Dany Boon, rédacteur en chef du Figaroscope

[ad_1]

VIDÉO – De retour sur les planches avec Huit euros de l’heure au théâtre Antoine, le comédien a dirigé le temps d’un numéro exceptionnel l’hebdomadaire culturel parisien du Figaro.

La première critique sur Dany Boon dans le Figaroscope.
La première critique sur Dany Boon dans le Figaroscope. Le Figaro

Je me souviens de mes débuts à Paris. C’était en 1992, au Théâtre du Lucernaire. Le spectacle s’intitulait Tout va bien, je vais bien. À l’époque, on m’avait dit: «Le critique de théâtre du Figaroscope Jean-Luc Jeener va venir te voir. Il voit quasiment toutes les pièces qui sortent à Paris… Il est terrible!» J’étais très angoissé de son jugement. Et puis, ô miracle, l’article était sorti, élogieux, bienveillant. Bon sang, quel soulagement! Je pouvais clairement dire: «Tout va bien. Je vais bien!» Aujourd’hui, je me rappelle quel plaisir j’avais eu. L’impact de cette critique sur la venue du public au Lucernaire.

Aujourd’hui, le temps a passé. Me revoilà au théâtre avec ma complice de toujours Valérie Bonneton dans la pièce de Sébastien Thiery Huit euros de l’heure au Théâtre Antoine. C’est pour cela que j’ai accepté de me retrouver à jouer le rédacteur en chef d’un jour au Figaroscope. J’ai de la mémoire. Cette fois, c’est moi qui me trouve à la place des journalistes, et même physiquement au milieu d’eux, durant une mémorable conférence de rédaction. Et me voilà tour à tour parlant de mes goûts en matière d’art, de gastronomie, de cinéma, d’expositions, de musique, de danse… et de théâtre bien sûr. J’ai déjeuné avec le très redouté critique gastronomique Emmanuel Rubin, et j’ai même pu embarquer dans les rubriques du journal mes amies et complices Valérie Bonneton et Sarah Nemtanu!

Inutile de préciser que j’ai été heureux d’avoir l’occasion de partager mes enthousiasmes pour la vitalité créative et culturelle de ce Paris artistique que nous aimons tant. Ce Paris dont je rêvais enfant, bouche bée et yeux ébahis depuis la cabine du camion de mon père qui passait par le périphérique pour aller livrer en banlieue, petite et grande couronne, sans jamais pouvoir entrer dans la Ville Lumière, interdite d’accès aux 38 tonnes sans autorisation. Cette ville magique qui restera toujours dans mon âme d’enfant la cité interdite.

» LIRE AUSSI – L’abécédaire de Dany Boon

Les tables préférées de Dany Boon à Paris

Dany Boon, itinéraire d’un amoureux de la Seine

SERVICE: Réservez vos places pour Huit euros de l’heure sur Ticketac

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

[ad_1]

L’ÉDITORIAL DU FIGAROSCOPE – Le violoniste a dirigé le temps d’un numéro exceptionnel l’hebdomadaire culturel parisien du Figaro. Une expérience qu’il définit comme «un rêve de gosse…»

Rédacteur en chef du Figaroscope pour un numéro, ça ne se refuse pas! Lorsque, après une journée de répétition, je me suis retrouvé pour la première fois de ma vie en conférence de rédaction parmi une vingtaine de journalistes du Figaro, je réalisais très vite que la tâche allait être passionnante, mais mesurais aussi la responsabilité de ce prestigieux emploi temporaire!

Ensemble, nous avons décidé des sujets, partagé nos envies culturelles, gastronomiques… Nous avons fait des choix, et j’ai tâché d’être un premier violon attentif. Le résultat, vous l’avez entre vos mains! Un numéro riche en coups de cœur et partages en tous genres: du film événement A Star is Born qui sort sur vos écrans aux concerts de Gergiev et Kremer en passant par l’expo Schiele/Basquiat à la Fondation Vuitton, j’ai voulu vous recommander le meilleur…

Nolwenn Leroy (avec qui je partage un titre sur mon dernier disque Cinema) et le jeune violoncelliste Edgar Moreau ont accepté de faire partie de l’aventure. Et on a même réussi à faire des photos devant l’Olympia (où je jouerai pour la première fois!). Nous avons la chance d’avoir une offre culturelle parisienne très riche. Grâce à cette rédaction bienveillante et à un immense professionnalisme, j’ai réalisé un rêve de gosse. Pour cela, je les remercie du fond du cœur. Bonne lecture à tous!

LIRE AUSSI, LE FIGAROSCOPE DE RENAUD CAPUÇON:

Renaud Capuçon rédacteur en chef du Figaroscope: le making-of

L’abécédaire de Renaud Capuçon

LE CONTREPOINT DE NICOLAS D’ESTIENNE D’ORVES – Renaud Capuçon, trop parfait

INTERVIEW FOOD – Renaud Capuçon: «Je suis tombé amoureux de la salade de rucola!»

Les tables préférées de Renaud Capuçon à Paris

HACHÉ MENU – Stresa, dans son entre soi

La Fondation Singer-Polignac, écrin secret pour musiciens

Edgar Moreau: ses adresses à Montreuil

Un dernier verre avec Nolwenn Leroy

Renaud Capuçon: «J’ai été bluffé par Lady Gaga dans A Star is Born»

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس