Connect with us

Mode

La Thaïlande, entre Phuket, Koh Yao Yai et Ao Nang à Krabi

Published

on

[ad_1]

Deuxième voyage en Thaïlande, mais cette fois dans le Sud et entre amoureux ! J’avais tellement aimé découvrir Chiang Mai en mars 2017 que je m’étais promis de retourner en Thaïlande et d’explorer le Sud, qui semblait magnifique. En vous sondant, via les réseaux sociaux, j’ai lu tellement de choses différentes qu’il était primordial à mon sens d’aller me faire ma propre opinion. La façon dont nous voyageons impacte forcément notre avis, et si certains préfèrent vadrouiller sac au dos, je fais plutôt partie de ceux qui apprécient le confort et, disons le, le luxe d’un hôtel haut de gamme. Je ne m’en cache pas car je m’adapte à tout et j’adore également les voyages plus à la cool, sans confort (eau courante et électricité). Mais je réserve ça à des séjours bien plus courts ! ^^
Nous sommes partis début mai dernier, pour une dizaine de jours. Une fois de plus, nous avons fait confiance à Voyage Privé, qui propose des escapades partout, clé en main. Vous bookez en ligne un pack « vols + hôtels » et le site a tout prévu : des transferts entre les locations de vos points de chute, à l’aspect demi-pension ou « all inclusive » des hôtels. Parfois des offres supplémentaires sont offertes (massage au spa de l’hôtel, bouteille de vin ou de Champagne…) et des excursions autour des lieux où vous logez sont systématiquement proposées sur la page du séjour.
J’adore ce site, cela fait des années que je passe par Voyage Privé à titre personnel, et à l’occasion de ce voyage, nous avons bénéficié d’un petit % de réduction sur le total. Je les en remercie évidemment une fois de plus !

Ce voyage a été riche en découvertes, j’ai mis du temps à en revenir totalement. La beauté de paysages traversés, la gentillesse sincère des locaux, la délicieuse nourriture végétarienne abordable partout, cette sensation d’apaisement total d’être parfois SEULS quelque part. Cela n’arrive pas souvent en voyage, je peux donc vous affirmer que de partir hors saison est un véritable luxe dont nous profitons à 300%. Les prix sont plus abordables et il n’y a vraiment pas foule, ce que nous apprécions sincèrement. Enfin, pour résumer ce qui nous a fait craquer pour cette offre Voyage Privé, est  le fait que ces trois destinations relativement proches les unes des autres soient rassemblées en un seul voyage. Nous avions envie de bouger d’île en île et d’explorer autant que possible. Sur dix jours, découvrir trois destinations nous a semblé parfait, après coup.

Phuket – KAMALA

C’est dans un cadre chic, moderne et romantique que nous avons d’abord posé nos valises au Cape Sienna. C’est un hôtel 5 étoiles au style sophistiqué, perché en hauteur de la plage de Kamala. Notez qu’il est réservé aux adultes de 12 ans et plus. Il dispose de deux piscines (dont une par laquelle on accède en sortant de l’hôtel, de l’autre côté de la route : c’est celle qui a vue sur mer) d’un bar et de restaurants… Le site met en avant le fait que le Cape Sinnea est l’endroit idéal pour les lunes de miel. Il y avait effectivement une majorité de couples présents.
Notre chambre était, par un surclassement par Voyage Privé, une Studio Deluxe Vue Mer (32m²). Mention spéciale au frigo mini-bar, dans lequel nous avons pu stocker de grandes bouteilles d’eau minérale achetées au « 7 Eleven » situé à 10min à pied. Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet en Thaïlande, même les locaux ne le font pas. Malheureusement, nous avons dû consommer de l’eau en bouteilles en plastique, mais nous avons fait notre possible pour les jeter dans des containers dédiés à leur futur recyclage.
Les petits déjeuners buffet et les dîners étaient vraiment très sympas, avec beaucoup de choix au petit déjeuner.
Enfin, nous avons pu profiter pleinement de la plage de Kamala, située à 10min de marche en contrebas de l’hôtel. Ce premier point de chute m’a semblé idéal pour se remettre tranquillement du léger décalage horaire avec la France (+5h là bas, par-rapport à la France). Nous sommes partis en excursion dans Pha Nga Bay depuis Kamala, en passant par un vendeur d’activités rencontré par hasard dans Kamala. Il nous a fait un super tarif pour 2, puisqu’on était hors saison.
Je ne garde pas un bon souvenir du tout de notre excursion d’une journée complète sur « James Bond Island » et autour, car beaucoup trop de touristes. Nous avons embarqué sur le pont supérieur d’un assez gros bateau, qui devait contenir approximativement 50 ou 60 personnes. Sur le pont inférieur, la grosse quinzaine de thaïlandais qui étaient là pour pagayer sur les canoës gonflables, pour nous emmener du bateau sur les îles ou dans la mangrove.
C’était clairement l’usine (je vous en avais parlé dans mes Stories) et même si je ne regrette pas ce que nous avons vu et découvert, je ne veux absolument pas voyager de cette façon, en troupeau. Cela perd instantanément tout son charme à mon avis tout personnel, et même si nous avons eu un super contact avec notre pagayeur attitré pour la journée (nous avons fait en sorte de toujours monter avec lui car il était adorable) ce type de tourisme n’est pas ma tasse de thé. Vous me direz : « C’est le jeu ma pauv’ Lucette, dès qu’on voyage on est amenés à être aux mêmes endroits que X autres touristes« . C’est très vrai, mais c’est pour cette raison précise que la suite de notre voyage m’a nettement plus enchantée 🙂


Koh Yao Yai

Changement de destination en mini bus avec nos valises, puis en bateau rapide. Direction Koh Yao Yai, une petite île voisine de Phuket. Dépaysement immédiat dès que l’on y a posé les pieds ! Un drôle de pick-up local nous attendait pour nos emmener au Koh Yao Yai Village : un hôtel 4 étoiles éco friendly. Ce sont en fait de petits bungalows nichés dans un écrin vert et luxuriant, avec une vue sur la mer époustouflante depuis la piscine. et le restaurant.
Mes Stories de ce lieu vous avaient beaucoup plu je pense, entre ma découverte de notre Villa Deluxe (env. 73m²) avec douche ouverte sur l’extérieur, la bibliothèque où l’on trouve boissons et snacks, le gros varan croisé sur un petit chemin et la présence de tous les chats qui habitent là ! La créatrice des lieux adore les chats et elle les laisse vivre ici, où ils sont nourris et câlinés quotidiennement. Comment vous décrire au mieux cette atmosphère sereine, le service attentionné et l’aspect merveilleux du respect de l’environnement en ce lieu paradisiaque ? La gentillesse et le professionnalisme du personnel sont à souligner, c’était plus qu’agréable de le côtoyer. La décoration de chaque villa est simple et soignée, typiquement thaïe, composé d’objets issus de l’artisanat local et de tons vifs qui s’accordent harmonieusement avec le bois de couleur miel. J’ai littéralement adoré profiter de la terrasse couverte de notre villa, dormir sous la moustiquaire du lit à baldaquin et me régaler comme jamais je ne me suis régalée, des plats goûtés le soir. La cuisine de cet hôtel est d’un raffinement inégalable. J’ai failli mourir étouffée tant une entrée commandée était épicée, mais je l’ai quasiment finie tellement les saveurs étaient étonnantes (vous avez dit maso ? ^^) Adrien lui, n’a aucun souci avec les plats relevés, nous n’avons pas la même jauge pour évaluer le degré pimenté d’un plat.
Situé juste à l’extérieur de l’enceinte de cet hôtel, se trouve une location de scooters. Nous en avons loué un pour 48h et avons quasiment fait le tour de l’île avec. L’aventure totale, c’est d’ailleurs grâce à ce deux roues que nous avons emprunté de tous petits chemins cahoteux, sablonneux, caillouteux, pour dénicher deux plages paradisiaques, totalement désertes. Des moments forts !
En bref, cela a clairement été notre coup de cœur à tous les deux, durant ce voyage. Je souligne que cet hôtel nous a presque semblé être « confidentiel » car pas d’enfants, que des couples assez chics et discrets. Aucun autre bruit que le sifflotement des oiseaux lorsque nous avons lu sur les transats au bord de la piscine avec vue mer. C’est le seul de nos trois hôtels où j’ai adoré rester, par la qualité du personnel, mais aussi des clients élégants.


Krabi – AO NANG

Niché au cœur d’un beau jardin tropical à proximité de la plage d’Aonang à Krabi, l’hôtel Pakasai Resort a été synonyme de vacances reposantes et confortables. Cet hôtel est éco friendly : je vous en avais parlé quand nous y étions. Ici, les bouteilles d’eau minérale en verre sont consignées (réutilisées ou recyclées) : cela signifie une réduction de 70kg de plastique en moyenne par an.  Le ménage des chambres est fait avec des produits certifiées 100% éco friendly et nos serviettes et draps n’ont pas été changés quotidiennement, à notre demande. Dans la salle de bain, aucune miniature de cosmétiques à disposition, mais des formats de produits classiques, à utiliser dans la douche et sur le bord du lavabo. Moins de déchets, pas de reste de savon à jeter… Nous avons adoré ce concept qui devrait désormais être largement répandu.
Une fois passé le grand portail de l’hôtel, on est immédiatement happé dans un écrin de verdure. La piscine est située au-dessus du restaurant et est bordée de dizaines de transats invitant au bien-être et à la détente absolue. Je me suis personnellement sentie hyper bien, vraiment sereine et au calme, malgré la promiscuité avec la ville d’Ao Nang.
Globalement, pendant ces vacances, nous avons profité à fond de nos journées, mais n’avons pas été des oiseaux de nuit. Il faisait un temps orageux quasiment tous les soirs, avec d’énormes éclairs de chaleur, du tonnerre et parfois de lourdes averses qui ne rafraîchissaient pas l’atmosphère. Nous étions heureux d’être abrités à chaque fois, en observant le spectacle de l’orage depuis notre balcon d’hôtel ou le restaurant où nous dînions.
Comme à Koh Yao Yai, nous avons là aussi loué un scooter (en face de l’hôtel!) pour partir découvrir Krabi et ses environs, deux jours d’affilées. Le premier jour, nous sommes partis en bateau avec un guide adorable et seulement 2 autres couples, faire du snorkeling autour des îles. Nous avons vu passer deux requins, plein de poissons et même des singes, qui habitent seuls sur une île !
Le deuxième jour, Adrien a eu l’idée fabuleuse de nous emmener à Tiger Cave Temple (Wat Tham Suea) où l’on peut gravir 1237 marches qui mènent à un temple (très haut) perché. Une vue à couper le souffle vous attend de là haut, mais très sincèrement, je ne referai jamais ça de ma vie.
Avec la chaleur (heureusement le soleil était voilé) l’humidité ambiante et la difficulté de cette « attraction », j’ai cru que j’allais faire une attaque cardiaque. Il faut penser à apporter beaucoup d’eau (2l par personne) car le seul robinet d’eau potable est situé tout en haut… Pour remplir sa bouteille, il faudra venir à bout de cet escalier interminable… J’ai eu une violente contracture musculaire dans toute la jambe droite pendant 5 à 6 jours après cet effort. La descente peut sembler plus facile que la montée, mais mes muscles en ont pris un gros coup, mes jambes tremblaient et j’ai eu beaucoup de mal à arriver en bas. Bref, ce fut un moment très sportif, peu amusant, aussi, sachez que si vous vous y rendez, une bonne condition physique n’est pas inutile. Il y avait des gens de tous âges, des enfants de 10 ans aux personnes presque âgées : tout le monde peinait, que ce soit durant l’ascension ou la descente. On a eu un fou-rire mémorable lié à la fatigue, avec une dame que j’ai croisé en montant, nous transpirions également toutes les deux ! Cela reste un bon souvenir malgré tout, car j’ai été contente de me rendre compte que j’étais capable de le faire. Par contre, gravir les 300 marches du phare des Baleines sur l’île de Ré, à côté cela a été de la pure rigolade ! J’étais rodée !! ^^
Enfin, sachez que le personnel de l’hôtel Pakasai a fini par demander à Adrien pourquoi je boitais, à chaque fois qu’ils me voyaient passer. Il leur a expliqué qu’on était allés à Wat Tham Suea et ils ont éclaté de rire… Mon handicap momentané a alors pris tout son sens !
Depuis Ao Nang, nous sommes partis en excursions à Railay Beach; une simple plage touristique bordée de restaurants. C’était agréable le matin, avant qu’il y ait beaucoup (beaucoup) de monde qui débarque au fur et à mesure de la journée. Nous avons en tout cas pu déjeuner végétarien ce qui est un gros plus. Sur les photos que l’on a prises, je semble être totalement seule. Il n’en était rien, mais l’après-midi touchait à sa fin et nous avons profité d’une « fenêtre » avec quasiment personne qui se baignait à ce moment là 😉



Mes quelques conseils pour la Thaïlande :

Gare aux moustiques !!!! Ne lésinez pas sur les sprays anti moustiques, ils sont voraces là bas. Si je zappais une zone sans me pulvériser de spray, je me faisais obligatoirement piquer. La zone qui a le plus pris a été mes jambes… Un enfer ! Gros plus pour le seul hôtel disposant d’une moustiquaire autour du lit. C’est une solution écolo, toute simple et très efficace.

Prévoyez de la monnaie locale en petites coupures. Les pourboires sont les bienvenus, surtout que les service est quasiment partout adorable et souriant !

Mangez végétarien ! Tout, absolument TOUT ce que l’on a mangé en Thaïlande était un délice. Pas besoin de viande ou de poisson pour se régaler. Soyez curieux, testez des plats sans cruauté, vous m’en direz des nouvelles 😉

Note pour moi-même : penser à emporter un rouleau de gros sacs poubelles, pour ramasser les déchets (essentiellement en plastique) qui jonchent les plages et les endroits sauvages… Cela m’a mise extrêmement en colère que les touristes soient les premiers à contribuer à salir les plages. Les locaux ne sont peut-être pas (assez) sensibilisés au problème, mais nous n’avons aucune excuse. J’ai été vraiment déçue de laisser derrière moi des détritus que j’aurais pu ramasser; mais je n’avais aucun contenant pour les transporter.
J’ai dédié un article sur l’énorme problème planétaire qu’est le plastique. Ras-le-bol de l’inconscience de certains, il est grand temps d’ouvrir les yeux !

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Mode

Louis Vuitton crée Charlie, sa première basket unisexe et écoresponsable

Published

on

By

Ces dernières saisons, les créateurs de mode popularisent les collections mixtes. Alors que le sac à main se fait de plus en plus unisexe, la maison Louis Vuitton dévoile sa première paire de baskets faites pour tous.t.e.s.

Et pour pousser l’innovation encore plus loin, Charlie, du nom de cette sneakers mixte, est fabriquée à partir de 90% de matériaux recyclés et biosourcés. Lire aussi : Mode et écologie : pourquoi est-il si difficile de changer nos habitudes de consommation ?

Charlie, une chaussure qui fait attention à son empreinte

Il ne sera pas nécessaire de se tourner vers tel ou tel rayon genré pour la trouver. Charlie est une paire de baskets unisexe, donc destinée à être portée par tous.

La gamme de pointures est large, allant d’une taille 34 au 47, et son design est lui intemporel : ce sont d’élégantes baskets blanches, habillées d’un logo noir Louis Vuitton. Alors pour varier le style, Charlie est imaginée en deux versions : basket basse et basket montante.

Et si son look a vocation de séduire le plus grand nombre, les détails de sa conception pourraient en intéresser plus d’un. Car comme le précise l’enseigne, le processus de conception circulaire de Charlie « a été appliqué de manière holistique ». Autrement dit, la démarche éco-responsable a été respectée depuis l’étape de la création jusqu’au passage à la Manufacture de souliers Louis Vuitton de Fiesso d’Artico, en Italie.

Résultat ? Les lacets sont entièrement recyclés, et la semelle de la chaussure est composée à 94% de gomme recyclée au minimum, un record en la matière. De la semelle intérieure au patch de la languette réalisé en ECONYL®, tout a été éco-conçu.

Continue Reading

Mode

L’Événement Evening Dresses Show Retourne À Salerno Du 1 Au 3 Septembre 2021 Inaugurant La Saison Internationale Du Prêt-À-Porter

Published

on

By

Le calendrier du prêt-à-porter prévu pour septembre prochain, avec les collections printemps-été 2022, débutera avec l’événement EVENING DRESSES SHOW (Edshow), qui revient, pour la troisième saison consécutive, dans la somptueuse gare maritime Zaha Hadid de Salerno, portant à 60 le nombre d’exposants avec des propositions de prêt-à-porter « soirée » et « cocktail », produites dans les huit régions du sud de l’Italie (Abruzzo, Basilicata, Calabria, Campania, Molise, Puglia, Sardegna et Sicilia).

Déjà inscrit au programme des défilés internationaux de la Conférence des Régions et Provinces Autonomes publié sur le site Regioni.it, Edshow est une vitrine internationale dédiée exclusivement aux looks de soirée et cocktail pour femmes, hommes et enfants.

L’édition à venir a un sens bien particulier, qui se résume dans le slogan « Come back to life », choisi pour la nouvelle affiche : l’envie de recommencer et de revenir à la vie.

Le spectacle des tenues de soirée est conçu et organisé par l’association IFTA avec le soutien de l’ICE- Agence italienne pour le commerce extérieur qui a pour mission la promotion à l’étranger et l’internationalisation des entreprises italiennes au sein du Plan d’exportation du Sud (PES 2) et de la région Campania. Il implique une soixantaine d’entreprises du huit régions méridionales : Abruzzo, Basilicata, Calabria, Campania, Molise, Puglia, Sardegna et Sicilia.

Mais pas seulement ! Grâce à la plateforme Fiera Smart 365, lancée par l’Agence ICE et connectée à ses 78 bureaux à travers le monde, les entrepreneurs qui participeront au salon de Salerno auront l’opportunité d’avoir un premier contact avec des détaillants internationaux qui ne pourront pas assister à l’événement en présentiel.

Une autre nouveauté de l’édition 2021 sera la section spéciale dédiée à l’élégance vestimentaire masculine avec 12 marques sélectionnées parmi les marques Made in Italy les plus dynamiques et intéressantes.

Pendant les trois jours du salon, des rencontres B2B auront lieu avec des acheteurs étrangers invités par l’Agence ICE et avec les meilleurs distributeurs et showrooms basés à Milan.

Edshow débutera avec une exposition des collections présentées en revue, dirigée par Titti Baiocchi pour MB Agency, l’un des noms les plus connus et les plus importants dans le domaine des défilés de mode internationaux.

La soirée du 2 septembre, vous ne verrez sur le podium que les entreprises de vêtements et l’avant-première d’un nouveau projet signé IFTA et SOUTH ITALIAN FASHION, le consortium d’entreprises de mode indépendantes né dans la région Campania pour valoriser et promouvoir, dans le monde, la créativité, l’élégance et « la culture du savoir-faire» qui caractérisent l’unicité du tissu du Sud.

L’une des trois collections du spectacle sera dédiée à la mode musulmane.

Une avant-première visant à annoncer un projet commercial international qui présentera à l’étranger, dans un calendrier qui sera bientôt défini, 30 collections pour femmes musulmanes créées avec des critères, des goûts et des procédures de confection exclusivement italiens.

Né pour aider les petites entreprises du Sud à franchir d’importants seuils commerciaux, le projet dédiée aux tenues musulmanes devient donc une prodigieuse rampe de lancement pour les entreprises prêtes à produire et commercialiser la nouvelle Couture musulmane conçue et réalisée dans leurs ateliers.

Quelques exemples : La robe-manteau crée par Sartoria 74 ; les petites robes noires de Simonetta Ricciarelli qui a lancé sa première collection de petites robes fourreau noires ; les caftans du soir aux couleurs de la côte amalfitaine de La Dolce Vita ; les chemisiers doux du soir de FMConcept ; les costumes fluides en soie bleu de Chine et rose shocking de Gianni Cirillo ; the grand soirée de Michele Miglionico, Nino Lettieri, Melina Baffa, Ferdinand, Valentina d’Alessandro, Maria Elena di Terlizzi, l’enfant prodige Arianna Laterza, jusqu’à la robe de soirée durable de Nanaleo et les longues chemises blanches à fermeture magnétique de Youareu.

L’étude du voile islamique avec les différentes options et usage dans différents pays, conçues pour harmoniser les tenues de soirée proposées est importante pour tout le monde.

Continue Reading

Mode

LVMH continue son ascension, tiré par son activité Mode et Maroquinerie

Published

on

By

Paris (awp/afp) – Le numéro un mondial du luxe LVMH continue son ascension en affichant un bénéfice de 5,3 milliards d’euros au premier semestre, soit nettement mieux qu’avant la pandémie, notamment grâce aux performances de sa branche Mode et Maroquinerie.

« LVMH réalise un excellent semestre », s’est réjoui le PDG de LVMH Bernard Arnault dans le communiqué diffusé lundi par le groupe, qui a ainsi décuplé son bénéfice net entre janvier et juin par rapport à l’année 2020, marquée par la pandémie de Covid, et qui le voit augmenter de plus de moitié (+62%) par rapport au premier semestre 2019, période de référence avant pandémie.

Les ventes du groupe de Bernard Arnault, première fortune française et deuxième mondiale selon Forbes, se sont établies au premier semestre à 28,7 milliards d’euros, en hausse de 53% (+11% par rapport à 2019).

« Dans le contexte actuel de sortie de la crise sanitaire et de reprise de l’économie mondiale, (…) LVMH est en excellente position pour poursuivre sa croissance et renforcer encore en 2021 son avance sur le marché mondial du luxe », a jugé M. Arnault.

Le résultat opérationnel courant du premier semestre 2021 est de 7,6 milliards d’euros, en croissance de 44% par rapport au premier semestre 2019 et plus de 4 fois supérieur à celui de 2020. La marge opérationnelle courante ressort à 26,6%, en hausse de 5,5 points par rapport à 2019.

Le groupe aux « 75 maisons » est notamment porté par une « performance remarquable de l’activité Mode et Maroquinerie », la division phare du géant du luxe qui a engrangé 13,9 milliards d’euros à elle seule, soit une progression de 38% par rapport à 2019 grâce aux performances de Louis Vuitton, Dior, Fendi, Loewe et Céline qui « gagnent partout des parts de marché et atteignent des niveaux records de ventes et de rentabilité ».

« Une croissance qui bénéficiera à la France »

Les ventes de vins et spiritueux augmentent de 12% par rapport à 2019 à 2,7 milliards d’euros (+44% par rapport à 2020) portées par une demande soutenue aux Etats-Unis et un fort rebond en Chine, explique le groupe qui a pris en début d’année une participation de 50% du capital de la Maison de champagne Armand de Brignac, marque de champagne du célèbre chanteur et producteur américain Jay-Z.

La division Montre et Joaillerie progresse de 5% à 4 milliards d’euros (+71% par rapport à 2020), à la faveur de l’acquisition de Tiffany’s.

Parfums et cosmétiques restent en recul (-3% par rapport à 2019) mais le groupe note des « avancées rapides de ventes directes ».

Dans la distribution sélective, Sephora montre une bonne performance mais DFS est encore pénalisé par la reprise limitées des voyages internationaux, et les ventes reculent globalement. Même chose pour les parfums et cosmétiques, même si les ventes directes avancent.

« La croissance de LVMH bénéficie aujourd’hui, et bénéficiera encore davantage dans l’avenir, à la France, premier bassin d’emploi, principal pays d’origine de nos produits, auquel nos maisons sont fières d’apporter leur contribution », assure Bernard Arnault qui a inauguré récemment la Samaritaine en présence du président de la République Emmanuel Macron.

Les résultats semestriels des concurrents français de LVMH sont attendus mardi soir pour Kering et vendredi matin pour Hermès.

Continue Reading
Styles De Vie10 mois ago

MAPEI Canada inaugure l’agrandissement de son usine à Laval, au Québec

Styles De Vie10 mois ago

Le Gala Elles reconnaissent célèbre les femmes remarquables de l’industrie de la construction

Styles De Vie10 mois ago

Préparez votre maison pour l’hiver afin d’éviter les réclamations d’assurance

Styles De Vie10 mois ago

Quatre façons de commencer à travailler dans le domaine des ventes

Styles De Vie10 mois ago

La Commission indépendante soutient le recours de la Cour suprême contre le déni des droits des non-francophones par le Québec

Styles De Vie10 mois ago

Justin Trudeau est un raciste contre les Noirs et les Premières Nations – 14 signes

Styles De Vie10 mois ago

Enfants aux études loin de la maison : Trois conseils pour veiller à la santé de leurs finances

Styles De Vie10 mois ago

Règles et règlements que toutes les entreprises canadiennes doivent connaître

Styles De Vie10 mois ago

Épargnez pour l’avenir grâce à nos trucs financiers pour la rentrée

Styles De Vie10 mois ago

Efficacité énergétique: 10 façons économiques de l’améliorer

Actualités2 années ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires2 années ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais3 années ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions3 années ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions3 années ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions3 années ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions3 années ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions3 années ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions3 années ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions3 années ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Santé Et Nutrition4 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Anglais6 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Anglais6 années ago

Head of Toronto Community Housing placed on paid leave

Anglais5 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Styles De Vie6 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Santé Et Nutrition6 années ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition6 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais6 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais6 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Technologie6 années ago

Los Angeles poursuit The Weather Channel pour atteinte à la vie privée

Anglais6 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais5 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Styles De Vie6 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode6 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais6 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Anglais6 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais6 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Styles De Vie6 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires5 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais4 années ago

The Bill Gates globalist vaccine depopulation agenda… as revealed by Robert F. Kennedy, Jr.

Trending

slot server jepang
judi slot pulsa