City of Barrie to close downtown parking for snow-removal operations Family Day weekend – Barrie

[ad_1]

The City of Barrie will be performing snow-removal operations this long weekend.

According to a news release issued by the city, the snow removal will begin at 10 p.m., on Sunday, Feb. 17, and continue on Monday, Feb. 18.

The City says any vehicles that are not removed from metered parking spots by 6 p.m. on Sunday and Monday will be ticketed and towed.

“Snow lift operations in the downtown area are an essential part of the City’s efforts to keep the streets clear and passable for residents, as well as emergency vehicles,” the release reads.


READ MORE:
Blustery winter weather on the way for Barrie, Collingwood, Midland: Environment Canada

According to the city, overnight on Sunday, the following roads will be cleared until 7:30 a.m.:

  • Bayfield Street from Sophia Street to Simcoe Street
  • Clapperton Street from McDonald Street to Dunlop Street East
  • Owen Street from McDonald Street to Dunlop Street East
  • Mulcaster Street from Codrington Street to Simcoe Street
  • Poyntz Street from Collier Street to Dunlop Street East
  • Codrington Street from McDonald Street to Mulcaster Street
  • McDonald Street from Sophia Street East to Mulcaster Street
  • Worsley Street from Bayfield Street to Mulcaster Street
  • Collier Street from Bayfield Street to Sampson Street
  • Dunlop Street East from Bayfield Street to Poyntz Street
  • Chase McEachern Way from Bayfield Street to Meridian Place
  • Simcoe Street from Bayfield Street to Mulcaster Street

Overnight on Monday, Feb. 18, the following roads will be cleared until 7:30 a.m.:

  • Ross Street from Wellington Street West to Bayfield Street
  • Park Street between Parkside Drive to Toronto Street
  • Dunlop Street West from Eccles Street South to Bayfield Street
  • Simcoe Street from Bradford Street to Bayfield Street
  • High Street from Park Street to Dunlop Street West
  • Bradford Street from Dunlop Street West to Simcoe Street
  • Toronto Street from Ross Street to Simcoe Street
  • Mary Street from Ross Street to Simcoe Street
  • Maple Avenue from Ross Street to Simcoe Street

According to the release, the snow-removal operation will involve rolling road closures, which will be co-ordinated by Barrie police and city staff.

Global News

Help us improve Globalnews.ca

© 2019 Global News, a division of Corus Entertainment Inc.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Blanchet met en garde contre les opérations de séduction de ses adversaires

[ad_1]

L’unité canadienne est maintenue avec « des mirages et des chèques », selon le nouveau chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, qui met les Québécois en garde contre les exercices de séduction des autres partis fédéraux à neuf mois de la prochaine élection fédérale.

« Le flirt avec le NPD n’a rien donné au Québec, a-t-il dit. Les « mamours » avec le Parti libéral n’ont rien donné au Québec. On a envoyé des gens à Ottawa qui prennent leurs ordres du premier ministre qui lui a tendance à avoir une oreille bien tendue pour les lobbys de Toronto.

« Peut-être que c’est le temps que le Québec se redonne de nouveau une députation qui parle juste pour le Québec », a-t-il ajouté en marge du caucus présessionnel de son parti, mardi.

M. Blanchet a réagi aux propos du premier ministre manitobain Brian Pallister qui, la veille, avait accusé le Québec de prendre des positions contraires aux intérêts du reste du Canada. M. Pallister avait cité en exemple l’opposition du gouvernement Legault au défunt projet d’oléoduc Énergie Est et sa politique pour réduire les seuils d’immigration.

« J’ai l’impression que les intérêts des différents morceaux du Canada sont très souvent divergents et que c’est avec des mirages et des chèques qu’on réussit à garder ensemble des gens dont les intérêts pourraient très bien ne pas être les mêmes », a affirmé le nouveau chef bloquiste.

Yves-François Blanchet estime que le premier ministre du Manitoba fait la démonstration que « la vision de l’Ouest canadien et la vision du Québec » « sont incompatibles » sur plusieurs points.

Il a critiqué les « partis canadiens » « irresponsables » qui sont « favorables à l’exploitation commerciale » et à l’« augmentation de la consommation du pétrole extrait des sables bitumineux », alors que la fonte des glaciers s’accélère.

Le premier ministre manitobain avait affirmé que Justin Trudeau ferait preuve d’un « manque de respect total » s’il acceptait de considérer les demandes électorales soumises par François Legault lors de leur rencontre à Sherbrooke jeudi dernier.

Toute tentative d’apaisement du Québec de la part de quelque parti fédéral que ce soit est « fondamentalement inacceptable », selon M. Pallister.

M. Legault a fait monter les enchères lors de son entretien avec le premier ministre Justin Trudeau.

Ses demandes sont multiples : 300 millions $ pour l’accueil des demandeurs d’asile, la baisse temporaire des seuils d’immigration de 20 pour cent dans les catégories des réfugiés et de la réunification familiale gérées par Ottawa, l’ajout d’un test des valeurs et d’un test de français pour les immigrants qui s’installent au Québec, une déclaration de revenus unique administrée par le Québec, de l’argent pour le projet de tramway à Québec et le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal ainsi que le versement de la compensation promise par Ottawa aux producteurs laitiers depuis la signature du nouvel ALENA.

Le chef conservateur Andrew Scheer a déjà répondu favorablement à certaines demandes du Québec. Il a promis lundi de donner davantage d’autonomie au gouvernement québécois en matière d’immigration tout en demeurant vague sur les pouvoirs qu’il serait prêt à accorder.

« Lorsque M. Legault se fait faire des reproches par le Manitoba, il va devoir regarder lui aussi où est-ce que M. Scheer va s’en aller le lendemain matin, a affirmé Yves-François Blanchet. Est-ce qu’il va retourner séduire M. (Doug) Ford ou séduire l’Ouest canadien ? Ce sont des visions du Canada qui ne sont pas compatibles. »

Le Bloc québécois axera ses interventions lors de la reprise des travaux parlementaires la semaine prochaine autour de trois priorités : l’environnement, l’économie et l’identité.

Le député Mario Beaulieu compte d’ailleurs déposer un projet de loi afin d’ajouter un critère de « connaissance suffisante de la langue française » pour les immigrants installés au Québec qui désirent obtenir la citoyenneté canadienne, mais des députés libéraux du comité de procédure tentent de l’en empêcher, jugeant l’initiative inconstitutionnelle.

Les prochains mois seront chargés pour le nouveau chef du Bloc québécois qui fera la tournée des régions du Québec pour renflouer les coffres de son parti. Yves-François Blanchet prétend que 300 000 $ se sont ajoutés à la caisse bloquiste depuis l’annonce en décembre de son entrée en politique fédérale.

Il compte se présenter dans une circonscription de la Montérégie pour l’élection fédérale de 2019 et espère doubler le nombre de sièges du Bloc québécois à la Chambre des communes. Le parti compte actuellement dix députés.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Operations suspended at B.C.’s Mount Polley mine

[ad_1]

Imperial Metals says it’s suspending all operations at B.C.’s Mount Polley mine because of declining copper prices.

Operations at the mine, located about 230 kilometres northwest of Kamloops, are expected to stop by the end of May, according to the Vancouver-based company.

Mount Polley was the site of one of the biggest spills in B.C. history when a tailings dam collapsed in August 2014, sending 24 million cubic metres of mine waste and sludge into nearby waterways.

Two reports, by B.C.’s chief inspector of mines and an independent panel of engineering experts, found the collapse was caused by a poorly designed dam that didn’t account for drainage and erosion failures. Full operations resumed in July 2017 with a repaired and reinforced tailings dam amid assurances by the provincial government that mining code revisions would ensure a similar disaster couldn’t happen again.

Imperial Metals says the looming suspension of operations will have no impact on Mount Polley’s ongoing environmental monitoring and remediation program.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Regulator halts fracking operations in northeastern B.C. while it investigates earthquakes

[ad_1]

The B.C. Oil and Gas Commission is shutting down oilfield fracking operations for at least 30 days in an area of the province’s northeast while it investigates earthquakes that occurred there on Nov. 29.

The regulator says the seismic events measuring between 3.4 and 4.5 magnitude took place near hydraulic fracturing operations being conducted about 20 kilometres southeast of Fort St. John by Calgary-based Canadian Natural Resources Ltd.

It says the company immediately suspended that work and it won’t be allowed to resume without the written consent of the commission.

According to Natural Resources Canada, the 4.5 magnitude earthquake was felt in Fort St. John, Taylor, Chetwynd and Dawson Creek but did no damage. It was followed by two smaller aftershocks.

Hydraulic fracturing involves injecting large amounts of water, sand and chemicals into a well to break up tight rock underground and allow trapped oil and gas to flow.

The technology, along with injecting oilfield liquids into disposal wells, have been linked by the B.C. commission to previous incidents of « induced seismicity, » although it notes on its website none of the events in B.C. have resulted in hazards to safety or the environment or property damage.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Hebron platform stops operations amid bad weather, reports of smoke

[ad_1]

Production stopped on the Hebron oil platform off Newfoundland on Thursday amid bad weather and reports of smoke, CBC News has learned. 

« There was a muster this afternoon due to reports of smoke in the living quarters, » said a spokesperson for ExxonMobil, the majority partner behind the $14-billion facility. 

« That inspection determined there was no fire, » the spokesperson said, adding « all personnel were safe. »

Because of extremely poor weather, the operators halted oil production.

More than 200 people are currently on the platform, which is located in the Jeanne d’Arc Basin, 350 kilometres southwest of St. John’s. 

ExxonMobil officials say they are monitoring the weather and oil production won’t resume until weather conditions improve.

The Hebron structure is 278 metres high, has a 130-metre diameter through the base, weighs 750,000 tonnes and has living quarters for 220 people.

Read more from CBC Newfoundland and Labrador

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس