5 véloroutes au départ de Paris

[ad_1]

Plusieurs itinéraires cyclables nationaux et européens traversent la région francilienne. Le Havre, Strasbourg, mais aussi Londres et Hambourg sont des destinations desservies par ces autoroutes pour cyclovoyageurs.

Quitter Paris, s’enfoncer dans la campagne et parcourir des centaines de kilomètres par la seule force de ses mollets. Les Parisiens en quête de défi, de nature et de patrimoine peuvent emprunter l’une des nombreuses véloroutes qui traversent la capitale. Certaines promettent une balade de quelques kilomètres en Ile-de-France, notamment sur les bords de la Seine impressionniste. D’autres conduisent vers d’autres régions ou pays comme la Norvège et la République tchèque.

Points d’information réguliers, hébergements proches, «voies vertes» interdites aux véhicules à moteur… Autant d’aménagements qui facilitent les voyages à VTT, tandem, vélo couché ou vélo électrique. Avant d’enfourcher son vélo, mieux vaut se procurer une carte papier ou télécharger les données GPS de l’itinéraire. Gardez aussi en tête que certains tronçons ne sont pas balisés et qu’il peut exister des variantes au tracé officiel.

» LIRE AUSSI – La France à vélo, destination préférée en Europe

1. La Scandibérique (EV3), de Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne)

Longue de 5100 km, l’EuroVelo 3 relie l’Espagne à la Norvège. Sa section française, appelée Scandibérique, inaugurée en 2018, relie Hendaye à Maubeuge sur 1700 km, ce qui en fait le plus long itinéraire cyclable en France. Surnommée «route des Pèlerins», la véloroute passe notamment par les Landes, la Gironde, la Charente et la région Centre. De Tours à Orléans, elle suit le tracé de La Loire à vélo. À partir de Fontainebleau, l’itinéraire suit les méandres de la Seine jusqu’au bassin de l’Arsenal, près de Bastille. Il longe ensuite le canal Saint-Martin et le canal de l’Ourcq jusqu’à Pantin. Puis la véloroute se dirige vers la Belgique, l’Allemagne, le Danemark, la Suède et la Norvège.

» LIRE AUSSI – La «Scandibérique»: à vélo sur le chemin des pèlerins

2. La Véloscénie (V40), de Paris au Mont-Saint-Michel

De la place Saint-Michel au Mont-Saint-Michel. La Véloscénie (V40) relie le cœur de Paris au célèbre îlot rocheux sur 450 km. L’itinéraire traverse les départements de l’Eure-et-Loir, de l’Orne et de la Manche et passe non loin de nombreux sites célèbres comme le château de Versailles, la cathédrale de Chartres et les thermes de Bagnoles de l’Orne. La sortie de l’Ile-de-France se fait via la Haute-Vallée de Chevreuse et Rambouillet. Près de la moitié du parcours s’effectue sur des «voies vertes», interdites aux véhicules motorisés. Tranquillité garantie.

» LIRE AUSSI – La Véloscénie: de Paris au Mont-Saint-Michel, 450 km en pente douce

3. L’Avenue verte (V16), de Paris à Londres (Royaume-Uni)

Comme pour réconcilier les deux villes candidates, l’Avenue verte a été inaugurée lors des Jeux olympiques et paralympiques de Londres de 2012. Depuis le parvis de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, la route s’élance vers Dieppe (Seine-Maritime) sur 246 km. Deux variantes sont proposées au départ de Paris: l’une via les bords de l’Oise et Beauvais (Picardie), l’autre via le Vexin la vallée d’Epte (Normandie). À Dieppe, les cyclistes rejoignent les côtes anglaises avec les ferries de la compagnie DFDS pour environ 30€. La traversée de la Manche jusqu’à Newhaven dure quatre heures. Une fois en Angleterre, n’oubliez pas de rouler sur la voie de gauche et rappelez-vous que les distances sont indiquées en miles.

4. La Seine à vélo (V33), de Paris au Havre

Pour descendre la Seine de Paris jusqu’à son embouchure, empruntez la dénommée Seine à vélo. D’une longueur de 390 km, elle prend fin au Havre ou à Deauville selon les variantes. En région francilienne, elle se superpose à l’Avenue verte de Paris à Londres. Cette balade est l’occasion de découvrir la Seine impressionniste et notamment Giverny, berceau du courant artistique, où l’on peut visiter la maison de Claude Monet. Le tracé définitif doit être affiné d’ici à 2020 et certaines portions sont encore en cours d’aménagement.

» LIRE AUSSI – Pauses normandes entre Seine et mer

5. Via Carolina (V52), de Paris à Prague (République tchèque)

La V52 relie Paris à Strasbourg, la plus cycliste des villes de France. L’itinéraire traverse Troyes, Châlons-en-Champagne et Nancy. Il fait partie d’un grand itinéraire européen, Via Carolina (ou Paneuropea Radweg) qui relie les capitales française et tchèque sur 1500 km. Une fois franchi le Rhin, la véloroute traverse le sud de l’Allemagne en passant par Nuremberg. Le tracé coïncide avec la voie couramment empruntée au XIVe siècle par Charles IV, empereur du Saint-Empire et roi de Bohême.

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.

SERVICE: Composez un voyage sur mesure avec Les Maisons du Voyage

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

ses adresses à Paris XIVe

[ad_1]

MON QUARTIER – Le cofondateur et propriétaire du guide du Routard habite en bordure de la place Denfert-Rochereau depuis vingt-cinq ans. S’il a déménagé plusieurs fois, il n’a jamais quitté ce quartier qui lui est cher.

Pour Philippe Gloaguen, flâner le samedi en compagnie de ses petites-filles participe aux plaisirs de sa vie. Les commerçants font un peu partie de sa famille. À pied, comme dans un village, il y retrouve de vrais Parisiens, de la poissonnerie à la librairie du coin. Lorsqu’il était petit, le cofondateur du «Routard» arrivait de Meudon par la gare Montparnasse et allait déjà y faire des courses avec son père. D’où l’idée d’y habiter. Aussi n’a-t-il pas négligé Paris avec quatre guides pour mieux connaître notre capitale. Celui sur Paris a maintenant 15 ans, Paris Balades propose des visites en thématique historique, le Routard des amoureux à Paris est réservé aux romantiques, et, depuis cet été, le Paris-Île-de-France à vélo conseille une cinquantaine de randonnées. Depuis 1973, date de sa création, la Bible du bourlingueur n’a pas pris une ride. Sa force, ce sont les rééditions annuelles, enrichies de cartes et de photos couleur depuis cinq ans. Le compagnon de route de tout voyageur s’affiche leader dans son secteur et n’a pas souffert d’Internet. Son créateur le vend avec passion et une pointe d’humour: «Le guide papier est le plus nomade qui soit, pas besoin de recharge, de prise, il peut tomber par terre, il supporte le sable et, si vous avez un moustique, le “Routard” est très efficace!»

» LIRE AUSSI – Les 1200 coups de cœur du Routard en France

O Corcovado.
O Corcovado. Camille McOuat

Si tu vas à Rio…

N’oublie pas… de venir déguster la caïpirinha la meilleure du monde. Tout est authentique dans ce petit restaurant. Claudia, d’origine brésilienne, mitonne des plats typiques de son pays et Sébastien pourrait passer l’agrégation en cocktails calientes, option caïpirinha. J’ai une faiblesse pour celui à la passion accompagné de beignets ou de pains à l’ail. Avec les habitués, on refait le monde.

O Corcovado. 152, rue du Château (XIVe). Tél.: 01 43 27 50 87.

Au bon bougnat

Il existe encore de vrais bougnats, même si Éric, le patron, est… sarthois. Pas peu fier, il vient de recevoir la célèbre Bouteille d’or qui honore chaque année un authentique bistrot parisien. J’aime y venir avec mes petites-filles de 7 et 3 ans. Éric a des attentions pour tout le monde. Pas étonnant que ce soit un lieu de rendez-vous! On y croise Nicole Garcia, Anna Gavalda ou Léa Seydoux, qui viennent déguster le chou farci exceptionnel réalisé par Momo, à la tête de l’orchestre des casseroles.

Au P’tit Zinc. 2, rue des Plantes (XIVe). Tél.: 01 45 40 45 50.

Accordéon Paris Gourmands.
Accordéon Paris Gourmands. Danielle Pauly et Jean-Philippe Laruelle

Vive Yvette Horner!

Les boutiques d’accordéons sont rares, mais une épicerie qui propose des cours d’accordéon encore plus! Unique et atypique, Jean-Philippe propose du vin et des produits du terroir pendant que son épouse, Danielle, donne des cours d’accordéon et vend aussi les instruments. Pas besoin de connaître le solfège, le professeur s’adapte à votre niveau. Vous saurez tout sur la différence entre accordéon diatonique ou chromatique. Et si vous êtes découragé, achetez un harmonica en dégustant d’excellentes victuailles!

Accordéon Paris Gourmands. 80, rue Daguerre (XIVe). Tél.: 01 43 21 74 49.

Pains et gâteaux du bien-être

Une des boulangeries des plus bio de Paris. On ne connaît pas beaucoup d’endroits qui proposent des gâteaux sans sucre (eh oui!) et même du pain pour diabétiques (allégé en sel et augmenté en fibres, il se rapproche du pain toscan). Avec quatre à cinq fournées par jour, le pain est toujours chaud. Sans oublier leurs spécialités, des pains au sarrasin ou au maïs, connus pour leur index glycémique bas. Les intolérants au gluten y trouveront aussi leur bonheur. Et c’est bon!

LBH Boulangerie. 171, av. du Maine (XIVe). Tél.: 09 81 29 11 68.

La Petite Lumière.
La Petite Lumière. Olivier Renault

Ambassade de la culture

Cette librairie a su s’adapter à sa clientèle, qui est fidèle et nombreuse. On y va pour acheter un livre et on en ressort avec un deuxième opuscule… l’ouvrage préféré du patron. Lors d’une des rencontres avec des écrivains, je suis tombé sur l’auteur de L’Éloge immodéré du vin de Bordeaux. Non seulement l’écrivain donnait une explication passionnante des cépages bordelais, mais celle-ci a été suivie d’une dégustation (modérée) d’excellents breuvages. Rien de tel que les travaux pratiques pour mieux imprimer!

La Petite Lumière. 14, rue Boulard (XIVe). Tél.: 01 43 22 32 42.

Il est frais mon poisson!

Une poissonnerie exceptionnelle! Elle est tenue de main de maître par la souriante patronne, Frédérique. Celle-ci a astucieusement ouvert quelques tables qui touchent ses bancs et le poisson n’a que quelques mètres à faire pour sauter dans votre assiette. Le secret de sa fraîcheur? L’arrivée tous les jours de camions qui viennent de douze criées du littoral français. Plus frais, on ne connaît pas!

Daguerre Marée. 9, rue Daguerre (XIVe). Tél.: 01 43 22 22 52.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Une Brasserie Bocuse bientôt à Paris

[ad_1]

L’Hôtel du Louvre rouvrira au printemps 2019, après deux ans de rénovation, et accueillera la première adresse parisienne de la Maison Bocuse.

C’est un étendard de la restauration lyonnaise qui s’apprête à débarquer à Paris: la Maison Bocuse. Installés dans la Cité des Gones depuis vingt cinq ans, mais aussi aux États-Unis et au Japon, les Restaurants et Brasseries du groupe fondé par Paul Bocuse, empereur de la cuisine française disparu l’an dernier, ne s’étaient jusqu’alors pas aventurés dans d’autres régions hexagonales que l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce sera chose faite au printemps prochain, puisque l’hôtel du Louvre, établissement emblématique de la capitale, idéalement situé face au musée du Louvre et à la Comédie-Française, a confié les clés de sa brasserie à la maison lyonnaise. Fermé pour travaux de rénovation depuis deux ans, le cinq étoiles de style Second Empire exploité par le groupe Hyatt devrait rouvrir en avril 2019.

Quenelle de brochet et gaufres «Grand-Mère»

A la carte, on retrouvera les recettes traditionnelles de Mr Paul, «dans un cadre chaleureux et convivial» pouvant accueillir jusqu’à 150 convives: poulet de Bresse à la crème et aux champignons, quenelle de brochet, gratin de macaroni à la lyonnaise, gaufres «Grand-Mère»…

Une cuisine qui s’annonce «authentique et généreuse, reflet d’un terroir», mise en scène par deux chefs exécutifs, Cédric Boutroux et Eric Pansu. Histoire de faire découvrir aux Parisiens comme aux voyageurs internationaux «la gastronomie lyonnaise et le savoir-faire français».

Brasserie du Louvre. Place André Malraux (Ier). Tél.: 01 44 58 37 21. Tous les jours. Ouverture en avril 2019.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

à Paris, Les Deux Girafes

[ad_1]

NOTE D’HÔTEL – Notre chronique nous entraîne au cœur du 11e arrondissement de Paris où un nouvel hôtel pour le moins atypique s’offre un franc succès.

6,5 Le coup d’œil

On n’a pas du tout envie de tordre le cou des deux girafes… Cet hôtel très séduisant est, à un ou deux détails près, une réussite. Une belle adresse de charme, atypique, aménagée dans une ancienne fabrique de meubles du quartier Saint Ambroise. Un faux air de bâtiment industriel, carreaux de plâtre au sol du lobby, verrière d’atelier et un mobilier exceptionnellement beau, un rien classique, aux couleurs chaudes et aux matières veloutées. Ce nouvel établissement, situé au fond d’une ruelle étroite, presque une impasse, est un havre de paix réparti sur deux petits immeubles que sépare un jardin. Un petit air de campagne à Paris.

4/10 La situation

Dans le 11e arrondissement, quartier Saint-Ambroise, au métro Parmentier, à une dizaine de minutes à pied de la place de la République. Un peu excentré tout de même dans un coin de Paris qui n’est pas le plus glamour mais possède un charme de village.

8/10 L’esprit des lieux

Très parisien mais revisité dans un design chic. Un mobilier exceptionnellement beau, un rien classique, des canapés aux couleurs chaudes, dominantes de bleu et de jaune, donnent dès l’entrée franchie une sensation de confort. De vraies trouvailles, comme cette passerelle transparente qui conduit du lobby au restaurant et laisse découvrir un jardin artificiel.

On a aussi aimé les éclairages en applique à l’entrée du restaurant, comme une pluie de led dont l’extrémité des gouttes est lumineuse. La décoratrice Sandrine Legret, plutôt douée, signe ici son premier hôtel.

8/10 Les chambres

L’hôtel compte 34 chambres (dont 4 familiales) de bonne taille et ouvertes pour la plupart sur la cour jardin ce qui garantit une nuit sans bruit. Celles du rez-de-chaussée donnent vraiment l’impression d’être tout à fait ailleurs qu’à Paris, presque en vacances à la campagne. La nôtre, au second étage n° 206, est très représentative de l’ensemble. Zen et très claire.

Côté équipement: Nespresso, bouilloire électrique, coffre-fort et écran plat. Le bureau fixe, avec son plateau orientable est une vraie trouvaille et offre un confort de travail sans égal. Un seul fauteuil dans cette chambre double (si on est deux l’autre doit-il s’asseoir par terre?) nous fait émettre ce seul petit regret. La tête de lit appuyée sur un mur recouvert d’une photo sépia est plutôt une bonne idée, tout comme l’éclairage doux d’une lampe nomade suspendue au-dessus du lit.

Côté salle de bains, tout est en carrelage blanc avec une baignoire. Des produits Codage en distributeurs (Ecopump), à moitié vides. Dommage que la mise à niveau soit passée à l’as. Les portes coulissantes, en verre opaque, à la manière de celles du bureau d’un contremaître, soulignent habilement la généalogie des lieux.

7/10 Le service, les équipements

On est ici dans une hôtellerie quatre étoiles, donc côté service pas de tapis rouge mais beaucoup de sourires dans un accueil simple et efficace. On porte sa valise et on découvre seul sa chambre. Pour nous, ce fut avec le directeur, mais un autre client arrivé quasi en même temps s’est débrouillé tout seul. On a l’œil…

Au sous-sol une vraie découverte, un petit espace fitness très bien agencé avec des machines 100% écolo en bois «water rover». Bien vu. Une unique cabine de soins permet de s’offrir un massage sur demande avec des thérapeutes, en partenariat avec la marque Codage.

8/10 À table et au bar

Depuis le lobby, on atteint le restaurant, Le Beslay, par une courte passerelle transparente en suspension au-dessus d’une plate-bande artificielle. La salle, où l’on prend aussi le petit-déjeuner, est chaleureuse et chiquissime avec ses banquettes turquoise capitonnées. La déco est superbe et joliment éclairée par un mur de leds. Dans l’assiette, une cuisine bistronomique, du velouté de brocolis au carpaccio de bar sauvage. Un service fluide, efficace et souriant achève de rendre particulièrement attractif ce restaurant ouvert aussi à la clientèle extérieure qui ne séjourne pas à l’hôtel. Comptez 40 € à la carte.

Au bar, un rafraîchisseur de vin met automatiquement à la température recommandée par le vignoble une dizaine de crus différents, idéal pour la dégustation (autour de 12 €).

6/10 Le rapport qualité-prix

Si le prix de base (minimum en dessous duquel on ne peut pas dormir ici), annoncé à 150 €, semble plutôt raisonnable, le tarif en haute saison peut atteindre 400 €, ce qui est un rien élevé compte tenu du quartier qui n’est pas le plus fun de Paris.

Hôtel Les Deux Girafes

21 passage Beslay 75012 Paris, 01.83.75.11.75 ; www.lesdeuxgirafes.com

De 150 à 450 €

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Les meilleurs escape games de Paris

[ad_1]

VIDÉO – Nés au Japon au tournant des années 2010, les «jeux d’évasion» sont aujourd’hui un véritable phénomène socioculturel partout dans le monde. Paris aussi y a succombé. Entre chasse au trésor, Cluedo et jeu de rôle, le concept est désormais bien rodé. LeFigaroscope vous propose une sélection des meilleurs dans 4 catégories bien distinctes: «Art et histoire», «Aventure», «Frissons» et «Fantasy». À vos marques, prêts… Jouez!

Art et histoire

Découvrir les coulisses du Louvre, monter le grand escalier de l’Opéra Garnier ou se lancer sur les traces du Graal, les jeux d’évasion historiques permettent de s’instruire tout en se distrayant.

INSIDE OPÉRA. La mission que vous confie le Palais Garnier est de la plus haute importance: mettre fin à la malédiction du fantôme de l’Opéra.

Le principe. Le célèbre fantôme qui hante régulièrement les lieux a dérobé quelques notes de la partition qui doit être jouée le soir même. Sans votre aide, la représentation va être annulée. En vous rendant dans les endroits emblématiques du bâtiment (l’avant-foyer, le grand escalier, la galerie et le salon du Glacier…), vous résolvez les énigmes qui vous révéleront les notes disparues. Tout au long du parcours des acteurs en tenue d’époque vous aident silencieusement à naviguer entre fausses pistes et illusions pour remplir la portée musicale.

Notre avis. Un escape game un peu difficile où les énigmes donnent parfois du fil à retordre. Cependant, les déambulations dans ce lieu prestigieux qu’est l’Opéra Garnier restent magiques.

Palais Garnier. Place de l’Opéra (IIe).  Tarifs: adulte 28 €, enfant (de 4 à 14 ans) 22 €.  Rés.: www.inside-infos.fr

Le projet Exodus au musée du Louvre (Ier).
Le projet Exodus au musée du Louvre (Ier). Anima Agent Ludique

PROJET EXODUS AU MUSÉE DU LOUVRE. Ce n’est pas un seul mais plutôt trois escape games qui vous attendent dans le plus grand musée du monde.

Le principe. Durant la Seconde Guerre mondiale, certaines œuvres qui ont été cachées n’ont pas repris leur place dans les salles du bâtiment. On murmure qu’il faut accéder à la porte du temps pour les récupérer. En explorant l’aile Richelieu et notamment les salles de la peinture flamande et hollandaise du XVIIe siècle puis le département des antiquités orientales, vous devez récolter les indices pour avancer dans les énigmes. Des documents vous sont remis au début du jeu et un comédien reste à vos côtés pour vous aiguiller si nécessaire. À vous alors de trouver les informations qui vous permettront de poursuivre l’aventure dans le 2e volet prévu l’été prochain.

Notre avis. Un régal pour les amateurs d’art qui visitent des salles moins connues du musée. La présence discrète et opportune de l’accompagnateur est un vrai plus.

Musée du Louvre. Rue de Rivoli (Ier).  De 2 à 6 joueurs. Tarif: 110 €  de 3 à 6 participants, forfait duo à 80 €.  www.anima-agentludique.com

LE CACHOT DE LA BASTILLE. À deux pas de République, une plongée dans une oubliette de la royauté.

Le principe. En ce début de XVIIIe siècle, il ne fait pas bon s’élever contre le monarque absolu au risque d’être accusé de crime de lèse-majesté, embastillé, et condamné à mort. Dans soixante petites minutes, vous vous balancerez au bout d’une corde. Sauf si…

Notre avis. La magnifique cave voûtée où vous vous égaierez est tout à fait crédible, tout comme les décors. Chaînes, entraves, cadenas… Aucun anachronisme relevé, si ce n’est peut-être cette massive guillotine! Beaucoup de manipulations au programme. Enchaînés les uns aux autres, vous aurez impérativement besoin d’une bonne dose de coordination…

Gamescape. 17, rue de la Pierre-Levée (XIe). De 19 à 29 € par personne. www.gamescape.fr

ARTHUR: LA QUÊTE DU GRAAL. Le précieux calice a été extorqué au roi. Chevaliers de la Table ronde, il faut le retrouver pour instaurer la paix.

Le principe. L’armée a été attaquée, Arthur est désemparé, Guenièvre est en grand danger. Dans le château médiéval, il faut se creuser les méninges pour résoudre de mystérieuses énigmes. La stratégie et la cohésion de groupe sont indispensables pour marquer l’histoire.

Notre avis. Décors médiévaux, bande-son épique, légende arthurienne… L’esprit de conquête des participants s’anime instantanément. L’aventure de niveau intermédiaire est truffée de cachettes insoupçonnées, de manipulations et d’exercices variés mais complexes. Merlin n’est pas là, les éléments de la quête sont loin d’apparaître comme par magie.

Victory Escape Game.  37, rue des Gravilliers (IIIe).  De 24 à 32 €.  www.victoryescapegame.fr

Aventure

Chasse au trésor, crash d’avion, braquage de banque… Tout est bon pour embarquer les joueurs dans les escape games d’aventure.

LA MALÉDICTION DU CORSAIRE. Un des quatre escape games VR proposé par Illucity, le nouveau parc d’aventures en réalité virtuelle de la Villette.  

Le principe. Quatre joueurs se retrouvent emprisonnés dans l’épave d’un galion hanté par le fantôme de Robert le Corsaire. Pour espérer en sortir, il faut retrouver son fameux trésor. Harnachés d’une sorte de sac à dos, dotés d’un micro (indispensable pour communiquer), équipés d’un casque sur les oreilles, d’un masque sur les yeux et d’une manette dans chaque main, les participants tentent de résoudre un certain nombre d’énigmes en évoluant à l’intérieur de la cale du navire. 

Notre avis. Le jeu s’apparente beaucoup à celui d’un escape game réel. Pour plus de réalisme, musique et effets spéciaux (plancher vibrant et soufflerie simulant le vent marin) accompagnent la partie. Immersion immédiate et fou rire garanti au moment de choisir son avatar! À privilégier pour une première expérience de jeu d’évasion en réalité virtuelle.

Illucity, parvis de la Cité des sciences.  32, av. Corentin-Cariou (XIXe).  Tarif: 30€ par personne.  Réservation conseillée. www.illucity.fr

L'avion chez The Game (Ve).
L’avion chez The Game (Ve). The Game

L’AVION. Empêcher l’avion dans lequel vous avez pris place de s’écraser.  

Le principe. Billet en main, les passagers s’apprêtent à s’envoler pour Londres à bord d’un Airbus A320. Attachez vos ceintures et écoutez les consignes de sécurité, l’avion va décoller! Sous des propos rassurants, la tension monte. Sensations garanties pour les passagers…

Notre avis. Le décor est bluffant et l’immersion totale. Avec une bonne coordination de votre équipe, les énigmes s’enchaînent bien. Un bon équilibre entre la fouille, l’observation et la réflexion. Laissez-vous embarquer!

The Game. 51, rue du Cardinal-Lemoine (Ve). 3 à 5 joueurs. De 96 à 125 €.  www.thegame-france.com

BRAQUAGE À LA FRANÇAISE. On se laisse guider ici par Max, truand respecté dans le milieu et cerveau d’une opération – en apparence, le casse du siècle, qu’est-ce qui pourrait bien rater? – dont vous êtes l’exécutant. 

Le principe. Une banque. Le bureau du directeur. Une salle des coffres abritée derrière l’épaisse porte circulaire, tout de cuivre et d’acier vêtue, qui n’est pas sans rappeler celle qui veille sur les chambres fortes du siège historique de la Société générale. Bien sûr, il va falloir entrer. Évidemment, le plus dur sera de ressortir… 

Notre avis. Une salle des coffres plus vraie que nature et une lente montée de la tension… jusqu’à la panique! Un bonus non négligeable: il existe deux salles identiques, permettant à une famille nombreuse ou à un vaste groupe de 10 amis de tenter, simultanément, de faire sauter la banque. 

The Game, 51, rue du Cardinal-Lemoine (Ve). Tarif: de 96 € (3 joueurs) à 125 €(5 joueurs). www.thegame-france.com.

LE TRÉSOR DE BARBEROUSSE. À Puteaux, les cales de bateaux ne regorgent ni de marchandises ni de produits de la pêche, mais… d’énigmes en tous genres. 

Le principe. Parents et surtout enfants sont invités à se creuser les méninges, explorer, fouiller, bref, s’activer pour trouver le trésor du célèbre corsaire. Objets judicieusement choisis et placés, parquet, lumière tamisée et fond sonore… Oui, l’immersion chez les pirates du XVIe siècle est parfaite. Suspense garanti dès le début de l’aventure.  

Notre avis. Une animation très agréable menée par deux vrais comédiens qui guident les petits flibustiers entre 5 et 10 ans sur les bonnes pistes. Une présence – rassurante pour les parents – permettant aux pirates-animateurs d’adapter le déroulement de la partie. Tout en douceur ou tout en frayeur selon l’âge des joueurs! 

Escape Game Aventure.  2 bis, rue Bernard-Palissy, Puteaux (92).  Tarif: 110 € pour 5 pers.  (20 € supp./pers., adulte obligatoire). www.escapegameaventure.fr

Frissons

Avec des zombies, des savants fous, d’impitoyables desperados du Far West ou des tueurs en série en liberté, les Parisiens aiment à se faire peur…  Ils vont être servis!

LE BUNKER ZOMBIE. Si la pratique de l’escape game est a priori déconseillée aux claustrophobes, celui-ci est vraiment à bannir.  

Le principe. Enfermé derrière d’épais murs d’acier, dans la pénombre clignotante et rouillée d’un bunker russe, vous voici chargés – devinez quoi? – de sauver le monde. Dehors, une pandémie met le monde à feu et à sang, les hommes se changent en zombies. D’ailleurs, ne serait-ce pas eux qui raclent leurs ongles crasseux derrière les lourdes portes métalliques? La seule issue, une vague piste d’antidote. Mais il vous faudra d’abord trouver le professeur Kolikov… 

Notre avis. Un décor superbe, un savant (fou) dosage de fouille, d’énigme et de manipulation, une immersion totale, une plongée à pieds joints dans un nanar de série B. 

Team Time. 26, rue Richer (IXe).  De 90 € à 120 €. www.team-time.fr

WANTED. Vous voici propulsés (on ne vous dira comment) en plein XIXe siècle, dans un petit village du Far West. 

Le principe. Vous devez enquêter sur une série de meurtres. Mais, ici-bas, vous n’êtes malheureusement pas seul. Dans ce coin perdu à l’ouest du Pecos, les mœurs des autochtones sont rudes, l’hygiène bucco-dentaire inexistante et les gâchettes, sensibles.  

Notre avis. Rudoyé, invectivé, terrorisé par des comédiens – excellents et à la repartie cinglante -, on peine à mener à bien la mission (qui n’a rien de facile): on pense avant tout à sauver sa peau! 

Le Manoir de Paris. 18, rue de Paradis (Xe).  De 74 € à 92 €. Non accessible aux femmes enceintes et aux personnes cardiaques. skeletonkey.fr

THE LIVE THRILLER. Une enquête criminelle grandeur nature avec des comédiens, en intérieur et en extérieur.

Le principe. Un tueur en série sévit dans Paris. Mis en scène, les corps des disparus sont remplacés par des mannequins. L’inspecteur Nils et son associé Gambale ont besoin d’aide pour résoudre l’enquête. Durant 2 heures, les détectives en herbe partent sur les traces du psychopathe dans le XVIIIe: énigmes, manipulations, interactions avec les personnages, déplacements multiples.  

Notre avis. Dans ce jeu, la dose d’adrénaline est toujours à son maximum. Un jeu d’évasion? Voilà un terme bien simpliste tant il est transcendé. Les acteurs sont terriblement doués. Les décors foisonnent de détails. Théâtre immersif, inspiration venue des jeux vidéo (fins alternatives) et des films de Fincher… Un excellent thriller dont vous êtes le héros. À faire de nuit pour exacerber les sensations. On ne lui trouve aucun équivalent.  

Dans le XVIIIe (adresse communiquée  après inscription).  Tarifs: de 49 € (groupe de 6) à 95 €  (groupe de 2) par personne. Minimum 18 ans.  À partir de 16 ans avec accompagnant. www.thelivethriller.com

Mafia District de Team Time (IX <sup>e</sup>).
Mafia District de Team Time (IX e). Team Time

MAFIA DISTRICT. Petit frère du bunker zombie, ce second escape game de Team Time n’a absolument rien à voir avec son cadet. Hormis, peut-être, l’éclairage défaillant… 

Le principe.Tout compte fait, était-ce vraiment une bonne idée de contrarier un baron de la mafia colombienne? Vous voici un sac en jute sur le visage, prisonnier d’un sous-sol obscur, un réduit particulièrement oppressant. Les énigmes à résoudre le sont tout autant et vous feront sortir de votre zone de confort.  

Notre avis. Peu de fouilles dans ce décor de geôle, dépouillé, en revanche beaucoup de manipulations et d’énigmes d’un niveau très relevé – vous êtes dans l’un des escape games les plus durs de Paris. Avec, en bonus, un invité surprise qui risque de faire encore un peu plus monter la tension… 

Team Time. 26, rue Richer (IXe).  De 90 € à 120 €. www.team-time.fr

Fantasy

Le monde merveilleux d’Alice, les sortilèges d’une école de sorciers, la disparition insolite du chat de la Mère Michel… Tous les ingrédients d’une évasion magique et fantastique sont là.

IL ÉTAIT UNE PIÈCE. Sortir du bureau de Lewis Carroll le plus vite possible en résolvant les énigmes laissées par l’auteur et en contournant les pièges du lapin retardataire.

Le principe. Parmi les premiers escape games à ouvrir à Paris en 2014 et rénové l’année dernière, «Il était une pièce» est basé sur le conte philosophique Les Aventures d’Alice au pays des merveilles. Dans le bureau du célèbre auteur anglais du XIXe siècle, cachettes, portes dérobées, indices farfelus vous mettront sur la voie pour sortir à temps de l’antre du père d’Alice ou y rester à jamais.

Notre avis. Des décors soignés, une mise en scène fouillée et pleine de rebondissements dans lesquels le maître du jeu est présent et aidant mais sait se faire discret. Le jeu s’adresse aux niveaux intermédiaires confirmés pour résoudre des énigmes parfois complexes. On laisse le bureau retourné après avoir fouillé la pièce de fond en comble. Jubilatoire!

La Pièce, 3, rue de Metz (Xe).  De 3 à 5 joueurs à partir de 25 €. Tél.: 01 42 46 37 62. www.lapiece.com

Énigmes et vieux grimoires à la Magic School (92).
Énigmes et vieux grimoires à la Magic School (92). Team Break

MAGIC SCHOOL. Pénétrer dans le château du Mage noir Pedro et découvrir la formule magique pour sauver le monde dans un temps limité.  

Le principe. En vrais sorciers qui se respectent, la mission commence par un mot de passe et la cape noire à enfiler. Les énigmes sont nombreuses et variées dans des décors fortement inspirés de l’épopée du célèbre sorcier aux petites lunettes rondes. Train, baguettes magiques, grimoire, potions… vous entraînent dans le monde de la magie.  

Notre avis. Bon accueil de Caporal-Chef Hannibal, qui vous met tout de suite dans l’ambiance. Ses petits conseils distillés avec humour tout au cours du jeu sont les bienvenus. Il existe deux salles Magic School. À 12 participants, il vaut mieux investir les deux.

Magic School. Team Break.  2, place de la Défense. Puteaux (92).  De 4 à 12 sorciers. De 19 à 28 € par pers. www.team-break.fr

CHAT ALORS! Le chat de la fameuse Mère Michel a disparu. Désespérée, elle fait appel à une équipe de détectives pour mener l’enquête. 

Le principe. Cet escape game familial entraîne petits et grands chez le Père Lustucru à la recherche d’indices pour retrouver le matou. Sens de l’observation, logique et organisation mais aussi fouille minutieuse et rigoureuse vous permettront de progresser et de découvrir ce qui se trame chez les voisins de la Mère Michel. 

Notre avis. Une aventure familiale où chacun – grands-parents, parents, enfants – a sa place. Les amoureux des gros et petits minets seront aux anges lorsqu’ils auront réussi leur mission.

Escape-kid. 5 bis, rue Émile-Allez (XVIIe). 90 € (de 3 à 6 joueurs). www.escape-kid.com

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Sacai débarque à Paris

[ad_1]

À l’occasion de son projet «Hello Sacai», la marque japonaise pose ses valises à Paris pendant un mois pour présenter ses collections et collaborations.

Chitose Abe, la créatrice de Sacai ouvre avec Sarah Andelman, ex-directrice artistique de Colette, un pop-up store éphémère à Paris –  le premier d’une tournée dans les plus grandes villes d’Europe, d’Asie et des États-Unis. L’occasion, pendant un mois, de découvrir ses collections printemps-été 2019 (homme et femme), une ligne de lingerie en édition limitée, des collaborations avec des marques françaises comme A.P.C., Petit Bateau (dont une ligne pour enfants) et Hervé Chapelier ou des avant-premières (Nike, Fragment Design…). Le tout dans un décor conçu par les artistes Gelchop autour du thème du déménagement.

La boutique éphémère Sacai à Paris.
La boutique éphémère Sacai à Paris. Julie Ansiau

Une relation de longue date

«Après de nombreuses années de collaboration entre Sacai et Colette, je suis très heureuse que Chitose poursuive notre belle relation avec ce projet. Dans cet espace parisien, Sacai applique son célèbre «twist» et ses patchworks de façon géniale sur des grandes marques françaises ou d’ailleurs. Ce mix éclectique donnera au pop-up une vibe unique.» explique Sarah Andelman.

«Bonjour Sacai», ouvert du lundi au samedi de 11 heures à 19 heures jusqu’au 9  mars au 40, rue de Richelieu, Paris Ier.

Boutique en ligne sur www.sacai.jp, livraison dans le monde entier.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

ses adresses à Paris IXe

[ad_1]

MON QUARTIER – À la tête du Mondial du tatouage, qui se tient du 15 au 17 février, le tatoueur des stars Tin-Tin dévoile ses adresses préférées autour de sa boutique rue de Douai (IXe).

La 9e édition du Mondial du tatouage qu’il organise avec passion n’aura rien à envier aux précédentes.  «Chaque année est encore mieux que les autres. On arrive encore à faire de l’inattendu, explique le tatoueur Tin-Tin. Cette fois, on aura plusieurs créations de Philippe Decouflé qui scelle de belle façon la rencontre entre la danse et le tatouage.» À la Grande Halle de la Villette, on retrouvera aussi les «grands classiques» avec 420 stars internationales de la profession, les concours…

Après avoir eu sous ses aiguilles Julien Doré, Florent Pagny, Beyoncé et Jay-Z, Jean Paul Gaultier, Marc Jacobs, Zazie, Kad Merad, il s’occupe toujours des plus grandes stars. Il vient de créer un samouraï sur le dos de Pascal Obispo et grave un point par année de mariage sur Philippe Starck. Pour ceux qui rêvent de se faire tatouer par Tin-Tin, rien n’est plus facile, il reste accessible et continue à pratiquer sa passion dans sa boutique à Pigalle.

» LIRE AUSSI – Brad Pitt, Kate Moss, David Beckham: les tatouages cultes des stars

Le Mondial du Tatouage. Du 15 au 17 fév. à la Grande Halle de La Villette (XIXe).

La tradition du bon pain

C’est un bon boulanger comme on aime en avoir un près de chez soi. J’achète tous les jours une baguette tradition plutôt bien cuite! Le matin, je déguste des croissants au beurre et de temps en temps un éclair au chocolat.

Boulangerie Arnaud Delmontel. 45, rue de Douai (IXe). Tél.: 01 49 70 68 22.

Lily of the Valley (IXe).
Lily of the Valley (IXe). Lily of the Valley

Fines fleurs

C’est notre voisine. Elle est tatouée de la tête aux pieds! Chez elle, il m’arrive d’acheter un bouquet à ma fiancée. Quand j’offre des fleurs, je choisis quelques espèces et je laisse la fleuriste faire sa composition. J’aime toutes les fleurs. Dans ma boutique, il y a toujours un bouquet à l’accueil.

Lily of the Valley. 73, rue Blanche (IXe). Tél.: 09 86 63 74 57.

Jamais sans mon fromage

C’est mon péché mignon. Je privilégie le fromage au lait cru. Chez moi, j’ai toujours une douzaine de fromages dans mon réfrigérateur. Il y a les incontournables sur mon plateau: le camembert, la tomme de Savoie, du brie, de l’époisses, du maroilles, du roquefort. J’aime aussi les fromages de brebis.

L’artisan du lait. 70, rue Blanche (IXe). Tél.: 01 73 77 87 18.

Adam Montmartre (XVIIIe).
Adam Montmartre (XVIIIe). Fabien Adam

Haut en couleurs

J’y trouve tout le matériel qu’il me faut pour peindre: toiles, pinceaux, couleurs… Après l’acrylique, je me suis mis à la peinture à l’huile. Je fais aussi de la sculpture. J’ai sculpté les trophées des concours du Mondial du tatouage de l’année dernière et aussi ceux qui seront décernés en février prochain.

Adam Montmartre. 96, rue Damrémont (XVIIIe). Tél.: 01 46 06 60 38.

Roule ma poule

C’est un restaurant où l’on ne mange que de la volaille de races: du poulet jaune des Landes, de la volaille de Bresse, de la pintade. Le patron a inventé une machine pour pocher les volailles à différentes températures en fonction des parties du poulet (contre-cuisse, blanc). Le tout accompagné de frites, de salade, de légumes… tout est délicieux.

Le Coq Rico. 98, rue Lepic (XVIIIe). Tél.: 01 42 59 82 89.

Dirty Dick (IXe).
Dirty Dick (IXe). LUCIEN LUNG/Le Figaro

Le meilleur du rhum

C’est un ancien bar d’entraîneuses du quartier qui est resté avec sa décoration d’origine (tiki hawaïenne). Je bois des cocktails, notamment le «Zombie» avec cinq variétés de rhum, du citrus, des plantes aromatiques et des fruits tropicaux. J’y aime l’ambiance, les gens, le personnel et le patron. Il est américain et c’est vraiment une chouette personne.

Dirty Dick. 10, rue Frochot (IXe). Tél.: 01 48 78 74 58.

JEU-CONCOURS. Tentez de remporter sur nos réseaux sociaux 5×2 places, réservées aux lecteurs du Figaroscope. Likez la page et taguez en commentaire sur Facebook,Twitter, ou Instagram l’ami avec lequel vous irez. Les gagnants seront contactés par mail après le tirage au sort du 14 février à 15h.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Plongée dans le Paris de la Belle Époque

[ad_1]

EN IMAGES – Le site de vente en ligne de photos ArtPhotoLimited propose des clichés inédits de la capitale datant de la fin du XIXe siècle aux années 30, issus du fonds Hélène Roger-Viollet.

ArtPhotoLimited a fermé son corner au BHV Marais en juin dernier mais continue ses activités sur la toile, et reste à la recherche de clichés originaux. En initiant un nouveau partenariat avec l’agence Roger-Viollet, c’est plus de 2 millions d’œuvres des collections iconographiques de la Ville de Paris qui attendent d’être mises en valeur.

En 1938, Hélène Roger-Viollet et son mari Jean-Victor Fischer, tous deux passionnés de photographie, fondent la Documentation Photographique Générale Roger-Viollet, l’une des plus anciennes agences photos, rue de Seine à Paris (VIe). Au fil des ans, ils enrichissent le fonds pour constituer une collection photographique unique en Europe couvrant plus d’un siècle et demi d’histoire parisienne, française et internationale. Ces milliers de clichés s’organisent autour de quatre sections: les grands évènements historiques, Paris, les portraits de personnalités et les reproductions d’œuvres d’art.

Une première sélection sur la mode et Paris

ArtPhotoLimited propose à la vente ces photos inédites. Grâce à la centaine d’œuvres sélectionnées sur la mode et la capitale, datant de la fin du XIXe siècle aux années 30, les passionnés et les amateurs vont pouvoir se faire plaisir.

De la construction de la tour Eiffel à la Seconde Guerre mondiale, en passant par l’Exposition universelle de 1900, on découvre un Paris étonnant. «Nous sommes ravis de contribuer à donner une seconde vie à ces images, en permettant à tout un chacun de s’offrir un morceau d’histoire» déclare Louis Albert, fondateur d’ArtPhotoLimited. Les internautes peuvent commander des tirages de formats différents, allant de 27×20 cm à 150×100 cm.

Photos en vente sur ArtPhotoLimited. Tirages à partir de 59€.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Le musée Grévin fait peau neuve à Paris

[ad_1]

VIDÉO – Fermé depuis un mois pour une rénovation de fond en comble, l’établissement de cire des Grands Boulevards se dévoile aux visiteurs à partir du 9 février.

Depuis le 7 janvier, le musée Grévin a entrepris une vaste opération de restructuration de son bâtiment. Pendant un mois, les équipes techniques se sont relayées jour et nuit pour redessiner entièrement tous les espaces. Seuls trois endroits ont été préservés: le théâtre à l’italienne – classé à l’inventaire des Monuments historiques – avec le haut-relief d’Antoine Bourdelle, la salle des colonnes avec la coupole et le Palais des Mirages.

En tout ce sont près de 3000 m² d’espaces de visite qui ont été repensés, réaménagés et réactualisés avec une scénographie musicale et des décors immersifs. Le musée compte désormais 10 univers différents. On retrouve ainsi la littérature avec un espace rempli de livres ouverts où les enfants s’immergent. «Grâce à l’interactivité, on est plongé directement dans l’univers du créateur et de l’auteur» explique Yves Delhommeau, directeur général de Grévin.

30 nouvelles statues de cire

Vous préférez la musique? Rendez-vous dans la zone concert et karaoké avec Stromae, Johnny Hallyday, Maître Gims… La politique n’est pas oubliée avec les invités de la garden-party à l’Élysée: le président Xi Jinping, Sa Majesté le roi Mohamed VI ou la Reine Elizabeth II. Et si vous êtes sportif, vous pourrez faire une passe à Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ou le haka devant Sébastien Chabal.

Côté histoire, c’est une véritable machine à remonter le temps qui nous propulse à moins 45.000 ans avant notre ère, grâce la reproduction de la grotte Chauvet. Ici les visiteurs vont pouvoir s’adonner à la peinture rupestre. Puis le parcours continue, jalonné de célébrités emblématiques historiques comme Vercingétorix, Louis XIV, Napoléon mais aussi contemporaines: Brigitte Bardot, Bernard Pivot, Elton John… De nombreux personnages sont mis en situation: l’astronaute Thomas Pesquet, la journaliste Léa Salamé interviewant Al Pacino, le magicien Éric Antoine et sa Magic box…

Sur les 250 statues de cire, 30 nouvelles personnalités intègrent le musée. Parmi elles, Marcel Proust «lu dans le monde entier, qui correspond à l’âme française» comme aime le définir Yves Delhommeau mais aussi Guillaume Apollinaire, Jules Verne, Vincent Van Gogh… Les personnages fictifs sont aussi de la partie. Les Lapins crétins rejoignent Titeuf et le Petit Prince. Des grands standards et des nouveautés, le musée Grévin a réussi son pari.

Musée Grévin. 10, boulevard Montmartre (IXe). Tlj de 9h30 à 19h. Tarifs: à partir de 17€.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Pascale Ferranti, directrice de Wine Paris : “Nous voulons représenter toutes les régions vinicoles”

[ad_1]

Quel est l’esprit du salon Wine Paris ?
C’est une aventure inédite, un salon qui réunit le salon Vinovision créé en 2017 qui traite tous les vignobles septentrionaux, et aussi le salon Vinisud, le mondial des vins méditerranéens. La jonction des deux permet d’avoir une offre exhaustive de toutes les régions françaises. Tout le monde va être représenté à Wine Paris. Et ce qu’il faut bien avoir en tête, c’est que c’est un projet qui émane de la filière vin. Ladite filière ne veut pas être un petit challenger au niveau international. Nous avons un savoir-faire mondialement reconnu, qui nous distingue des vins de l’hémisphère sud, qui sont quant à eux très offensifs commercialement parlant, qui prennent de plus en plus de part de marché, qui se placent dans le top 3 des importations aux Etats-Unis et des exportations en Asie. Nous bénéficions d’un savoir-faire mondialement connu mais il serait temps que nous reprenions les rênes et que ce soit la filière française qui accueille à Paris les vins du monde entier. L’enjeu pour WIne Paris est de devenir le temps fort, l’événement business pour les professionnels du monde du vin.

Il y a déjà des événements business qui existent dans le monde du vin, comme Vinexpo à Bordeaux, et beaucoup de professionnels se rendent au salon ProWein, à Düsseldorf...
Notre spécificité, notre différence par rapport aux autres salons, c’est que nous voulons être représentatifs de toutes les régions et de tous les types d’opérateurs. A Wine Paris, et c’est ce qui est très important pour l’acheteur, il y aura la possibilité d’accès à une palette d’opérateurs très large. Nous allons accueillir beaucoup de vignerons, des petits producteurs… Il y aura des pépites à découvrir, il y aura également des caves coopératives, des négociants. Le but n’est pas de faire un énième salon qu’avec des grandes marques, des négoces, nous voulons que ce soit une photographie la plus complète et exhaustive du vignoble et des différents opérateurs.

A Düsseldorf, les Allemands mettent à la disposition des exposants et des commerciaux une logistique formidable. Est-ce que Wine Paris peut offrir l’équivalent ?
Oui, dans le sens où il y a plusieurs avantages. Le premier est Paris, la capitale mondiale du vin parce que c’est la ville au monde où la consommation de vin est la plus importante. Ensuite, Paris est facilement accessible. Quand nous avons organisé Vinisud à Montpellier, c’était beaucoup plus compliqué d’attirer les acheteurs internationaux. A Wine Paris, nous sommes à moins de 2 heures des capitales européennes donc les acheteurs vont pouvoir venir les 3 jours et peut-être faire l’aller-retour en une journée.

Les acheteurs viennent aussi d’Asie et des Etats-Unis, non ?
Dans le top 5 des marchés internationaux qui sont représentés aujourd’hui dans les pré-enregistrés, nous retrouvons la Belgique, l’Angleterre, les Pays Bas, l’Allemagne et les Etats-Unis. Nous avons aussi une délégation asiatique. C’est un salon d’envergure internationale.

Combien de professionnels attendez-vous ?
Nous attendons 25.000 visiteurs dont 35% d’étrangers. Au niveau national il y a une catégorie de visiteurs qui se détachent, ce sont les cavistes. Beaucoup sont pré-enregistrés. Ensuite toute la Grande Distribution sera présente sur le salon, mais c’était déjà le cas pour ViniSud et Vinovision. Nous recevrons également beaucoup d’agents commerciaux, ces intermédiaires qui vont dénicher et compléter leur portfolio.

Quel est votre challenge pour cette première édition?
Nous aimerions que l’accueil soit un peu plus sexy qu’à Dusseldorf..

Plus sexy ?
Nous avons la chance d’être la capitale mondialement connue au niveau de la gastronomie, du savoir vivre. Quand vous parlez aux différents opérateurs, c’est beaucoup plus valorisant d’organiser des soirées dans des restaurants, des bistrots, montrer toutes les nouvelles tendances. C’est une belle manière de mettre en avant leurs produits.

Infos pratiques :
Du lundi 11 au mercredi 13 février 2019.
Paris Expo Porte de Versailles – Halls 4 et 7.1
1 Place de la Porte de Versailles
75015 Paris – France

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس