Les véhicules électriques n’aiment pas le froid

[ad_1]

ÉTUDE – Selon l’organisation AAA (American Automobile Association), les températures extrêmes auraient des conséquences désastreuses sur le fonctionnement des véhicules à batteries.

Nous le savons tous, les accumulateurs qui se trouvent dans nos smartphones sont sujets à la surchauffe, et lorsque la température extérieure est très basse leur autonomie diminue de manière inquiétante. On peut se demander si les mêmes règles s’appliquent dans le cas d’un véhicule électrique. L’organisation AAA (American Automobile Association) à but non lucratif au service des automobilistes a fait subir une batterie de tests à cinq modèles roulant à l’électricité pour répondre à cette question: une BMW i3s (2018), une Chevrolet Bolt (2018), une Nissan Leaf (2018), une Volkswagen e-Golf (2017) et une Tesla Model S 75D (2017).

Avant de parler des résultats de ces tests, il est intéressant de s’attarder sur quelques éléments découverts dans les manuels d’utilisation des différents véhicules. Chez BMW, on lit que les systèmes de récupération d’énergie peuvent s’avérer inefficaces si les températures sont trop élevées ou trop basses. De plus, lorsqu’il fait très chaud, la batterie doit être refroidie avant que la charge ne débute, ce qui augmente le temps de recharge. Dans des conditions similaires, si le véhicule est trop exposé au soleil, la batterie surchauffera et il sera impossible de démarrer.

Chez Nissan, on note qu’à partir de -25 degrés la batterie peut geler, et ne pourra ni être chargée, ni envoyer d’énergie au moteur électrique avant d’être déplacée dans un environnement plus clément. Dans le manuel réservé à la Volkswagen e-Golf, on lit que lorsque l’accumulateur gèle, il subit des dégâts irréversibles. Prendre connaissance de ces faits nous montre déjà que le véhicule électrique n’est pas à l’aise face aux températures extrêmes. Les résultats des tests de l’AAA ne font que confirmer le comportement des batteries dans certaines situations.

Selon l’AAA, avec une température extérieure de 35 degrés et la climatisation enclenchée, l’autonomie des véhicules électriques baisse en moyenne de 17 %. Le froid semble avoir un effet bien plus dévastateur, puisque par -6 degrés le chauffage activé, les modèles testés ont perdu en moyenne 41 % de leur autonomie! Cette dernière n’étant déjà pas élevée dans des conditions optimales, se risquer dans un tel environnement avec un engin électrique serait un véritable chemin de croix. Les montagnards et les vacanciers qui auraient dans l’idée de rejoindre leur station de sport d’hiver préférée avec un véhicule électriques pourraient le regretter.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Voici pourquoi vos appareils fonctionnent mal quand il fait froid

[ad_1]

Winnipeg, jeudi 31 janvier : -42°C avec le refroidissement éolien. Bien emmitouflé dans vos habits d’hiver, vous mettez le pied dehors pour prendre une bouffée de votre cigarette électronique. Le vent glacial vous mord les joues, mais pas pour longtemps. Après seulement quelques minutes dehors, la pile de votre cigarette électronique, pourtant fraîchement chargée, vient de rendre l’âme.

Le froid polaire qui balaie actuellement les Prairies canadiennes et le Midwest américain n’affecte pas que les vivants. Les appareils électroniques aussi en souffrent. Mais pourquoi ces bijoux technologiques, sur lesquels travaillent certains des meilleurs ingénieurs au monde, ne supportent pas l’hiver?

Plusieurs éléments des appareils sont potentiellement en cause, mais la principale coupable est généralement la pile.

Des piles pour l’été

Photographes, cyclistes hivernaux, vapoteurs et tous ceux qui essaient de se divertir avec leur téléphone en attendant l’autobus le savent : les piles ne conservent pas leur charge très longtemps par temps froid.

Les ubiquistes piles lithium-ion qui alimentent la plupart des appareils électroniques portatifs ont en effet une caractéristique très utile à des températures plus modérées : elles dégagent très peu de chaleur. Lors d’épisodes de grand froid, la réaction chimique interne de la pile ralentit, puisqu’elle n’est pas protégée par la chaleur résiduelle.

Concrètement, cela se traduit par des piles qui gardent leur charge moins longtemps.

Attention à la recharge!

Les fabricants d’appareils électroniques sont conscients de cette limitation des piles et la plupart d’entre eux déconseillent de les utiliser à des températures inférieures à 0°C. Le mieux que vous puissiez faire est de les garder proche de votre corps pour les réchauffer et ne les utiliser que si vous en avez absolument besoin.

Et si votre pile rend l’âme en raison du froid, ne branchez pas votre appareil immédiatement. L’alimenter en électricité alors que sa température interne n’est pas revenue à la normale pourrait l’endommager.

Les écrans, l’autre point faible

Mais les piles ne sont pas les seules à craindre le froid. Les écrans ACL comme ceux de la plupart des téléphones ou des GPS des voitures peuvent aussi mal réagir quand la température plonge sous zéro.

Comme leur nom l’indique, ces écrans sont composés de millions de petites cases (des pixels) contenant des cristaux liquides. Lorsqu’il fait trop froid – ou même trop chaud – les propriétés de ce liquide changent, ce qui modifie leur temps de réaction.

À basse température, les cristaux liquide mettent plus de temps à se positionner pour afficher la bonne couleur. Cela fait en sorte que les images qui apparaissent à l’écran peuvent être floues.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

10 écharpes pour vaincre le froid avec style

[ad_1]

EN IMAGES – L’hiver s’est installé, et avec lui son froid glacial. Pour éviter tout rhume, et par la même occasion être élégant, voici une sélection variée et tendance.

L’écharpe et le bonnet font la panoplie parfaite d’un hiver stylé et réconfortant. Accessoire fétiche des frileux, l’écharpe s’affiche sur les podiums comme partenaire idéale d’une allure masculine et recherchée. Colorée ou unie, en laine ou en cachemire, elle devient facilement une des principales alliées pour l’hiver.

Pour remédier au mauvais temps, on peut apporter un coup de peps en arborant l’incontournable modèle en version colorée, comme celui de chez Burberry ou encore Eric Bompard et pour les plus réfractaires à l’excentricité, l’uni tout en douceur de chez Sandro.

Dans un autre registre, le modèle Saint Laurent, d’inspiration berbère avec ses franges et pampilles martelées en métal peut parfaire le look d’un dandy ou d’un féru des styles bohèmes.

American Vintage et Zara proposent aussi des étoffes avec des matières mélangées tel que de l’alpaga avec de la laine par exemple, une douceur des plus agréables pour affronter le froid ardent. Une sélection d’écharpes disponible ci-dessus, pour être à la fois tendance et fringant.

SERVICE: Avec un code promo Orchestra, bénéficiez de réductions intéressantes

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Préparez vos plantes à affronter le froid et l’humidité de l’hiver

[ad_1]

AU JARDIN CE WEEK-END – Une saison au jardin s’achève. Alors que l’hiver lentement s’installe, il est temps d’aider le potager et les massifs déjà engourdis à fermer la parenthèse pour quelques mois. Revue de détail.

Avec l’arrivée du froid, le retour (tant attendu, au demeurant) de la pluie et l’extension croissante du domaine de la nuit, le jardin a perdu de sa superbe. Les couleurs chatoyantes et dorées de l’automne ont laissé place au gris humide et fané de l’hiver qui approche. La morte-saison porte décidément bien son nom… Pas question pour autant de rester les bras croisés en attendant le retour du printemps. Le jardin sera d’autant plus beau à son réveil que vous aurez su l’aider à s’endormir.

Commençons par le potager. Tomates, aubergines, haricots, courgettes, concombres: arrachez tous les plants desséchés ou noircis par le gel et mettez-les au compost, sauf s’ils sont atteints de mildiou ou d’oïdium pour éviter que ces maladies redoutables ne réapparaissent l’année suivante. Travaillez la terre sur une vingtaine de centimètres avec une fourche-bêche et recouvrez-la de compost frais, de fumier ou de feuilles mortes. Cette couverture végétale protégera le sol contre les intempéries tout en fournissant nourriture et abri aux vers de terre, vos précieux alliés. Pensez également à pailler les poireaux, salades et épinards d’hiver ou à les recouvrir d’un voile d’hivernage ou d’un tunnel plastique, qui en gagnant quelques degrés, les aidera à pousser tout en les isolant du froid.

À lire également: HORTIQUID – Haie: quels arbustes résistent à des températures de -20°C?

Faites des bouquets avec les dernières roses.
Faites des bouquets avec les dernières roses. /K.-U. Hler – Fotolia

Dans les massifs et les bordures de fleurs, les vivaces les plus rustiques comme les hémérocalles, les phlox ou les pivoines se débrouillent toutes seules. Idem pour les digitales, les rudbeckias et les campanules dont il ne subsiste qu’une simple rosette enserrant les bourgeons d’où partiront les futures hampes florales.

Les rosiers ne nécessitent pas non plus de protection particulière. Une simple butte de terreau ou de sciure de bois non traité suffira à protéger leur point de greffe si vous vivez en montagne ou dans une région aux hivers rigoureux. Inutile également de les tailler trop sévèrement, vous le ferez au printemps. En revanche, confectionnez un beau bouquet avec les dernières roses qui fatiguent le pied en pompant de la sève pour rien. Comme tous les végétaux à feuillage caduc, les rosiers ont besoin d’une période de repos végétatif suffisamment longue pour repartir de plus belle au printemps.

Nettement plus frileuses, les agapanthes ou les sauges guarani, respectivement originaires d’Afrique et d’Amérique du Sud, doivent avoir leur pied protégé par un monticule de tourbe ou une épaisse couche de paille ou de feuilles. Même chose avec les cannas et les dahlias que vous aurez toutefois intérêt à déterrer et à stocker au frais dans votre cave si vous craignez de fortes gelées.

Gare à l’excès d’eau!

Les végétaux qui poussent en pot sont encore plus vulnérables. D’abord parce qu’il s’agit bien souvent d’espèces tropicales ou méditerranéennes mais aussi parce que leurs racines sont davantage exposées au froid et à l’humidité que lorsqu’elles sont en pleine terre. Sachez à ce propos que l’excès d’eau et l’asphyxie racinaire qu’elle induit sont la principale cause de mortalité hivernale des plantes de balcon ou de terrasse.

Les agrumes ne doivent pas hiverner dans des pièces chauffées.
Les agrumes ne doivent pas hiverner dans des pièces chauffées. Norio Nakayama sous licence CC

La première chose à faire consiste donc à retirer les soucoupes pour éviter que les pots baignent dans l’eau pendant des semaines. La fréquence d’arrosage de vos plantes d’intérieur doit pour la même raison, être fortement réduite: pas plus d’une à deux fois par mois selon les espèces et la température. Le même régime sec devra s’appliquer aux plantes d’extérieur sensibles au froid que vous ferez hiverner dans une serre, une véranda ou une pièce non chauffée mais lumineuse (garage, remise…). C’est le cas des pélargoniums (communément appelés géraniums), des fuchsias ou des lantanas. Cessez également, vu qu’elles vivent au ralenti de leur apporter de l’engrais jusqu’à la reprise de végétation.

En dehors de l’extrême sud de la France ou des régions littorales, les arbustes méditerranéens comme les agrumes (citronnier, mandarinier…), le laurier-rose ou l’olivier doivent être protégés du froid. Ne commettez pas l’erreur de les faire hiverner dans une pièce chauffée ou alors uniquement pour de brèves périodes, en cas de forte chute du thermomètre. Ces plantes à feuillage persistant doivent en effet s’arrêter de pousser pendant la phase hivernale au risque de s’épuiser et de dépérir. Entreposez-les donc elles aussi dans un local éclairé et non chauffé, à une température idéalement comprise entre 5 et 10°C.

À lire également: HORTIQUID – Comment protéger un olivier en pot durant l’hiver?

À défaut, laissez-les sur votre balcon à l’abri des vents froids en enveloppant le pot de plusieurs épaisseurs de plastique à bulles afin d’éviter que les racines ne gèlent et recouvrez les parties aériennes avec un voile d’hivernage. N’utilisez pas de plastique: imperméable à l’air, ce matériau provoque de la condensation qui à la longue fera pourrir le feuillage. Toujours pour gagner quelques degrés rapprochez les pots des murs, si possible exposés à l’ouest ou au sud, afin que les plantes bénéficient des fuites thermiques émanant de votre logement.

Si malgré toutes ces précautions, le gel devait mettre à mal certaines de vos plantes, attendez le printemps avant de les déclarer mortes. Lauriers-roses, mimosas, figuiers ou oliviers, repartent bien souvent du pied ou de branches indemnes pour renaître et retrouver, au bout d’un temps plus ou moins loin, leur silhouette initiale.

Vos rendez-vous «jardin» à ne (surtout) pas manquer

• 2 décembre: 8e marché de la truffe de Bourgogne, Maison de la Forêt, Leuglay (Côte-d’Or).

• Du 6 décembre au 9 janvier: exposition «L’outil de jardin, son passé sa mémoire», hall de la SNHF, 84 rue de Grenelle, Paris 7e.

SNHF

• Jusqu’au 8 décembre: exposition «Sublimer la nature», peintures de Jan Dilenschneider, librairie-galerie Jardins en art, Paris 6e.

• 8 décembre: 34e fête du cardon, place Gilbert-Boissier, Vaulx-en-Velin (Rhône).

• 9 décembre: 23e fête de l’olive, Corconne (Gard).

• 11 décembre: Journée d’information «Plantes spontanées et jardinage: quelles cohabitations?», SNHF, 84 rue de Grenelle, Paris 7e.

• 13-14 décembre: atelier «choix et plantation des arbres fruitiers», jardin des Merlettes, Saint-Loup-des-Bois (Nièvre).

• 15 décembre: 18e fête de l’olive piquée, Nyons (Drôme).

• Jusqu’au 6 janvier: «Vaux-le-Vicomte fête Noël», Château de Vaux-le-Vicomte, Maincy (Seine-et-Marne).

• Jusqu’au 28 février: exposition «Jardins d’hiver», Domaine de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher).

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

10 manteaux masculins pour remédier au froid cet hiver

[ad_1]

EN IMAGES – L’été indien a vite laissé place à un automne glaçant. Pour sortir en toute quiétude, voici une sélection de manteaux qui réchauffera avec style notre garde-robe.

Rassurant, réconfortant, élégant, le manteau est la pièce maîtresse d’un look hivernal réussi pour ces messieurs. Aussi bien chic avec un col roulé, que tendance en cassant son côté strict avec un sweat uni, le manteau est le roi du dressing dès la fin l’année. En version par-dessus sur un costume la semaine, il saura se «twister» le week-end venu avec l’indémodable paire de jeans.

Cependant, il s’associe plus facilement aux hommes grands. Privilégier son cousin le caban si ce n’est pas le cas, ou encore le faire raccourcir de quelques centimètres, afin d’éviter qu’il tasse la silhouette. Ne pas hésiter à oser les motifs, par exemple le tartan, majoritairement vu sur les podiums des derniers défilés. Ou encore en velours, matière phare de la saison. Pour aider les plus indécis, voici en images une sélection de modèles qui feront sensation à coup sûr.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس