Connect with us

Styles De Vie

le «roi des forêts» n’est pas près d’être détrôné

Published

on

[ad_1]

DÉCORATION – Épicéa ou Nordmann, le sapin naturel reste un symbole fort des fêtes de fin d’année. Une partie de la production bénéficie depuis trois ans d’un Label Rouge.

Le sapin fait incontestablement partie de la magie de Noël. Notamment pour les enfants, impatients de le décorer et de le voir trôner à sa place habituelle dans le salon! Mais comment être certain, en l’achetant maintenant, que l’arbre gardera ses aiguilles et sa fraîcheur jusqu’au jour J?

Pour éviter pareille déconvenue, les producteurs de sapins naturels, qui représentent 90% des arbres de Noël vendus en France, proposent pour la troisième année consécutive des sapins Label Rouge cultivés selon un cahier des charges très strict. «La première garantie concerne la date d’abattage qui doit intervenir le plus tard possible, explique Sylvie Robert, déléguée générale d’Excellence végétale , une association rassemblant producteurs horticoles, distributeurs et jardiniers qui a instruit le dossier auprès de l’INAO. C’est ainsi que les sapins Label Rouge ne doivent pas être coupés avant le 21 novembre pour une mise sur le marché au plus tôt le 1er décembre.» Or il faut savoir que certains arbres standards sont parfois arrachés dès la fin octobre à une période, surtout ces dernières années, où les températures, encore élevées, sont incompatibles avec une bonne conservation.

À voir également: VIDÉO – Histoire de plantes: le sapin de Noël et les Prussiens

Le sapin Nordmann représente aujourd'hui les trois quarts du marché.
Le sapin Nordmann représente aujourd’hui les trois quarts du marché. BERTRAND BODIN/ONLY FRANCE/AFP Forum

Ces sapins haut de gamme doivent également répondre à des critères esthétiques très poussés en termes de couleur, de symétrie, de conicité, d’harmonie, d’équilibre. «C’est vraiment la crème des sapins, la différence saute aux yeux!», souligne Frédéric Naudet, président de l’Association française du sapin de Noël naturel et producteur dans le Morvan, l’une des principales régions de production avec la Bretagne, la Savoie, les Ardennes, le Rhône, la Loire et la Haute-Loire.

Le prix, 15 % supérieur (sur une moyenne nationale de 26,85 euros l’an dernier), tient compte des contraintes supplémentaires imposées par le label en termes de densité de plantation, laquelle ne doit pas être trop élevée pour permettre à l’arbre de bien s’étaler, de fertilisation, de taille mais aussi de sélection avec un double tri à la fin de l’été et au moment de la coupe.

Sachant qu’il faut sept ans pour produire un arbre de 1,50 m de haut et trois ans de plus pour qu’il atteigne 2 m, le label ne représente encore que 1 % du marché, soit 60 000 sapins proposés depuis le week-end dernier dans plus de 500  points de vente, en particulier Truffaut, Botanic, Bricorama et Jardiland, sur un total de 6 millions d’unités (en progression de 23 % depuis 2007). «Il faut le temps que les sapins poussent, mais la demande est là: en trois ans, les ventes ont plus que triplé» estime Sylvie Robert.

À l’écart des sources de chaleur

En attendant que l’offre soit suffisante, l’acquisition d’un sapin produit localement en France reste une bonne garantie de fraîcheur. Mais d’autres facteurs interviennent. Label ou pas label, l’arbre, une fois acheté, doit être tenu à l’écart des sources de chaleur (radiateur, cheminée, fenêtre exposée au soleil), la température de la pièce ne doit pas excéder 22 °C et il faut l’arroser régulièrement, même s’il n’a pas de racines. «C’est particulièrement important cette année, car les sapins ont beaucoup souffert de la sécheresse», prévient Frédéric Naudet. En pratique, il suffit d’installer la base de l’arbre dans un récipient d’eau mais certains sapins sont maintenant vendus avec un réservoir dédié.

Plantation de sapins Nordmann sous la neige.
Plantation de sapins Nordmann sous la neige. Sabine Hortebusch/Sabine Hortebusch – stock.adobe.com

Le choix de l’espèce est également capital: le sapin Nordmann (Abies nordmanniana) garde ses aiguilles plus longtemps que l’épicéa (Picea abies) qui a tendance à les perdre mais qui, contrairement au premier, dégage une bonne odeur de résine. «La solution pour les adeptes de l’épicéa consiste à acheter l’arbre une semaine avant Noël car il se conservera mieux au frais chez le distributeur que dans une pièce chauffée», poursuit Frédéric Naudet. Mais cela réduit singulièrement le temps de présence de l’arbre dans la maison. Difficile de tout concilier… Une chose est sûre, le Nordmann, en constante augmentation depuis dix ans, représente aujourd’hui les trois quarts des ventes.

À voir également: VIDÉO – Comment cueillir et fabriquer ses décorations de Noël 

Reste une question à laquelle il est de plus en plus difficile d’échapper de nos jours: cette tradition séculaire, notamment dans l’est de la France et l’Allemagne, est-elle écologiquement acceptable? Ne vaudrait-il pas mieux laisser le «roi des forêts» dans son milieu naturel? En réalité, les sapins de Noël sont issus de plantations spécifiques qui couvrent une superficie estimée à 5 000  hectares en France. Leur production, renouvelable puisque les parcelles sont replantées tous les dix ans, relève donc plus de l’agriculture que de la sylviculture. En outre, il est bien plus écologique d’acheter un sapin naturel qu’un sapin artificiel fabriqué à partir de pétrole. Une étude canadienne a montré que le second (qui représente 15 % du marché avec 1 million d’unités vendues) contribue trois fois plus au changement climatique et à l’épuisement des ressources sachant qu’il est conservé six ans en moyenne.

À lire également: HORTIQUID – Comment bien replanter son sapin de Noël? 

Petit épicéa en pot de mylittlesapin.fr livré prédécoré à domicile. Ici le nouveau modèle «Sapin des rois» avec ses plumes de paon.
Petit épicéa en pot de mylittlesapin.fr livré prédécoré à domicile. Ici le nouveau modèle «Sapin des rois» avec ses plumes de paon. Laura Déon/Mylittlesapin

Autre point positif: le sapin naturel est de plus en plus recyclé (compostage, copeaux de bois) ou replanté une fois les fêtes terminées. Seuls 15 % des arbres sont jetés, un chiffre en constante diminution. L’association Handicap International propose moyennant la somme de 5 € un «sac à sapin» en matériau biodégradable qui permet de l’évacuer plus facilement vers une déchetterie tout en contribuant à une œuvre humanitaire. Les jardineries Botanic ont mis sur pied, de leur côté, le service de location de sapins Treezmas: l’arbre est livré en pot par Chronopost puis restitué au producteur pour qu’il soit replanté. Mais le taux de reprise est très faible, en dépit du mode d’emploi fourni au client pour que l’arbre ne souffre pas trop, et le coût de la prestation reste élevé (entre 60 et 110 € selon la taille).

Lancé il y a quelques années, le service mylitllesapin.fr, des pépinières Naudet, propose de petits épicéas (35-60 cm et 60-80 cm) prédécorés, avec 11  parures différentes, livrés dans des pots suffisamment grands pour que l’arbre puisse être réutilisé l’année suivante ou replanté dans le jardin avec un maximum de chances de reprise (prix compris entre 31,50 et 53,50 euros livraison comprise). On gardera cependant à l’esprit que le Nordmann et l’épicéa sont avant tout des arbres de forêt qui peuvent atteindre à l’âge adulte des tailles impressionnantes. Petits jardins s’abstenir!


Épicéa et sapin de Nordmann: comment les reconnaître?

Les aiguilles du sapin Nordmann (à gauche) tiennent plus longtemps que celles de l'épicéa (à droite).
Les aiguilles du sapin Nordmann (à gauche) tiennent plus longtemps que celles de l’épicéa (à droite). F. D. Richards sous licence CC

Ces deux espèces de résineux sont les deux principaux «sapins» utilisés pour les décorations de Noël. Très proche du splendide sapin des Vosges (Abies pectinata) qui ne pousse qu’en montagne entre 400 m et 1800 m d’altitude, le sapin de Nordmann ou sapin du Caucase (Abies nordmanniana), a damé le pion de l’épicéa (Picea abies) autrefois majoritaire. Ce dernier, qui n’est pas un sapin au sens botanique du terme, ne représente plus que 25% des ventes d’arbres de Noël. Il est vrai que le Nordmann présente de nombreux avantages: ses aiguilles, aplaties et rondes à leur extrémité, ne piquent pas et, comme il supporte mieux la chaleur des logements, elles tombent moins vite que celles de son concurrent. Pour cette raison, ses chances de reprises, si vous le plantez dans votre jardin, seront meilleures.

M.M.


À VOIR AUSSI – Histoire de plantes: le sapin de Noël et les Prussiens

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Place aux guinguettes dans le Sud-Ouest

Published

on

By

Après une première destination réussie pour les guinguettes de Montréal au parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest, c’est au tour de Griffintown d’accueillir cette fête estivale.

C’est l’organisme à but non lucratif (OBNL), le Village de Noël de Montréal, qui est derrière ce concept de fête gourmande, culturelle et artisanale sur le bord de l’eau.

Après de nombreux évènements préparés pendant la saison hivernale, comme au marché Atwater et au Quartier des spectacles de la Place des arts, le Village de Noël de Montréal souhaitait développer des activités pendant l’été.

«Au marché de Noël, c’est pas mal ça qu’on fait aussi. [On offre] une programmation culturelle variée et on met en relief l’artisanat et la gastronomie locale», explique la directrice générale de Village de Noël de Montréal, Line Basbous.

Ce nouvel évènement estival permet également à l’OBNL de conserver son personnel et de recruter de nouveaux employés tout au long de l’année.

Concept des guinguettes

Une guinguette est un cabaret populaire français, à l’image d’une station balnéaire estivale. À Montréal, quatre guinguettes mobiles sont prévues.

Le nouveau restaurant conçu pour l’événement, Merci Tata, accueille la population dans une ambiance décorée et festive sur le bord de l’eau, soit via le canal de Lachine, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des prairies.

«C’est une conception alimentaire qui intègre l’événement. C’est la station gourmande qu’on retrouve dans toutes les guinguettes», précise la directrice générale.

Succès

Du 12 au 27 juin, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage dans le Sud-Ouest a accueilli la première guinguette mobile.

«Quand on a commencé le montage [du site] la semaine qui a précédé le lancement, les gens s’arrêtaient pour poser des questions. On a senti qu’il y avait un certain enthousiasme pour le projet», note Mme Basbous.

Lors des dix jours d’opération de la guinguette au parc de l’Ancienne-cour-de-triage, située le long du canal de Lachine, environ 7000 personnes ont profité des installations de la première édition.

Retour

La guinguette mobile reviendra dans le Sud-Ouest. Un peu plus à l’est, cette fois, elle prendra place jusqu’au 25 juillet à la place des Ouvriers au parc Lien Nord, en bordure du canal de Lachine, au début de Griffintown.

Plusieurs artisans locaux seront sur place afin de présenter leurs cosmétiques, décorations, vêtements, bijoux et produits alimentaires.

Même s’il est encore tôt pour se prononcer sur un possible retour des guinguettes et de son restaurant Merci Tata l’an prochain, l’intérêt se fait sentir par la population.

«On voit bien qu’il y a un enthousiasme pour ce projet. On espère pouvoir le faire durer année après année», souligne Mme Basbous.

Une guinguette stationnaire pour l’été est présente au parc Jean-Drapeau jusqu’au 3 octobre. Une guinguette mobile est également prévue à l’Îlot John Gallagher dans Verdun en août.

Continue Reading

Styles De Vie

«La belle tournée»: des artistes tombés amoureux de Montréal!

Published

on

By

Claudia Bouvette et Luis Clavis ont composé à distance la chanson «Kodak jetable», qu’ils interpréteront à «La belle tournée», où la région montréalaise sera en vedette, lundi soir. 

Un duo mitonné alors qu’elle séjournait chez sa mère, à Bromont, et que lui était dans son studio de Montréal, pendant le premier confinement du printemps 2020.

Outre cette langoureuse pièce, Bouvette et Clavis ont en commun d’être natifs de l’Estrie et des Cantons de l’Est, Bromont pour elle, Sherbrooke pour lui, d’avoir adopté Montréal au début de leur carrière… et d’en être tombés amoureux.

Luis Clavis s’y est établi après le cégep avec ses comparses de Valaire et Qualité Motel, tandis que Claudia Bouvette avait 15 ans quand elle a participé à «Mixmania 2» et a dû pour ce faire s’installer pendant deux mois dans un loft du Vieux-Montréal. Elle a ensuite décroché rôles et engagements qui l’ont amenée de plus en plus souvent dans la métropole.

Début vingtaine, elle louait un premier logis dans Villeray et, depuis cinq ans, l’artiste de 26 ans est une fière résidente d’Hochelaga-Maisonneuve, un quartier qu’elle estime de plus en plus tendance, tout en demeurant accessible.

«Je me souviens, au début, quand j’habitais dans le sous-sol de mon « chum », dans Ahuntsic, je ne pouvais pas passer plus qu’une semaine à Montréal, car je trouvais ça trop intense, a raconté Claudia. J’avais besoin de retourner à la campagne, d’être dans un train de vie un peu moins bruyant et rapide. Après, je suis devenue plus autonome, et j’ai vraiment eu la piqûre. Maintenant, c’est l’inverse: je dois me forcer pour aller voir ma famille à Bromont!»

Continue Reading

Styles De Vie

De l’univers du cirque à celui de la restauration

Published

on

By

« Quand je suis passé chez le notaire, mes genoux ont flanché. Je me suis dit : est-ce que je viens de faire la plus grande connerie de ma vie ? Mais finalement, ç’a été une bonne décision », raconte en riant Peter Balov, propriétaire du nouveau Bistro Sofia. 

Quelques mois plus tard, assis devant son établissement, en plein cœur de la Petite-Patrie à Montréal, il savoure maintenant le moment. Le Québec est déconfiné, son bistro est sur le chemin de la rentabilité, mais le saut vers la restauration a été parsemé de doutes.  

« Je suis foncièrement un nomade. J’ai toujours travaillé dans le monde du cirque et du théâtre, en sonorisation, puis comme directeur de production. Je voyageais partout dans le monde avec ma conjointe qui a été longtemps acrobate. Puis, la pandémie est arrivée, ma vie a basculé », raconte-t-il. 

D’un dépanneur… à un restaurant ! 

Lors de cette semaine fatidique du 9 mars 2020, il est en tournée en Iowa. Le spectacle est annulé en quelques heures, il doit rentrer en catastrophe à Montréal et réinventer sa vie professionnelle. 

« On a fait une réunion sur Zoom avec les collègues. Et là, un artiste m’a demandé : que vas-tu faire ? À la blague, j’ai dit, je vais m’acheter un dépanneur, on aura toujours besoin de dépanneurs ! Et c’est resté dans ma tête, c’est devenu une petite épicerie, puis un café, puis je suis arrivé avec l’idée d’un restaurant », dit-il. 

Une cuisine typiquement bulgare

Il décide alors d’ouvrir un bistro qui va mettre en valeur une cuisine qui célèbre ses origines. « Je suis né en Bulgarie et je suis arrivé à Montréal en 1994. Donc, je voulais un restaurant qui représente ce que je suis », relate Balov. 

Son but ? S’approvisionner avec des produits bulgares, mais aussi des aliments frais du Québec. « J’ai toujours aimé le marché Jean-Talon. Donc, on achète là-bas, mais on fait une grande place à la cuisine des Balkans ». 

Sur le menu du restaurant qui a ouvert en décembre dernier, on retrouve des mezze, des grillades et salades. Après des mois d’incertitudes, la clientèle augmente de semaine en semaine. « Il y a eu un excellent bouche-à-oreille et je souhaite vraiment que les gens se sentent bien ici », dit-il.  

Continue Reading
Actualités4 mois ago

Ces légendes du baccara vous dévoilent leurs secrets

Affaires7 mois ago

Retard de vol : le devoir de la compagnie envers ses passagers

Anglais1 année ago

Nostalgia and much more with Starburst XXXtreme

Opinions1 année ago

Même les jeunes RÉPUBLIQUES se lassent du capitalisme, selon les sondeurs américains — RT USA News

Opinions1 année ago

« Aucune crise climatique ne causera la fin du capitalisme ! »

Opinions1 année ago

Innovation : le capitalisme « responsable », faux problème et vraie diversion

Opinions1 année ago

Vers la fin du Capitalocène ?

Opinions1 année ago

Le “capitalisme viral” peut-il sauver la planète ?

Opinions1 année ago

Livre : comment le capitalisme a colonisé les esprits

Opinions1 année ago

Patrick Artus : « Le capitalisme d’aujourd’hui est économiquement inefficace »

Opinions1 année ago

Zemmour candidat “sous-marin” pro-Macron, ce complotisme autorisé…

Opinions1 année ago

La durée des vols bientôt divisée par deux. Merci le capitalisme !

Opinions1 année ago

Economie politique. «Brevets et capitalisme»

Opinions1 année ago

Le Parti communiste d’Afrique du Sud a cent ans

Opinions1 année ago

Le wokisme est un anti-libéralisme

Opinions1 année ago

Au moment où la critique du capitalisme ultralibéral et financiarisé obtient un plus large consensus, il devient crucial de ne plus se limiter à elle : aujourd’hui, l’enjeu cardinal est celui de l’alternative à un modèle discrédit.

Opinions1 année ago

Ce que le capitalisme fait aux femmes

Mode1 année ago

Louis Vuitton crée Charlie, sa première basket unisexe et écoresponsable

Mode1 année ago

L’Événement Evening Dresses Show Retourne À Salerno Du 1 Au 3 Septembre 2021 Inaugurant La Saison Internationale Du Prêt-À-Porter

Mode1 année ago

LVMH continue son ascension, tiré par son activité Mode et Maroquinerie

Anglais4 années ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie4 années ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais4 années ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 années ago

Comment aider un bébé à développer son goût

Santé Et Nutrition4 années ago

Gluten-Free Muffins

Anglais4 années ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais4 années ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition4 années ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais4 années ago

Ontario’s Tories hope Ryan Gosling video will keep supporters from breaking up with the party

Anglais4 années ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Styles De Vie4 années ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais4 années ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode4 années ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Styles De Vie4 années ago

Ford Ranger Raptor, le pick-up roule des mécaniques

Anglais4 années ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais4 années ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Affaires4 années ago

Le Forex devient de plus en plus accessible aux débutants

Anglais2 années ago

The Bill Gates globalist vaccine depopulation agenda… as revealed by Robert F. Kennedy, Jr.

Anglais4 années ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Styles De Vie4 années ago

Super Soco TC, l’électrique de bonne facture

Trending

Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Permainan judi slot online terbaik

slot hoki gacor

daftar slot online
judi slot pulsa