Canada : chez Tabitha Osler, Faire Child

[ad_1]

Comment t’es venue l’idée de Faire Child, des vêtements pour enfants résistants à l’eau (et surtout éthiques) ?
Avant, je travaillais dans l’industrie du luxe et j’intervenais à l’université, sur des questions de textiles durables. J’ai eu l’idée de Faire Child à la naissance de ma fille Charli. Facile de trouver des robes, des pulls ou des blouses « responsables », mais aucun vêtement d’extérieur ! Je me suis dit que je pouvais me lancer en créant des vêtements qui protègent les enfants des éléments extérieurs, des pièces résistantes faîtes pour jouer des heures, sous la pluie, dans la boue ou au soleil !

Parles-nous de votre innovation technique ?
On s’est associés à Sympatex, une société allemande à la pointe des textiles écologiques. Ils nous ont créé un tissu 100% imperméable fabriqué uniquement à partir de bouteilles d’eau recyclées. Aucun produit chimique, ni substance toxique (souvent le cas dans les tissus imperméables pour repousser l’eau), donc assez révolutionnaire ! Autre avantage, notre tissu se recycle, les clients peuvent nous renvoyer leurs pièces pour leur donner une seconde vie.

Etait-ce essentiel pour toi ce côté éthique ?
Primordial même. Je suis convaincue que le style passe aussi par le côté responsable. Nous devons être conscients de notre impact écologique et surtout des déchets toxiques dus à cette industrie.

Ta pièce préférée aujourd’hui dans la collection ?
Clairement, la parka de pluie. Je suis super fière des détails, de la coupe, et de l’effet vintage.

Qu’est-ce que la maternité a changé dans ta vision du monde ?
Après la naissance de Charli, j’ai reçu comme une énergie nouvelle, j’avais envie d’accomplir des choses et je savais que je pouvais le faire. J’ai fait des erreurs, et c’est bien d’ailleurs, il suffit juste de se relever. Comme lorsqu’un enfant apprend à marcher. Leur persistance et détermination sont source d’inspiration !

Comment conjugues-tu ta vie de jeune maman avec celle de cheffe d’entreprise ?
Pour être honnête, c’est difficile. Mon entreprise a moins d’un an, ma fille, trois, je n’ai pas encore trouvé l’équation parfaite mais j’y travaille ! Les femmes qui ont lutté pour trouver le bon équilibre m’inspirent.
J’ai la chance d’avoir un mari formidable et une famille très présente : mes parents vivent à quelques mètres de chez nous et adorent passer du temps avec Charli. 

Une idée d’activité kids friendly sous la pluie ? 
Tout ce qu’ils veulent, je pense que les enfants en sont fascinés . Le plus important, c’est de leur apprendre qu’on peut sortir et jouer à l’extérieur toute l’année, pas seulement quand il fait beau.

A quoi ressemble un dimanche parfait chez vous ?
Se lever le matin puis écouter du jazz avec un bon café, voir ma fille danser, une promenade dans un joli parc, un déjeuner avec des amis. Et surtout, une sieste !
J’adore aussi organiser la semaine suivante en faisant de l’ordre et les courses par exemple. Et terminer par un dîner en famille chez mes parents.

Quelle est l’histoire de cette maison (ndlr: en Nouvelle-Ecosse, au Canada) ?
C’est la plus belle maison dans laquelle j’ai vécu ! Mon signe astrologique est cancer, et ma maison fait partie de ce que je suis, c’est ma coquille. Cette bâtisse a plus de 150 ans, elle a été construite par deux frères charpentiers qui vivaient cote cote (c’est une maison mitoyenne). Et elle regorge de petits détails artisanaux. Ce que je préfère, ce sont les moulures en forme de vagues sur les escaliers, un lien d’oeil à notre environnement maritime ! Nous avons même récemment déménagé notre usine de production ici, ce lieu est donc fondamental pour mon business, et ma famille.

Quelles sont tes sources d’inspiration en matière de déco ? 
Les gens, et les endroits que nous aimons dans le monde. Finalement, cette maison est un mix d’objets collectés toute notre vie : des oeuvres et sculptures d’un ami, ou des peintures de mon grand-père. 

Les meilleurs spots où dénicher de la déco selon toi ?
Souvent, les antiquaires. Par exemple Finer Things à Halifax ou ceux de Great Village en Nouvelle-Ecosse. Mais celles que nous chérissons le plus sont des cadeaux ou des souvenirs de famille.

Votre prochain achat ? 
Un lecteur de disque et tout le matériel pour un son digne de ce nom !

Votre objet préféré ? Et celui que vous cachez ? 
Le fauteuil Sigurd Russell Falcon ! Et je cache toujours mon fer à lisser, c’est tellement moche !

Quelles sont les plus beaux endroits à voir absolument lors d’un voyage en Nouvelle-Ecosse, en famille ?
Halifax est hyper kids friendly ! De grands trottoirs, beaucoup d’espaces verts… Mon endroit préféré dans la province à Wild Caraway reste Advocate Harbour : un menu plein de friandises locales. La vallée d’Annapolis a également de très beaux vignobles à visiter, comme Lightfoot. Et enfin, toutes les superbes plages de la Nouvelle-Ecosse telles que Lawrencetown Beach, Martinique et Crystal Crescent !

Si vous deviez-déménager, où iriez-vous ? 
En Nouvelle-Zélande, ou à Copenhague.

 

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس