Budget de Montréal: l’augmentation de taxes foncières calquée sur l’inflation

[ad_1]

L’administration Plante-Dorais a tenu promesse et limitera la hausse moyenne des taxes des propriétaires montréalais du secteur résidentiel à 1,7 %, ce qui correspond au taux d’inflation anticipé pour 2019. La Ville donnera aussi un coup de pouce aux commerçants qui, dans certains cas, bénéficieront d’une baisse des charges fiscales de 10 %.

Le deuxième budget de l’administration Plante-Dorais atteint 5,7 milliards, ce qui correspond une hausse de 4,3 % par rapport au précédent. L’administration entend poursuivre l’accélération des travaux dans le réseau de l’eau et de la voirie. Si elle a choisi de geler le taux de taxe foncière générale, elle a en revanche augmenté la taxe de l’eau de 1 %, celle de voirie de 0,05 % ainsi que les charges fiscales pour la création de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), une nouvelle taxe qui s’ajoute cette année.

Les hausses des taxes locales d’arrondissements font donc grimper à 1,7 % les taxes du secteur résidentiel et à 1,3 % pour le secteur non résidentiel.

Les arrondissements où les hausses de taxes sont les plus élevées sont Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (2,75 %), Rosemont–La Petite-Patrie (2,58 %), L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève (2,53 %) et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (2,16 %).

Ainsi, pour une propriété moyenne de 432 000 $, la hausse de taxes sera de 63 $.

En revanche, dans 6 des 19 arrondissements, les taxes foncières pour le secteur non résidentiel enregistrent une baisse.

Commerçants

Montréal souhaite donner un répit aux commerçants et accordera une réduction de la taxation de 10 % pour la première tranche de 500 000 $ et moins de l’évaluation foncière. La Ville estime que 57 % des propriétaires d’immeubles non résidentiels, soit 22 800 commerçants, profiteront d’un allégement de 10 %, alors que le reste profitera d’une baisse de taxes moindre.

Pour un immeuble non résidentiel d’une valeur de 450 000 $, la baisse de taxes atteindra 1620 $.

La Ville prévoit par ailleurs un montant de 5,2 millions en 2019 pour venir en aide au commerçants qui subissent les chantiers.

Les budgets des arrondissements connaîtront une hausse de 25,1 millions, tout comme celui de la sécurité publique. La Ville précise que la création de l’équipe ACCES-Cannabis a nécessité une dépense de 5 millions au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Montréal accorde des crédits supplémentaires de 40,6 millions à l’habitation et maintient l’investissement de 1 million pour le bureau de la ligne rose du métro.

Investissements verts

La Ville a aussi déposé jeudi son programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021 qui totalise des prévisions d’investissements de près de 6,5 milliards sur trois ans. Ce PTI prévoit notamment des investissements de 1,58 milliard pour les infrastructures de l’eau et près de 2 milliards pour la voirie.

En matière d’environnement et d’espaces verts, il comprend une somme de 60 millions pour l’acquisition de milieux naturels, 56,8 millions pour la mise aux normes des grands parcs et 88,8 millions pour le réaménagement du parc Jean-Drapeau. Montréal a aussi créé un nouveau programme destiné aux parcs locaux dans les arrondissements. Le montant prévu de 57 millions permettra à chacun des 19 arrondissements de consacrer un million par année pendant trois ans pour la réfection de leurs parcs.

Un montant de 89 millions permettra de développer le réseau express vélo (REV) et les vélos en libre-service Bixi.

L’évolution des taxes foncières résidentielles, de 2018 à 2019

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس