La Ville de Montréal dépose une offre finale aux ingénieurs

La Ville de Montréal a déposé vendredi une offre qu’elle qualifie de «finale» au Syndicat professionnel des scientifiques à pratique exclusive de Montréal (SPSPEM), qui représente notamment les ingénieurs de la Ville.

«La Ville met tout en œuvre pour reconnaître et valoriser ses employés à la hauteur de leurs compétences. La rémunération que nous offrons est juste, équitable et surtout, compétitive», a déclaré par communiqué Benoit Dorais, président du comité exécutif et responsable des finances de la Ville.

Le syndicat représente environ 530 professionnels employés de la Ville, parmi lesquels se retrouvent des ingénieurs, des chimistes, des arpenteurs-géomètres et des médecins-vétérinaires. Ceux-ci sont sans contrat de travail alors que leur convention collective est échue depuis 2017.

Au cours du mois de juin, les syndiqués avaient déclenché une grève, qui a pris fin une vingtaine de jours plus tard avec la reprise des négociations.

De son côté, le SPSEM a confirmé avoir bien reçu l’offre. «Nous allons prendre le temps de l’analyser» s’est contenté de dire la présidente Marie-Ève Dufour.

Flair Airlines: deux nouvelles destinations vers la Floride depuis Montréal-Trudeau dès octobre

Le transporteur aérien canadien à faible coût Flair Airlines offrira des vols sans escale vers huit nouvelles destinations canadiennes et six villes américaines, dès l’automne, dont deux concernent l’Aéroport international Montréal-Trudeau. 

À compter du 31 octobre prochain, le transporteur indépendant basé à Edmonton, en Alberta, offrira des liaisons, à partir de Montréal, vers Fort Lauderdale et Orlando-Sanford, en Floride. 

Les autres destinations américaines seront notamment opérées depuis les aéroports de Toronto, Ottawa, Halifax ou Vancouver, à destination de Phoenix-Mesa, Hollywood-Burbank, Palm Springs et Las Vegas. 

Les tarifs des nouvelles liaisons commenceront à moins de 80 $ pour un aller simple, a annoncé Flair Airlines, jeudi. 

«Depuis des années, les Canadiens paient trop cher les voyages aériens vers les destinations canadiennes et américaines. Flair est là pour veiller à ce que les Canadiens ne soient plus exploités et ne reçoivent plus de bas prix pour un service encore meilleur», a déclaré Stephen Jones, président-directeur général de Flair Airlines. 

«Nous sommes heureux de constater que Flair a décidé d’accroître sa présence au Canada en améliorant son service aérien de YUL Aéroport International Montréal-Trudeau. Les passagers profiteront d’un large éventail d’options vers des destinations soleil populaires à partir de cet automne. C’est une bonne nouvelle pour les voyageurs – que nous avons hâte d’accueillir à nouveau à YUL – et c’est une autre étape dans la reprise de notre industrie et de nos activités aéronautiques», a indiqué de son côté Stéphane Lapierre, vice-président, exploitation et développement aérien chez Aéroports de Montréal 

Les nouvelles liaisons vers les États-Unis s’ajoutent aux destinations que dessert l’avionneur, portant le total à 26 destinations au Canada et aux États-Unis. 

D’ici les cinq prochaines années, Flair à l’intention de faire croître sa flotte à 50 appareils. En juin dernier, le transporteur a notamment annoncé l’entrée en service de 13 nouveaux avions Boeing 737 MAX 8, d’une capacité de 186 passagers. D’ici le milieu de 2022, le transporteur devrait disposer d’une flotte de 16 appareils.