Non Solo Cucina, cuisine sicilienne authentique

[ad_1]

Accueil chaleureux de toute l’équipe ; plats délicieux que l’on ne trouve pas ailleurs ; cuisine travaillée dans le détail. On se régale vraiment avec des ­propositions totalement inédites.

Plus sicilien que Giuseppe, c’est difficile. Son nom de famille, Messina, fait tout de suite penser à la ville de Messine, terre de volcans, à 100 kilomètres de l’Etna. Rue du Ranelagh, Giuseppe a monté un restaurant totalement sicilien, Non Solo Cucina. Accueil chaleureux de toute l’équipe ; plats délicieux que l’on ne trouve pas ailleurs ; cuisine travaillée dans le détail, légumes taillés fins, assaisonnements très soignés. On se régale vraiment avec des propositions totalement inédites. Une vraie trattoria, comme il en existe dans les ruelles de Taormine, de Syracuse, de Cefalù.

Amandine JOUAN

En dégustant les plats, on trouve les prix élevés presque justifiés. Tout est fait maison, préparé à la minute. Et tout est non seulement original, mais très bon. Ainsi, le mijoté d’aubergines, oignons, câpres, olives noires, céleri, basilic, tomates fraîches, enrobé de fines tranches d’espadon fumé et mariné, ou les petits artichauts poivrades farcis à la ricotta fraîche, menthe, pecorino, tomates cerises de Sicile, gratinés au four.

Le barman concocte des spritz à l’Aperol enfin bien dosés et il a pu me dénicher un vin de là-bas à seulement 12,5°, une rareté. Le repas peut se poursuivre par la pasta piscaturi: pâtes, ail rose, tomates cerises, calamars, palourdes, moules, amandes de mer, gambas sauvages, légèrement pimentées. Et puis Giuseppepropose la grande friture de poissons à la sicilienne et la fameuse escalope de veau farcie au lard parfumée aux épices, oignons rouges, pecorino sicilien, menthe, basilic, poivrons rouges confits maison, gratinée au four. Les desserts sont également dans la même veine créative. L’énoncé de tous ces plats ensoleillés suffit à comprendre l’originalité de la cuisine de ce lieu étonnant. Ici, ce n’est pas un italien de plus, mais un sicilien hors concours.

Non Solo Cucina, 135, rue du Ranelagh, Paris XVIe (01.45.27.99.93). Menus: 29 € (déjeuner), 55 €. Carte: environ 60 € (3 plats, sans boisson). Fermé dimanche et lundi. Stationnement facile.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

La Famiglia, la cuisine italienne authentique de Michaela Fuligna

[ad_1]

Nulle part, à Paris, on ne trouve cette cuisine généreuse et de partage, cette ambiance de trattoria chic

Les mamas italiennes savent faire la cuisine aussi bien que les grands chefs. Leur mère leur a appris à rouler les pâtes, à conserver les légumes dans du vinaigre… Michaela Fuligna a tout appris de la sienne et adore faire la cuisine pour ses clients. Elle les reçoit avec Rita, sa fille, leur explique ses recettes, parle du pain fait maison, comme les gressini et la focaccia. Les clients viennent pour elle, ses plats, son enthousiasme…

Nulle part, à Paris, on ne trouve cette cuisine généreuse et de partage, cette ambiance de trattoria chic. A La Famiglia, c’est bon. Et différent. Il y règne une atmosphère de belle vie, joie, ripailles, authenticité. Voilà quelques années, la photo du pape était accrochée au-dessus de la porte d’entrée, et Luciano Pavarotti, de passage à Paris, y faisait des apparitions.

Michaela Fuligna et sa fille Rita
Michaela Fuligna et sa fille Rita La Famiglia/Presse

Michaela Fuligna et sa fille Rita sont dans leur trattoria, en cuisine, comme en salle, retrouvant leurs fondamentaux à succès. Michaela réalise avec son cœur sa cuisine de mère de famille. Ses pâtes, élégantes et raffinées, travaillées à la main, tout en légèreté, sont sans rivales.

La Famiglia/Presse

Il faut choisir le menu tradition (65 €) et sa sélection de pâtes fraîches. Des pépites: cappellettis faits à la main, farcis au veau, zeste de citron, crème et sauge ; lasagnes à la bolognaise ; rigatonis aux artichauts poivrade ; tortellis aux courgettes et menthe ; scamorza fumée ; fusillis aux langoustines et tomates cerises confites, etc. La burrata vient des Pouilles ; le jambon de Parme a trente mois ; la mortadelle est à la truffe. En entrée, mozzarella de Battipaglia, friture mixte, aubergine à la parmigiana. En viande, escalope milanese ou filet de bœuf aux tomates cerises, cèpes. Au dessert, le fameux dôme toscan à la noisette piémontaise.

La Famiglia a retrouvé son âme. Et les Parisiens, une bonne adresse. Mais, attention aux prix. Ils ne doivent pas aller plus loin.

La Famiglia, 2, rue Waldeck-Rousseau, Paris XVII (01.45.74.20.28 ou 06.33.46.75.80). Menus: 35 € (déjeuner), 65 €, 85 €. Pâtes: entre 23 et 35 €. Carte des plats emblématiques. Fermé samedi midi, dimanche. Voiturier.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس