Les entreprises canadiennes estiment que l’épuisement professionnel nuira au résultat net des entreprises cette année, selon une nouvelle étude de Sage au Canada

TORONTO, 28 avr. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) — Sage (FTSE: SGE), le chef de file du marché en solutions de gestion d’entreprise en nuage, a découvert l’impact de l’épuisement professionnel sur les entreprises canadiennes dans une nouvelle étude commandée – 2021 Forward Together.

L’étude a révélé ce qui suit :

  • Parmi les entreprises touchées par la pandémie, 42% des dirigeants d’entreprise canadiennes estiment que le moral des employés en baisse et l’augmentation potentielle de l’épuisement professionnel auront un impact négatif sur leurs revenus pour le reste de 2021.
  • Un travailleur canadien sur trois (32%) croit que l’épuisement dans leurs tâches domestiques (eux-mêmes ou leur famille) aura un impact sur leur capacité à faire leur travail efficacement cette année.

Préoccupations concernant le bien-être des employés

Lors de la planification de la reprise post-pandémique, les dirigeants d’entreprise accordent beaucoup d’importance à leurs employés, surtout à leur santé mentale et leur sécurité. Cependant, le niveau des mesures prises varie.

  • 47% des dirigeants d’entreprise sont préoccupés par l’épuisement professionnel des employés. Par contre, parmi les personnes concernées, 68% n’ont pas pris de mesures pour aborder ce problème.
  • 43% craignent que les employés se sentent en sécurité pour retourner au travail, et parmi ces personnes concernées, la moitié (51%) ont déjà pris des mesures pour s’attaquer à ce problème.

De plus, le déploiement de la vaccination constitue un autre facteur majeur pour déterminer les perspectives des entreprises, et les dirigeants d’entreprise et travailleurs partagent des opinions similaires sur les vaccins.

  • Une majorité de dirigeants d’entreprise (86%) jugent qu’en maintenant le déploiement de la vaccination ou en avance sur le calendrier contribuera à leur succès en 2021.
  • La moitié des dirigeants d’entreprise (55%) et des travailleurs (51%) considèrent que le vaccin contre la COVID-19 devrait être obligatoire avant le retour des employés sur le lieu de travail, en comparaison à 24% des dirigeants d’entreprise et 32% des travailleurs qui croient que cela ne devrait pas être le cas.

« L’année écoulée a été une période difficile à manoeuvrer pour de nombreuses entreprises au Canada, mais nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel, » déclare Nancy Tichbon, Directrice générale, Sage Canada. « Bien qu’il y a certains facteurs externes hors de notre contrôle, les dirigeants d’entreprise devraient se pencher sur la planification, et prioriser le bien-être des employés, en investissant dans la formation et les compétences, en embauchant du nouveau personnel et en adoptant les plus récentes technologies, afin de permettre aux employés de travailler mieux sans travailler plus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *