Pourquoi avons-nous besoin de pesticides dans nos parcs?

(EN) Des espaces verts urbains bien entretenus contribuent à la beauté des villes, encouragent la biodiversité et contribuent à la santé des collectivités. Or les organismes nuisibles, qu’ils soient présents dans le parc de votre quartier, sur le terrain de soccer ou dans votre propre jardin, peuvent faire des ravages s’ils ne sont pas maîtrisés.

Le pissenlit, une mauvaise herbe commune, est capable de se multiplier rapidement. Si vous soufflez sur ses graines blanches, elles peuvent se répandre et donner naissance à 200 nouveaux pissenlits producteurs de graines. Un autre exemple est l’herbe à poux. Ces deux plantes sont plus que de simples nuisances : elles peuvent déclencher des allergies désagréables et parfois incontrôlables chez jusqu’à 10 % de la population.

Les vers blancs sont des parasites des pelouses qui peuvent également être dévastateurs. Ils se nourrissent des racines du gazon, ce qui le fait brunir et mourir. Les animaux comme les moufettes et les oiseaux arrachent ensuite l’herbe pour se nourrir des vers blancs, ce qui cause encore plus de dégâts.

Et nous ne pouvons pas oublier ce qui arrive aux arbres. L’agrile du frêne, insecte ravageur du bois, a détruit des millions d’arbres au Canada.

Pour que nos parcs et nos espaces verts continuent de prospérer, il faut supprimer ces organismes nuisibles. Les pesticides sont une – et parfois la seule – option pour lutter contre ces menaces. Lorsque les pesticides sont l’outil adéquat, ils peuvent être utilisés en toute sécurité.

Avant qu’un pesticide puisse être vendu dans notre pays, il doit être approuvé par Santé Canada. Notre processus de règlementation est rigoureux et reconnu mondialement. Les pesticides se présentent sous la forme de préparations grand public diluées pour une utilisation à domicile, ainsi que de produits de qualité commerciale conçus pour être utilisés par des personnes ayant une formation spécialisée, tels les employés des entreprises d’entretien des pelouses et d’aménagement paysager.

La suppression de ces bioagresseurs à l’aide de solutions sûres et approuvées, comme les pesticides, nous permettra de continuer à jouir de parcs et d’espaces verts pour les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *