Chez Vong, le meilleur canard laqué pékinois de la capitale

[ad_1]

Comme à La Tour d’Argent, les canards viennent de Challans, les viandes de Normandie et les légumes de petits producteurs.

Touristes étrangers, visiteurs provinciaux, amateurs parisiens sont pénalisés par «un oubli» du Michelin. Vong, le meilleur restaurant chinois de la capitale, n’y a jamais figuré. Au fil des directeurs successifs, Vong, qui réalise depuis longtemps le meilleur canard laqué pékinois de Paris, est tenu à l’écart de Bibendum. Plutôt que dans le décor banal de l’ensemble des restaurants asiatiques, Vong reçoit ses clients dans une auberge chinoise installée depuis dix ans dans le Paris historique. Colonnes de pierre dorée, reconstitution de la demeure à la végétation luxuriante d’un notable. Un lieu magique, dont l’adorable Mme Vong prend grand soin.

Vai Kuan Vong, originaire de Macao, est un hôte empressé, charmant et talentueux – et aussi un grand cuisinier. Spécialisé dans les préparations de Canton, il participe chaque saison à des concours de cuisine dans son pays d’origine. Une façon de se tenir au courant des tendances gastronomiques chinoises d’aujourd’hui. Depuis toujours, M. Vong imite la démarche des grandes maisons. Comme à La Tour d’Argent, ses canards viennent de Challans, ses viandes de Normandie, ses légumes de petits producteurs. La carte est longue, avec hors-d’œuvre, potages, spécialités vietnamiennes, crevettes joyeuses, riche assortiment de dim sum, cuisses de grenouille poivre et sel, turbotin du vivier à la vapeur, poularde de Bresse laquée, magnifique fondue chinoise, courgettes farcies aux crevettes, raviolis aux fruits de mer, travers de porc aux cinq parfums, gâteau au taro et lait de coco, etc.

Vong, dans les anciennes Halles, c’est un véritable dépaysement. Décor unique, cuisine de premier ordre, service attentif. N’attendez pas le nouvel an chinois, le 5 février 2019, année du Cochon, pour déguster la grande cuisine de Maître Vong.

10, rue de La Grande-Truanderie, Paris 1er(01.40.39.99.89). Menu vapeur: 39 € (déjeuner) ; dégustation: 80 €, 145 € (Saint-Sylvestre). Carte: environ 65 €. Voiturier en fin de semaine (se renseigner). Fermé le dimanche.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Canard Street, fast-food sévèrement marketé

[ad_1]

C’EST NOUVEAU – De burger en boulette, l’enseigne s’obsède, sans plus de passion, à détailler le canard à niveau de barquette. Voilà qui ne casse pas trois pattes…

Genre: un fast-food sévèrement marketé qui, de burger en boulette, s’obsède, sans plus de passion, à détailler le canard à niveau de barquette. N’en déplaise au slogan maison, voilà qui ne casse pas trois pattes… Pour appétit coin-coin, éventuellement.

Prix: entre 15 et 25€. Croustillant de magret et cœur de saint-nectaire: pas très heureux. Tartare thaï (magret cru, gingembre, coriandre, sésame au wasabi…): coriace. Demi-magret à la plancha: et bien voilà, on y arrive…

» LIRE AUSSI – Les meilleurs magrets de canard de Paris

Avec qui? Daffy.

Bonne table: la table d’hôte.

Service: au comptoir.

Canard Street. 16, rue des Petits-Champs (IIe). Tél.: 01 47 03 38 32. Tlj. Métro: Bourse.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس