Affaire Huawei: Mélanie Joly reporte son voyage en Chine

[ad_1]

La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, reporte le voyage qu’elle devait effectuer la semaine prochaine en Chine, alors que la relation entre Ottawa et Pékin traverse une période tumultueuse.

« Le Canada et la Chine ont conjointement décidé de remettre la cérémonie de clôture de l’année du tourisme Canada-Chine à une date ultérieure, ce qui nous permettra de mieux atteindre nos objectifs communs », a indiqué son attaché de presse, Jérémy Ghio.

« Nous avons hâte à la prochaine rencontre afin de continuer à bâtir des relations solides et d’accroître le tourisme entre le Canada et la Chine », a-t-il ajouté.

La ministre Joly devait être à Pékin en compagnie d’une petite délégation du 17 au 20 décembre pour célébrer la fin de l’année du tourisme Canada-Chine. Il a été décidé jeudi soir que compte tenu du contexte actuel, il valait mieux remettre la mission à plus tard.

Le report de ce déplacement en sol chinois survient sur fond de tensions entre les deux pays, dans la foulée de l’arrestation à l’aéroport de Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant technologique chinois Huawei.

La numéro deux de la société chinoise a été libérée plus tôt cette semaine moyennant une caution de 10 millions de dollars. Les États-Unis demandent son extradition, la soupçonnant d’avoir essayé de contourner les restrictions américaines en matière de commerce avec l’Iran.

La Chine a réagi furieusement à l’arrestation de Meng Wanzhou et réclamé sa libération.

Depuis qu’elle a été interceptée en sol canadien, deux Canadiens ont été arrêtés en Chine. De l’avis de plusieurs experts, les autorités chinoises tentent ainsi possiblement de faire pression sur le Canada.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a précisé que les deux hommes, Michael Spavor et Michael Kovrig, étaient soupçonnés d’activités non spécifiées qui porteraient atteinte à la « sécurité nationale » de la Chine.

Le gouvernement canadien a indiqué que l’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, avait rencontré vendredi à Pékin Michael Kovrig, un ancien diplomate, et que « les agents consulaires canadiens continuent de lui fournir des services consulaires, ainsi qu’à sa famille ».

Les agents « continueront de chercher à communiquer davantage avec lui », a déclaré Affaires mondiales Canada par voie de communiqué.

L’autre homme détenu en Chine, Michael Spavor, n’avait toujours pas encore obtenu de services consulaires, vendredi, mais Ottawa « continue de faire des pressions » afin qu’il puisse y avoir accès, a-t-on assuré.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Tourism Minister Mélanie Joly no longer heading to China next week

[ad_1]

Canada and China are pressing pause on plans to mark the end of the joint year of tourism, meaning federal ​Tourism Minister Mélanie Joly is no longer heading to Beijing next week amidst percolating diplomatic tensions.  

The Canada-China Year of Tourism 2018 was developed as a partnership to promote travel between the two countries, and Joly had planned to head to Beijing for the closing ceremony, which had been set for Dec. 17 to 20.

On Thursday the minister still had plans to attend, but on Friday, her spokesperson said Canada and China mutually agreed to postpone the ceremony.

« Both governments agreed this would allow us to better achieve our shared objectives, » said Jeremy Ghio.

« We look forward to meeting again to continue building people-to people ties and strengthening the tourism relationship between Canada and China — a relationship that creates good jobs for middle class families and opportunities for people in both countries. »

The government faces pressure as two Canadians remain detained in China this week.

Entrepreneur Michael Spavor and former Canadian diplomat Michael Kovrig were taken into custody on Monday on suspicion of « endangering national security, » according to China’s Foreign Ministry.

Their detentions came after Canadian officials detained the chief financial officer of the Chinese telecommunications firm Huawei, Meng Wanzhou, on an extradition request from the U.S. She has been released on $10 million bail.

Canada has argued that the request to detain Meng was made at the officials’ level and was not politically motivated. 

When asked if the detention of the two Canadian men was intended as retaliation, a spokesperson for China’s Foreign Ministry said they were being handled according to Chinese law.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس