Connect with us

Styles De Vie

Los Angeles, un salon très européen

Published

on

[ad_1]

La diminution de l’empreinte carbone est le fil conducteur de l’exposition californienne révélant, en première mondiale, des modèles qui vont investir notre paysage dans les prochains mois.EN CHIFFRES

En l’espace de quelques années, Los Angeles s’est hissé au premier rang des salons automobiles américains, jouant le rôle d’arbitre des modes et des technologies. Il faut dire que le marché californien fait presque figure d’exception dans l’Amérique de Trump, offrant une large place aux modèles européens et asiatiques et à la voiture électrifiée. Ce statut n’a pas échappé à de nombreux constructeurs, principalement allemands et japonais, qui privilégient désormais la capitale mondiale du cinéma pour dévoiler leurs modèles phares.

» LIRE AUSSI – Le marché automobile américain cale après 7 ans de hausse

• Porsche 911, une quinqua toujours fringante

Très attendue, la huitième génération de la 911 type 992 crève l’écran sous le soleil hollywoodien. Considérée comme la référence des voitures de sport, elle fait figure d’exception au sein d’une exposition vantant les mérites de la voiture électrifiée. L’architecture est prête pour l’hybridation mais les ingénieurs temporisent encore, pour des questions de poids. Il a suffi de quelques coups de crayon pour rendre cette adepte de l’évolution raisonnée encore plus fascinante. Tous les modèles partagent la même carrosserie élargie (celle de la GTS actuelle) ; le capot avant retrouve les nervures du moteur originel ; les poignées de portes sont affleurantes ; la signature lumineuse arrière se plie aux nouveaux codes maison ; la grille d’aération du moteur est plus volumineuse. La clé de contact est toujours à gauche du volant mais l’instrumentation se convertit au digital. Le nombre de boutons a encore diminué et un large panneau tactile de 10,9 pouces investit la planche de bord. La nouvelle 911 n’échappe pas à la multiplication des aides à la conduite. Elle se dote du régulateur de vitesse adaptatif couplé au freinage automatique, d’un mode pluie et de la caméra thermique détectant les piétons et les animaux la nuit. À 55 ans passés, la 911 roule toujours des mécaniques. Lancée en primeur le 14 mars prochain, la version S adopte le flat-six 3 litres turbo de 450 ch. Associé à une boîte automatique PDK à 8 rapports, il permet d’atteindre les 100 km/h 0,4 seconde plus rapidement qu’avant (3,7 s). La version deux roues motrices sera facturée 122.255 €, la transmission intégrale entraînant un surcoût de 7920 €. Porsche a renoncé pour le moment à électrifier cette icône de la production. Quant au full électrique, il restera l’apanage de la Taycan. La première berline Porsche zéro émission a fourni sa plateforme à une Audi inédite.

• Les visages multiples de l’électrique

BMW Vision INEXT.
BMW Vision INEXT. BMW

L’écologie n’est pas synonyme d’ennui. C’est le message que la firme aux anneaux fait passer avec le concept e-Tron GT. Long de 4,96 m, large de 1,96 m et culminant à 1,38 m, ce coupé 4 portes très réussi délivre une puissance de 590 ch transmise au sol à travers une transmission intégrale. Cette sportive électrique d’un nouveau genre sera lancée début 2021. Cette année-là, BMW continuera de défricher de nouveaux territoires en commercialisant une familiale proche du concept Vision iNext exposé à Los Angeles. À mi-chemin entre un SUV et un monospace, ce véhicule électrique, connecté et autonome ne manque pas d’audace. L’espace intérieur a été pensé comme un salon où le volant peut se rétracter. Une table en bois faisant office de tableau bord accueille deux tablettes posées sur des trépieds. D’ici là, la firme munichoise aura étendu son portefeuille de produits avec la Série 8 cabriolet et le X7, présentés ici en première mondiale.

• Un Evoque plus vertueux

Range Rover Evoque.
Range Rover Evoque. Nick Dimbleby

Entièrement renouvelé, le nouveau SUV compact de Range Rover s’attache à gommer les principaux défauts de son prédécesseur qui s’est écoulé à plus de 770.000 unités. Il sera difficile de faire aussi bien: la version3 portes ne sera pas reconduite. Le nouvel Evoque emprunte son style au Velar, se convertit à l’affichage numérique et voit l’habitabilité arrière et le volume de coffre progresser. Dans la course à la diminution de l’empreinte carbone, l’Evoque n’a pas l’intention de se laisser distancer. Pour abaisser ses consommations, il se dote d’une transmission intégrale débrayable et, outre les motorisations essence et diesel de la famille Ingenium, il recevra un système d’hybridation légère en 48 V permettant d’abaisser les émissions de CO2 à 149 g/km (norme WLTP). Dans le courant de l’année 2020, une version 3 cylindres 1,5 litre turbo hybride rechargeable fera son apparition. Ses émissions de CO2 seront inférieures à 50 g/km. L’électrification est aussi à l’ordre du jour chez Subaru avec la Crosstrek, la version hybride rechargeable du crossover XV. Sa technologie Subaru Startdrive associe le 4-cylindres 2 litres boxer de 137 ch à un moteur électrique de 118 ch. Doté d’une autonomie totale de 718 km dont 27 km en mode zéro émission, ce véhicule de loisir pourrait arriver en Europe courant 2019.

• Mazda monte en gamme

Mazda 3.
Mazda 3. Mazda

Au deuxième trimestre de l’année prochaine, la Mazda3, septième génération de la berline compacte du constructeur japonais, sera dans les concessions. Reposant sur une nouvelle plateforme modulable, elle conserve son gabarit (4,46 m de long) mais les lignes gagnent en fluidité et en tension. Le dessin de la chute du pavillon évoque l’Alfasud. La qualité des matériaux et le dessin de l’habitacle accompagnent l’ambition de Mazda de se rapprocher des marques premium. Cette berline sera surtout le premier modèle à étrenner la très prometteuse technologie SkyActiv-X développée par le constructeur. Les motoristes sont ainsi parvenus à abaisser les rejets de CO2 du moteur à essence au niveau du diesel tout en conservant puissance (181 ch) et agrément. Cette mécanique autoriserait une économie de carburant de 20 % à 30 % par rapport à la gamme actuelle. Une version équipée d’un système d’hybridation légère fera aussi son apparition au catalogue. Mazda apporte ainsi la preuve que le moteur thermique dispose encore de réelles marges de progression. Autre première: la 3 se déclinera en version quatre roues motrices. Chez Toyota, c’est l’heure du facelift de la Prius. Les lignes gagnent en agressivité et le système multimédia a été remodelé.

Du 30 novembre au 9 décembre.


900.000 visiteurs

Un salon très visité

Le salon de Los Angeles fait désormais partie des grands salons automobiles internationaux avec une fréquentation de 900.000 visiteurs. À titre de comparaison, le Mondial de Paris a dépassé la barre du million cette année. Le constructeur suédois Volvo participera à l’édition 2018 avec un stand, mais sans voitures!


72 exposants

Une présence soutenue

L’événement  compte 72 exposants, dont 38 constructeurs automobiles. Une centaine de nouveautés seront disponibles à l’essai gratuitement. Les enfants pourront profiter de jeux vidéo et d’activités en réalité virtuelle.


231.466 véhicules roulant à l’électricité

Un salon également électrique

Le salon se tient à la fin de l’automne (du 30 novembre au 9 décembre) sous le soleil californien, où la voiture électrique est très populaire: 231.466  véhicules roulant à l’électricité y ont déjà été vendus, dont 96.786 cette année. Le LA Auto Show est aussi une vitrine pour les modèles électriques ou électrifiés.


20 dollars

Des tarifs a géométrie variable

Les juniors (entre 6  et 12 ans) paieront 5 dollars et les seniors (plus de 65 ans) le double pour assister au salon. Les 13-64 ans acquitteront eux 20 dollars, le tarif le plus élevé.


– 4,4°C

Concurrence climatique

Le salon de Los Angeles offre plus de séduction sur le plan climatique que son homologue de Detroit, qui se déroule en janvier sous des températures polaires (- 4,4 °C en moyenne). Véritable salon du pick-up, cette dernière manifestation sera du reste décalée au mois de juin à partir de 2020.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Place aux guinguettes dans le Sud-Ouest

Published

on

By

Après une première destination réussie pour les guinguettes de Montréal au parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest, c’est au tour de Griffintown d’accueillir cette fête estivale.

C’est l’organisme à but non lucratif (OBNL), le Village de Noël de Montréal, qui est derrière ce concept de fête gourmande, culturelle et artisanale sur le bord de l’eau.

Après de nombreux évènements préparés pendant la saison hivernale, comme au marché Atwater et au Quartier des spectacles de la Place des arts, le Village de Noël de Montréal souhaitait développer des activités pendant l’été.

«Au marché de Noël, c’est pas mal ça qu’on fait aussi. [On offre] une programmation culturelle variée et on met en relief l’artisanat et la gastronomie locale», explique la directrice générale de Village de Noël de Montréal, Line Basbous.

Ce nouvel évènement estival permet également à l’OBNL de conserver son personnel et de recruter de nouveaux employés tout au long de l’année.

Concept des guinguettes

Une guinguette est un cabaret populaire français, à l’image d’une station balnéaire estivale. À Montréal, quatre guinguettes mobiles sont prévues.

Le nouveau restaurant conçu pour l’événement, Merci Tata, accueille la population dans une ambiance décorée et festive sur le bord de l’eau, soit via le canal de Lachine, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des prairies.

«C’est une conception alimentaire qui intègre l’événement. C’est la station gourmande qu’on retrouve dans toutes les guinguettes», précise la directrice générale.

Succès

Du 12 au 27 juin, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest a accueilli la première guinguette mobile.

«Quand on a commencé le montage [du site] la semaine qui a précédé le lancement, les gens s’arrêtaient pour poser des questions. On a senti qu’il y avait un certain enthousiasme pour le projet», note Mme Basbous.

Lors des dix jours d’opération de la guinguette au parc de l’Ancienne-cour-de-triage, située le long du canal de Lachine, environ 7000 personnes ont profité des installations de la première édition.

Retour

La guinguette mobile reviendra dans le Sud-Ouest. Un peu plus à l’est, cette fois, elle prendra place jusqu’au 25 juillet à la place des Ouvriers au parc Lien Nord, en bordure du canal de Lachine, au début de Griffintown.

Plusieurs artisans locaux seront sur place afin de présenter leurs cosmétiques, décorations, vêtements, bijoux et produits alimentaires.

Même s’il est encore tôt pour se prononcer sur un possible retour des guinguettes et de son restaurant Merci Tata l’an prochain, l’intérêt se fait sentir par la population.

«On voit bien qu’il y a un enthousiasme pour ce projet. On espère pouvoir le faire durer année après année», souligne Mme Basbous.

Une guinguette stationnaire pour l’été est présente au parc Jean-Drapeau jusqu’au 3 octobre. Une guinguette mobile est également prévue à l’Îlot John Gallagher dans Verdun en août.

Continue Reading

Styles De Vie

«La belle tournée»: des artistes tombés amoureux de Montréal!

Published

on

By

Claudia Bouvette et Luis Clavis ont composé à distance la chanson «Kodak jetable», qu’ils interpréteront à «La belle tournée», où la région montréalaise sera en vedette, lundi soir. 

Un duo mitonné alors qu’elle séjournait chez sa mère, à Bromont, et que lui était dans son studio de Montréal, pendant le premier confinement du printemps 2020.

Outre cette langoureuse pièce, Bouvette et Clavis ont en commun d’être natifs de l’Estrie et des Cantons de l’Est, Bromont pour elle, Sherbrooke pour lui, d’avoir adopté Montréal au début de leur carrière… et d’en être tombés amoureux.

Luis Clavis s’y est établi après le cégep avec ses comparses de Valaire et Qualité Motel, tandis que Claudia Bouvette avait 15 ans quand elle a participé à «Mixmania 2» et a dû pour ce faire s’installer pendant deux mois dans un loft du Vieux-Montréal. Elle a ensuite décroché rôles et engagements qui l’ont amenée de plus en plus souvent dans la métropole.

Début vingtaine, elle louait un premier logis dans Villeray et, depuis cinq ans, l’artiste de 26 ans est une fière résidente d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qu’elle estime de plus en plus tendance, tout en demeurant accessible.

«Je me souviens, au début, quand j’habitais dans le sous-sol de mon « chum », dans Ahuntsic, je ne pouvais pas passer plus qu’une semaine à Montréal, car je trouvais ça trop intense, a raconté Claudia. J’avais besoin de retourner à la campagne, d’être dans un train de vie un peu moins bruyant et rapide. Après, je suis devenue plus autonome, et j’ai vraiment eu la piqûre. Maintenant, c’est l’inverse: je dois me forcer pour aller voir ma famille à Bromont!»

Continue Reading

Styles De Vie

De l’univers du cirque à celui de la restauration

Published

on

By

« Quand je suis passé chez le notaire, mes genoux ont flanché. Je me suis dit : est-ce que je viens de faire la plus grande connerie de ma vie ? Mais finalement, ç’a été une bonne décision », raconte en riant Peter Balov, propriétaire du nouveau Bistro Sofia. 

Quelques mois plus tard, assis devant son établissement, en plein cœur de la Petite-Patrie à Montréal, il savoure maintenant le moment. Le Québec est déconfiné, son bistro est sur le chemin de la rentabilité, mais le saut vers la restauration a été parsemé de doutes.  

« Je suis foncièrement un nomade. J’ai toujours travaillé dans le monde du cirque et du théâtre, en sonorisation, puis comme directeur de production. Je voyageais partout dans le monde avec ma conjointe qui a été longtemps acrobate. Puis, la pandémie est arrivée, ma vie a basculé », raconte-t-il. 

D’un dépanneur… à un restaurant ! 

Lors de cette semaine fatidique du 9 mars 2020, il est en tournée en Iowa. Le spectacle est annulé en quelques heures, il doit rentrer en catastrophe à Montréal et réinventer sa vie professionnelle. 

« On a fait une réunion sur Zoom avec les collègues. Et là, un artiste m’a demandé : que vas-tu faire ? À la blague, j’ai dit, je vais m’acheter un dépanneur, on aura toujours besoin de dépanneurs ! Et c’est resté dans ma tête, c’est devenu une petite épicerie, puis un café, puis je suis arrivé avec l’idée d’un restaurant », dit-il. 

Une cuisine typiquement bulgare

Il décide alors d’ouvrir un bistro qui va mettre en valeur une cuisine qui célèbre ses origines. « Je suis né en Bulgarie et je suis arrivé à Montréal en 1994. Donc, je voulais un restaurant qui représente ce que je suis », relate Balov. 

Son but ? S’approvisionner avec des produits bulgares, mais aussi des aliments frais du Québec. « J’ai toujours aimé le marché Jean-Talon. Donc, on achète là-bas, mais on fait une grande place à la cuisine des Balkans ». 

Sur le menu du restaurant qui a ouvert en décembre dernier, on retrouve des mezze, des grillades et salades. Après des mois d’incertitudes, la clientèle augmente de semaine en semaine. « Il y a eu un excellent bouche-à-oreille et je souhaite vraiment que les gens se sentent bien ici », dit-il.  

Continue Reading
Actualités8 mois ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires11 mois ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais1 année ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions1 année ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions1 année ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions1 année ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions1 année ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions1 année ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions1 année ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions1 année ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Opinions1 année ago

Zemmour candidat “sous-marin” pro-Macron, ce complotisme autorisé…

Opinions1 année ago

La durée des vols bientôt divisée par deux. Merci le capitalisme !

Opinions1 année ago

Economie politique. «Brevets et capitalisme»

Opinions1 année ago

Le Parti communiste d’Afrique du Sud a cent ans

Opinions1 année ago

Le wokisme est un anti-libéralisme

Opinions1 année ago

Au moment où la critique du capitalisme ultralibéral et financiarisé obtient un plus large consensus, il devient crucial de ne plus se limiter à elle : aujourd’hui, l’enjeu cardinal est celui de l’alternative à un modèle discrédit.

Opinions1 année ago

Ce que le capitalisme fait aux femmes

Mode1 année ago

Louis Vuitton crée Charlie, sa première basket unisexe et écoresponsable

Mode1 année ago

L’Événement Evening Dresses Show Retourne À Salerno Du 1 Au 3 Septembre 2021 Inaugurant La Saison Internationale Du Prêt-À-Porter

Mode1 année ago

LVMH continue son ascension, tiré par son activité Mode et Maroquinerie

Anglais4 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Styles De Vie4 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais4 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition4 années ago

Gluten-Free Muffins

Anglais4 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais4 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Santé Et Nutrition4 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais4 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais4 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Styles De Vie4 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais4 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode4 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais4 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais4 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Styles De Vie4 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Affaires4 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais3 années ago

The Bill Gates globalist vaccine depopulation agenda… as revealed by Robert F. Kennedy, Jr.

Anglais4 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais4 années ago

Head of Toronto Community Housing placed on paid leave

Trending

Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Permainan judi slot online terbaik

slot hoki gacor

daftar slot online
judi slot pulsa