Ce robot humanoïde russe est en fait un humain déguisé

[ad_1]

Le robot appelé Boris participait à un spectacle pour enfants au congrès jeunesse sur la technologie Proyektoria, à Iaroslavl, au nord-est de Moscou.

« Boris le robot a déjà appris à danser et il n’est pas si mauvais », a affirmé avec tout le sérieux du monde le présentateur de la chaîne Russia-24, en décrivant le spectacle.

Qu’il ait été inconscient ou pas de sa méprise, le présentateur a poursuivi en ajoutant qu’il était « entièrement possible que l’un de ces [étudiants] se consacre à la robotique [dans le futur], d’autant plus qu’ils ont l’occasion de voir les robots les plus modernes à ce congrès ».

Si les déclarations du présentateur de Russia-24 peuvent sembler tendancieuses, le congrès de technologie Proyektoria n’a jamais de son côté prétendu qu’il s’agissait d’un véritable robot.

Des internautes alertes ont d’ailleurs remarqué que quelque chose n’allait pas dans cette présentation, puisque les mouvements du robot semblaient trop humains pour être ceux d’un vrai robot. L’absence de capteurs externes et la taille analogue à celle d’un être humain leur ont également paru suspectes.

La découverte d’une photo montrant le robot de dos est venue confirmer les doutes de ces internautes, puisqu’il est possible d’y voir le cou de l’acteur à l’intérieur du costume.

Le déguisement a été conçu par une entreprise du nom de Show Robots et est vendu environ 5000 $.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Internet va contrôler un humain pour l’Halloween

[ad_1]

Ce film interactif et diffusé en direct sera filmé en vue subjective, ce qui donnera l’impression au spectateur d’être dans la tête de l’acteur. Ce dernier devra effectuer les actions proposées par les internautes sur une plateforme mise en place par le MIT. Les spectateurs pourront voter pour les propositions qu’ils préfèrent, et celles obtenant le plus de votes seront envoyées à l’acteur en direct.

Dans une bande-annonce de l’expérience, on peut avoir une idée des propositions qui pourraient être envoyées mercredi soir. On y voit notamment « Monte dans l’autobus », « Cours! » et « Sors du bâtiment. »

On sait peu de choses sur le scénario qui sera mis de l’avant pour cette aventure nommée BeeMe. L’histoire devrait tourner autour du fait qu’une intelligence artificielle malicieuse a été relâchée sur le web et que le protagoniste doit tout faire pour l’arrêter.

Le MIT espère pouvoir étudier les interactions des internautes pour comprendre comment un grand groupe de personnes arrive à prendre des décisions coordonnées pour atteindre un but commun.

Le nom de l’expérience, BeeMe, contient d’ailleurs une référence à l’abeille (bee), un animal connu pour être capable de prendre des décisions en groupe. La conscience collective d’Internet est d’ailleurs souvent appelée « hivemind » sur le web, soit l’« esprit de la ruche ».

Pokémon et Chatroulette

Ce n’est pas la première expérience du genre en ligne. En 2014, un utilisateur de la plateforme de diffusion en direct Twitch avait programmé un jeu Pokémon pour qu’il réponde aux commandes de la discussion instantanée des spectateurs de sa page. Les internautes pouvaient donc écrire des commandes (haut, bas, droite, gauche, etc.) avec pour objectif de finir le jeu collectivement (quoique chaotiquement). Il a fallu 16 jours à l’essaim de joueurs pour terminer Pokémon Red.

En 2015, un youtubeur avait quant à lui simulé un jeu de tir à la première personne sur Chatroulette. Un spectateur à la fois pouvait donner des ordres à un acteur pour qu’il atteigne la fin d’un niveau créé de toutes pièces pour l’occasion.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Regardez ce robot sauter mieux qu’un humain

[ad_1]

Une vidéo publiée jeudi par l’entreprise de robotique du Massachusetts montre Atlas, un robot humanoïde, en train d’effectuer une série de sauts que certains ont comparé à des manœuvres de parkour.

Des sauts comme ceux qu’accomplit Atlas sont particulièrement difficiles à calculer pour un robot, puisqu’il doit apprendre à bouger ses membres de façon à ne pas perdre l’équilibre tout en n’étant plus en contact avec le sol.

Il ne s’agit peut-être pas de sauts périlleux (bien qu’il en soit capable), mais l’agilité du robot est tout de même surprenante, compte tenu du fait qu’Atlas avait besoin d’un harnais de sécurité pour être capable de marcher en ligne droite sans tomber il n’y a pas si longtemps.

Maintenant, le robot transporte tout son équipement sur lui et n’a pas besoin d’être branché à une source de courant pour fonctionner. Il pèse environ 81 kg (180 livres), soit un poids comparable à celui d’un homme adulte.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس