La Sunday Box, une sorte de chaîne de TV privée pour rester en contact avec ses proches

[ad_1]

OBJETS DU FUTUR – La start-up française Sunday propose un dispositif astucieux pour rester proche, malgré la distance, des êtres chers, en leur envoyant instantanément photos et vidéos.

Les familles les plus soudées ne sont pas à l’abri des problèmes d’éloignement. Les enfants et petits-enfants se dispersent à travers le pays, voire de par le monde, pour vivre leurs expériences. C’est dans l’ordre des choses. Seulement voilà, les anciens restent souvent seuls, au mieux chez eux ou en maison de retraite, guettant fébrilement un appel des êtres aimés. Un coup de fil, une lettre. Un témoignage qu’il faudra visualiser intérieurement à grand renfort d’imagination.

Alors, comment faire pour partager, presque en vrai, les premiers pas de la petite, le gâteau d’anniversaire du grand ou simplement la vue de la plage sur laquelle on se trouve en vacances à ceux qui sont loin. Cette expérience, Nelly Meunier, cofondatrice de la société Sunday, l’a vécue en tant que petite-fille séparée par la distance de sa grand-mère. Et une image valant plus qu’un long discours, elle a cherché ce moyen impérieux de garder le contact avec elle en lui envoyant des photos de n’importe où, et dans la seconde, sur un dispositif non anxiogène et utilisé par tous: la télévision. S’entourant de compétences repérées sur les réseaux sociaux, l’entrepreneuse a mis au point un système d’une simplicité enfantine pour se rapprocher de manière instantanée et visuelle de ses proches. Elle partage aujourd’hui, à travers sa start-up Sunday, son idée pour qu’elle puisse être exploitée par tous.

Ultrasimple

La Sunday Box se présente sous la forme d’une box Wifi, d’une télécommande et d’une application gratuite. Le produit a été pensé pour que son possesseur ait le moins d’opérations à effectuer pour accéder aux images qui lui ont été envoyées. Et ce, sans abonnement. C’est en quelque sorte un réseau social privé bien moins compliqué à appréhender que les technophiles réseaux sociaux habituels. Qui plus est, les images vont s’afficher en grandes largeurs sur le poste de télévision, ce qui sera tout de même plus confortable que sur un smartphone. Ce dernier n’étant pas encore l’accessoire préféré des plus anciens.

Une télécommande, une appli et une box composent la Sunday Box.
Une télécommande, une appli et une box composent la Sunday Box. sunday

Point de départ, relier la Sunday box à une prise HDMI du téléviseur de celui qui sera appelé le chef de tribu. Celui-ci n’aura rien d’autre à faire qu’attendre que sa télécommande spéciale lui indique qu’une image est arrivée par l’intermédiaire d’un cœur lumineux et clignotant. De l’autre côté, un membre de la tribu (il peut évidemment y en avoir une multitude) aura installé l’application sur son smartphone et pris une photo ou une vidéo à travers celle-ci. Pour visionner, il suffit de sélectionner sa «chaîne Sunday» en choisissant la sortie HDMI idoine, et l’on se retrouve sur l’interface maison. On peut alors afficher ses photos agrémentées au besoin de légendes ou lire ses vidéos. Seule contrainte, ces dernières ne pourront dépasser 10 secondes. Pour l’instant, affirme la société. Efficace et à la portée de tous.

Le fait que la télécommande soit solidaire d’un socle inamovible, donc pas très discrète malgré sa destination, est discutable. Mais elle a l’avantage d’être pratique et facilement repérable. Aussi, le fait que la box soit branchée, pour l’heure, sur une autre prise HDMI que le décodeur TV suppose la manipulation d’une autre télécommande pour se retrouver sur l’interface. Pas pratique. Ceci devrait être cependant réglé rapidement sur une nouvelle version aux dires de la start-up car nombre de mises à jour tant logiciels que matériels devraient voir le jour cette année. Ainsi, il sera bientôt possible, notamment, de laisser des messages audio.

Sunday Box: 149 euros.

En savoir plus: www.sunday.love

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Netflix ne retirera pas de son film «Bird Box» les images de Lac-Mégantic

[ad_1]

Malgré une demande de la mairesse de Lac-Mégantic, Netflix refuse de retirer de son film Bird Box les images de l’explosion qui a coûté la vie à 47 personnes dans cette ville en 2013.

La mairesse Julie Morin a soutenu dans un communiqué qu’elle avait parlé à un représentant du géant de la diffusion en continu : on l’a seulement assurée que Netflix travaillerait avec ses partenaires pour que les images ne soient plus utilisées dans de futures productions.

Au moins deux oeuvres de la plateforme canadienne de Netflix, dont le grand succès Bird Box, avec Sandra Bullock, utilisent brièvement les images de la tragédie de 2013 — l’explosion du convoi pétrolier. Mme Morin déclarait à La Presse canadienne cette semaine qu’elle souhaitait que Netflix revoie son catalogue et supprime ces douloureuses images.

La mairesse soutient jeudi qu’à la suite de son entretien avec un représentant de Netflix, elle est convaincue que l’entreprise est sensible au deuil de ses concitoyens, dont beaucoup souffrent de stress post-traumatique.

La compagnie qui a vendu les séquences d’archives de Lac-Mégantic à une autre production de Netflix, Travelers, se dit quant à elle attristée par le fait que des images de la tragédie aient été utilisées à des fins de divertissement.

La société Pond5 indique dans un communiqué que les scènes de la tragédie ont été sorties de leur contexte. L’entreprise soutient qu’elle contacte tous les clients qui ont acheté des images similaires pour s’assurer qu’ils étaient conscients de leur caractère délicat.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Alberta charities work to ensure donation box safety after B.C. death

[ad_1]

A number of charities serving Alberta that use donation bins are reviewing their safety protocol after the death of a man in Vancouver this week.

On Monday, a man became trapped and died in a donation bin in West Vancouver, the 5th such death in the region since 2015.

A similar death took place in Calgary in July 2017, followed by a serious injury the following summer.


READ MORE:
Push to remove donation bins in B.C. gains steam following latest death

Safety upgrades

Goodwill Industries of Alberta is one charity that has installed upgraded boxes. Some of the improvements include rollover chutes — which block inside access while pulled open — and stronger locks.

“We take it very seriously and we do everything we can to ensure that when people choose to use the after-hour bins that every essence of safety is involved,” said Brenda Hawryluk, the director of brand integrity and business relations at Goodwill.

Diabetes Canada, which has 4,000 boxes located across Canada, is working with its Canadian-based manufacturer to retrofit its bins, spokesperson Kathleen Powderley told Global News by email on Friday.

“Although death or injury related to the misuse of clothing donation bins is not common, we feel that if there is an opportunity to prevent this type of tragic incident, we must make every effort to find a solution,” Powderley wrote.

Inclusion Alberta, which specializes in helping children and adults with special needs, has 50 bins in the province, about a quarter of which are older models, according to the organization’s CEO, Trish Bowman.

“In terms of these 12 boxes, we’ll be taking some immediate action in terms of increasing the safety notices on the boxes,” Bowman said. “We’re going to be speaking with first responders to see if there’s anything that we could be doing to ensure they can respond quickly should someone get trapped in a box.”


READ MORE:
Edmonton volunteers return this winter to serve chili to the homeless

Multi-faceted solution

While design changes are part of the solution, it’s also about solving the root causes, anti-poverty group Bissell Centre told Global News.

“People that are sleeping [in the bins] or people that are seeking refuge are pretty desperate. They’re looking for ways to stay warm, stay dry,” said Matt Ashdown, the director of community programs and services at the organization.

For charities like Goodwill, it’s an effort to ensure safety while maintaining a valuable revenue tool.

“Without the donations, we do not have the revenue stream for our stores. Without the venue stream, we’re not able to provide almost 90 cents to every dollar back into our mission,” Hawryluk said.

© 2019 Global News, a division of Corus Entertainment Inc.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Give a Bon Appétit Gift Box, Become a Holiday Hero

[ad_1]

Here’s a little unsolicited holiday advice from the Bon Appétit team to you: People care a lot about what you get them each holiday season. Sure, we all know that it’s the “thought that counts” and as long as your heart is “in the right place,” everything will work out fine. But really, that scratchy sweater your great aunt gave you? We didn’t think so. Instead, give Bon Appétit’s brand spankin’ new gift box and be the holiday hero your family and friends deserve.

People want gifts that keep on giving, and this one does—all the time. The box comes with a one-year subscription to Bon Appétit. We’re talking print AND digital, plus a bonus issue in the box, which means your cherished recipient never has to worry about missing out on the coolest new restaurants, the hottest trends, and the best new recipes BA has to offer.

The bundle also boasts a signature “Don’t Worry, Eat Happy” tote, a reusable Stasher silicone storage bag (popularized by a little ol’ tv show called Shark Tank!), and a stash of BA editors’ favorite cookie recipes. We’ve even gone the extra mile and included a cookie scoop and two Skor bars, aka the closest thing to a perfect pre-made English toffee you’ll find. This way, your recipient can get right to making our new Spiced Snickerdoodle Crunch Cookies and you can get right to eating them.

Who could say no to all of these goodies getting delivered to your door? Take our advice this holiday season and give the gifts people will truly want. And who knows, you might just end up with a few sweet treats for yourself.

What are you waiting for? Get gifting!

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Célinou, la box à goûter

[ad_1]

La Happy Box se compose de gâteaux qui, fabriqués par une biscuiterie artisanale parisienne, sont bons, mais surtout sont sains – peu de sucre, pas de colorant artificiel, pas de conservateur.

«Il est quatre heures,/A la bonne heure,/Sortez des placards les quatre-heures./C’est le goûter,/ Ah quelle veine,/Oh oh oui, donne-nous des BN!» chantait, dans les années 70, Richard Gotainer dans ce tube publicitaire qui a conditionné les appétits de plusieurs générations. Né en 1933, le Choco BN occupe toujours les rayons des supermarchés, il s’est même racheté une santé avec sa version céréales complètes, «sans matière grasse hydrogénée, sans colorant artificiel et sans ajout de conservateur». Bien vu! Même débordées, les mères rechignent désormais à glisser dans les cartables de leurs minots les biscuits industriels qui font des petits princes, des petits gros.

Les temps changent. Si préparer un casse-croûte maison – tartine confiturée, yaourt et fruit – reste la meilleure option, d’autres formules existent. Plusieurs sites proposent désormais des «box goûter», à l’exemple de L’heure du goûter, de Familissimo, de Snackies, ou des Gourmandises de Célinou *, jeune start-up créée par Céline Eddé. C’est parce que cette maman cherchait à nourrir correctement ses deux garçons, Raphaël et Alexandre, qu’elle a mis la main à la pâte et imaginé la meilleure alternative aux viennoiseries. Ses Happy Box se composent de gâteaux qui, fabriqués par une biscuiterie artisanale parisienne, sont bons, mais surtout sont sains – peu de sucre, pas de colorant artificiel, pas de conservateur.

«Tous les mois, vous recevez 600 g de biscuits pour pouvoir préparer un goûter équilibré (environ 1 euro, par jour). A chaque envoi, trois nouvelles recettes permettent d’éveiller les sens des enfants, de les sensibiliser à d’autres saveurs, d’autres parfums comme la fleur d’oranger», précise la jeune femme de cultures française et libanaise. Aux classiques ateliers pâtisserie qu’elle anime régulièrement devraient bientôt succéder des ateliers goûter-philo et goûter-yoga. Manger une langue-de-chat après avoir fait «le chien tête en bas», les enfants vont adorer ça!

*Abonnement mensuel, 29,90 € (Celinou.fr).

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس