zegna. Via celle-ci, la griffe familiale se risque sur les podiums new-yorkais à partir de 2007. Les applaudissements vont croissant, et Alessandro Sartori est débauché, en 2011, par le chausseur Berluti afin de monter une ligne de prêt-à-porter. L’aventure parisienne dure presque cinq ans. Au printemps 2016, l’Italien est rappelé par la famille Zegna qui lui donne les pleins pouvoirs créatifs sur l’ensemble des lignes éponymes. Le lendemain de son ultime défilé pour le bottier à Paris, il est déjà au studio de création à Milan. Sans délai, il cherche à renouer des liens avec d’anciens collègues de Trivero. Tous ceux qu’il sollicite pour un rendez-vous ne sont pas disponibles à l’exception du samedi suivant. «Je n’ai pas saisi par leur manège», raconte-t-il aujourd’hui. Lorsqu’il arrive à la manufacture le samedi en question, ce sont plus de deux cents employés qui l’attendent pour célébrer une sorte de retour de l’enfant prodige. «Un moment plein d’émotions, forcément inoubliable.»

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Place aux guinguettes dans le Sud-Ouest

Published

on

By

Après une première destination réussie pour les guinguettes de Montréal au parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest, c’est au tour de Griffintown d’accueillir cette fête estivale.

C’est l’organisme à but non lucratif (OBNL), le Village de Noël de Montréal, qui est derrière ce concept de fête gourmande, culturelle et artisanale sur le bord de l’eau.

Après de nombreux évènements préparés pendant la saison hivernale, comme au marché Atwater et au Quartier des spectacles de la Place des arts, le Village de Noël de Montréal souhaitait développer des activités pendant l’été.

«Au marché de Noël, c’est pas mal ça qu’on fait aussi. [On offre] une programmation culturelle variée et on met en relief l’artisanat et la gastronomie locale», explique la directrice générale de Village de Noël de Montréal, Line Basbous.

Ce nouvel évènement estival permet également à l’OBNL de conserver son personnel et de recruter de nouveaux employés tout au long de l’année.

Concept des guinguettes

Une guinguette est un cabaret populaire français, à l’image d’une station balnéaire estivale. À Montréal, quatre guinguettes mobiles sont prévues.

Le nouveau restaurant conçu pour l’événement, Merci Tata, accueille la population dans une ambiance décorée et festive sur le bord de l’eau, soit via le canal de Lachine, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des prairies.

«C’est une conception alimentaire qui intègre l’événement. C’est la station gourmande qu’on retrouve dans toutes les guinguettes», précise la directrice générale.

Succès

Du 12 au 27 juin, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest a accueilli la première guinguette mobile.

«Quand on a commencé le montage [du site] la semaine qui a précédé le lancement, les gens s’arrêtaient pour poser des questions. On a senti qu’il y avait un certain enthousiasme pour le projet», note Mme Basbous.

Lors des dix jours d’opération de la guinguette au parc de l’Ancienne-cour-de-triage, située le long du canal de Lachine, environ 7000 personnes ont profité des installations de la première édition.

Retour

La guinguette mobile reviendra dans le Sud-Ouest. Un peu plus à l’est, cette fois, elle prendra place jusqu’au 25 juillet à la place des Ouvriers au parc Lien Nord, en bordure du canal de Lachine, au début de Griffintown.

Plusieurs artisans locaux seront sur place afin de présenter leurs cosmétiques, décorations, vêtements, bijoux et produits alimentaires.

Même s’il est encore tôt pour se prononcer sur un possible retour des guinguettes et de son restaurant Merci Tata l’an prochain, l’intérêt se fait sentir par la population.

«On voit bien qu’il y a un enthousiasme pour ce projet. On espère pouvoir le faire durer année après année», souligne Mme Basbous.

Une guinguette stationnaire pour l’été est présente au parc Jean-Drapeau jusqu’au 3 octobre. Une guinguette mobile est également prévue à l’Îlot John Gallagher dans Verdun en août.

Continue Reading

Styles De Vie

«La belle tournée»: des artistes tombés amoureux de Montréal!

Published

on

By

Claudia Bouvette et Luis Clavis ont composé à distance la chanson «Kodak jetable», qu’ils interpréteront à «La belle tournée», où la région montréalaise sera en vedette, lundi soir. 

Un duo mitonné alors qu’elle séjournait chez sa mère, à Bromont, et que lui était dans son studio de Montréal, pendant le premier confinement du printemps 2020.

Outre cette langoureuse pièce, Bouvette et Clavis ont en commun d’être natifs de l’Estrie et des Cantons de l’Est, Bromont pour elle, Sherbrooke pour lui, d’avoir adopté Montréal au début de leur carrière… et d’en être tombés amoureux.

Luis Clavis s’y est établi après le cégep avec ses comparses de Valaire et Qualité Motel, tandis que Claudia Bouvette avait 15 ans quand elle a participé à «Mixmania 2» et a dû pour ce faire s’installer pendant deux mois dans un loft du Vieux-Montréal. Elle a ensuite décroché rôles et engagements qui l’ont amenée de plus en plus souvent dans la métropole.

Début vingtaine, elle louait un premier logis dans Villeray et, depuis cinq ans, l’artiste de 26 ans est une fière résidente d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qu’elle estime de plus en plus tendance, tout en demeurant accessible.

«Je me souviens, au début, quand j’habitais dans le sous-sol de mon « chum », dans Ahuntsic, je ne pouvais pas passer plus qu’une semaine à Montréal, car je trouvais ça trop intense, a raconté Claudia. J’avais besoin de retourner à la campagne, d’être dans un train de vie un peu moins bruyant et rapide. Après, je suis devenue plus autonome, et j’ai vraiment eu la piqûre. Maintenant, c’est l’inverse: je dois me forcer pour aller voir ma famille à Bromont!»

Continue Reading

Styles De Vie

De l’univers du cirque à celui de la restauration

Published

on

By

« Quand je suis passé chez le notaire, mes genoux ont flanché. Je me suis dit : est-ce que je viens de faire la plus grande connerie de ma vie ? Mais finalement, ç’a été une bonne décision », raconte en riant Peter Balov, propriétaire du nouveau Bistro Sofia. 

Quelques mois plus tard, assis devant son établissement, en plein cœur de la Petite-Patrie à Montréal, il savoure maintenant le moment. Le Québec est déconfiné, son bistro est sur le chemin de la rentabilité, mais le saut vers la restauration a été parsemé de doutes.  

« Je suis foncièrement un nomade. J’ai toujours travaillé dans le monde du cirque et du théâtre, en sonorisation, puis comme directeur de production. Je voyageais partout dans le monde avec ma conjointe qui a été longtemps acrobate. Puis, la pandémie est arrivée, ma vie a basculé », raconte-t-il. 

D’un dépanneur… à un restaurant ! 

Lors de cette semaine fatidique du 9 mars 2020, il est en tournée en Iowa. Le spectacle est annulé en quelques heures, il doit rentrer en catastrophe à Montréal et réinventer sa vie professionnelle. 

« On a fait une réunion sur Zoom avec les collègues. Et là, un artiste m’a demandé : que vas-tu faire ? À la blague, j’ai dit, je vais m’acheter un dépanneur, on aura toujours besoin de dépanneurs ! Et c’est resté dans ma tête, c’est devenu une petite épicerie, puis un café, puis je suis arrivé avec l’idée d’un restaurant », dit-il. 

Une cuisine typiquement bulgare

Il décide alors d’ouvrir un bistro qui va mettre en valeur une cuisine qui célèbre ses origines. « Je suis né en Bulgarie et je suis arrivé à Montréal en 1994. Donc, je voulais un restaurant qui représente ce que je suis », relate Balov. 

Son but ? S’approvisionner avec des produits bulgares, mais aussi des aliments frais du Québec. « J’ai toujours aimé le marché Jean-Talon. Donc, on achète là-bas, mais on fait une grande place à la cuisine des Balkans ». 

Sur le menu du restaurant qui a ouvert en décembre dernier, on retrouve des mezze, des grillades et salades. Après des mois d’incertitudes, la clientèle augmente de semaine en semaine. « Il y a eu un excellent bouche-à-oreille et je souhaite vraiment que les gens se sentent bien ici », dit-il.  

Continue Reading
Actualités6 mois ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires9 mois ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais1 année ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions1 année ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions1 année ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions1 année ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions1 année ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions1 année ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions1 année ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions1 année ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Opinions1 année ago

Zemmour candidat “sous-marin” pro-Macron, ce complotisme autorisé…

Opinions1 année ago

La durée des vols bientôt divisée par deux. Merci le capitalisme !

Opinions1 année ago

Economie politique. «Brevets et capitalisme»

Opinions1 année ago

Le Parti communiste d’Afrique du Sud a cent ans

Opinions1 année ago

Le wokisme est un anti-libéralisme

Opinions1 année ago

Au moment où la critique du capitalisme ultralibéral et financiarisé obtient un plus large consensus, il devient crucial de ne plus se limiter à elle : aujourd’hui, l’enjeu cardinal est celui de l’alternative à un modèle discrédit.

Opinions1 année ago

Ce que le capitalisme fait aux femmes

Mode1 année ago

Louis Vuitton crée Charlie, sa première basket unisexe et écoresponsable

Mode1 année ago

L’Événement Evening Dresses Show Retourne À Salerno Du 1 Au 3 Septembre 2021 Inaugurant La Saison Internationale Du Prêt-À-Porter

Mode1 année ago

LVMH continue son ascension, tiré par son activité Mode et Maroquinerie

Anglais4 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Styles De Vie4 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais4 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition4 années ago

Gluten-Free Muffins

Anglais4 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais4 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Santé Et Nutrition4 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais4 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais4 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Styles De Vie4 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais4 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode4 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais4 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais4 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Styles De Vie4 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires4 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais3 années ago

The Bill Gates globalist vaccine depopulation agenda… as revealed by Robert F. Kennedy, Jr.

Anglais4 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Styles De Vie4 années ago

Super Soco TC, l’électrique de bonne facture

Trending

Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Permainan judi slot online terbaik

slot hoki gacor

daftar slot online
judi slot pulsa