Connect with us

Styles De Vie

La nouvelle cuisine israélienne fait un carton à Paris

Published

on

[ad_1]

Un vent chaud venu du Proche-Orient souffle sur la capitale avec de nouvelles adresses israéliennes pointues, chaleureuses et gourmandes. Et les Parisiens de découvrir une cuisine méditerranéenne fraîche, souriante, attachée aux beaux produits, loin de se résumer aux seuls houmous et falafels.

Baba Marais

Le lieu. Directeur artistique chez Sony dans une autre vie, parti se former à la restauration dans la Grosse Pomme, Thomas Kolnikoff (ex -La Maison Mère et Artisan, IXe) vient juste d’ouvrir, au cœur du Marais, cette table d’angle de «caractère méditerranéen». L’enseigne signifie à la fois «patriarche, grand-mère et popotin», dans un décor réussi qui rappelle le soleil du Sud (bar en terre cuite et bois clair où l’on peut s’installer, murs ocre).

L’assiette. En cuisine, c’est le chef israélien Liran Tal (qui a conçu la carte de Chiche) qui jongle, derrière sa cuisine ouverte, avec les totems de la cuisine méditerranéenne: mezze (houmous, babaganoush, tarama de chez Evi Evane…) servis avec un pita tiède ; seiche à la plancha, escortée d’aubergine, pois chiches épicés, pomme de terre nouvelle et merguez ; gnocchi à la tomate, sauce yaourt, aubergine brûlée, origan et sumac ; arayes (bœuf et agneau grillé dans un pain pita, sauce tahina) ; cake à l’huile d’olive, abricot au poivre de Timut… Des assiettes gourmandes et parfumées qui fleurent bon les vacances.

Bravo. Le service de bon conseil, la carte des vins du Sud.

Dommage. Les assiettes qui se prêtent finalement assez peu au partage.

Baba Marais. 17, rue Charlot (IIIe). Tél.: 01 48 87 04 54.  Tlj sf dim. (dîn.) et lun. Formule: 19 et 24 € (déj. semaine).Carte: 30-40 €.

Mulko

Le lieu. Dans un quartier coté en matière gastronomique, il faut, pour se démarquer, du style et un peu d’âme. Exactement ce que propose cette cantine levantine, bien lookée dans le ton de l’époque avec son comptoir de mosaïques vertes, ses luminaires design et ses briques apparentes. Ce qui fait la différence, c’est aussi cette bonhomie apparente et ces sourires non feints, qui participent indéniablement au charme de l’adresse.

L’assiette. Il ne faudrait pas l’oublier celle-là, car elle procède du même élan de simplicité et de sincérité. À piocher au hasard de multiples propositions d’entrées, une désarmante tomate brûlée, gorgée de jus, fait trempette dans un yaourt turc et appelle clairement à saucer avec le délicieux pain maison. Labné, mesabaha (mijoté de pois chiches) et autre tarama de poutargue complètent le tableau. Le shawarma se décline en version terrienne (agneau, poulet fermier) ou marine (chinchard) tandis que la poitrine de veau est confite douze heures et relevée d’une crème raifort.

Bravo. Le cadre cosy.

Dommage. Le prix des plats, un poil élevé.

Mulko. 29, rue d’Enghien (Xe). Tél.: 09 50 94 56 10.  Tlj sf dim. et lun. Carte: 20-30 €.

Shouk

Shouk (Xe).
Shouk (Xe). Eugénie Ragot/Eugénie Ragot / Le Figaro

Le lieu. Une ancienne boutique de vêtements et déco exotique devenue une vaste cantine lumineuse au look néo-industriel, sous l’impulsion du chef longiligne Pierre Bouko Lévy (ex-Miznon et Mulko). Ce dernier s’affaire derrière le long comptoir en béton avec une brigade multiculturelle. La musique est forte, l’endroit est vivant: après tout «shouk» signifie «marché» en hébreu.

L’assiette. Bien sûr, on déguste ici de délicieux pitas garnis (kebab juteux, halloumi, shawarma de poulet jaune des Landes, foies de poulette), mais les viandes, grillées au mangal (barbecue moyen-oriental), sont aussi proposées à l’assiette. Le soir et le samedi, de petites portions façon tapas assaisonnées avec soin (herbes, épices) viennent compléter la carte: aubergine «toute nue» ultrafondante, betteraves sorties des cendres, pita en pissaladière… À picorer autour d’un cocktail.

Bravo. La vente à emporter, l’ouverture tardive (minuit).

Dommage. Le service carrément débordé.

Shouk. 59, rue de Lancry (Xe). Tél.: 09 87 57 87 68.  Tlj sf dim. et lun. Formule: 16 € (déj. semaine). Carte: 25-35 €.

Salon

Le lieu. Trois mois au compteur pour l’adresse de Maxime et Benjamin, deux copains d’école qui avaient envie de s’offrir un lieu convivial, où ils puissent recevoir leurs clients comme dans un «salon» ami. Réussi avec la grande table d’hôte centrale mais aussi des espaces pour deux, plus tranquilles, et une déco sobre, entre pierres, bois et vaisselle joliment choisie.

L’assiette. «Des produits frais et faits maison, la cuisine levantine réinventée», telle est la promesse affichée. Et si la carte marie les influences arméniennes et juives méditerranéennes des deux associés, on souscrit sans hésiter au «shawarma qui pleure» (un émincé de bœuf angus mariné, avec pita et condiments, 19 €), au poulpe royal à l’encre de seiche et pamplemousse (14 €) ou encore au cheesecake maison.

Bravo. Le petit salon attenant pour une dizaine de convives, les «tapas levantines» à se partager.

Dommage. Le pain pita, un peu sec ce jour-là.

Salon. 3, rue du Roi-Doré (IIIe). Tél.: 01 40 27 85 31.  Tlj sf dim. et lun. Carte: 30-40 €.

Chiche

Le lieu. Une cantine israélienne à deux pois (chiches bien sûr) du marché Saint-Martin, qui se définit comme la première «hummusiya» parisienne dans un cadre plutôt récup avec chaises d’écolier, porte-couverts en boîtes de conserve et tables bistrot recyclées.

L’assiette. Déclinaison de houmous donc, dont le plus copieux est le «Bassar» servi à l’assiette et composé d’un mélange de bœuf et d’agneau hachés, pignons de pin, pois chiches, pickels d’oignons et persil (12 €). Mais les préparations sont surtout végétariennes, tournant selon les recettes autour du chou-fleur, des aubergines piquantes ou des champignons.

Bravo. Les pitas moelleux, les petits prix sympathiques.

Dommage. Sympathique mais pas romantique!

Chiche. 29 bis, rue du Château-d’Eau (Xe).  Tél.: 01 42 00 96 14.  Tlj sf lun., mar. soir et dim. soir. Carte: 15-20 €.

Miznon Canal

Miznon Canal (Xe).
Miznon Canal (Xe). Eugénie Ragot/Eugénie Ragot / Le Figaro

Le lieu. Et de deux à Paris pour Eyal Shani dont le Miznon, premier du nom, vibrionne déjà depuis plusieurs saisons du côté de la rue des Rosiers. Ici, tous les codes maison sont de sortie: grande cuisine ouverte, colonies de têtes de choux-fleurs et autres légumes attendant sagement de passer à la casserole dans leurs cagettes, musique à fond et gentil bazar désorganisé…

L’assiette. Une fois la commande passée, tout déboule pourtant en quelques minutes. L’incontournable chou-fleur rôti, noirci à point, assaisonné au dernier moment d’une pointe de fleur de sel et d’un trait d’huile d’olive. Un plat totem, assurément! Mais aussi les dantesques pitas au pain ultramoelleux, douillets comme tout, fourrés au choix de bœuf bourguignon, kebab d’agneau, poisson épicé ou ratatouille, entre autres déclinaisons veggies.

Bravo. L’ambiance évidemment ; la choura, pita en demi, histoire de goûter plusieurs recettes.

Dommage. Le côté self-service.

Miznon Canal. 37, quai de Valmy (Xe). Tél.: 01 48 03 47 22.  Tlj sf sam. Carte: 15-25 €.

Et aussi

Ces tables récentes, déjà évoquées, mettent elles aussi la cuisine levantine à l’honneur.

Blitz

L’est de Paris serait-il gagné lui aussi par la fièvre israélienne? À deux pas du square Gardette, l’ancien SALT a laissé place au restaurant de Charleli Frati (La Jaja, IIe). Un cadre vivant tout en bois clair et plantes vertes où partager les musts de la cuisine proche-orientale, goûteux et ultra-frais: foies «ashké», shakshouka-œuf, patate douce rôtie, aubergines brûlées, keftas, schnitzel, latkes, malabi, babka…

Blitz. 6, rue Rochebrune (XIe). Tél.: 09 50 06 71 60.  Tlj sf dim. soir et lun. Formule: 16 € (déj.),  26 € (brunch). Carte: 30-40 €.

Salatim

Derrière sa devanture jaune, planquée au cœur du Sentier, Yariv Berreby (ex-Kitchen Galerie Bis de William Ledeuil et BAT) envoie, dans une minisalle chaleureuse à la déco de bric et de broc, houmous, caviar d’aubergine et autres salades très parfumées. Mais aussi viandes et poissons du jour, shakshouka, babka ou malabi. À ne pas manquer, le démoniaque schnitzel du mercredi (en sandwich ou à l’assiette), selon la recette de la mère du chef.

Salatim. 15, rue des Jeûneurs (IIe). Tél.: 01 42 36 30 03.  Pas de rés. Tlj sf ven. (dîn.), sam., dim. (dîn.)  et lun (dîn.). Formules: 16,50 € (déj.),  21 € (brunch). Carte: 15-30 €.

Balagan

Nichée au rez-de-chaussée de l’hôtel Renaissance Paris-Vendôme, cette table chic et courue qui signifie «joyeux bordel» en hébreu permet de découvrir la cuisine imaginée par le chef israélien star Assaf Granit (Machneyuda à Jérusalem, Palomar et The Barbary à Londres): irrésistibles pains Cubane et Frenavon, kebab déstructuré, bar au tahina… Propriété de l’Experimental Group, le lieu, décoré par Dorothée Meilichzon (long comptoir en marbre, banquettes bleu électrique), dispose d’un bar à cocktails pointu en antichambre.

Balagan. 9, rue d’Alger (Ier). Tél.: 01 40 20 72 14.  Tlj. Formule: 40 € (brunch). Carte: 35-60 €.

Tavline

Tavline (IVe).
Tavline (IVe). Tavline

Devanture bleu ciel et intérieur ensoleillé (coussins colorés, pierre grattée) pour cette petite table ouverte dans le Marais par Keren Benichou et Kobi Malka, natif de Tel-Aviv formé dans le groupe Ducasse. Excellents mezze servis en entrée (chou-fleur, betteraves et patates douces rôtis, houmous), mais aussi quelques plats où les épices («tavline» en hébreu) tiennent la vedette (boulettes de poisson grillées aux herbes, shakshouka…).

Tavline. 25, rue du Roi-de-Sicile (IVe). Tél.:  09 86 55 65 65. Tlj sf dim. et lun. Carte: 20-35 €.

Yafo

Pour un déjeuner comme à Tel-Aviv, arrêtez-vous dans le bar à houmous carrelé de blanc du jeune chef israélien Lotan Lahmi, passé par de belles maisons (Ladurée, Prince de Galles). Il y décline la purée de pois chiche nature, avec des légumes ou une viande de saison, accompagnée de pita et pickles, et propose aussi de jolies salades (taboulé de chou-fleur) et desserts maison (sablé tahina, malabi à la rose).

Yafo. 96, rue d’Hauteville (Xe).  Tous les midis sf dim. et lun. Carte: 10-15 €.

Soumsoum

Un autre bar à houmous (kasher, cette fois-ci), situé lui au cœur du Marais juif, ouvert dans la foulée de Yafo au printemps 2017. Dans un micro-espace tout en long (un poil sombre, préférez la vente à emporter), la purée de pois chiche est servie seule ou garnie (pommes de terre et aubergine, bœuf mijoté, champignons à l’ail et au persil…). À engloutir aussi de savoureux sandwichs dans du pain pita ou des assiettes kefta.

Soumsoum. 15, rue des Écouffes (IVe). Tél.: 01 42 78 10 89.  Tlj. Carte: 10-15 €.

Sans oublier: Levantine

Encore une cantine dédiée au houmous, lancée en début d’année par le duo événementiel du Houmous Bar à deux encablures du canal Saint-Martin, dans un joli décor orientalisant.

Levantine. 36 rue Bichat (Xe). Tél.: 01 83 56 18 56.  Tlj. Formule: 12 € (déj), 22 € (brunch).  Carte: 20-30 €.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Styles De Vie

MAPEI Canada inaugure l’agrandissement de son usine à Laval, au Québec

Published

on

By

LAVAL, QC, le 15 sept. 2023 /CNW/ – MAPEI Inc., un renommé fabricant de produits pour l’industrie du bâtiment au Canada depuis 1978 faisant partie du Groupe MAPEI, a inauguré hier soir l’agrandissement de son installation phare à Laval, au Québec, lors d’une cérémonie qui célébrait l’ouverture officielle de la nouvelle usine de production de poudre et du nouvel entrepôt.

Marco et Veronica Squinzi, PDG du Groupe MAPEI, ainsi que Simona Giorgetta, actionnaire et membre du conseil d'administration. (Groupe CNW/MAPEI Inc.)
Marco et Veronica Squinzi, PDG du Groupe MAPEI, ainsi que Simona Giorgetta, actionnaire et membre du conseil d’administration. (Groupe CNW/MAPEI Inc.)

« Maintenant que les lignes de poudres et d’adjuvants sont opérationnelles, MAPEI Laval figure parmi les usines les plus grandes et les plus technologiquement avancées du réseau de MAPEI Amérique du Nord », dit Marco Roma, directeur général de MAPEI Canada. « Cette nouvelle installation nous permet de répondre aux besoins croissants du nord-est du Canada en matière de matériaux de construction, d’adjuvants pour béton et d’agents de mouture pour ciment », ajoute-t-il.

Entre autres, l’augmentation de la production à Laval créera un effet d’entraînement qui permettra une production plus équilibrée au Canada.

« En améliorant notre capacité à déplacer la production en conséquence pour une plus grande localisation entre nos usines du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, nous pouvons réduire notre empreinte carbone partout au pays en effectuant des livraisons plus rapides sur des distances plus courtes lors du transport des fournitures vers les chantiers de construction », dit M. Roma.

Maximiser l’utilisation de matériaux locaux fait partie du pilier MAPEI qui vise à améliorer la durabilité dans le domaine de la construction. Cela fait partie de la philosophie qui a permis à MAPEI de participer à la construction et à la rénovation de certains des bâtiments et infrastructures les plus remarquables du Canada, allant du Centre aquatique Minoru à Richmond, en Colombie-Britannique, au Centre Avenir à Moncton, au Nouveau-Brunswick, en passant par la station Union à Toronto, en Ontario, pour n’en nommer que quelques-uns.

« Notre présence au Canada est née d’une occasion liée aux Jeux olympiques de Montréal qui ont eu lieu en 1976 », disent Marco et Veronica Squinzi, PDG du Groupe MAPEI. « Nous avons été appelés à fournir des produits pour l’installation des pistes d’athlétisme olympiques. Nous avons eu un effet tellement positif au pays que nous avons décidé en 1978 d’investir et d’ouvrir, ici même à Laval, notre première usine hors de l’Italie. Ce fut le début de notre stratégie d’internationalisation qui définit toujours l’entreprise aujourd’hui. Au cours des cinq dernières années, nous avons décidé de diversifier les marchés en ajoutant des lignes de produits qui n’étaient pas offertes au Canada à l’origine, mais qui étaient déjà bien étendues et rigoureusement testées par MAPEI en Europe, comme les additifs et les revêtements de sol industriels. Voilà ce qui a mené au projet d’agrandissement. »

« MAPEI Amérique du Nord avance à grands pas », dit Luigi Di Geso, président-directeur général de MAPEI Amérique du Nord. « Cet ajout répondra à une croissance qui a commencé ici même, dans une installation alors modeste qu’on ne reconnaitrait pas aujourd’hui, et qui était pourtant à la fine pointe de la technologie il y a quelques années seulement. »

La nouvelle ligne de production de poudre produira annuellement 30 000 tonnes par quart de travail. La nouvelle ligne de production d’adjuvants produira annuellement 7 000 tonnes par quart de travail. L’agrandissement de l’espace d’entreposage pourra dorénavant rendre plus efficace la distribution de toute cette production : 4 715 m² (50,750 pi²) supplémentaires s’ajoutent aux 11 892 m² (128,000 pi²) que constituent l’usine de polymères, le centre d’excellence en R. et D. pour la construction en béton et le siège social canadien, qui sont également sur place.

« Avec 11 lignes de produits couvrant tous les aspects de la construction, MAPEI Inc. est prête à atteindre des sommets encore plus élevés que jamais en aidant à construire le Canada de manière plus durable, et ce pour de nombreuses années à venir », ajoute M. Di Geso.

Parmi les invités d’honneur qui ont pris la parole au cours de la cérémonie, Son Excellence Andrea Ferrari, Ambassadeur d’Italie au Canada, et l’Honorable Tony Loffreda, Sénateur au Sénat du Canada.

L’année 2023 marque le 45e anniversaire de MAPEI au Canada, sous le nom de MAPEI Inc. En plus de l’emplacement à Laval, MAPEI Canada possède des installations de production à Maskinongé, au Québec, à Brampton, en Ontario, et à Delta, en Colombie-Britannique, ainsi qu’un centre de distribution à Calgary, en Alberta. Elle peut également se vanter de ses Services techniques, présents partout au pays et sans égal dans l’industrie. Pour plus de renseignements, consultez le www.mapei.ca.Au sujet de MAPEI

Fondée en 1937 à Milan, MAPEI est aujourd’hui l’un des principaux fabricants mondiaux de produits chimiques pour l’industrie du bâtiment et a contribué à la construction de certaines des créations architecturales et d’infrastructure les plus importantes au monde. Avec 102 filiales exerçant leurs activités dans 57 pays et 90 usines de fabrication dans 35 nations, le Groupe MAPEI emploie environ 11 900 personnes dans le monde. Les fondements du succès de l’entreprise sont la spécialisation, l’internationalisation, la recherche et le développement, ainsi que la durabilité.

MAPEI Amérique du Nord, dont le siège social est situé à Deerfield Beach, en Floride, compte les filiales MAPEI Corporation (pour les États-Unis), MAPEI Inc. (pour le Canada) et MAPEI Caribe (pour Porto Rico et les autres îles des Caraïbes). Celles-ci regroupent 28 installations où travaillent environ 1 800 employés. Les installations MAPEI sont certifiées selon les normes de qualité ISO 9001 et ISO 14001. MAPEI est un fabricant soucieux de l’environnement qui réinvestit 5 % de ses recettes dans la R. et D., et qui offre également de la formation aux architectes, aux entrepreneurs, aux installateurs et aux distributeurs par l’entremise de l’Institut technique MAPEI. Pour en savoir plus sur MAPEI, consultez le www.mapei.com ou composez le 1 800 42-MAPEI (1 800 426-2734).

SOURCE MAPEI Inc.

Continue Reading

Styles De Vie

Le Gala Elles reconnaissent célèbre les femmes remarquables de l’industrie de la construction

Published

on

By

MONTRÉAL, le 18 sept. 2023 /CNW/ – Les Elles de la construction sont fières d’annoncer le retour du Gala Elles reconnaissent, un événement destiné à célébrer les femmes exceptionnelles qui ont joué un rôle primordial dans l’industrie de la construction. Cette soirée promet glamour, réseautage et reconnaissance, offrant aux invitées une opportunité unique d’assister à une cérémonie de remise de prix spéciale mettant en valeur les femmes les plus remarquables et influentes du secteur. Le Gala aura le privilège de compter sur deux présidentes d’honneur : Lyne Laperrière, Directrice des ressources humaines chez Demospec Groupe, et Danièle Henkel, Présidente de Henkel Média et Fondatrice des entreprises Danièle Henkel Inc.

Le Gala Elles reconnaissent se tiendra le jeudi 5 octobre 2023, de 17h30 à 21h, au Théâtre Paradoxe situé au 5959 Boulevard Monk, Montréal, QC, H4E 3H5. Des discours mettront en lumière le parcours inspirant et les obstacles surmontés par des femmes pour réaliser leurs rêves dans le domaine de la construction.

« Le Gala Elles reconnaissent est une opportunité de favoriser le réseautage et de renforcer les liens au sein de notre industrie en rassemblant des professionnels influents et des entrepreneurs inspirants. Cet événement a pour objectif de reconnaître et de célébrer les réalisations exceptionnelles des femmes dans l’industrie de la construction. Depuis des décennies, elles ont joué un rôle significatif dans le succès et l’innovation de ce secteur, et il est grand temps de leur accorder la reconnaissance qu’elles méritent amplement. »
– Lyne Laperrière, Directrice des ressources humaines, Demospec Groupe

« Nous sommes fiers d’honorer ces femmes qui ont apporté une contribution inestimable au secteur de la construction et qui sont une source d’inspiration pour les générations futures. Le Gala Elles reconnaissent est une occasion unique de célébrer leurs réalisations et de se laisser inspirer par leurs brillants parcours. »
– Danièle Henkel, Présidente de Henkel média et Fondatrice des entreprises Danièle Henkel inc.

Le Gala Elles reconnaissent est soutenu par de nombreux commanditaires, dont Groupe RP. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site web officiel de l’événement sur www.ellesdelaconstruction.com.

SOURCE Les Elles de la construction

Renseignements: Relations de presse ; Yasmina Wahdani, 514-209-0799, ywahdani@exponentielconseil.com ; Gaëlle Gilles, 438 404-3553, communications@ellesdelaconstruction.com

Continue Reading

Styles De Vie

Préparez votre maison pour l’hiver afin d’éviter les réclamations d’assurance

Published

on

By

(NC) Se prélasser au coin du feu. Construire un fort dans la cour enneigée. Regarder un bon film au chaud. Au Canada, on peut faire une foule de choses agréables quand on passe l’hiver à la maison. Mais présenter une réclamation d’assurance habitation n’en fait pas partie.

Suivez nos conseils pour bien préparer votre maison pour un autre hiver enneigé et en profiter pleinement sans vous inquiéter des imprévus.

Inspectez, dégagez et nettoyez l’extérieur de la maison
Vous assurer que l’extérieur est bien entretenu est une étape clé de la préparation de votre maison pour l’hiver. Avant que les températures glaciales ne deviennent une réalité quotidienne, débarrassez-vous des feuilles et autres débris qui se sont accumulés dans les gouttières pour empêcher la formation de barrières de glace pendant l’hiver. Videz et fermez les conduites d’eau extérieures pour éviter les dégâts d’eau causés par le gel et l’éclatement des tuyaux.

Il est maintenant temps d’inspecter les coupe-froid autour des portes et des fenêtres. Trouver et réparer les fissures et les interstices aide à prévenir les pertes de chaleur et la hausse de votre facture d’électricité, tout en préservant l’intégrité architecturale de votre maison.

Vérifiez la sécurité à l’intérieur de la maison
La sécurité incendie et la qualité de l’air à l’intérieur de la maison sont importantes tout au long de l’année, mais l’ajout d’une vérification à votre liste de préparation pour l’hiver peut vous assurer que tout est en parfait état.

Vérifiez le fonctionnement de vos détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone. Et pendant que vous y êtes, prenez note de la date d’expiration de chaque détecteur. Selon le modèle, on devrait les remplacer tous les cinq à dix ans.

Ensuite, assurez-vous que vos extincteurs sont en bon état de fonctionnement et facilement accessibles. Si vous n’en avez pas, ajoutez-les en priorité à votre liste d’achats. En compagnie des autres membres de la famille, prenez le temps d’apprendre quand et comment vous en servir correctement.

Par souci de sécurité, vous pouvez également envisager de vous procurer une trousse de mesure du radon à long terme, qui comprend un détecteur. La ventilation, les points d’entrée, les drains et même la composition du sol peuvent avoir des répercussions sur votre exposition au radon, un gaz potentiellement cancérigène créé lorsque l’uranium présent à l’état naturel se désagrège. L’étage le plus bas de la maison est l’endroit idéal pour installer un détecteur de radon. Surveillez-le régulièrement pour votre sécurité et celle de votre famille.

Inspectez votre générateur d’air chaud et vos autres appareils de chauffage
Compte tenu de l’arrivée imminente de l’hiver et du temps froid, il est essentiel de faire des vérifications de routine et de voir à l’entretien de votre générateur d’air chaud pour vous assurer qu’il fonctionne efficacement et en toute sécurité, afin que vous puissiez rester bien au chaud pendant toute la saison froide.

Pour procéder vous-même à une inspection de base, vérifiez que la zone autour du générateur d’air chaud est exempte d’objets et de débris, examinez les tuyaux et les raccords pour déceler tout signe de dégradation et assurez-vous de remplacer les filtres selon le calendrier recommandé par le fabricant. Une inspection et un nettoyage annuels par une équipe technique d’entretien qualifiée sont aussi recommandés.

Si vous avez des appareils de chauffage au bois et des foyers dans votre maison, vous devriez retenir les services d’une équipe d’inspection de cheminée certifiée pour les examiner et les nettoyer avant de commencer à les utiliser. Cela réduit le risque d’incendie lié à une cheminée.

Découvrez d’autres conseils sur la façon de protéger votre maison tout au long de l’année au cooperators.ca.

Continue Reading
Styles De Vie10 mois ago

MAPEI Canada inaugure l’agrandissement de son usine à Laval, au Québec

Styles De Vie10 mois ago

Le Gala Elles reconnaissent célèbre les femmes remarquables de l’industrie de la construction

Styles De Vie10 mois ago

Préparez votre maison pour l’hiver afin d’éviter les réclamations d’assurance

Styles De Vie10 mois ago

Quatre façons de commencer à travailler dans le domaine des ventes

Styles De Vie10 mois ago

La Commission indépendante soutient le recours de la Cour suprême contre le déni des droits des non-francophones par le Québec

Styles De Vie10 mois ago

Justin Trudeau est un raciste contre les Noirs et les Premières Nations – 14 signes

Styles De Vie10 mois ago

Enfants aux études loin de la maison : Trois conseils pour veiller à la santé de leurs finances

Styles De Vie10 mois ago

Règles et règlements que toutes les entreprises canadiennes doivent connaître

Styles De Vie10 mois ago

Épargnez pour l’avenir grâce à nos trucs financiers pour la rentrée

Styles De Vie10 mois ago

Efficacité énergétique: 10 façons économiques de l’améliorer

Actualités2 années ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires2 années ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais3 années ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions3 années ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions3 années ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions3 années ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions3 années ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions3 années ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions3 années ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions3 années ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Santé Et Nutrition4 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Anglais6 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Anglais6 années ago

Head of Toronto Community Housing placed on paid leave

Anglais5 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Styles De Vie6 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Santé Et Nutrition6 années ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition6 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais6 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais6 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Technologie6 années ago

Los Angeles poursuit The Weather Channel pour atteinte à la vie privée

Anglais6 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais5 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Styles De Vie6 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode6 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais6 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais6 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais6 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Styles De Vie6 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires5 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais4 années ago

The Bill Gates globalist vaccine depopulation agenda… as revealed by Robert F. Kennedy, Jr.

Trending

slot server jepang
judi slot pulsa