Antoine Pétrus, premier de la cave

[ad_1]

PORTRAIT – Consacré Meilleur ouvrier de France dans deux disciplines – exploit rarissime -, ce sommelier reconnu est aussi le dynamique directeur de salle du restaurant parisien Taillevent.

Comme beaucoup de gens, Antoine Pétrus est tombé amoureux lors du mariage d’un autre. Lui, c’était à la fin des années 1990. Encore adolescent, il a succombé non pas aux charmes de l’épousée (ouf!) ou d’une demoiselle d’honneur, mais à ceux du percolateur. Cette machine à expresso l’a littéralement envoûté, au point qu’il a passé le plus clair de son temps à servir des cafés aux invités.

Vingt ans après, le jeune homme pressé se retrouve directeur général du groupe Taillevent (110 personnes à Paris, Londres, Beyrouth et Tokyo), responsable de tous les achats de vin pour les caves et les restaurants, soit quelque 60.000 cols par an. Il a été couronné deux fois Meilleur ouvrier de France (MOF), exploit rarissime – «nous ne sommes que quatre», sourit-il -, tant ce concours est difficile: lauréat en 2011 au terme de l’épreuve de sommellerie, puis en novembre 2018 dans la catégorie «maître d’hôtel, service et arts de la table».

» LIRE AUSSI – Le second souffle du Taillevent

Antoine Pétrus vient de …

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Comment Petrus est devenu le vignoble le plus cher du monde

[ad_1]

DÉCRYPTAGE – En cédant 20 % du capital de leur domaine emblématique de Pomerol, Jean-François et Jean Moueix assurent la pérennité de la propriété. Et révèlent, au passage, le prix de l’hectare de vigne le plus élevé au monde. Explications.

L’affaire était longtemps restée secrète. Mais, en septembre dernier, le voile de silence se déchire et le petit monde du vin découvre que Petrus a cédé une partie de son capital. Le montant de la transaction, dont il est alors question, plus de 200 millions d’euros pour 20 % des parts, va en scotcher plus d’un au plafond de son chai. Quant à l’identité de l’acquéreur, on en fait des gorges chaudes. Il s’agit d’un «milliardaire colombien», dit-on. Tous les ingrédients sont réunis pour une belle salade de fantasmes qui alimente largement les discussions bordelaises.

Qu’en est-il vraiment? Le mystérieux acquéreur qui agite l’imaginaire bordelais s’appelle en réalité Alejandro Santo Domingo. Cet Américain d’origine colombienne, 41 ans, est issu d’une famille d’entrepreneurs qui a fait fortune dans la bière. Il est lui-même un des artisans de l’accord qui a abouti à la fusion récente des deux géants du secteur Anheuser-Busch et SABMiller, une transaction à 112 milliards d’euros. Le New-Yorkais, …

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس