Frédéric Martin, éditeur au Tripode : « Les “Carnets” de Goliarda Sapienza, cette force vitale qui passe à travers la langue

Elle avait commencé par le théâtre. Des pièces de Pirandello, notamment, dans les années 1940. Une décennie plus tard, elle jouait – de petits rôles – dans Les Volets clos, de Luigi Comencini (1950), ou Senso, de Luchino Visconti (1954). Un jour, pourtant, Goliarda Sapienza (1924-1996) a décidé d’arrêter théâtre et cinéma pour se consacrer à l’écriture. Et c’est surtout comme écrivaine qu’on la connaît désormais, et d’abord comme l’auteure de L’Art de la joie, son grand texte, refusé par presque tous les éditeurs italiens pendant des années. Révélé en France par ­Viviane Hamy en 2005, L’Art de la joie a été réédité par les éditions du Tripode en 2015. Cette dernière maison poursuit aujourd’hui, en publiant ses Carnets, l’édition de ses œuvres complètes. Frédéric Martin, fondateur du Tripode et amoureux de Goliarda Sapienza depuis leur première « rencontre », raconte cette aventure au « Monde des livres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *