Connect with us

Mode

La Thaïlande, entre Phuket, Koh Yao Yai et Ao Nang à Krabi

Published

on

[ad_1]

Deuxième voyage en Thaïlande, mais cette fois dans le Sud et entre amoureux ! J’avais tellement aimé découvrir Chiang Mai en mars 2017 que je m’étais promis de retourner en Thaïlande et d’explorer le Sud, qui semblait magnifique. En vous sondant, via les réseaux sociaux, j’ai lu tellement de choses différentes qu’il était primordial à mon sens d’aller me faire ma propre opinion. La façon dont nous voyageons impacte forcément notre avis, et si certains préfèrent vadrouiller sac au dos, je fais plutôt partie de ceux qui apprécient le confort et, disons le, le luxe d’un hôtel haut de gamme. Je ne m’en cache pas car je m’adapte à tout et j’adore également les voyages plus à la cool, sans confort (eau courante et électricité). Mais je réserve ça à des séjours bien plus courts ! ^^
Nous sommes partis début mai dernier, pour une dizaine de jours. Une fois de plus, nous avons fait confiance à Voyage Privé, qui propose des escapades partout, clé en main. Vous bookez en ligne un pack « vols + hôtels » et le site a tout prévu : des transferts entre les locations de vos points de chute, à l’aspect demi-pension ou « all inclusive » des hôtels. Parfois des offres supplémentaires sont offertes (massage au spa de l’hôtel, bouteille de vin ou de Champagne…) et des excursions autour des lieux où vous logez sont systématiquement proposées sur la page du séjour.
J’adore ce site, cela fait des années que je passe par Voyage Privé à titre personnel, et à l’occasion de ce voyage, nous avons bénéficié d’un petit % de réduction sur le total. Je les en remercie évidemment une fois de plus !

Ce voyage a été riche en découvertes, j’ai mis du temps à en revenir totalement. La beauté de paysages traversés, la gentillesse sincère des locaux, la délicieuse nourriture végétarienne abordable partout, cette sensation d’apaisement total d’être parfois SEULS quelque part. Cela n’arrive pas souvent en voyage, je peux donc vous affirmer que de partir hors saison est un véritable luxe dont nous profitons à 300%. Les prix sont plus abordables et il n’y a vraiment pas foule, ce que nous apprécions sincèrement. Enfin, pour résumer ce qui nous a fait craquer pour cette offre Voyage Privé, est  le fait que ces trois destinations relativement proches les unes des autres soient rassemblées en un seul voyage. Nous avions envie de bouger d’île en île et d’explorer autant que possible. Sur dix jours, découvrir trois destinations nous a semblé parfait, après coup.

Phuket – KAMALA

C’est dans un cadre chic, moderne et romantique que nous avons d’abord posé nos valises au Cape Sienna. C’est un hôtel 5 étoiles au style sophistiqué, perché en hauteur de la plage de Kamala. Notez qu’il est réservé aux adultes de 12 ans et plus. Il dispose de deux piscines (dont une par laquelle on accède en sortant de l’hôtel, de l’autre côté de la route : c’est celle qui a vue sur mer) d’un bar et de restaurants… Le site met en avant le fait que le Cape Sinnea est l’endroit idéal pour les lunes de miel. Il y avait effectivement une majorité de couples présents.
Notre chambre était, par un surclassement par Voyage Privé, une Studio Deluxe Vue Mer (32m²). Mention spéciale au frigo mini-bar, dans lequel nous avons pu stocker de grandes bouteilles d’eau minérale achetées au « 7 Eleven » situé à 10min à pied. Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet en Thaïlande, même les locaux ne le font pas. Malheureusement, nous avons dû consommer de l’eau en bouteilles en plastique, mais nous avons fait notre possible pour les jeter dans des containers dédiés à leur futur recyclage.
Les petits déjeuners buffet et les dîners étaient vraiment très sympas, avec beaucoup de choix au petit déjeuner.
Enfin, nous avons pu profiter pleinement de la plage de Kamala, située à 10min de marche en contrebas de l’hôtel. Ce premier point de chute m’a semblé idéal pour se remettre tranquillement du léger décalage horaire avec la France (+5h là bas, par-rapport à la France). Nous sommes partis en excursion dans Pha Nga Bay depuis Kamala, en passant par un vendeur d’activités rencontré par hasard dans Kamala. Il nous a fait un super tarif pour 2, puisqu’on était hors saison.
Je ne garde pas un bon souvenir du tout de notre excursion d’une journée complète sur « James Bond Island » et autour, car beaucoup trop de touristes. Nous avons embarqué sur le pont supérieur d’un assez gros bateau, qui devait contenir approximativement 50 ou 60 personnes. Sur le pont inférieur, la grosse quinzaine de thaïlandais qui étaient là pour pagayer sur les canoës gonflables, pour nous emmener du bateau sur les îles ou dans la mangrove.
C’était clairement l’usine (je vous en avais parlé dans mes Stories) et même si je ne regrette pas ce que nous avons vu et découvert, je ne veux absolument pas voyager de cette façon, en troupeau. Cela perd instantanément tout son charme à mon avis tout personnel, et même si nous avons eu un super contact avec notre pagayeur attitré pour la journée (nous avons fait en sorte de toujours monter avec lui car il était adorable) ce type de tourisme n’est pas ma tasse de thé. Vous me direz : « C’est le jeu ma pauv’ Lucette, dès qu’on voyage on est amenés à être aux mêmes endroits que X autres touristes« . C’est très vrai, mais c’est pour cette raison précise que la suite de notre voyage m’a nettement plus enchantée 🙂


Koh Yao Yai

Changement de destination en mini bus avec nos valises, puis en bateau rapide. Direction Koh Yao Yai, une petite île voisine de Phuket. Dépaysement immédiat dès que l’on y a posé les pieds ! Un drôle de pick-up local nous attendait pour nos emmener au Koh Yao Yai Village : un hôtel 4 étoiles éco friendly. Ce sont en fait de petits bungalows nichés dans un écrin vert et luxuriant, avec une vue sur la mer époustouflante depuis la piscine. et le restaurant.
Mes Stories de ce lieu vous avaient beaucoup plu je pense, entre ma découverte de notre Villa Deluxe (env. 73m²) avec douche ouverte sur l’extérieur, la bibliothèque où l’on trouve boissons et snacks, le gros varan croisé sur un petit chemin et la présence de tous les chats qui habitent là ! La créatrice des lieux adore les chats et elle les laisse vivre ici, où ils sont nourris et câlinés quotidiennement. Comment vous décrire au mieux cette atmosphère sereine, le service attentionné et l’aspect merveilleux du respect de l’environnement en ce lieu paradisiaque ? La gentillesse et le professionnalisme du personnel sont à souligner, c’était plus qu’agréable de le côtoyer. La décoration de chaque villa est simple et soignée, typiquement thaïe, composé d’objets issus de l’artisanat local et de tons vifs qui s’accordent harmonieusement avec le bois de couleur miel. J’ai littéralement adoré profiter de la terrasse couverte de notre villa, dormir sous la moustiquaire du lit à baldaquin et me régaler comme jamais je ne me suis régalée, des plats goûtés le soir. La cuisine de cet hôtel est d’un raffinement inégalable. J’ai failli mourir étouffée tant une entrée commandée était épicée, mais je l’ai quasiment finie tellement les saveurs étaient étonnantes (vous avez dit maso ? ^^) Adrien lui, n’a aucun souci avec les plats relevés, nous n’avons pas la même jauge pour évaluer le degré pimenté d’un plat.
Situé juste à l’extérieur de l’enceinte de cet hôtel, se trouve une location de scooters. Nous en avons loué un pour 48h et avons quasiment fait le tour de l’île avec. L’aventure totale, c’est d’ailleurs grâce à ce deux roues que nous avons emprunté de tous petits chemins cahoteux, sablonneux, caillouteux, pour dénicher deux plages paradisiaques, totalement désertes. Des moments forts !
En bref, cela a clairement été notre coup de cœur à tous les deux, durant ce voyage. Je souligne que cet hôtel nous a presque semblé être « confidentiel » car pas d’enfants, que des couples assez chics et discrets. Aucun autre bruit que le sifflotement des oiseaux lorsque nous avons lu sur les transats au bord de la piscine avec vue mer. C’est le seul de nos trois hôtels où j’ai adoré rester, par la qualité du personnel, mais aussi des clients élégants.


Krabi – AO NANG

Niché au cœur d’un beau jardin tropical à proximité de la plage d’Aonang à Krabi, l’hôtel Pakasai Resort a été synonyme de vacances reposantes et confortables. Cet hôtel est éco friendly : je vous en avais parlé quand nous y étions. Ici, les bouteilles d’eau minérale en verre sont consignées (réutilisées ou recyclées) : cela signifie une réduction de 70kg de plastique en moyenne par an.  Le ménage des chambres est fait avec des produits certifiées 100% éco friendly et nos serviettes et draps n’ont pas été changés quotidiennement, à notre demande. Dans la salle de bain, aucune miniature de cosmétiques à disposition, mais des formats de produits classiques, à utiliser dans la douche et sur le bord du lavabo. Moins de déchets, pas de reste de savon à jeter… Nous avons adoré ce concept qui devrait désormais être largement répandu.
Une fois passé le grand portail de l’hôtel, on est immédiatement happé dans un écrin de verdure. La piscine est située au-dessus du restaurant et est bordée de dizaines de transats invitant au bien-être et à la détente absolue. Je me suis personnellement sentie hyper bien, vraiment sereine et au calme, malgré la promiscuité avec la ville d’Ao Nang.
Globalement, pendant ces vacances, nous avons profité à fond de nos journées, mais n’avons pas été des oiseaux de nuit. Il faisait un temps orageux quasiment tous les soirs, avec d’énormes éclairs de chaleur, du tonnerre et parfois de lourdes averses qui ne rafraîchissaient pas l’atmosphère. Nous étions heureux d’être abrités à chaque fois, en observant le spectacle de l’orage depuis notre balcon d’hôtel ou le restaurant où nous dînions.
Comme à Koh Yao Yai, nous avons là aussi loué un scooter (en face de l’hôtel!) pour partir découvrir Krabi et ses environs, deux jours d’affilées. Le premier jour, nous sommes partis en bateau avec un guide adorable et seulement 2 autres couples, faire du snorkeling autour des îles. Nous avons vu passer deux requins, plein de poissons et même des singes, qui habitent seuls sur une île !
Le deuxième jour, Adrien a eu l’idée fabuleuse de nous emmener à Tiger Cave Temple (Wat Tham Suea) où l’on peut gravir 1237 marches qui mènent à un temple (très haut) perché. Une vue à couper le souffle vous attend de là haut, mais très sincèrement, je ne referai jamais ça de ma vie.
Avec la chaleur (heureusement le soleil était voilé) l’humidité ambiante et la difficulté de cette « attraction », j’ai cru que j’allais faire une attaque cardiaque. Il faut penser à apporter beaucoup d’eau (2l par personne) car le seul robinet d’eau potable est situé tout en haut… Pour remplir sa bouteille, il faudra venir à bout de cet escalier interminable… J’ai eu une violente contracture musculaire dans toute la jambe droite pendant 5 à 6 jours après cet effort. La descente peut sembler plus facile que la montée, mais mes muscles en ont pris un gros coup, mes jambes tremblaient et j’ai eu beaucoup de mal à arriver en bas. Bref, ce fut un moment très sportif, peu amusant, aussi, sachez que si vous vous y rendez, une bonne condition physique n’est pas inutile. Il y avait des gens de tous âges, des enfants de 10 ans aux personnes presque âgées : tout le monde peinait, que ce soit durant l’ascension ou la descente. On a eu un fou-rire mémorable lié à la fatigue, avec une dame que j’ai croisé en montant, nous transpirions également toutes les deux ! Cela reste un bon souvenir malgré tout, car j’ai été contente de me rendre compte que j’étais capable de le faire. Par contre, gravir les 300 marches du phare des Baleines sur l’île de Ré, à côté cela a été de la pure rigolade ! J’étais rodée !! ^^
Enfin, sachez que le personnel de l’hôtel Pakasai a fini par demander à Adrien pourquoi je boitais, à chaque fois qu’ils me voyaient passer. Il leur a expliqué qu’on était allés à Wat Tham Suea et ils ont éclaté de rire… Mon handicap momentané a alors pris tout son sens !
Depuis Ao Nang, nous sommes partis en excursions à Railay Beach; une simple plage touristique bordée de restaurants. C’était agréable le matin, avant qu’il y ait beaucoup (beaucoup) de monde qui débarque au fur et à mesure de la journée. Nous avons en tout cas pu déjeuner végétarien ce qui est un gros plus. Sur les photos que l’on a prises, je semble être totalement seule. Il n’en était rien, mais l’après-midi touchait à sa fin et nous avons profité d’une « fenêtre » avec quasiment personne qui se baignait à ce moment là 😉



Mes quelques conseils pour la Thaïlande :

Gare aux moustiques !!!! Ne lésinez pas sur les sprays anti moustiques, ils sont voraces là bas. Si je zappais une zone sans me pulvériser de spray, je me faisais obligatoirement piquer. La zone qui a le plus pris a été mes jambes… Un enfer ! Gros plus pour le seul hôtel disposant d’une moustiquaire autour du lit. C’est une solution écolo, toute simple et très efficace.

Prévoyez de la monnaie locale en petites coupures. Les pourboires sont les bienvenus, surtout que les service est quasiment partout adorable et souriant !

Mangez végétarien ! Tout, absolument TOUT ce que l’on a mangé en Thaïlande était un délice. Pas besoin de viande ou de poisson pour se régaler. Soyez curieux, testez des plats sans cruauté, vous m’en direz des nouvelles 😉

Note pour moi-même : penser à emporter un rouleau de gros sacs poubelles, pour ramasser les déchets (essentiellement en plastique) qui jonchent les plages et les endroits sauvages… Cela m’a mise extrêmement en colère que les touristes soient les premiers à contribuer à salir les plages. Les locaux ne sont peut-être pas (assez) sensibilisés au problème, mais nous n’avons aucune excuse. J’ai été vraiment déçue de laisser derrière moi des détritus que j’aurais pu ramasser; mais je n’avais aucun contenant pour les transporter.
J’ai dédié un article sur l’énorme problème planétaire qu’est le plastique. Ras-le-bol de l’inconscience de certains, il est grand temps d’ouvrir les yeux !

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Mode

Ashley Graham jugée «trop grosse» pour la une de Sports Illustrated

Published

on

By

Ashley Graham, le mannequin qui a bousculé les mentalités dans l’industrie de la mode, revient sur un moment marquant et difficile de sa carrière. Elle s’est confiée à Naomi Campbell dans son émission No Filter With Naomi.

C’était en 2016, elle fait alors la couverture du magazine Sports Illustrated spécial maillots de bain, le fameux numéro tant attendu de l’année. Une vraie consécration en soi et une première historique. Mais difficile à vivre…

«Un autre mannequin (…) a dit que j’étais très grosse et que des femmes de ma taille ne devraient pas être en couverture de magazine.»

Ashley Graham revient sur sa première rencontre avec Naomi Campbell, c’est à ce moment-là qu’Ashley avait dû faire face à ces déclarations concernant son physique. Naomi l’avait alors défendue.

«Je t’ai rencontrée juste après cette couverture de [NDLR: Sports Illustrated Swimsuit]. C’était aux CFDA Awards et nous marchions sur le tapis rouge. Nous avions rapidement discuté parce qu’il y avait un autre mannequin qui était révoltée que je décroche la couverture, elle a dit que j’étais très grosse et que des femmes de ma taille ne devraient pas être en couverture de magazine.»

C’était Cheryl Tiegs, le mannequin en question, qui avait elle aussi fait la couverture de Sports Illustrated à son époque. Elle avait soutenu alors trouver malsain de présenter des mannequins taille plus en couverture des magazines.

« Je n’aime pas qu’on parle des femmes en chair parce qu’on les rend glamour, alors que notre taille ne devrait pas être de plus de 35 pouces. C’est ce que dit Dr. Oz et je m’y tiens », a-t-elle indiqué en entrevue avec E! News.

Elle avait même ajouté à l’endroit d’Ashley Graham: « Non, je ne crois pas que c’est sain. Son visage est beau, beau. Mais je ne crois pas que c’est sain à long terme.»

Une époque fort heureusement révolue.

Ces dernières années, Ashley Graham, une publication à la fois, a permis de bousculer les mentalités que ce soit sur son métier de mannequin tout comme la réalité d’être une jeune maman. Naomi Campbell l’avait aussi fait en son temps. Elle été le premier mannequin noir à faire la couverture du Vogue Paris en son temps, en 1988.

Continue Reading

Mode

Les aventuriers de Kids on the Moon

Published

on

By

[ad_1]

Créer des pièces confortables, vivantes et pointues, inspirées de l’imaginaire créatif des enfants : voici le mantra de Kids on the Moon. Pour la collection printemps-été 2019, la marque polonaise dévoile des silhouettes looses, aérées, empreintes de vibes estivales et de souvenirs d’enfance. Avec des imprimés minimalistes, des couleurs douces, du lin et coton pur.

Chaque saison, Kids on the Moon conte des histoires à travers des modèles drôles et conforts pour tous les jours. Cette saison, la collection”Playground” se veut être le compagnon des folles escapades et des rêves en grand. Ambiance sortie de plage et cheveux salés. Des robes et jupes légèrement  tie & dye, des tee-shirts et pulls loose à messages pour laisser place à l’imagination enfantine et leur créativité débordante.

Un collection pensée pour les petits curieux, les rêveurs et avides de nouvelles aventures. Avec comme terrain de jeu, le monde entier.


kidsonthemoon.com

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Mode

Pink lady by Karla Jean Davis

Published

on

By

[ad_1]

Look crazy pour Olive aujourd’hui. Vêtue d’une robe créateur de Caroline Bosmans associée à des chaussettes sportswear, elle est pile dans la tendance Athleisure!


Karla Jean Davis/ Réalisatrice/ USA

Deux filles: Olive et Ora

Excentrique/ Crazy/ décalé


 

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Sex3 semaines ago

Dix films avec des scènes de sexe non simulées qui ont fait polémique

Sex3 semaines ago

Sexe et cannabis : mélange miraculeux ou poison pour le couple ?

Sex3 semaines ago

Chantage émotionnel, dénigrement, harcèlement sexuel : Une jeune scientifique écrit aux comités nationaux d’éthique

Sex3 semaines ago

10 films sur le sexe et le plaisir pour oublier la distanciation sociale

Sex3 semaines ago

Les meilleurs sextoys pour le clitoris

Sex3 semaines ago

Dua Lipa, la reine du melting-pop qui allège le quotidien confiné de ses millions de fans

Sex3 semaines ago

Une série d’ici primée à l’étrange

Technologie4 semaines ago

TELUS adopte une nouvelle promesse de marque

Technologie4 semaines ago

La tech agricole Farmers Edge entre en Bourse à 18 fois ses revenus

Technologie4 semaines ago

NEC Canada accueille Combat Networks en tant que revendeur officiel de UNIVERGE® BLUE CLOUD SERVICES

Technologie4 semaines ago

La relance économique sera verte dans le Bas-Saint-Laurent

Technologie4 semaines ago

Ottawa injecte 2,75 milliards $ pour électrifier la flotte d’autobus au pays

Technologie4 semaines ago

L’entreprise montréalaise Native Touch fait l’acquisition du studio Candy Banners

Actualités4 semaines ago

Lionbridge conclut la vente de sa division d’intelligence artificielle (IA) à TELUS International

Actualités4 semaines ago

Le rôle stratégique et essentiel des métaux rares pour la santé

Actualités4 semaines ago

«Crypto-art» : l’œuvre numérique de la chanteuse Grimes vendue 6 millions de dollars

Actualités4 semaines ago

Un rapport révèle des inégalités pour les femmes de couleur dans les postes de direction canadiens qui font écho au secteur de la technologie

Actualités4 semaines ago

La demande de main-d’œuvre des startups canadiennes montre des signes de reprise au quatrième trimestre: rapport

Actualités4 semaines ago

En attendant la fibre optique

Affaires4 semaines ago

L’Alberta demande à Ottawa d’investir des milliards dans la capture du carbone

Anglais2 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie2 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais2 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 années ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais2 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition2 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais2 années ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais3 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie3 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais2 années ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Mode2 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais2 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie2 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires2 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais2 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Technologie2 années ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Anglais2 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Trending