Sakûla, le projet solidaire de Lorena Canals

[ad_1]

Lorena Canals crée sa marque éponyme en 1990. Elle conçoit et produit alors des tapis pratiques et élégants, mais aussi innovants car lavables en machine. Durables, sans danger pour l’environnement ni pour les enfants, ils sont fabriqués à 100 % à partir de coton naturel, avec des teintures non toxiques, et sont reconnus pour leur qualité exceptionnelle et leur production éco-responsable. Lorena Canals travaille en étroite collaboration avec 170 artisans indiens, qui s’occupent avec la plus grande attention de chaque détail du processus de production, assez complexe. Depuis 2015, la marque propose également des collections pour toute la maison, faites d’accessoires textiles et de nouveaux tapis aux dimensions diverses, à la grande variété de motifs et de couleurs. La créatrice confie : « Je suis animée d’une véritable passion pour mon travail, et plus généralement pour l’art et la créativité. Je suis de nature enthousiaste et dynamique et j’ai toujours ressenti une attirance pour l’entrepreneuriat, en ce qu’il permet de faire les choses soi-même. Je me donne à 200 % à mon entreprise et à ma famille, et je réfléchis constamment à de nouveaux designs. Pour concevoir mes collections, je m’inspire de l’art contemporain, de la nature, des couleurs… Je vois des tapis partout ! »

Sakûla, enjeu social et pédagogique
Lorena a une passion pour l’Inde où se trouvent les usines et l’équipe de production de Lorena Canals. Intéressée par les projets solidaires, il lui semble inconcevable d’être à la tête d’une entreprise sans s’investir dans de tels projets : « C’est un moyen d’aider les autres et de donner quelque chose en retour, en contrepartie de tout ce que nous recevons.» Lorena inaugure donc Sakûla en 2008 pour venir en aide aux enfants du nord de l’Inde : « Pour être honnête, l’idée est venue de mes filles, Olimpia et Carolina. Ce sont elles qui m’ont encouragée à faire quelque chose. Nous allions régulièrement en Inde pour suivre la production et finaliser la conception des produits. Nous nous sommes senties investies d’une certaine responsabilité envers la population locale. » De cette responsabilité, Lorena va faire un enjeu social et pédagogique. En indien, Sakûla signifie « école ». Au départ, Lorena et ses filles ouvrent une crèche, avec seuls quelques livres et jouets à disposition : « Nous voulions simplement créer un lieu où les enfants pouvaient venir manger et jouer. Nous leur apprenions à se laver, à se brosser les dents, des choses basiques. Puis, petit à petit, nous avons commencé à construire le projet pédagogique, parallèlement au projet social. Selon les jours, il y a entre 20 et 120 enfants à l’école. Ils ne sont pas obligés de venir, mais les portes sont toujours ouvertes. » Aujourd’hui, les enfants apprennent à lire et à écrire, et le souhait le plus cher de Lorena est de voir grandir Sakûla.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس