« J’ai dû rêver trop fort » : Michel Bussi dit comment son livre a inspiré Gauvain Sers

Un succès spectaculaire construit en moins de 8 ans. Michel Bussi, avec 1 million de livres vendus en 2018, est devenu le deuxième romancier le plus lu de France derrière Guillaume Musso. Jeudi 28 février 2019, il sort J’ai dû rêver trop fort aux Presses de la Cité, un roman d’amour aux allures de thriller. Le titre est tiré des paroles Vertige de l’amour emprunté à Alain Bashung.

Le roman de Michel Bussi donne une place prépondérante à la musique. Ce n’est donc pas anodin si le chanteur Gauvain Sers a été inspiré par son oeuvre afin d’adapter Que restera-t-il de nous ? Dans le roman, les paroles d’une chanson écrites pour l’héroïne, Nathy, par son jeune amant ponctuent l’ensemble du récit et livrent même la clé de l’intrigue. « On s’est rencontré au lancement de mon dernier livre Sans famille, le courant est très bien passé », explique le romancier au micro RTL.

Pour Gauvain Sers, également sur RTL, Michel Bussi « est un auteur talentueux qui met beaucoup de poésie et de rythme dans ses romans ». Les deux artistes sont donc restés en contact pour cette idée inédite : « C’est assez émouvant et je pense que ça n’a jamais été fait la bande-originale d’un livre« , explique l’auteur.

Que restera-t-il de nous, la chanson du duo Gauvain Sers/ Michel Bussi est à retrouver dans son nouveau disque, Les oubliés. Sortie prévue le 29 mars 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *