Le projet du Royalmount risque d’empirer la congestion routière à Montréal

[ad_1]

La réalisation du projet Royalmount, à l’angle des autoroutes 15 et 40, créera d’importants problèmes de congestion dans le réseau routier montréalais, mais rapportera des revenus de taxation élevés.

Selon les prévisions, le Royalmount, dont l’ouverture doit avoir lieu en 2022, devrait attirer entre 25 et 35 millions de visiteurs par année. Avec 1,5 million de pieds carrés de commerces, 2,3 millions de pieds carrés de bureaux, des restaurants, un parc aquatique, un aquarium, de même que cinq hôtels et un théâtre, le complexe devrait générer 140 000 déplacements par jour, dont 70 000 en automobile.

Un document d’analyse rendu public mardi par la Ville de Montréal indique que, étant donné les 360 000 véhicules circulant dans l’échangeur Décarie à l’heure actuelle, l’ajout de nouveaux véhicules « détériorera considérablement les conditions de circulation ».

Malgré les mesures d’atténuation de la circulation, comme la construction d’une passerelle au-dessus de l’autoroute Décarie pour permettre l’accès à la station de métro De la Savane, les impacts sur le réseau routier seront importants.

Il est ainsi prévu qu’un automobiliste mettra de 20 à 30 minutes pour franchir un segment de l’autoroute Métropolitaine dans le secteur du boulevard Cavendish à l’heure de pointe du soir. Le temps de parcours s’allongera de 15 à 25 minutes pour le tronçon de l’autoroute 520 et l’autoroute Décarie.

Revenus fonciers

En matière de taxes, le projet rapportera gros. Selon les prévisions, il devrait permettre à la Ville de Mont-Royal de toucher des revenus de taxes foncières de 60 millions de dollars, dont plus de la moitié, soit 30,5 millions, sera versé à l’agglomération.

La Ville de Montréal verra donc ses revenus de taxes haussés de 25,8 millions.

Le projet Royalmount affectera plusieurs centres commerciaux, plus particulièrement le Centre Rockland, Place Vertu, le Marché Central et le mégacentre BlueBonnets. La Ville estime à 89,6 millions le montant qui sera transféré des établissements du centre-ville de Montréal au Royalmount, « ce qui correspond à une récupération de 13 % des fuites vers cette destination ». L’impact serait faible pour les artères commerciales, soit une érosion des ventes de moins de 5 %.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس