Connect with us

Santé Et Nutrition

How Naz Riahi Created Bitten, the New-School Food Conference That Goes Far Beyond Food | Healthyish

Published

on

[ad_1]

In Entrepreneurs Run the World, we get advice and insight from game-changing entrepreneurs with big ideas. This week we talked to Naz Riahi, founder of Bitten, an event series coming to New York on November 1 that looks at food through the lens of technology, trends, creativity and more.

At my first Bitten conference in 2015, I went through a rollercoaster of emotions akin to crushing two red wines and listening to Alanis Morissette on my fire escape. I felt wistful, hopeful, and a little tipsy all at the same time. (Particularly when Claudia Ficca started talking about styling meatballs for a living—swoon.)

The bi-coastal summit, now in its fourth year, uses food as an entry point into a pretty heavy curriculum: Art, social justice, climate change, and restaurant culture are the real agenda. And it’s all curated by Naz Riahi—journalist, arts and advertising wizard, and trend consultant—who measures success in good vibes.

“I don’t own an apartment, I don’t have an expense account, and I don’t make nearly as much money as I could if I had a full-time job,” Riahi explains. “But I am exponentially happier than I’ve ever been.”

In between organizing this year’s details—“talks ranging from psychedelics to food as a weapon” and a “totally dreamy breakfast and lunch catered by Maman”—we chatted with Riahi about building a business as a woman of color, being the good kind of naïve, and the vegan yogurt she swears by.

What inspired Bitten?

Food is universal and in some capacity unites all people regardless of their background. And I love conferences, workshops, and off-sites for their ability to inspire and motivate people. I really wanted my work to be a catalyst for that in other people’s lives.

How did you build Bitten?

I came up with this idea very quickly, decided on a name, and built a website. I’m not a designer, and I didn’t have the right assets, so I reached out to an amazing food photographer and stylist duo and asked if I could use their photos. Those gorgeous, professional shots gave my work legitimacy. After that, it was a lot of naïveté.

What do you mean by naïveté?

I thought it would be so easy to get sponsors, speakers, and an audience. I was dead wrong. It was some of the hardest work I’ve ever done in my life—and continues to be. But I needed that bit of stupidity and blind faith.

That being said, is there anything you really wish you knew before starting Bitten?

No. I if I had known the truth—how hard it would be—I never would have done it.

Where and when do you do your best work?

I almost always work from my couch. I’d love to go into an office, but it’s often easier to just open my laptop and get to it. I never schedule a meeting for earlier than 10 a.m. because I don’t like the morning train traffic. And I like to take my dog for a long walk in the park and start my day off without rushing.

What are three things we’ll always find in your work-from-couch repertoire?

I’m obsessed with Lavva yogurt. It’s this vegan yogurt that’s tart and basically perfect. Also pasture-raised eggs from the farmer’s market. And New York Shuk’s condiments! Their harissa on everything.

How did you attract high-profile speakers to an event that was then unheard of?

Well, from the beginning, I never focused on celebrities or people considered high-profile. I focused on people doing interesting work and their stories. I’d rather introduce my audience to someone groundbreaking than to have a ubiquitous celebrity take my stage.

What is the hardest part of a Bitten event to produce?

The emotional part of it is really challenging. I want to put on an amazing show. I want every single audience member to leave feeling refreshed and inspired. I want them to go and tell everyone about it. Same with my speakers. That’s a hell of a lot of pressure.

Does working out relieve any of that? When and how do you stay active?

I walk a lot, like 5-8 miles a day. It clears my head, I run into people. It’s great. Besides that, I swim and do yoga and aspire to own a Peloton bike.

Is Bitten your full time gig? Do you supplement it throughout the year with other work?

Yes and yes. I work almost all year on Bitten in one capacity or another. I also curate and design custom events for brands. These can be workshops, panels, or conferences. And I work with big brands and startups as a marketing and communications consultant.

Is Bitten totally self-funded? How does the event make money?

Yes! It’s a combination of ticket sales and sponsorships.

Are money and success correlated for you?

I used to think success was about financial wealth. I now know that success is about happiness, and happiness has almost nothing to do with money. Since launching Bitten, I’ve met the most incredible people, been able to walk my dog in the park at almost any time of day, written a book of essays that I hope to publish, and made a short narrative film.

Can you tell us more about this book?

I grew up in Tehran, Iran, and immigrated to the U.S. as a 9-year-old, under extremely traumatic conditions. The book is about love and food and assimilating to a country and culture through cuisine. It’s called Bad at Love and an essay from it will be published on November 21 on Longreads! “I’m shook,” as the kids would say.

Are there any business challenges you face on an ongoing basis?

I joke that for the first year of Bitten I cried every night. It’s a lot of pressure to put this event on and to make money from it! Another big emotional challenge is when I feel unsupported by the community. It really hurts my feelings because I believe that we are all responsible for each other. Especially as women. My mantra has always been that any woman’s success is my success (and mine should be hers). I want us to help each other out, to promote each other. But I find that is sadly not always the case.

What have you learned about being a female entrepreneur?

It is far harder for women and women of color to own their own businesses. We constantly have to challenge people’s stereotypes and prove ourselves capable and worthy. We are not given the benefit of the doubt. We don’t walk into a room with the advantage of automatically being respected, believed, and trusted. That’s one (of many) heartbreaking effects of patriarchy. And it fucking sucks.

Have you received any great business advice from any of this years’ Bitten speakers?

Definitely. We have a talk this year by Laurie Woolever, who is brilliant, and was Anthony Bourdain‘s friend, assistant, and collaborator for over a decade. In discussing her Bitten talk, which is about Tony, she told me that he used to say, “I always leave room for the possibility that I’m wrong.” Hearing that was really powerful for me.

If you could pick one person’s brain about Bitten over lunch, who would that be and where would you go?

Danny Meyer. I have a lot of amazing women mentors. I’d like to balance that out, and I know I can learn a lot from him. Of course, I’d let him choose where we eat.

What’s one snack that reflects your overall food philosophy? (We won’t tell Danny.)

Banana with peanut butter. I tend to live a very unrestricted life. Which means that I eat whatever I want. The problem is that I don’t have the fastest metabolism. So from time to time, I’ll do Weight Watchers—instead of having a scone every single day, I’ll only have it once a week. Anyway, a banana is zero points! (Peanut butter, on the other hand, is not.)

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Santé Et Nutrition

Démystifier la dyslexie

Published

on

By

(EN) Les enfants entament une nouvelle année scolaire au cours de laquelle ils vont se faire des amis, s’adapter à leurs nouveaux enseignants et faire face à de nouveaux défis. Certains d’entre eux auront plus de difficultés que d’autres, mais comment savoir si un trouble d’apprentissage ne nuit pas à votre enfant et à sa capacité de réussir ?

L’un des troubles les plus fréquents est la dyslexie. Environ 15 % des Canadiens en sont atteints et pourtant, selon une étude récente, moins d’un tiers d’entre nous serait capable d’en reconnaître les signes.

Bien que la dyslexie ne se guérisse pas, il est possible de la contrôler grâce à une détection précoce et à un enseignement adéquat. C’est pourquoi il est important de pouvoir reconnaître la dyslexie.

Voici ce qu’il faut savoir :

Qu’est-ce que c’est ? La dyslexie est un trouble d’apprentissage qui se caractérise par des difficultés à identifier les sons produits en parlant et à reconnaître les lettres, les mots et les chiffres. Le cerveau interprète mal les sons, les lettres et les chiffres quand il les assemble et en arrive souvent à tout mélanger, ce qui est déroutant pour la personne. La dyslexie touche tout le monde de la même façon, sans considération de genre et peu importe le milieu socio-économique ou l’origine ethnique de la personne.

Que peut-on faire ? Si vous pensez que votre enfant peut être dyslexique, n’attendez pas pour réagir. Il existe de nombreux tests à passer en ligne qui peuvent vous aider à l’identifier. Si vous croyez que c’est le cas, demandez à accéder à des ressources supplémentaires à votre école ou communiquez avec un tuteur spécialisé en littératie structurée. Faites appel à des groupes d’entraide pour en apprendre davantage.

Comment favoriser la réussite ? « Ce n’est pas parce qu’une personne a reçu un diagnostic de trouble d’apprentissage qu’elle ne peut pas réussir dans la vie. Ses apprentissages se font tout simplement d’une manière différente », explique Christine Staley, directrice générale de Dyslexia Canada. « Une détection précoce et un enseignement adéquat en lecture sont essentiels pour contrôler la dyslexie et ouvrir la voie à un brillant avenir. »

Continue Reading

Santé Et Nutrition

Les extincteurs portatifs améliorent la sécurité à domicile

Published

on

By

(EN) Lorsqu’un incendie se déclare, chaque seconde compte. S’ils sont utilisés rapidement et de façon efficace, les extincteurs de feu portatifs peuvent aider à sauver des vies. C’est pourquoi ils font partie de ces éléments importants qui permettent d’assurer votre sécurité et celle de votre famille à domicile.

Suivez ces conseils concernant la façon d’utiliser un extincteur de feu et le meilleur endroit pour l’installer afin d’être prêt en cas d’urgence :

Comparez les caractéristiques. Choisissez un extincteur résidentiel doté d’une goupille de métal et d’un levier de commande, aussi durable qu’un extincteur de qualité commerciale, ainsi que d’un manomètre à code couleur facile à lire afin de vous assurer que l’appareil est chargé. Sachez qu’il n’est pas sécuritaire d’utiliser un extincteur qui a déjà été déchargé, surtout qu’il existe maintenant des extincteurs rechargeables qui peuvent être rechargés par un professionnel certifié si vous avez utilisé l’appareil.

Sachez comment vous en servir : Tous les extincteurs de feu sont vendus avec des instructions d’utilisation. Toutefois, plus de 70 % des consommateurs qui possèdent un extincteur affirment ne pas se sentir à l’aise de le faire fonctionner. Solution pratique et conviviale, le pulvérisateur d’incendie First Alert est une bombe aérosol au design simple qui constitue un dispositif supplémentaire efficace pour les incendies domestiques. Grâce à une buse précise qui permet de pulvériser sur une grande surface, l’utilisateur peut mieux contrôler l’application. De plus, comme il n’y a pas de goupille à tirer ni de levier à serrer, il est possible d’éteindre un incendie rapidement.

Gardez à portée de la main : Lorsque chaque seconde compte, il est essentiel d’avoir un extincteur de feu à proximité afin de réagir rapidement. Il est préférable de placer un extincteur à chaque étage de la maison et dans les pièces où le risque d’incendie est plus élevé, comme la cuisine et le garage. La National Fire Protection Association (NPFA) recommande d’installer des extincteurs à la sortie des pièces afin de les décharger et de vous sauver rapidement par la suite si l’incendie ne peut être maîtrisé.

Sachez quand quitter la maison. Une des composantes d’un plan d’intervention en cas d’incendie consiste à essayer d’éteindre un petit incendie avec un extincteur de feu, mais l’objectif principal doit être l’évacuation de la famille en toute sécurité. Un extincteur n’est pas un substitut à la mise en place d’un plan d’évacuation résidentielle en cas d’incendie, qui doit être pratiqué régulièrement, ni à l’installation d’avertisseurs de fumée fonctionnels dans toute la maison – un à chaque étage et dans chaque chambre, afin de permettre la détection rapide d’un incendie.

Continue Reading

Santé Et Nutrition

Comment aider un bébé à développer son goût

Published

on

By

(EN) Un bébé qui n’est pas encouragé à manger une variété d’aliments dès son plus jeune âge aura de fortes chances à devenir un enfant difficile qui n’acceptera que ses plats préférés, comme des croquettes de poulet ou des hotdogs.

Pour faire en sorte que votre bébé soit ouvert et enthousiaste lorsque vient le moment d’essayer de nouveaux aliments, Nanny Robina, l’une des plus grandes expertes en matière d’éducation des enfants au Canada, vous propose des conseils pour faire de votre un enfant un gourmet aventureux :

  • Offrez de la variété. Restez constants et introduisez autant de nouveaux aliments que possible, ainsi que des collations colorées et attrayantes.  Offrir au bébé une variété de saveurs et de textures et même des aliments qui fondent facilement dans la bouche est un excellent moyen de s’assurer qu’il demeure ouvert à une variété d’options.
  • Mangez avec lui. Asseyez-vous près de votre bébé et mangez à côté de lui. Les enfants imitent souvent ce qu’ils voient, alors manger avec eux et leur montrer à quel point vous appréciez le repas en lançant quelques exclamations du type « Hummm! C’est vraiment bon! » peut avoir d’excellentes répercussions. Nanny Robina ajoute que leur donner des collations faciles à saisir, comme des barres tendres faciles à mâcher, est une autre façon de les encourager à essayer des nouveautés et à manger seuls.
  • Soyez patients. Les goûts de votre bébé sont peut-être limités et difficiles à élargir, mais poursuivez son éducation sans baisser les bras. Il est utile de toujours avoir quelques options prêtes à manger sous la main comme les fondants de smoothie PC Biologique : Ils fondent facilement dans la bouche et sont offerts en deux délicieuses saveurs, dont banane, mangue et fruit de la passion, puis banane et fraise.
Continue Reading

Chat

Sex3 semaines ago

Dix films avec des scènes de sexe non simulées qui ont fait polémique

Sex3 semaines ago

Sexe et cannabis : mélange miraculeux ou poison pour le couple ?

Sex3 semaines ago

Chantage émotionnel, dénigrement, harcèlement sexuel : Une jeune scientifique écrit aux comités nationaux d’éthique

Sex3 semaines ago

10 films sur le sexe et le plaisir pour oublier la distanciation sociale

Sex3 semaines ago

Les meilleurs sextoys pour le clitoris

Sex3 semaines ago

Dua Lipa, la reine du melting-pop qui allège le quotidien confiné de ses millions de fans

Sex3 semaines ago

Une série d’ici primée à l’étrange

Technologie4 semaines ago

TELUS adopte une nouvelle promesse de marque

Technologie4 semaines ago

La tech agricole Farmers Edge entre en Bourse à 18 fois ses revenus

Technologie4 semaines ago

NEC Canada accueille Combat Networks en tant que revendeur officiel de UNIVERGE® BLUE CLOUD SERVICES

Technologie4 semaines ago

La relance économique sera verte dans le Bas-Saint-Laurent

Technologie4 semaines ago

Ottawa injecte 2,75 milliards $ pour électrifier la flotte d’autobus au pays

Technologie4 semaines ago

L’entreprise montréalaise Native Touch fait l’acquisition du studio Candy Banners

Actualités4 semaines ago

Lionbridge conclut la vente de sa division d’intelligence artificielle (IA) à TELUS International

Actualités4 semaines ago

Le rôle stratégique et essentiel des métaux rares pour la santé

Actualités4 semaines ago

«Crypto-art» : l’œuvre numérique de la chanteuse Grimes vendue 6 millions de dollars

Actualités4 semaines ago

Un rapport révèle des inégalités pour les femmes de couleur dans les postes de direction canadiens qui font écho au secteur de la technologie

Actualités4 semaines ago

La demande de main-d’œuvre des startups canadiennes montre des signes de reprise au quatrième trimestre: rapport

Actualités4 semaines ago

En attendant la fibre optique

Affaires4 semaines ago

L’Alberta demande à Ottawa d’investir des milliards dans la capture du carbone

Anglais2 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie2 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais2 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 années ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais2 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition2 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais2 années ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais3 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie3 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais2 années ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Mode2 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais2 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie2 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires2 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais2 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Technologie2 années ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Anglais2 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Trending