Dix questions sur les taxes scolaires

[ad_1]


L’idée de « remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois » est au coeur de la mythologie caquiste… et du projet de loi no 3 visant l’instauration d’un taux unique de taxation scolaire. L’objectif sera-t-il vraiment atteint ? Décryptage basé sur les mémoires présentés cette semaine devant la Commission des finances publiques.

Que vise le projet de loi ?

Déposé en décembre, il prévoit « l’instauration d’un taux unique de taxation scolaire applicable à l’ensemble des commissions scolaires » du Québec. Ce taux sera arrimé au plus bas taux en vigueur actuellement (environ 10,54 ¢ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière, avec une exemption de base sur les premiers 25 000 $ d’évaluation foncière). Selon les régions, le taux est jusqu’à trois fois supérieur à celui-ci présentement. La mesure sera graduellement implantée d’ici quatre ans. Au Québec, l’impôt foncier scolaire a été introduit en… 1846. Les taxes scolaires servent notamment au financement du transport scolaire, du chauffage, des dépenses d’entretien et de gestion des établissements.

Le changement fera-t-il perdre des revenus aux commissions scolaires ?

Non, car le gouvernement promet de compenser l’entièreté des sommes qui ne seront plus collectées. La mesure pourrait coûter 900 millions à terme, selon le ministre des Finances, Éric Girard. En 2018, le gouvernement Couillard avait modifié le système de taxation scolaire pour établir un taux unique par région. Québec s’était là aussi engagé à combler la différence pour que les commissions scolaires ne subissent pas de pertes. Coût de cette mesure : 680 millions annuellement. À terme, les deux réformes imposeront donc à Québec qu’il débourse quelque 1,5 milliard chaque année pour maintenir le financement des commissions scolaires. Autrement dit : les contribuables paieront indirectement ce qu’ils paient maintenant directement.

Le financement de Québec est-il garanti ?

Voilà une des craintes qui ont souvent été exprimées au cours des derniers jours : les finances du Québec permettent aujourd’hui d’accorder ce répit fiscal, mais rien ne dit qu’il en sera toujours ainsi. « Force est de constater que le financement des commissions scolaires sera dorénavant beaucoup plus incertain et qu’il dépendra davantage des orientations budgétaires du gouvernement et de la conjoncture économique et politique », note la Confédération des syndicats nationaux (CSN). « Ce choix crée une pression additionnelle sur les finances publiques et fragilise le financement du réseau scolaire », estime également la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ).

Pourquoi Québec a-t-il choisi le taux le plus bas ?

Le gouvernement Legault souhaite éliminer toute iniquité régionale en matière de taxes scolaires… sans qu’un seul propriétaire d’immeuble ne subisse de hausse. Mais ce faisant, « il apparaît difficile de dire que le taux est établi en fonction des besoins de financement en éducation ou des commissions scolaires », estime Luc Godbout, titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques. « On semble répondre d’abord et avant tout à une volonté politique afin qu’il n’y ait aucun contribuable pénalisé par la réforme. »

Quels impacts négatifs craignent les opposants ?

Outre le manque de confiance envers l’engagement du gouvernement à maintenir à long terme le financement, plusieurs intervenants ont fait valoir en commission parlementaire que Québec aura 1,5 milliard de moins à consacrer aux besoins du réseau scolaire — ou à toute autre mission de l’État. « Cette injection de fonds annuelle ne fera rien en vue d’améliorer ou d’accroître les services, mais aura simplement pour effet de maintenir le statu quo », a relevé l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec. De même, les commissions scolaires ont souligné que les nouvelles règles proposées affecteront les revenus d’intérêts qu’elles touchent actuellement en gérant les fonds entre la perception et la redistribution de l’argent (à Montréal, ces sommes bonifient l’aide en milieu défavorisé).

Qui profitera des baisses ?

Les avis divergent sur cette question. Le projet de loi « apporte un allégement fiscal aux contribuables qui sont écrasés sous le poids de la fiscalité », évalue l’APCHQ (Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec). Au contraire, « il s’agit d’un geste à l’avantage des propriétaires dont la richesse foncière est la plus élevée, sans aucune garantie de réduction du fardeau des locataires », a soutenu parmi d’autres la Fédération des commissions scolaires. « Les grandes entreprises profiteront également de cette baisse », puisque la mesure s’applique pour tous les bâtiments. La FCSQ calcule que les entreprises fournissent environ le quart des recettes d’impôt foncier scolaire.

L’impôt foncier scolaire est-il un bon impôt ?

Selon le fiscaliste Luc Godbout, plusieurs études « soulignent que le champ de l’impôt foncier apparaît comme étant un mode d’imposition moins dommageable pour l’économie que l’impôt sur le revenu des particuliers et l’impôt sur les bénéfices des sociétés ». Il a aussi soutenu que les changements proposés « ne vont pas dans le sens d’une amélioration de la compétitivité fiscale des modes d’imposition » du Québec par rapport à l’Ontario — c’est-à-dire que le poids de l’impôt foncier scolaire au Québec est moins élevé qu’en Ontario, ce qui n’est pas le cas d’autres sources de recettes.

Quelles autres idées ont été suggérées en commission ?

Luc Godbout juge qu’il serait sain de prévoir un mécanisme qui ferait en sorte qu’une fois le taux d’imposition unifié au Québec, celui-ci serait par la suite ajusté en fonction des besoins des services éducatifs. La CSN propose de « rendre la réforme plus progressive » en trouvant un « mécanisme pour que les locataires profitent aussi des baisses » (la Régie du logement du Québec tient compte des taxes foncières dans son outil de calcul pour la fixation de loyer, mais ce dernier n’est pas obligatoire). D’autres ont remis en question l’idée de prendre le plus bas taux plutôt qu’un taux médian.

Qui a applaudi au projet de loi de Québec ?

Parmi les mémoires présentés, on note un appui clair de la CORPIQ. Selon elle, la réforme « vient corriger en partie une fiscalité dont la mécanique a toujours été perçue comme étant absurde et inéquitable ». L’APCHQ a fait valoir que ce projet de loi « aidera les jeunes à accéder à la propriété », même si l’économie par foyer n’excédera pas quelques centaines de dollars. « La diminution du fardeau fiscal des futurs propriétaires » fait partie des « actions qui aideront l’accès à la propriété », dit-on.

Si le gouvernement abolit les commissions et les élections scolaires comme prévu, qu’arrivera-t-il aux taxes scolaires ?

L’adage dit qu’il ne peut y avoir « de taxation sans représentation ». Questionné en décembre pour savoir si le principe d’un impôt foncier scolaire survivra au projet caquiste d’abolir les élections scolaires et les commissions scolaires, le ministre Girard a plaidé pour la patience. « Je pense que ce sont deux enjeux séparés. On s’est engagés à baisser les taxes scolaires, puis on va regarder chaque chose en son temps. »

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Le CELI a dix ans

[ad_1]

Le compte d’épargne libre d’impôt a dix ans et son cumul de cotisations permises atteint aujourd’hui 63 500 $. À sa naissance, il avait été qualifié par le gouvernement Harper de deuxième révolution dans le monde de l’épargne depuis l’avènement des REER en 1957. Ce n’est pas faux.

Selon les données du gouvernement canadien pour l’année d’imposition 2016, 13,5 millions de Canadiens, 2,9 millions de Québécois, étaient titulaires d’un CELI. Dans un sondage dont les résultats ont été publiés en décembre dernier, BMO Groupe financier ajoute qu’en 2018, 69 % des Canadiens ont déclaré avoir un tel compte, soit une progression de 13 points par rapport au taux de 56 % de 2017.

Le montant total détenu dans un CELI est en hausse de 23 % par rapport à l’année précédente, soit une moyenne de 27 053 $ comparativement à 22 008 $, et à 17 382 $ en 2016. Le montant moyen des cotisations était cependant en légère baisse pour s’établir à 4826 $ en 2018, contre 4989 $ l’année précédente, ajoute l’institution.

Bref, le CELI, qui a vu le jour officiellement en janvier 2009, s’est bien incarné dans l’univers de l’épargne. Il a su établir sa singularité et se poser en complémentarité avec le régime enregistré d’épargne-retraite. Ce qui n’empêche pas à l’arbitrage REER-CELI de demeurer bien ancré dans l’actualité. Du moins, la moitié des répondants au sondage de BMO disent s’en remettre au CELI pour épargner en vue de la retraite et 39 % l’utilisent comme fonds d’urgence. Il est effectivement reconnu que pour les imprévus, un CELI joue mieux le rôle de fonds de prévoyance, une particularité qui se trouve renforcée par le fait que les retraits viennent s’ajouter au plafond de cotisation l’année suivante.

Rappelons que dans le cas du CELI, tous les Canadiens âgés de 18 ans ou plus peuvent cotiser jusqu’à 6000 $ en 2019. Le montant original de 5000 $ étant indexé annuellement (indexation arrondie aux 500 $ près), depuis 2013 le plafond est passé à 5500 $ (avec un saut à 10 000 $ pour l’année 2015). Toute cotisation excédentaire est frappée d’une pénalité de 1 % par mois sur l’excédent le plus élevé pour le mois. Principal avantage : les revenus de placement s’y accumulent à l’abri de l’impôt. Quant aux placements admissibles, ils couvrent les véhicules les plus connus que sont l’encaisse, les dépôts à terme, les titres obligataires, les fonds d’investissement et la quasi-totalité des titres inscrits en Bourse. Il faut faire attention aux placements privés et aux investissements spéculatifs faisant appel à une multiplication des transactions à l’intérieur d’une année.

Toute cotisation permise mais non utilisée peut être reportée aux années suivantes. Ces cotisations n’étant pas déductibles du revenu imposable, les retraits du compte se font en franchise d’impôt. Il n’est donc pas nécessaire de déclarer un revenu gagné pour y cotiser. On priorisera le CELI si des retraits doivent être faits en phase d’accumulation pour des projets spéciaux ou imprévus. Si le titulaire souhaite transférer les sommes du CELI dans un REER lorsque son taux d’imposition sera au maximum. Ou s’il veut des fonds à la retraite tout en poussant le décaissement du REER à sa limite obligatoire, au plus tard le 31 décembre de l’année civile au cours de laquelle il atteint l’âge de 71 ans. Pour sa part, le CELI n’est pas soumis à une contrainte de sortie, peu importe l’âge.

Pour les retraités, les sommes retirées du compte ne modifient en rien les prestations de la Sécurité de vieillesse (SV) — et du Supplément de revenu garanti (SRG), le cas échéant. Elles ne sont également pas prises en compte dans le calcul du droit à des prestations ou à des crédits fondés sur le revenu. On peut notamment penser ici au seuil de récupération de la SV, qui s’enclenche à partir d’un revenu de 75 910 $ pour l’année 2018. Le retrait d’un CELI ne s’ajoutant pas au revenu, le titulaire retraité n’a pas à s’en préoccuper.

Au même titre qu’il n’a pas à considérer l’avantage fiscal favorisant les revenus de placement sous forme de dividende ou de gain en capital plutôt que d’intérêt dans ses décisions d’investissement.

Aussi, puisqu’il n’est pas nécessaire de dégager un revenu gagné pour cotiser, ce compte devient une solution de rechange au REER, notamment pour les plus jeunes et les retraités. Les planificateurs vont également reconnaître que pour les employés dont les gains sont inférieurs au plafond des gains annuels ouvrant droit à une pension en vertu du RPC/RRQ, s’en remettre au CELI et au SRG offre le meilleur résultat. Même constat pour les employés à revenu moyen, alors que pour les revenus supérieurs, le plafond du CELI ne sera pas suffisant.

Cela dit, la déduction fiscale accolée à la cotisation REER n’en demeure pas moins attrayante. Il faudra en reparler.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Dix jours au Guatemala – Lago de Atitlán y Chichicastenango

[ad_1]

Récemment, nous sommes partis en voyage au Guatemala, ce que vous avez dû voir si vous me suivez sur Instagram. J’ai déjà posté un premier article sur ce voyage, qui a été organisé pour nous par Expedia. Nous avons ajouté trois jours à nos frais, pour passer un peu plus de temps sur place.
Voici le récapitulatif de notre itinéraire sur dix jours :

  • Guatemala Ciudad
  • Antigua et Sumpango + Santiago, Sacatepéquez
  • Lago de Atitlán
  • Chichicastenango
  • Guatemala Ciudad
  • Petén : Isla de Flores et Tikal
  • Volcano Pacaya

J’ai décider de morceler mes articles de blog, car réussir à caser 10 jours de voyage, donc un nombre important de photos, dans un seul et même article = indigestion assurée !
Ce post est donc axé sur Lago de Atitlán et Chichicastenango.

Lago de Atitlán

Deux jours passés sur les bords du Lac, entre balades en bateau, visites des villes qui le bordent et découverte du Parc Naturel d’Atitlán ! Le Guatemala est un pays très coloré, où la nature est luxuriante, surprenante.
Notre premier hôtel était l’hôtel Atitlan situé à côté de Panajachel. Un lieu absolument incroyable, totalement niché dans la verdure, avec une vue idéale sur le lac (parfait pour le lever de soleil) pourvu d’une belle piscine et d’un jardin luxuriant, où l’on peut croiser moult oiseaux et toutes sortes de fleurs.
En logeant ici, vous êtes à 5min à pied du Parc Naturel d’Atitlán , qui héberge des centaines de papillons, des coaties (sorte de cousin du raton laveur) de champs de café, plusieurs ponts suspendus, un parcours de tyrolienne et même une cascade. J’ai forcément adoré la serre aux papillons et les coaties (passion animaux !) que nous avons mitraillé de photos !

Nous sommes allés visiter quelques villes au bord du lac : Santiago Atitlán, Santa Catarina Palopó et San Marcos La Laguna.
Notre guide a pu constater que nous n’étions pas des férus de shopping, mais nous avons quand même trouvé de jolis cadeaux typiques à rapporter à nos proches. Une petite robe brodée pour ma nièce (qu’elle portera au printemps ou à l’été prochain) du café local, des mélanges de plantes (thé et infusions) pour moi…
Nous sommes restés 48h en tout et sommes ensuite partis pour Chichicastenango, où nous avons passé une bonne partie de la journée.

Chichicastenango

Le marché de Chichicastenango est le plus grand du pays. Nous tenions à y aller, d’autant qu’il n’a lieu que les jeudi et dimanche. Notre feuille de route au Guatemala a été, à ma demande, spécialement organisée autour de cette journée, au centre de notre voyage.
Dès l’aube sont installés des stands de fruits, légumes, fleurs (le cimetière de la ville est à deux pas) mais également artisanat local, avec essentiellement des vêtements et tissus brodés. Ce ne sont que de magnifique couleurs vibrantes, partout.
J’ai également trouvé que le cimetière était un lieu à l’opposé de ce que l’on a l’habitude de voir (en France en tout cas). Mille et unes couleurs partout, des fleurs sur chaque tombe, des inscriptions faites à main levée, au pinceau, tout est beau et gai. Ce lieu mérité vraiment le détour.

Loading Likes…

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Dix festivals de voyage où se rendre en 2019

[ad_1]

SÉLECTION – Étonnants voyageurs à Saint-Malo, Objectif aventure à Paris… Partout en France, des festivals rapprochent les aventuriers du grand public à travers des débats, des expositions, des livres, des carnets, des films. Avec la nature, comme source d’inspiration.

Se laisser emporter par des récits de voyages au bout du monde. Rêver à la vue de paysages majestueux mais fragiles. Trouver l’inspiration lors de la projection d’un film ou d’une conférence. Les festivals de voyage sont des points de rencontre entre le grand public et des aventuriers. Partis explorer les lieux reculés et surprenants de la planète, par défi personnel ou à des fins scientifiques, ils reviennent chargés de photos, de documentaires, d’histoires et de souvenirs qui n’attendent qu’à être partagés.

Le Figaro a sélectionné 10 festivals pour faire le tour du monde depuis la France.

● Festival international du voyage à vélo

Matthias relate ses voyages à vélo (France d'est en ouest, tour du monde...) sur son blog aucoindelaroue.com.
Matthias relate ses voyages à vélo (France d’est en ouest, tour du monde…) sur son blog aucoindelaroue.com. Matthias Aléon

Les cyclovoyageurs ont leur festival. Organisé par l’association Cyclo-Camping International, il accueille des auteurs et conférenciers qui sillonnent le monde sur un VTT, un tandem ou un vélo couché. Depuis 2018, le festival dispose d’un atelier vélo et d’un espace réservé aux enfants. L’office du tourisme de Vincennes, en lisière de Paris, propose pour l’occasion de se mettre en selle pour visiter le plus grand espace vert de la capitale.

Où? Centre Georges Pompidou et Espace Sorano à Vincennes
Quand? Samedi 19 et dimanche 20 janvier
Combien? Films: 5,50€ la séance. Conférences: entrée libre

»LIRE AUSSI – Les 12 destinations à visiter en 2019

● Objectif aventure

Le festival Objectif aventure revient avec son lot de nouveautés pour sa 4e édition. Les 30 films en compétition seront projetés dans deux salles de 200 et 400 places au Centquatre, haut lieu de création artistique de la ville de Paris. Le festival se dotera aussi d’une librairie où seront organisées des rencontres littéraires. L’événement est coorganisé par Terres d’aventure, agence spécialisée dans le voyage à pied, et Grand Nord Grand Large, spécialiste des régions polaires.

Où? Le Centquatre à Paris
Quand? Du vendredi 25 au dimanche 27 janvier
Combien? 6€ la séance

» LIRE AUSSI – Un festival 100% aventure et voyage à Paris

● Curieux voyageurs

Rien ne caractérise mieux le voyageur que la curiosité. C’est ce que veut célébrer le festival Curieux Voyageurs, fondé il y a trente ans par des amis passionnés de découverte. Outre les documentaires, le public peut visionner des mini-films de 2 minutes 30 lors du festival Fast & Curious. Originalité de Curieux Voyageurs: les visiteurs règlent leurs entrées et consommations en REV’A, la monnaie du festival, ou en Lien, la monnaie locale de Saint-Étienne. Le festival a attiré 16.000 «curieux» en 2018.

Où? Espace Faurel à Saint-Étienne
Quand? Du vendredi 29 au dimanche 31 mars
Combien? Tarif normal: 5,50€ la séance. Expositions, stands et animations: entrée libre

» LIRE AUSSI – Visite guidée du salon mondial du tourisme

● Étonnants voyageurs

L'écrivain Michel Le Bris (2e à gauche) a créé le festival en 1990. Daniel Cohn-Bendit est intervenu en 2018 pour parler de son livre <i>Sous les crampons la plage</i>.
L’écrivain Michel Le Bris (2e à gauche) a créé le festival en 1990. Daniel Cohn-Bendit est intervenu en 2018 pour parler de son livre Sous les crampons la plage. Etonnants voyageurs

Créé en 1990 par l’écrivain Michel Le Bris, le festival Étonnants Voyageurs est un rendez-vous phare de Saint-Malo. L’événement est connu pour son salon du livre : près de 300 écrivains voyageurs du monde entier viennent dans la Cité corsaire pour dédicacer leurs récits ou animer des rencontres-débats. Preuve de son succès, Étonnants voyageurs s’exporte régulièrement à Rabat (Maroc), Bamako (Mali), Brazzaville (Congo) et Port-au-Prince (Haïti).

Où? Quai Duguay-Trouin à Saint-Malo
Quand? Du samedi 8 au lundi 10 juin
Combien? Tarif normal: 15€ la journée, 35€ les trois jours

● Festival des globe-trotters 

En 2019, le Festival des globe-trotters fête ses 31 ans. Organisé par l’association Aventuriers du bout du monde (ABM), qui dispose de plusieurs antennes en régions, l’événement met en avant des jeunes dont l’audace inspire toutes les générations. Au programme: des films, des séances de dédicaces et des conférences pour préparer ses voyages… Ou simplement rêver.

Où et quand?Lille (19 janvier), Morlaix (9 mars), Massy (du 27 au 29 septembre), La Ciotat et Tours (octobre ou novembre)
Combien? 14 à 20€ la journée, 34€ les trois jours (tarifs à Massy). Réduction pour les adhérents ABM

»LIRE AUSSI – 2019, hors des sentiers battus

● Le Grand Bivouac

Pendant quatre jours, le public est invité à camper au Grand Bivouac à Albertville. Le festival savoyard a été créé en 2002 dans le but de promouvoir le documentaire de voyage. Il offre une grande diversité d’animations à ses 36.000 visiteurs annuels: projections, concerts, conférences, expositions, salon du livre… Les 30 films projetés sont sélectionnés selon leur capacité à questionner la diversité du monde d’aujourd’hui.

Où? Place de l’Europe à Albertville 
Quand? Octobre (dates non communiquées) 
Combien? 8€ la projection ou conférence

● Les Écrans de l’aventure

Deux cinémas dijonnais transformés pendant quatre jours en portes d’entrée sur le (vaste) monde. Le festival Les Écrans de l’aventure, créé en 1992, est organisé par La Guilde, une ONG engagée dans les initiatives aventurières et solidaires. Particularité: l’un des prix remis lors de la cérémonie de clôture est décerné par cinq jeunes enfants siégeant au Conseil municipal d’enfants de la ville de Dijon.

Où? Cinémas Olympia et Darcy à Dijon
Quand? Du jeudi 17 au dimanche 20 octobre
Combien? 4,50€ par demi-journée, 6,50€ la soirée

● Festival international du film d’aventure

Les films sont souvent suivis d'un débat avec les réalisateurs. Ici, la famille Fabbri venue présenter <i>Kids for Sea</i> à La Rochelle.
Les films sont souvent suivis d’un débat avec les réalisateurs. Ici, la famille Fabbri venue présenter Kids for Sea à La Rochelle. Samuel Buton

Comme un symbole, le Festival international du film d’aventure se tient dans le port de La Rochelle, face à l’océan Atlantique. Dans les anciens hangars de pêcheurs, le public s’éprend des folies des scientifiques et sportifs partis dans les régions les plus improbables du monde. En 2018, le Grand Prix du festival a été décerné au documentaire Dug Out . Le réalisateur britannique Benjamin Saad y raconte son périple de deux mois au fil de l’eau à la rencontre des communautés Huaorani.

Où? Espace Encan à La Rochelle
Quand? Du lundi 11 au dimanche 17 novembre
Combien? Entre 5€ et 7€ la séance. Pass de 5 à 20 films entre 25€ et 75€

● Rendez-vous du carnet de voyage 

Pour dessiner ou écrire, le carnet est l’accessoire indispensable de tout voyageur. Au point d’avoir un festival rien qu’à lui. Créé en 2000 par l’association Il faut aller voir, le Rendez-vous du carnet de voyage explore les variantes du dessin, comme la bande dessinée ou le calepin numérique. Plusieurs espaces permettent au public d’échanger avec les auteurs et d’apprendre à tenir son journal de bord.

Où? Le Polydrome à Clermont-Ferrand 
Quand? Du vendredi 15 au dimanche 17 novembre
Combien? Tarif normal: 14€ la journée, 23€ les trois jours

● Quais du départ

Nul meilleur endroit pour organiser Quais du départ… que les quais du Rhône à Lyon. Le cœur du festival se trouve sur la péniche Plateforme où sont regroupés une librairie, une salle de débats et un café des voyageurs. Les derniers films d’aventure sont projetés à quelques minutes de là, sur la péniche La Marquise et au Palais de la Mutualité.

Où? La péniche Plateforme et le Palais de la Mutualité à Lyon
Quand? Du jeudi 28 novembre au dimanche 1er décembre 
Combien? Tarif normal: 5€ ou 6€ la séance


Localisez les festivals sur notre carte:

SERVICE: Composez un voyage sur mesure avec Les Maisons du Voyage

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Lamborghini Huracan EVO, la preuve par dix

[ad_1]

NOUVEAUTÉ – Lamborghini offre une cure de jouvence à sa berlinette à moteur V10. Un organe à la sonorité enivrante, ne cédant toujours pas à la suralimentation.

Après la remise à niveau de sa jumelle technique, l’Audi R8, c’est au tour de la Lamborghini Huracan de se mettre à la page, en devenant l’Huracan EVO. Le nouveau traitement du bouclier avant rappelle justement celui de la sportive d’Ingolstadt. À l’arrière, on notera les sorties d’échappement positionnées plus haut, évoquant l’ultime version «Performante» de la berlinette italienne. Les jantes de 20 pouces et le coloris orange «Arancio Xanto» sont inédits.

À l’intérieur, un nouvel écran tactile fait son apparition sur la planche de bord, pouvant, en option, commander un système de télémétrie à deux caméras pour analyser ses performances sur circuit. La nouvelle Huracan semble accorder une importance particulière à son comportement routier, puisqu’elle se dote des quatre roues directrices et du Lamborghini Dinamica Veicolo Integrata (LDVI), un système qui contrôle tous les aspects du comportement de la voiture pour l’optimiser. On peut aussi noter une suspension améliorée et une direction recalibrée pour plus de précision.

À l'intérieur, un nouvel écran tactile fait son apparition sur la planche de bord, pouvant, en option, commander un système de télémétrie à deux caméras pour analyser ses performances sur circuit.
À l’intérieur, un nouvel écran tactile fait son apparition sur la planche de bord, pouvant, en option, commander un système de télémétrie à deux caméras pour analyser ses performances sur circuit. Lamborghini

Sous le capot, l’Huracan reste fidèle au V10 atmosphérique à la sonorité envoûtante, n’offrant sa puissance maximale qu’à ceux qui oseront s’aventurer dans le haut du compte-tours. À ce sujet, l’Huracan EVO peut se vanter de développer autant de chevaux que la version Performante, puisqu’elle place 640 ch aux ordres du pilote! Soit 20 ch de plus que la plus musclée des Audi R8.

Pour parler en chiffres, le 0 à 100 km/h est abattu en moins de 3 secondes, et les 200 km/h sont atteints en à peine 9 secondes. La vitesse de pointe, elle, dépasse les 325 km/h. Les tarifs de ce bolide produit par la firme au taureau ne sont pas encore connus concernant la France. À titre d’information, l’ancienne génération de la Lamborghini Huracan réclamait 203 718 € pour investir votre garage.

Sous le capot, l'Huracan reste fidèle au V10 atmosphérique à la sonorité envoûtante.
Sous le capot, l’Huracan reste fidèle au V10 atmosphérique à la sonorité envoûtante. Lamborghini

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Dix marchés pour faire ses courses de Noël à Paris

[ad_1]

Vous n’avez pas encore déniché les cadeaux dont vous rêvez? Pas de panique! Voici 10 marchés de Noël qui devraient combler vos attentes. Éthique, solidaire, branché, traditionnel… il y en a pour tous les goûts.

Le plus «made in France»

Troisième édition pour le marché de Noël du MAIF Social Club. Une vingtaine de stands vous attendent avec des produits tous fabriqués en France. Des bonnets tricotés par des grands-mères, les insectes comestibles Jimini’s, des produits de Monsieur Barbier, des bougies herbivores, des jeux fabriqués dans le Jura… De 1€ à 50€ maximum. Et pourquoi pas déjeuner sur place grâce à La Cantine vagabonde, traiteur végétal bio et engagé?

La Fabrique de Noël. MAIF Social Club – LE LIEU. 37, rue de Turenne (IIIe). Les 14 et 15 décembre 2018. Vendredi de 14h à 19h et samedi de 10h à 19h. Entrée libre.

Le plus solidaire

stephane lanoux

Offrir autrement! Pour la deuxième année consécutive, la fondation créée par Yann Arthus-Bertrand ouvre ses portes à des exposants éthiques et solidaires. Dans ce bel hôtel particulier du Bois de Boulogne, des cadeaux originaux pour tous les âges, qui garantissant le respect de la planète. L’après-midi, les enfants pourront participer à des ateliers de décorations de Noël, et découvrir en avant-première Minuscule II, les mandibules du bout du monde (en salle le 30 janvier), samedi à 11h30, 14h30 et 16h30. Le photographe écologiste dédicacera aussi ses livres dimanche en fin d’après-midi.

Marché de Noël utile et solidaire. Fondation GoodPlanet. Domaine de Longchamp. 1, Carrefour de Longchamp. Bois de Boulogne (XVIe). Samedi 15 dimanche 16 décembre 2018, de 11h à 19h. Entrée libre.

Le plus électro

Les enfants divins de Trax ont décidé de célébrer Noël comme il se doit. Ici, pas de Mon beau sapin mais plutôt une belle mixtape de tous les chants aux platines. Pour les cadeaux, l’atelier du Père Noël est une braderie géante de vinyles gérée par des artistes, disquaires et collectifs. Dans une des quatre salles de la belle étable qu’est la Rotonde, Emmaüs Alternatives occupera un espace de vente et Kiblind proposera des ateliers créatifs. Après minuit, la fête n’est pas finie. Des DJ’s assurent le show pour une douce nuit, (pas très) sainte nuit, jusqu’à 6h du matin.

TraXMas: Le Marché de Noël de Trax au Grand Marché Stalingrad. La Rotonde. 6-8, place de la Bataille Stalingrad (XIXe). Samedi 15 décembre 2018, de 13h à 20h. Soirée de 0h à 6h. Entrée libre.

Le plus arty

En période de Noël, le Pavillon des Canaux se changerait presque en Pavillon des Cadeaux! À l’intérieur de cette maison chaleureuse du quai de Loire, l’art et les ateliers DIY sont au rendez-vous avec la présence d’une sélection de créateurs et l’exposition «Province» de Kamel Yahimi. Samedi, place à un atelier de teinture végétale et dimanche à un atelier de couronnes de Noël. Ambiance musicale et «winter brunch» prévus tout le week-end.

Pop Up Market Paris au Pavillon des Canaux. 39, Quai de Loire (XIXe). Samedi 15 et dimanche 16 décembre 2018, de 11h à 19h. Entrée libre.

Le plus local

Avec Mr Hyde Laboratory, la récupération est artistique et pratique.
Avec Mr Hyde Laboratory, la récupération est artistique et pratique. Mr Hyde Laboratory

Le Hasard Ludique lance son marché «Made in 18e». Vingt-trois commerçants proposent leurs créations fabriquées, ou du moins imaginées, dans l’arrondissement. À découvrir: les canevas dans des raquettes de tennis vintage de VAGALAM, les céramiques «jungle» de Ninon et Auguste, les magiciens de Mr Hyde Laboratory qui transforment des téléphones en terrarium, le miel multi-récompensé de CityBzz ou les ateliers d’Au four & au Moulin pour fabriquer sa pomme de pin nourricière pour nourrir les oiseaux l’hiver.

Marché Made in 18e au Hasard Ludique. 128, avenue de Saint Ouen (XVIIIe). Dimanche 16 décembre 2018, de 12h à 20h. Brunch de 12h à 15h (réservation conseillée). Entrée libre.

Le plus militant

Pensé comme un véritable marché de Noël traditionnel, le marché végane de la REcyclerie s’installe le temps d’une journée à l’extérieur, dans des cabanes sur les anciens quais. De quoi piocher des idées cadeaux grâce à une sélection de livres, cosmétiques (soins du visage, baume réparateur), accessoires mode (pochettes, sacs) et objets déco (bougies, coussins), mais aussi organiser un repas festif avec des fromages végétaux, du «caviart» 100% végétal et des pâtisseries du monde.

Marché de Noël végane à La REcyclerie. 83, boulevard Ornano (XVIIIe). Dimanche 16 décembre 2018, de 11h à 20h. Entrée libre.

Le plus street food

Le Food Market de Belleville organise une nouvelle fois son marché de Noël, avec une nouveauté cette année. En plus des habituels restaurateurs qui proposeront leurs spécialités de fête, françaises (truffes, foie gras, vin chaud, magrets, marrons, fruits confits et coquillages) et du monde (plats boliviens, marocains, libanais, québécois, italiens), le marché de cuisine de rue fait la part belle aux artisans de bouche. Sur leurs étals: huîtres, foie gras, champagne, canard ou encore confiseries. A déguster sur place sur le marché, couvert et chauffé, ou à emporter pour cuisiner vos repas de fin d’année.

Le Marché de Noël du Food Market. 24/34, boulevard de Belleville (XXe). Jeudi 20 décembre 2018, de 18h à 22h30. Entrée libre. Plats à moins de 10€.

Le plus gourmand

Le parvis de la gare de l’Est se met une fois encore aux couleurs de l’Alsace, un peu plus de deux semaines durant, et propose de faire découvrir toutes les traditions gourmandes des fêtes de fin d’année alsaciennes. Chaque jour, kougelhopf, bredele, galettes de pommes de terre, Munster et autres bières artisanales sont proposés gratuitement à la dégustation. Et un jeu est organisé, qui permet à un heureux gagnant de remporter un panier garni de produits régionaux. Les visiteurs peuvent aussi se procurer, auprès d’une quinzaine d’artisans, le meilleur de la gastronomie alsacienne pour concocter leurs repas de fêtes.

L’Alsace fête Noël à la gare de l’Est. Place du 11 novembre 1918 (Xe). Jusqu’au 21 décembre 2018. Du lundi au samedi de 9h à 20h, dimanche de 10h à 19h. Entrée libre.

Le plus grand

Le marché à Paris La Défense (92).
Le marché à Paris La Défense (92). Marcella Barbieri pour Paris La Défense.

Pour sa 24e édition, le plus grand marché de Noël d’Île de France accueille, sur 13.000m², 250 chalets (350 exposants) qui proposent de quoi se restaurer mais aussi de quoi trouver de nombreuses idées de cadeaux: bijoux, livres, fleurs… et de décorations. Histoire de passer un moment festif, un «Chalet Savoyard» de 300m², décoré de sapins et d’illuminations, attend les gourmands au pied de La Grande Arche, où cuisine soignée et ambiance typique chaleureuse sont au rendez-vous…. Les enfants ne sont pas oubliés. Ils peuvent rencontrer le père Noël sur son traineau pour faire une photo. Et une boîte aux lettres est mise à leur disposition pour y déposer leur lettre!

Marché de Noël de La Défense. Parvis de La Défense (92). Jusqu’au 29 décembre 2018. Du dimanche au jeudi de 11h à 20h, vendredi de 11h à 22h et samedi de 10h à 22h. Entrée libre.

Le plus traditionnel

La magie de Noël des Champs-Élysées s’est déplacée cette année dans le jardin des Tuileries. 200 chalets s’y déploient pour proposer des cadeaux traditionnels (bijoux, bougies, vaisselle) mais aussi des articles innovants. On pourra également trouver des spécialités françaises issues de nos régions (truffade, aligot, bretzel) et des créations d’artisans (sculptures en argile). Trois restaurants (buvette parisienne, auberge savoyarde et bar à vins) vous attendent pour une pause gourmande.

Marché de Noël du Jardin des Tuileries. Entrée rue de Rivoli (Ier). Jusqu’au 6 janvier 2019. Du lundi au jeudi de 11h à 23h, vendredi et samedi de 11h à 00h45, dimanche de 11h à 23h45. Les 25 et 31 décembre de 11h à 21h. Entrée libre.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Dix jours au Guatemala – Antigua, Sumpango y Santiago, Sacatepéquez

[ad_1]

Récemment, nous sommes partis en voyage au Guatemala, ce que vous avez dû voir si vous me suivez sur Instagram. Ce voyage a eu lieu à l’initiative d’Expedia, qui nous avait organisé une découverte d’une semaine. Nous avons ajouté trois jours à nos frais, pour passer un peu plus de temps sur place.
Voici le récapitulatif de notre itinéraire sur dix jours :

  • Guatemala Ciudad
  • Antigua et Sumpango + Santiago, Sacatepéquez
  • Lago de Atitlán
  • Chichicastenango
  • Guatemala Ciudad
  • Petén : Isla de Flores et Tikal
  • Volcano Pacaya

J’ai décider de morceler mes articles de blog, car réussir à caser 10 jours de voyage, donc un nombre important de photos, dans un seul et même article = indigestion assurée !
Ce post est donc axé sur Antigua, Sumpango y Santiago, Sacatepéquez.

Nous avons eu la chance d’être pris en charge par un guide (hola Jersson !) et un chauffeur (hola Edgar !) pour nos déplacements. Dans le cadre d’un voyage professionnel, comme c’était le cas ici, c’est non seulement très confortable mais aussi plus qu’utile. Jersson habite Antigua, il connait parfaitement le pays et ce qu’il convient de faire découvrir à des touristes n’ayant jamais mis les pieds au Guatemala. Il nous donnait systématiquement des informations très intéressantes sur les lieux où l’on allait, le mode de vie des locaux, les anecdotes culturelles utiles pour comprendre ce que l’on voyait, etc. Ce voyage a été enrichi grâce à lui et nous ne le remercierons jamais assez de sa gentillesse et de sa bonne humeur !

Pour résumer ces dix jours

Nous n’avons fait que passer à Guatemala Ciudad (la capitale du pays) pour y dormir à l’hôtel. Je ne m’étendrais pas spécialement sur l’aspect “dangereux ou non” de se balader en tant que touristes dans cette immense ville : les avis divergent auprès des guatémaltèques et nous n’avons de toute façon pas eu le temps de tester par nous mêmes. Dans ce genre de cas, je préfère rester sur ma réserve et ne pas prendre parti. Si vous avez eu l’occasion de visiter la ville, je serais vraiment ravie de vous lire dans un commentaire, afin d’avoir un retour précis.
Le décalage horaire est de -7h par rapport à la France. Le jet lag a donc été très rude, mais surtout au retour. Sur place, le programme a été intense, afin de nous permettre d’explorer un maximum chaque journée. Nous avons eu deux vols internes (aller et retour) pour nous rendre à Petén, au Nord du pays. C’est là que se situe Tikal : l’un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya précolombienne. C’est un réel incontournable, si vous prévoyez un voyage au Guatemala !
Nous en avons pris plein les yeux, partout où nous sommes allés. La nature est luxuriante, le climat très agréable et la nourriture délicieuse. Nous nous sommes délectés de légumes et de fruits locaux (ils poussent partout, les guatémaltèques étant d’excellents agriculteurs). Les tortillas de maïs jaune, noir ou blanc sont à tester, ainsi que les haricots cuisinés (frijoles) et si vous aimez le café, comme c’est le cas d’Adrien, vous serez au paradis !! Comme nous sommes tous les deux végétariens, nous n’avons goûté aucun plat à base de viande ou de poisson, mais cela ne nous a absolument pas manqué, nous nous sommes régalés quand même !
Le Guatemala m’a énormément dépaysée : je ressens assez rament cela quand je voyage, au point que j’ai presque eu le mal du pays… Les guatémaltèques sont d’une rare gentillesse et générosité, ils ont à cœur que vous soyez heureux et parler quelques mots d’espagnol sera à la fois utile et leur fera plus que plaisir ! Ah, et j’ai pu constater que là bas, je suis grande ^^ Du “haut” de mon mètre 58, je dépassais bon nombre de femmes 😉 Ce détail nous a beaucoup amusés, je suis d’habitude toujours plus petite que tout le monde.
Si vous en avez l’occasion, visitez ce superbe pays, vous ne le regretterez pas !

J’ouvre cet article avec la vidéo que l’on a filmée à deux, et qui a été montée par Adrien :

Antigua

Ancienne capitale du pays, la ville est entourée de trois volcans : l’Agua, le Fuego (récemment entré en éruption) et l’Acatenango (celui au aparaît sur mes photos). Vous ne pouvez manquer de visiter Antigua. Entre vestiges coloniaux et édifices religieux, dont certains en ruines causés par les nombreux tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les inondations, cette ville est d’une rare beauté et d’une grande importance historique.
Nous avons passé une journée complète dans la ville, à découvrir les lieux emblématiques et à visiter les église et le musée de la Jade. Je tenais absolument à voir l’Arc de Santa Catalina, construite au XVIIème siècle. Initialement, elle reliait le couvent de Santa Catalina à une école, permettant aux religieuses cloîtrées, de passer d’un bâtiment à l’autre, sans avoir à sortir dans la rue.
Le jour suivant, nous sommes allés passer la journée suivante entre Sumpango et Santiago, pour El Día De Todos Los Santos (l’équivalent de la Toussaint). Ces deux villes sont célèbres pour le « festival de barriletes gigantes » qui y est organisé pour la Toussaint, chaque 1ᵉʳ novembre. Les gens fabriquent d’immenses cerfs-volants géants flamboyants, afin d’incarner la tradition millénaire de la communication avec les morts. Les habitants de Sumpango et de Santiago Sacatepéquez se rassemblent autour du cimetière principal de la ville, pour honorer les morts grâce à des cerfs-volants géants colorés, constitués de papier, de pièces de tissu et de cadres de bambou. Cette tradition remonterait à plus de 3 000 ans. Depuis longtemps, les peuples autochtones considèrent le cerf-volant comme un outil de communication avec les ancêtres décédés. La construction de tels cerfs-volants géants prend environ 40 jours.
C’était époustouflant de pouvoir assister à une telle fête, car les gens célébraient vraiment les morts en déposant des tonnes de fleurs sur les tombes, en se rassemblant en famille et en faisant voler des cerfs-volants haut dans le ciel. Pour les guatémaltèques en deuil, faire voler un petit cerf-volant vise à libérer l’âme de leur proche défunt, à la laisser s’envoler…

La suite de notre carnet de voyage arrive très bientôt…

Loading Likes…

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

dix idées de sorties pour le fêter

[ad_1]

SÉLECTION – De Belphégor aux catacombes, en passant par le Fantôme de l’Opéra, la capitale sait nourrir les peurs. Plus insolites les unes que les autres cette année, les soirées et activités du 31 octobre et du 1er novembre repoussent les limites de l’épouvante. Tremblez de plaisir avec cette angoissante sélection pour adultes!

La Famille Addams au Point Éphémère…

Les Addams ont emménagé à Paris et transformé le Point Éphémère en manoir. Rejoignez la dysfonctionnelle et macabre famille pour un trépas convivial! Pour passer le meilleur mercredi d’Halloween de sa vie, quoi de mieux que de rencontrer «la» Mercredi en chair et en os? Elles seront même plusieurs puisqu’un concours est organisé. Les trois petites filles les plus angoissantes se verront décerner des lots diaboliques. Les parents les plus responsables de l’univers, Morticia et Gomez, ont laissé les clés de leur cinéma privé pour visionner le film de famille réalisé par Barry Sonnenfeld en 1991. Et n’oubliez pas de faire honneur aux insectes comestibles proposés par Futura Food et au cocktail à base d’ongles de La Chose, on ne vexe pas ses hôtes! Avant de danser furieusement jusqu’au démembrement, sur un homicide sonore commis par trois DJ’s pour vous emmener tendrement dans l’au-delà.

Halloween au Point Éphémère. 200, quai de Valmy (Xe). Mercredi 31 octobre 2018 de 20h30 à 3h du matin. Tarifs: gratuit si déguisé, sinon 5€.

…et au Casino de Paris

La comédie musicale d’Andrew Lippa, transposée par Ned Grujic dans la langue de Molière, est de retour à Paris. L’occasion de rencontrer la famille la plus folle du monde dans une aventure délirante qui pourrait se révéler un cauchemar pour beaucoup de parents! Au programme: humour noir, délires macabres et satire mordante. De quoi se mettre dans l’ambiance avant d’entamer la soirée.

La Famille Addams au Casino de Paris. 16, rue de Clichy (IXe). Jusqu’au 4 novembre 2018. Le 31 octobre à 15h. Tarifs: de 19 à 49€.

SERVICE: Réservez vos places pour La Famille Addams avec Ticketac

The Live Thriller, enquête criminelle grandeur nature

The Live Thriller est un jeu de piste immersif fort en sensations.
The Live Thriller est un jeu de piste immersif fort en sensations. The Live Thriller

Le détective, c’est vous! Pendant 2h15, les participants sillonnent différents lieux du XVIIIe (250m² privatisés), à la recherche d’un tueur en série surnommé «le Metteur en scène». Lequel sévit depuis des années dans Paris et remplace les cadavres par des mannequins. Pour résoudre l’affaire, il faut analyser des scènes macabres, explorer des lieux désaffectés, mener un interrogatoire musclé et même procéder à une filature en pleine rue. Inspiré des thrillers américains des années 90 et des jeux vidéos du genre, The Live Thriller procure une bonne dose d’adrénaline, comme celles que vous pouvez ressentir en regardant des films de David Fincher. Mais vous n’êtes pas dans votre canapé. Vous êtes sur le terrain de jeu du serial-killer, qui vous réserve de belles surprises pour Halloween. Nuit blanche exceptionnelle avec un départ pour la dernière session prévue à 3h30 du matin.

The Live Thriller. Adresse du lieu, dans le XVIIIe, communiquée après inscription. Le 31 octobre 2018 de 16h30 à 3h30 et le 1er novembre 2018 de 9h30 à 22h30. Tarifs: de 46 à 69€ par personne. Groupes de 3 à 6 personnes. Minimum 18 ans. Autorisé à partir de 16 ans avec accompagnant.

Soirée «Toxic» au Manoir de Paris

Une pandémie dévastatrice menace la planète, nommée «Toxic» par les scientifiques. Il est temps de préparer sa propre survie. Les rescapés se réfugient au laboratoire du Manoir de Paris, un endroit sûr. En apparence, seulement. Pour cette superproduction d’horreur, le «premier spectacle hanté de France» met en scène un scénario haletant de science-fiction. Les survivants parcourent une quarantaine de décors réalistes ponctués d’effets spéciaux, répartis sur trois étages et décomposé (peut-être comme vous à la sortie) en deux parcours inédits («Toxic» puis «Quarantaine»). La production spéciale Halloween mobilise plus de 120 comédiens effrayants et une cinquantaine de brillants professionnels (maquilleurs, costumiers, scénaristes, …). La peur risque de se propager plus vite que le virus à combattre. Le Manoir de Paris crée des événements tout droits sortis de nos pires cauchemars. Frissons garantis!

Toxic au Manoir de Paris. 18, rue de Paradis (Xe). Jusqu’au 18 novembre 2018. Les 31 octobre et 1er novembre de 16h à 23h. Tarifs: de 29€ à 37€. Déconseillé aux moins de 12 ans.

Le Bal des Vampires au Pachamama

L'heure fatidique d'une soirée sinistre au Pachamama approche.
L’heure fatidique d’une soirée sinistre au Pachamama approche. Le Bal des Vampires

Depuis trois ans, les vampires se réunissent dans la nuit parisienne pour une soirée saignante. Le temps d’Halloween, le club et restaurant Pachamama, lieu d’exception de 3000m2 décoré par Cyril Peret, se fait terrain d’accueil des férus d’hémoglobine. Mais les buveurs de sang ne sont pas sectaires! Le château de Dracula est ouvert à tous, si le dress code «macabrement glamour» est respecté. En invitée d’honneur, la horde funeste de squelettes mexicains du Dia de Los Muertos. Pour assouvir la soif de chacun, le bar à cocktails regorge de succulents calices. Sur quatre niveaux, s’étendent quatre ambiances funèbres. Le grand salon transylvanien et son dance-floor au premier, une déambulation dans un cimetière mexicain au second, un manoir abandonné au troisième et enfin, un quatrième étage dont la surprise est laissée aux plus audacieux.

Le Bal des Vampires – Opus III au Pachamama. 46-48, rue du Faubourg Saint-Antoine (XIIe). Mercredi 31 octobre 2018 à partir de 23h. Places en prévente uniquement: 25€ les 666 premières vendues puis 35€. Costume obligatoire: macabrement glamour.

Avec Destination Danger, attendez-vous au pire

Spécialisée dans les jeux d’évasion, l’enseigne Destination Danger propose des situations extrêmes. Deux semblent particulièrement adaptées à cette fête lugubre. Pour savoir ce que l’on ressent bloqué dans un cercueil, «Enterré vivant» propose au participant de rester allongé et enfermé pendant une heure dans une boîte en bois. Seul et sans lumière. Dans un cercueil voisin, votre accompagnant subit les mêmes conditions. La tension monte rapidement et l’escape game se révèle plus psychologique qu’il n’y paraît puisque tout se joue dans la communication à distance avec l’autre. «Frayeur noire» administre un tout autre supplice. Seul ou en groupe (jusqu’à quatre personnes), le participant évolue dans une pièce plongée dans le noir. Comme pour un aveugle, tous les sens sont en éveil. Attention à ne pas se laisser vaincre par la peur et à perdre son sens de la logique. Stressés ou claustrophobes, passez votre chemin!

Escape game «Enterré vivant» à Destination Danger. 13, rue Beccaria (XIIe). Le 31 octobre 2018 à 16h, 18h et 20h. Activité à deux: 35€ par personne.

Escape game «Frayeur noire» à Destination Danger. 66, bld Voltaire (XIe). Le 31 octobre 2018 à 16h, 17h30, 19h et 20h30. Tarifs: 70€ pour un groupe d’1 à 3 personnes. 90€ pour un groupe de 4 personnes.

Soirée de folie à Grévin

La folie s'empare de Grévin à Paris pour 7 nocturnes, du 25 au 31 octobre.
La folie s’empare de Grévin à Paris pour 7 nocturnes, du 25 au 31 octobre. Musée Grévin

Le célèbre musée de mannequins de cire se transforme, à la nuit tombée, en un véritable hôpital de l’horreur hanté par un chirurgien dément, une nurse aliénée, une diseuse de bonne aventure, et bien d’autres… L’occasion pour les visiteurs d’un soir de vivre une expérience frissonnante animée par une quinzaine de comédiens, sons et lumières à l’appui. Et de visiter le musée d’une manière inédite. Une surprise attend les plus courageux en fin de parcours. Mais on ne vous en dit pas plus! Ambiance terrifiante garantie.

La folie s’empare de Grévin. 10, bld de Montmartre (IXe). Les 25, 26, 28 et 29 octobre 2018 de 20h à minuit et les 27, 30 et 31 octobre 2018 de 20h à 1h du matin. Tarif: 26€, 22€ sur le site Internet du musée.

La fête du «Dia de Los Muertos» à la Bellevilloise…

Départ pour le Mexique avec la soirée «Fiesta de Los Muertos» à la Bellevilloise! Le Jour des Morts sera célébré dans le respect et la joie inhérents à la tradition sud-américaine. Autels, guirlandes de fleurs, têtes de morts… Un arc-en-ciel de couleur! La fiesta endiablée sera rythmée par une multitude de musiciens et DJ’s provenant du Chili, de Puerto Rico, du Venezuela, d’Argentine, de Cuba et du pays de Frida Kahlo. Des stands de goodies, tattoo-shop et maquillage sont prévus, ainsi que des projections cinématographiques. C’est l’occasion de se transformer en «Calavera Catrina» avec un masque de squelette, de riches habits, des couronnes de fleurs pour les dames et des chapeaux avec fleurs épinglées pour les messieurs. Festoyer en l’honneur de nos défunts, un bien joli concept!

Fiesta de Los Muertos à La Bellevilloise. 19-21, rue Boyer (XXe). Mercredi 31 octobre 2018 de 20h à 6h du matin. Entrée: 15€.

…au Comptoir Général et au Grand Marché Stalingrad

Pour la fête mexicaine, l'Office Hollandais des fleurs organise des ateliers gratuits.
Pour la fête mexicaine, l’Office Hollandais des fleurs organise des ateliers gratuits. Daniel Bockwoldt/Picture-Alliance /DPA/AP Images

Une fois n’est pas coutume, le jour de la fête des morts, on s’empare des codes joyeux et festifs du Dia de Los Muertos, la fête mexicaine qui célèbre la vie d’hier et d’aujourd’hui avec des fleurs, symbole de lumière. Pour l’occasion, l’Office Hollandais des fleurs vous propose une flopée d’ateliers pour confectionner couronne, boutonnière et chapeau fleuri… Gratuitement! Sans oublier le maquillage personnalisé façon «Calavera» fleurie à la française. Et ensuite, place à la fête avec DJ set et dégustation de cocktails à base de mezcal, l’eau-de-vie mexicaine, et de fleurs, histoire de finir la soirée dans la joie et la bonne humeur.

Dia de Los Muertos au Comptoir Général. 80, quai de Jemmapes (Xe) et au Grand Marché Stalingrad. 6-8, Place de la Bataille Stalingrad (IXe). Le 1er novembre 2018 à partir de 18h. Ateliers gratuits.

Halloween gourmand dans les pubs Frog

La chaîne de pubs et micro-brasseries artisanales Frog se met à l’heure de la fête anglo-saxonne en décorant ses bars (stickers muraux, jarres figurant des têtes coupée…) et en organisant des soirées, mais aussi en servant des boissons et un plat créés pour l’occasion. Ainsi la Bewitched Pumpkin Ale, une bière de saison ensorcelante aux notes de caramel (5,6%), élaborée à partir de citrouille et de butternut, arrosés de sirop d’érable, rôtis, écrasés et infusés avec cannelle et noix de muscade (5,6%). A siroter aussi (avec modération), les cocktails Halloween Eye Ball Shot (lychee, framboise et vodka) et Halloween Zombie Shot (liqueur de pêche, Baileys, sirop de menthe ou grenadine). Côté solides enfin, le Smoky Pumpkin Burger agrémente boeuf, cheddar et bacon fumés, iceberg, oignons frits et mayo d’un chutney de potiron.

Halloween dans les pubs Frog. 10 adresses à Paris IIe, IVe, Ve, VIe, XIe, XIIe, XIIIe et XVIe et 1 à Neuilly (92). Bewitched Pumpkin Ale: 4,50€ le demi et 7€ la pinte (à partir du 27 octobre jusqu’à épuisement des fûts). Smoky Pumpkin Burger: 15,70€ (jusqu’à mi-nov.).

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

À dix députés, QS prétend représenter la «véritable» opposition officielle

[ad_1]

Au lendemain de l’élection de dix députés solidaires, les porte-parole du parti prétendent qu’ils représentent la « véritable » opposition officielle à Québec.

En conférence de presse à Montréal, mardi après-midi, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois ont déclaré qu’avec un gouvernement caquiste et une opposition libérale « interchangeables », c’est Québec solidaire (QS) qui jouera le rôle de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale.

Le parti de gauche a réussi à plus que tripler son nombre de députés et à doubler son pourcentage de votes, lors des élections générales de lundi soir.

En termes de sièges, QS a toutefois profité de la distorsion du mode de scrutin puisqu’il a obtenu plus de circonscriptions que le Parti québécois, mais avec un moindre de pourcentage de votes.

Mme Massé estime toutefois que c’est davantage QS que le PQ qui agira comme opposition officielle au cours des quatre prochaines années.

Selon elle, lors de la dernière législature, avec seulement trois députés, le parti était parvenu à se démarquer.

« Des fois, j’ai le sentiment que sur certains dossiers, malgré le fait qu’on avait trois députés, on était la réelle opposition », a-t-elle déclaré.

« À dix à l’Assemblée nationale, je pense que ça va rocker ! »

Gabriel Nadeau-Dubois a par ailleurs réitéré que ces élections avaient démontré que Québec solidaire n’était pas un « accident de parcours », qui ne doit pas être simplement vu comme « le petit frère » du PQ.

En plus d’augmenter son nombre de députés à Montréal, QS est parvenu à faire élire deux candidats à Québec, ainsi qu’une candidate à Rouyn-Noranda-Témiscamingue, en Abitibi-Témiscamingue. Ses gains ont été réalisés aux dépens du Parti québécois (PQ) et du Parti libéral du Québec (PLQ).

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس