Make my Lemonade, bazar bohème du canal Saint-Martin

[ad_1]

Nouvelle adresse du canal Saint-Martin, la boutique propose aussi bien des vêtements, des objets de décoration, que des ateliers de couture et une cantine végétarienne. Un lieu à vivre qui rompt avec l’e-commerce.

Le monde à l’envers se remet-il à l’endroit? Fini le 100 % commerce en ligne, on revient à la vente directe à l’ancienne, au «contact humain» – le motto des derniers concepts marketing. Sur le modèle de Sézane, marque lancée sur Internet, dont la boutique-appartement fait un malheur dans le Sentier, Lisa Gachet, ancienne blogueuse, a traversé l’écran pour «rencontrer sa communauté».

» LIRE AUSSI – Sézane, la petite griffe qui affole le Web

«J’avais envie de revenir au concret»

Lisa Gachet

Lisa Gachet. Jeune Bordelaise de 30 ans montée à Paris, diplômée de l’école Duperré, dessine, coud, décore et supervise telle une ensemblière l’harmonie des couleurs et des formes. En 2015, elle lance Make my Lemonade, une boutique en ligne, teste sa clientèle avec des pop-up stores, et franchit finalement le cap de l’enseigne physique quatre ans plus tard. «J’avais envie de revenir au concret», confie la jeune femme brune et volontaire, qui a choisi le charme bobo du canal Saint-Martin pour y installer son concept store.

La Bohème Glamour. Make my Lemonade est un grand bazar de 380 m2, découpé en séquences par des arcades. Murs rouges, papier peint, tapis persans et meubles chinés invitent à une flânerie bohème. Un mélange des genres plutôt harmonieux. On enchaîne ensuite avec une enfilade d’espaces rose poudré, vert bouteille, où l’on déniche autant un vêtement qu’un carnet, des bijoux et du maquillage, des lampes et des parfums. Dans cet ancien entrepôt de quincaillerie, on est resté fidèle à l’esprit du marchand de couleurs. Les produits sont fabriqués majoritairement en France ou en Europe: la vaisselle vient de Turquie, la papeterie d’Angleterre, le linge de maison du Portugal. Les prix vont de 7 € à 250 €. Un coin est réservé aux bonnes affaires toute l’année.

Ateliers à tout faire. Coudre, broder, sérigraphier… le DIY (faire soi-même) est le maître-mot ici. Tous les soirs, on se réunit (6 personnes au maximum) pour apprendre à se servir de ses dix doigts. Le cœur de cible: les jeunes femmes de 25-35 ans.

La cantine Opoa. Au fond de la boutique, le café propose en continu du matin au soir des veggie bowls (12 €), des gaufres vegan (7 €), du matcha latte (5 €), mais aussi bien sûr de la limonade (4,50 €), le tout préparé par Victoria Mekkoui d’Opoa (Xe). Attention, les ordinateurs y sont prohibés le week-end et au déjeuner. La déconnexion serait-elle la dernière mode?

Make my Lemonade. 61, quai de Valmy (Xe). Tél.: 09 67 42 23 97. Horaires: tlj sf lun. de 11 h à 19 h.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Calibré, huîtrerie rock du canal Saint-Martin

[ad_1]

LA CRITIQUE D’EMMANUEL RUBIN – Une cambuse bretonne où déguster les  huîtres d’élite de la maison Konkaven dans des préparations frondeuses.

Portée par le bon vent du canal voisin, cette cambuse a quelque chose du jeune groupe de rock. De l’énergie par paquet, l’envie d’aller au public et de faire bouger la salle comme parfois les scènes. Son taulier, Marc Antoine, alias Marco, prend de la place sans déborder. Juste qu’il a déjà baroudé quelques vies et qu’il voulait, pour son adresse, y mettre un peu plus que du sien. Il y a donc mis sa Bretagne, Cancale et les huîtres d’élite de la maison Konkaven. Des garanties non triploïdes, des ultra marines, la haute balistique ostréicole qui se suffit à elle-même pour vous démâter la papille. Et puisqu’on sait depuis les crêpes du Breizh Café et les épices de Roellinger que ceux de Cancale se plaisent à monter le niveau, on dégoupille, ici, quelques préparations frondeuses, percutantes à bousculer la coquille comme les habitudes (huîtres granité au citron, menthe et œufs de poissons volants au wasabi; huîtres et tartare de bœuf, billes de yuzu; huîtres à l’espuma d’hibiscus).

Avec qui? En équipage.

Une, deux, trois assiettes… Assiette de taramas (oursin, Saint-Jacques, piment d’Espelette): de caractère. Bouillon breton d’algues et de bonite: sain. Huîtres chaudes gratinées ail, persil, estragon: gonflées.

Service? Pêchu.

L’addition? Huîtres de 11,50 € (les 6 creuses n° 4) à 38 € (les 12 plates n° 3). Env. 25-30 € les 6 huîtres style tapas.

Quelle table? Toutes sans préférence.

Calibré. 13, rue Lucien-Sampaix (Xe). Tél.: 01 70 23 37 83. Horaires: Tlj sf sam. (déj.), dim. (dîn.) et lun. (dîn.). Métro: Jacques Bonsergent.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس