Canadian driver Stroll excited as new F1 team unveils car for upcoming season

[ad_1]

Canadian Formula One driver Lance Stroll joined teammate Sergio Perez on stage today for the official launch of the new SportPesa Racing Point F1 Team.

The event in Toronto was a chance for the newest F1 team to show off the car that will be driven in the 21 races this season, beginning March 17 in Melbourne, Australia.

It’s the first time in the history of racing that an F1 team has unveiled its new car exclusively in Canada.

Stroll, 20, and his Mexican teammate wore pink Racing Point uniforms that match the car’s colours as they talked about the upcoming season.

Stroll, who joined the team last November after two seasons with Williams, said having the launch in his native country was a dream come true.

Formerly known as Force India, the team was bought last August by a group of businessmen led by the Canadian driver’s father, Quebec billionaire Lawrence Stroll.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

McLaren Speedtail, trois places de front en digne héritière de la F1

[ad_1]

NOUVEAUTÉ – Avec la Speedtail, la firme anglaise McLaren donne enfin une héritière à la fameuse Mclaren F1 des années 1990. Jusqu’aux performances exceptionnelles et à la conduite centrale.

La course à la domination du monde des supercars est relancée avec la présentation de la McLaren Speedtail, digne héritière du modèle F1, supercar ultime des années 1990. Les chiffres spectaculaires revendiqués par cette dernière, qui osait emprunter son nom des monoplaces représentant le summum de la course automobile, ne furent éclipsés que 12 ans après par la sensationnelle Bugatti Veyron revendiquant jusqu’à 1 200 ch dans sa version Supersport. Une référence absolue dans l’univers de l’automobile d’exception.

Une des caractéristiques les plus notables de la Mclaren F1 a été retenue par sa descendante: la Speedtail bénéficie, comme son aïeule, de trois places de front. Deux passagers peuvent donc s’installer de part et d’autre du conducteur.

Cabine avancée et carrosserie longue queue: la Speedtail dénote dans l'univers des pur-sang.
Cabine avancée et carrosserie longue queue: la Speedtail dénote dans l’univers des pur-sang. Mclaren

La Speedtail est la première d’une série de 18 voitures à voir le jour, dans le cadre du plan stratégique «Track25». La mission principale des ingénieurs était de travailler au maximum sur l’aérodynamique de la Speedtail, au profit de la vitesse de pointe. Cet objectif a donné naissance à une supercar d’une longueur inusitée et semblable à celle d’une Mercedes Classe S: plus de 5,13 mètres!

Sur le plan de l’esthétique, on est loin de la Mclaren F1 qui ne dépassait pas 4,28 mètres. Sa carrosserie de type longue queue n’est pas sans évoquer une autre supercar des années 1990: la Jaguar XJ 220 qui revendiquait une longueur de 4,93 mètres.

Toujours dans le but de réduire la résistance à l’air, les rétroviseurs ont été remplacés par des petites caméras. Le pilote peut ainsi regarder derrière lui grâce à deux écrans situés de chaque côté du volant. Quand le mode Velocity, qui permet d’atteindre la vitesse de pointe, est enclenché, les caméras se rétractent dans les portes. Ce mode autorise l’accès au meilleur de tous les éléments de la Speedtail, qui se trouve d’ailleurs rabaissée de 35 mm dans cette configuration.

Le souci du détail, concernant l’aérodynamique, est poussé très loin: des caches statiques ont été placés sur les jantes avant afin de guider l’air de la façon la plus optimale. Construite sur une structure monocoque en fibres de carbone inspirée de la technologie utilisée par les autres modèles, la Speedtail abrite, comme pour la P1 de 2012, une motorisation hybride. Le constructeur anglais n’a pas livré toutes les caractéristiques ni les solutions techniques, mais la Speedtail devrait s’appuyer sur le désormais réputé V8 biturbo pour délivrer la bagatelle de 1 050 chevaux.

La nouvelle supercar prend donc l’ascendant sur son inspiratrice, qui ne produisait à l’époque «que» 627 chevaux de son V12 d’origine BMW. En revanche, malgré tous les efforts des ingénieurs, la Speedtail fait office de pachyderme comparée à la F1: la nouvelle venue accuse 1 430 kg sur la balance, contre seulement 1 080 kg pour son aînée.

La vitesse de pointe de la Speedtail est de 403 km/h. C’est en dessous du record de la Bugatti Chiron, mais la Mclaren F1, qui était capable d’accrocher les 370 km/h, doit s’incliner. Mclaren reprend toutefois ses droits sur l’exercice du 0 à 300 km/h, qui ne demande que 12,8 secondes à la Speedtail, contre 13,5 secondes pour la Chiron.

Dernier clin d’œil à la légendaire F1 auréolée d’une victoire aux 24 Heures du Mans en 1995: 106 exemplaires de la Speedtail verront le jour, soit exactement le même nombre d’exemplaires que sa grande sœur. Ces machines qui repoussent les limites des performances automobiles, ont déjà toutes trouvé preneur, contre la somme faramineuse de 1,75 million d’euros. Il est presque d’ores et déjà acquis que la Speedtail servira de base au développement d’une hypercar engagée aux 24 Heures du Mans, à partir de 2021. Elle devrait trouver sur sa route la fameuse Aston Martin Valkyrie et peut être aussi une certaine Mercedes AMG Project One. L’histoire est décidément un éternel recommencement.

Sur le plan de l'esthétique, on est loin de la Mclaren F1, mais les formes rappellent un pur-sang des années 1990: la Jaguar XJ 220.
Sur le plan de l’esthétique, on est loin de la Mclaren F1, mais les formes rappellent un pur-sang des années 1990: la Jaguar XJ 220. Mclaren

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

une sportive inspirée de la F1

[ad_1]

NOUVEAUTÉ – L’expérience de Renault F1 dans les moteurs V6 hybrides profite à Infiniti qui dévoile un projet de voiture de sport hybride.

L’avenir de la voiture de sport passe-t-il par l’hybridation? Certains constructeurs ne sont pas loin de le penser. C’est ainsi que Honda hybride sa NSX, BMW sa i8. En attendant la supercar Mercedes Project One, version carénée de la Mercedes F1 qui domine le championnat du monde, Infiniti a aussi fait ses courses chez son partenaire Renault F1 pour imaginer la Q60 Black S, un concept de sport hybride profitant de l’expérience de la compétition et des technologies utilisées en Formule 1.

L’écurie Renault F1 s’est notamment occupé de l’aérodynamisme du véhicule, quand Infiniti cherchait à diminuer le poids de sa machine de course en utilisant, entre autres, de la fibre de carbone. L’hybridation a contraint les ingénieurs à supprimer les sièges arrière pour pouvoir loger la batterie. A l’arrivée, le système hybride entraîne un surpoids de l’ordre de 200 kg.

Grâce à la double hybridation, ce coupé peut récupérer de l'énergie au freinage, mais aussi à l'accélération.
Grâce à la double hybridation, ce coupé peut récupérer de l’énergie au freinage, mais aussi à l’accélération. Infiniti

Pour compenser cette masse supplémentaire, Infiniti a fait la traque aux kilos superflus mais au final, la Q60 Black S pèse tout de même 1 776 kg. La sportive japonaise se rattrape avec une répartition des masses avant/arrière idéale, approchant les 50/50, permise par sa transmission aux roues arrière uniquement.

Le code couleur, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, est noir agrémenté de touches jaunes, ce qui rappelle immédiatement les couleurs du Renault F1 Team. Pour la première fois sur une voiture de série, le V6 biturbo de 3 litres de cylindrée profite d’une double hybridation, comme en Formule 1. La puissance passe de 405 ch à 571 ch, soit un chiffre similaire à celui revendiqué par la Nissan GT-R.

Trois unités de puissance électriques ont été greffées au véhicule: un MGU-K («K» pour «kinetic») qui récupère l’énergie au freinage, et un MGU-H («H» pour «heat) par turbocompresseur, qui récupère l’énergie produite par la chaleur des gaz d’échappement. Cela permet d’utiliser l’énergie dégagée lors du freinage, mais aussi lors de l’accélération!

La Q60 Black S demande moins de 4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.
La Q60 Black S demande moins de 4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Infiniti

L’électricité récupérée est utilisée de deux manières. Elle peut agir comme un système anti-lag sur les turbos (qui sont assistés électriquement) afin de diminuer le temps de réponse à l’accélération, mais elle peut également fournir le MGU-K en énergie pour que ce dernier puisse offrir 120 kW de puissance électrique supplémentaire. Grâce à cette technologie héritée de la F1, la Q60 Black S atteint les 100 km/h en moins de 4 secondes.

Trois modes de conduite, également inspirés du monde des monoplaces, sont disponibles. Le mode «Road» est adapté pour la conduite en conditions normales, et utilise une récupération d’énergie faible et discrète. Le mode «Quali», développé pour le circuit, permet d’accéder à la puissance maximale du véhicule et à une récupération d’énergie accrue lors du freinage. Le mode «Race», très proche du mode utilisé par les monoplaces en course, utilise la puissance électrique uniquement lorsque cela peut faire gagner du temps au pilote, et récupère de l’énergie quand cela est possible.

Sur le tracé de Barcelona-Catalunya, la Q50 Hybrid, ancien véhicule hybride le plus performant de la marque, perdait 80 % de sa batterie après un tour du circuit (soit 4,655 km). Selon les simulations du Renault F1 Team, la Q60 Black S n’utiliserait que 15 % de sa batterie en effectuant le même exercice, et ce dans le mode le plus énergivore.

Le V6 biturbo de 3 litres de cylindrée à double hybridation développe 571 chevaux.
Le V6 biturbo de 3 litres de cylindrée à double hybridation développe 571 chevaux. Infiniti

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس