Connect with us

Styles De Vie

Toyota Corolla, le break hybride monte en gamme

Published

on

[ad_1]

ESSAI – Six mois avant son lancement, nous avons eu l’opportunité de prendre les commandes de la nouvelle Corolla Touring Sports, première Toyota à être animée par le moteur hybride de la Lexus UX 250h.

La fronde anti-diesel qui prospère en Europe et la chasse aux sorcières qui l’accompagne font les affaires de Toyota. Le constructeur japonais n’a jamais été un ardent défenseur des motorisations diesels, et c’est plus par nécessité qu’il s’y était plié, préférant de loin mettre l’accent sur la technologie hybride dont il est l’un des pionniers et qu’il promeut depuis plus de vingt ans. À l’époque, l’ingénieur Hiroyuki Tsukashima, l’un des pères du moteur hybride, raconte que «le président du groupe avait demandé à ses équipes de développer une solution permettant de réduire de manière drastique les émissions de CO2 et surtout les émissions de particules et d’oxydes d’azote». En plus de vingt ans, 12,5 millions de clients dont 2,1 millions d’Européens ont acheté ses véhicules hybrides. Et l’histoire semble s’accélérer sous la double impulsion du discours fustigeant le gazole et du renouvellement de la gamme essence-électricité.

L'ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic.
L’ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic. www.sebastienmauroy.com

Cette nouvelle génération de la berline compacte de Toyota, commercialisée au printemps en berline 5 portes puis avant les vacances estivales en break Touring Sports, ne se prénommera plus Auris, comme cela avait pourtant été entériné. Le constructeur japonais a fait machine arrière, renouant avec la Corolla, un patronyme mondialement connu. La douzième génération d’un véhicule qui s’est écoulé à plus de 45 millions d’unités depuis 1966 est porteuse d’une profonde remise en question. Dans une optique de standardisation, la Corolla repose désormais sur la plateforme modulaire TNGA partagée par de nombreux modèles de la gamme, dont la famille Prius et le nouveau SUV compact Lexus UX. Cette structure se targue d’afficher une rigidité augmentée de 60 %, un centre de gravité abaissé de 10 mm et d’adopter une suspension arrière multibras et pilotée en option. Le style évolue en profondeur et gagne en prestance. Si le pare-brise a conservé la même inclinaison qu’auparavant et les fenestrons qui renvoient à l’univers monospace, les volumes se sont affinés et européanisés. C’est particulièrement vrai pour le break Touring Sports, œuvre du récent bureau de style belge, et vraiment dynamique. Le capot avant a été abaissé de 47 mm par rapport à l’Auris et la lunette arrière a gagné 14 degrés d’inclinaison. Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m. La plateforme a permis d’augmenter l’empattement de 100 mm, tout en réduisant les porte-à-faux. À l’arrière, la longueur ne progresse que de 58 mm par rapport au break Auris. La place aux jambes pour les passagers arrière progresse nettement, la distance entre les assises avant et arrière ayant progressé de 48 mm.

Outre l'amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l'ergonomie.
Outre l’amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l’ergonomie. Toyota

Autre révolution: la Corolla ne sera plus disponible qu’en version hybride. En plus du 1.8 litre de 122 ch de la Prius, Toyota a décidé de lui adjoindre le 2 litres à cycle Atkinson de 149 ch animant la Lexus UX 250h. Très évolué, ce moteur se targue d’établir un nouveau record de rendement à 41 % grâce à un rapport volumétrique élevé, une distribution variable à l’admission et une double injection (directe et indirecte). Il est associé à un moteur électrique de 80 kW (107 ch) afin de permettre à la Corolla d’afficher la puissance respectable de 180 ch. Faute de place, la batterie 12 volts est installée sous le plancher du coffre. Quant à la batterie du système hybride, elle n’est pas de type lithium-ion, les ingénieurs ayant privilégié la technologie nickel-métal-hydrure, autant pour des questions de coûts que d’approvisionnement. Le volume de chargement perd quelques précieux litres (581 litres) par rapport au modèle précédent. Cela ne l’empêche pas de revendiquer un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l’Avensis. La fonctionnalité reste néanmoins excellente avec un seuil de chargement abaissé et l’escamotage des dossiers de la banquette arrière réalisé en un tournemain à partir de poignées installées dans le coffre. La longueur de chargement dépasse ainsi un mètre. On peut y allonger un VTT. Le revêtement du plancher est réversible. Côté pile: de la moquette. Côté face: du caoutchouc permettant de mettre des bottes crottées ou des objets sales.

La Corolla revendique un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l'Avensis.
La Corolla revendique un rapport coffre/habitabilité arrière supérieur à l’Avensis. Toyota

L’avant de l’habitacle a aussi été entièrement repensé. Outre l’amélioration de la qualité perçue, on se félicite du passage à une planche de bord allégée et améliorée sur le plan de l’ergonomie. On aurait certes préféré une tablette à écran tactile intégrée plutôt que plaquée contre la console centrale mais cela va dans le bon sens. La position de conduite est désormais de type berline, installant les hanches bien plus bas qu’auparavant, et les sièges plus enveloppants. Le dessin de la banquette arrière pénalise la place centrale et le toit en verre panoramique équipant notre véhicule d’essai coûte quelques précieux millimètres en garde au toit. Les équipements dernier cri placent cette Corolla dans le peloton de tête des véhicules de son segment. On aura retenu l’affichage tête haute, le système anticollision avec détection des cyclistes et des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif couplé au suivi des lignes, les projecteurs Matrix LED, la surveillance de la sortie de parking.

Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m.
Par rapport à la berline, le break est allongé de 283 mm, à 4,65 m. Toyota

Les premiers kilomètres dans les embouteillages denses de Madrid démontrent l’intérêt de l’hybridation. La majeure partie du temps, la Corolla fonctionne en électrique. Lors de tests menés récemment à Paris et sa banlieue sur des parcours d’une vingtaine de kilomètres, les voitures équipées de la quatrième et dernière génération du moteur hybride ont passé la moitié de leur temps sur cette énergie. Cela représente un gain de 20 à 30 % par rapport à la génération précédente. La batterie plus puissante contribue à réduire les sollicitations du moteur thermique. Et les cycles de recharge de la batterie sont plus rapides. L’ordinateur de bord ne dépasse guère 4,5 l/100 km dans le trafic malgré les phases où le 4-cylindres atmosphérique prend des tours pour alimenter la batterie ou le chauffage. Un pied léger sur l’accélérateur accompagne le moteur électrique jusqu’à 70 km/h en vitesse stabilisée mais dans des descentes, on a vu le système éteindre le thermique, à 120 km/h. Ce sont alors des bruits aérodynamiques et de roulement qui viennent troubler la quiétude. L’essai des véhicules de série viendra vérifier si ces travers ont pu être atténués mais de toute façon, la Corolla est moins insonorisée que la Lexus UX. Il n’en demeure pas moins que l’objectif est atteint. Plus coupleux, le 2 litres est beaucoup moins sollicité même si, en cas de besoin de puissance, la boîte à train épicycloïdal simulant six rapports emballe moins le moteur. À vitesse stabilisée, le régime a pu être abaissé. À 90 km/h, on croise à 1 500 tr/min. La consommation normalisée ressort à 3,8 l/100 km, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 87 g/km selon la norme NEDC. Le protocole WLTP augmente les émissions de CO2 de 20 g/km mais le break Touring Sports échappe toujours au malus. Les performances sont aussi en progrès. Elle atteint les 100 km/h 0,2 seconde plus vite (8,1 secondes) que la Lexus IS 300h et il ne lui faut que 6,9 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. La version 1.8 requiert 2,3 secondes de plus. Ces gains s’accompagnent d’un agrément de conduite supérieur, résultant d’un châssis plus dynamique, moins sujet au roulis et d’une suspension pilotée trouvant toujours la note juste. Avec les belles roues de 18 pouces, il faudra toutefois accepter de légères percussions sur les chaussées dégradées.

L’alignement des planètes en faveur de l’hybride devrait logiquement renforcer le pouvoir d’attraction de ce break qui progresse dans tous les compartiments du jeu. Avec sa puissance de 180 ch, il ne connaît pas d’équivalent sur le marché. Reste son tarif pas encore connu et qui devrait être supérieur à 35 000 euros dans sa finition la plus élevée.

Fiche technique

Moteur: 4-cylindres essence hybride, 1 987 cm3

Puissance cumulée: 180 chevaux (149 ch + 107 ch)

Transmission: traction

Boîte: train épicycloïdal

Dimensions (Lxlxh): 4 653 x 1 790 x 1 435 mm

Coffre: 581 litres

Poids: 1 560 kg

0 à 100 km/h: 8,1 secondes

Vitesse: 180 km/h

Consommation: 3,8 l/100 km

Émissions de CO2: 87 g/km

Prix: non communiqué

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Place aux guinguettes dans le Sud-Ouest

Published

on

By

Après une première destination réussie pour les guinguettes de Montréal au parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest, c’est au tour de Griffintown d’accueillir cette fête estivale.

C’est l’organisme à but non lucratif (OBNL), le Village de Noël de Montréal, qui est derrière ce concept de fête gourmande, culturelle et artisanale sur le bord de l’eau.

Après de nombreux évènements préparés pendant la saison hivernale, comme au marché Atwater et au Quartier des spectacles de la Place des arts, le Village de Noël de Montréal souhaitait développer des activités pendant l’été.

«Au marché de Noël, c’est pas mal ça qu’on fait aussi. [On offre] une programmation culturelle variée et on met en relief l’artisanat et la gastronomie locale», explique la directrice générale de Village de Noël de Montréal, Line Basbous.

Ce nouvel évènement estival permet également à l’OBNL de conserver son personnel et de recruter de nouveaux employés tout au long de l’année.

Concept des guinguettes

Une guinguette est un cabaret populaire français, à l’image d’une station balnéaire estivale. À Montréal, quatre guinguettes mobiles sont prévues.

Le nouveau restaurant conçu pour l’événement, Merci Tata, accueille la population dans une ambiance décorée et festive sur le bord de l’eau, soit via le canal de Lachine, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des prairies.

«C’est une conception alimentaire qui intègre l’événement. C’est la station gourmande qu’on retrouve dans toutes les guinguettes», précise la directrice générale.

Succès

Du 12 au 27 juin, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest a accueilli la première guinguette mobile.

«Quand on a commencé le montage [du site] la semaine qui a précédé le lancement, les gens s’arrêtaient pour poser des questions. On a senti qu’il y avait un certain enthousiasme pour le projet», note Mme Basbous.

Lors des dix jours d’opération de la guinguette au parc de l’Ancienne-cour-de-triage, située le long du canal de Lachine, environ 7000 personnes ont profité des installations de la première édition.

Retour

La guinguette mobile reviendra dans le Sud-Ouest. Un peu plus à l’est, cette fois, elle prendra place jusqu’au 25 juillet à la place des Ouvriers au parc Lien Nord, en bordure du canal de Lachine, au début de Griffintown.

Plusieurs artisans locaux seront sur place afin de présenter leurs cosmétiques, décorations, vêtements, bijoux et produits alimentaires.

Même s’il est encore tôt pour se prononcer sur un possible retour des guinguettes et de son restaurant Merci Tata l’an prochain, l’intérêt se fait sentir par la population.

«On voit bien qu’il y a un enthousiasme pour ce projet. On espère pouvoir le faire durer année après année», souligne Mme Basbous.

Une guinguette stationnaire pour l’été est présente au parc Jean-Drapeau jusqu’au 3 octobre. Une guinguette mobile est également prévue à l’Îlot John Gallagher dans Verdun en août.

Continue Reading

Styles De Vie

«La belle tournée»: des artistes tombés amoureux de Montréal!

Published

on

By

Claudia Bouvette et Luis Clavis ont composé à distance la chanson «Kodak jetable», qu’ils interpréteront à «La belle tournée», où la région montréalaise sera en vedette, lundi soir. 

Un duo mitonné alors qu’elle séjournait chez sa mère, à Bromont, et que lui était dans son studio de Montréal, pendant le premier confinement du printemps 2020.

Outre cette langoureuse pièce, Bouvette et Clavis ont en commun d’être natifs de l’Estrie et des Cantons de l’Est, Bromont pour elle, Sherbrooke pour lui, d’avoir adopté Montréal au début de leur carrière… et d’en être tombés amoureux.

Luis Clavis s’y est établi après le cégep avec ses comparses de Valaire et Qualité Motel, tandis que Claudia Bouvette avait 15 ans quand elle a participé à «Mixmania 2» et a dû pour ce faire s’installer pendant deux mois dans un loft du Vieux-Montréal. Elle a ensuite décroché rôles et engagements qui l’ont amenée de plus en plus souvent dans la métropole.

Début vingtaine, elle louait un premier logis dans Villeray et, depuis cinq ans, l’artiste de 26 ans est une fière résidente d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qu’elle estime de plus en plus tendance, tout en demeurant accessible.

«Je me souviens, au début, quand j’habitais dans le sous-sol de mon « chum », dans Ahuntsic, je ne pouvais pas passer plus qu’une semaine à Montréal, car je trouvais ça trop intense, a raconté Claudia. J’avais besoin de retourner à la campagne, d’être dans un train de vie un peu moins bruyant et rapide. Après, je suis devenue plus autonome, et j’ai vraiment eu la piqûre. Maintenant, c’est l’inverse: je dois me forcer pour aller voir ma famille à Bromont!»

Continue Reading

Styles De Vie

De l’univers du cirque à celui de la restauration

Published

on

By

« Quand je suis passé chez le notaire, mes genoux ont flanché. Je me suis dit : est-ce que je viens de faire la plus grande connerie de ma vie ? Mais finalement, ç’a été une bonne décision », raconte en riant Peter Balov, propriétaire du nouveau Bistro Sofia. 

Quelques mois plus tard, assis devant son établissement, en plein cœur de la Petite-Patrie à Montréal, il savoure maintenant le moment. Le Québec est déconfiné, son bistro est sur le chemin de la rentabilité, mais le saut vers la restauration a été parsemé de doutes.  

« Je suis foncièrement un nomade. J’ai toujours travaillé dans le monde du cirque et du théâtre, en sonorisation, puis comme directeur de production. Je voyageais partout dans le monde avec ma conjointe qui a été longtemps acrobate. Puis, la pandémie est arrivée, ma vie a basculé », raconte-t-il. 

D’un dépanneur… à un restaurant ! 

Lors de cette semaine fatidique du 9 mars 2020, il est en tournée en Iowa. Le spectacle est annulé en quelques heures, il doit rentrer en catastrophe à Montréal et réinventer sa vie professionnelle. 

« On a fait une réunion sur Zoom avec les collègues. Et là, un artiste m’a demandé : que vas-tu faire ? À la blague, j’ai dit, je vais m’acheter un dépanneur, on aura toujours besoin de dépanneurs ! Et c’est resté dans ma tête, c’est devenu une petite épicerie, puis un café, puis je suis arrivé avec l’idée d’un restaurant », dit-il. 

Une cuisine typiquement bulgare

Il décide alors d’ouvrir un bistro qui va mettre en valeur une cuisine qui célèbre ses origines. « Je suis né en Bulgarie et je suis arrivé à Montréal en 1994. Donc, je voulais un restaurant qui représente ce que je suis », relate Balov. 

Son but ? S’approvisionner avec des produits bulgares, mais aussi des aliments frais du Québec. « J’ai toujours aimé le marché Jean-Talon. Donc, on achète là-bas, mais on fait une grande place à la cuisine des Balkans ». 

Sur le menu du restaurant qui a ouvert en décembre dernier, on retrouve des mezze, des grillades et salades. Après des mois d’incertitudes, la clientèle augmente de semaine en semaine. « Il y a eu un excellent bouche-à-oreille et je souhaite vraiment que les gens se sentent bien ici », dit-il.  

Continue Reading
Actualités4 semaines ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires4 mois ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais11 mois ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions11 mois ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions11 mois ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions11 mois ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions11 mois ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions11 mois ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions11 mois ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions11 mois ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Opinions11 mois ago

Zemmour candidat “sous-marin” pro-Macron, ce complotisme autorisé…

Opinions11 mois ago

La durée des vols bientôt divisée par deux. Merci le capitalisme !

Opinions11 mois ago

Economie politique. «Brevets et capitalisme»

Opinions11 mois ago

Le Parti communiste d’Afrique du Sud a cent ans

Opinions11 mois ago

Le wokisme est un anti-libéralisme

Opinions11 mois ago

Au moment où la critique du capitalisme ultralibéral et financiarisé obtient un plus large consensus, il devient crucial de ne plus se limiter à elle : aujourd’hui, l’enjeu cardinal est celui de l’alternative à un modèle discrédit.

Opinions11 mois ago

Ce que le capitalisme fait aux femmes

Mode11 mois ago

Louis Vuitton crée Charlie, sa première basket unisexe et écoresponsable

Mode11 mois ago

L’Événement Evening Dresses Show Retourne À Salerno Du 1 Au 3 Septembre 2021 Inaugurant La Saison Internationale Du Prêt-À-Porter

Mode11 mois ago

LVMH continue son ascension, tiré par son activité Mode et Maroquinerie

Anglais4 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie4 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais3 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition4 années ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition2 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Anglais3 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais3 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition4 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais3 années ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais3 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais4 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais3 années ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Styles De Vie4 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais4 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode3 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Styles De Vie3 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires3 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Technologie3 années ago

YouTube recommande de la pornographie juvénile, allègue un internaute

Anglais4 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais4 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Trending

Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Permainan judi slot online terbaik

slot hoki gacor