Le Canada retire son avion Polaris de la coalition contre le groupe armé EI

[ad_1]

Ottawa — Les avions de combat de la coalition ne se tourneront plus vers l’armée canadienne pour ses ravitaillements pendant ses vols au-dessus de l’Irak et de la Syrie. Le Canada met ainsi fin à quatre ans de soutien au ravitaillement en vol de la coalition dirigée par les États-Unis qui lutte contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie. Le premier avion ravitailleur Polaris des Forces canadiennes était arrivé au Koweït en octobre 2014. La décision de retirer l’appareil a été prise en consultation avec les alliés et repose sur une combinaison de facteurs. Ces facteurs comprennent la nature changeante du rôle du Canada au sein de la coalition, qui a évolué vers la formation des forces de sécurité irakiennes.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Saskatoon Blazers retire Humboldt Broncos bus crash victim’s jersey – Saskatoon

[ad_1]

The Saskatoon Blazers retired No. 9 Wednesday in honour of Evan Thomas, who passed away in the Humboldt Broncos bus crash.

This was the first-ever jersey retirement for the Saskatchewan Midget AAA Hockey League (SMAAAHL) team as No. 9 was raised to the rafters at Rod Hamm Memorial Arena. Evan played with the Blazers during the 2014-15 season.

Evan, 19, was in his first season as a forward with the junior A hockey team when he died in the collision between the team’s bus and a semi-trailer on April 6. Sixteen players and staff were killed in the crash and 13 others were injured.

“Thank god not a lot of families have to go through what we’ve had to. But, on the flip side we are so honoured that Evan’s number is going to be up here,” Evan’s father Scott Thomas said.

“Again, it’s not why we want to pay tribute but we’re extremely proud that he is the first. It will be an important night, and he’s very deserving of the honour,” Blazers head coach Scott Scissons said.

Fellow Blazers alumni Brayden Camrud, Jacob Wasserman and Reagen Poncelet, who played for the Broncos last season, were also honoured during the pre-game ceremony.

The Blazers went on to beat the Moose Jaw Generals 3-1 in SMAAHL action.

© 2018 Global News, a division of Corus Entertainment Inc.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Facebook retire plus de 800 pages hyperpartisanes aux États-Unis

[ad_1]

Dans un billet de blogue, Nathaniel Gleicher, le chef de la cybersécurité de Facebook, et Oscar Rodriguez, chef de projet, ont expliqué que ces 559 pages et 251 comptes ont enfreint les conditions d’utilisation du site.

« Plusieurs de ces pages se servaient de faux comptes ou de plusieurs comptes avec le même nom et publiaient énormément de contenu dans un réseau de groupes et de pages pour diriger les utilisateurs vers leurs sites. Plusieurs employaient ces mêmes techniques pour donner l’impression que leur contenu était beaucoup plus populaire sur Facebook qu’il ne l’était véritablement. D’autres étaient des usines à publicités (ad farms) qui utilisaient Facebook pour tromper les utilisateurs en leur faisant croire qu’ils visitaient un forum de débat politique légitime », expliquent-ils.

Facebook a affirmé avoir entrepris ces mesures en vue des élections de mi-mandat aux États-Unis, qui auront lieu le 6 novembre. Des dirigeants du réseau social ont précisé au Washington Post que rien n’indiquait que ces comptes étaient liés à la Russie.

Selon ce journal, deux des pages retirées avaient acquis plusieurs centaines de milliers, voire des millions d’abonnés. La page Nation in Distress (Une nation en détresse), qui se voulait favorable au président américain, Donald Trump, comptait quelque 3,2 millions d’abonnés. Une autre, Reverb Press, quant à elle farouchement opposée au président, était suivie par plus de 700 000 personnes.

Ces pages étaient considérées par des experts en désinformation comme étant des pages hyperpartisanes. Elles offraient des nouvelles exagérées ou prises hors contexte pour générer du contenu visant à plaire à leurs auditoires respectifs. Ces contenus étaient souvent hautement politisés et misaient sur la polarisation politique pour encourager les internautes à les republier.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

L’Association médicale canadienne se retire de l’Association médicale mondiale

[ad_1]

L’Association médicale canadienne (AMC) a claqué la porte samedi de l’Association médicale mondiale (AMM) après que le nouveau président, Leonid Eidelman, eut prononcé un discours dont plusieurs passages ont été plagiés.

Au dernier jour de l’assemblée générale de l’AMM, qui se tenait à Reykjavik, en Islande, l’AMC a révélé avoir découvert que le discours inaugural du Dr Eidelman reprenait textuellement plusieurs propos prononcés en 2014 par l’ancien président canadien de l’AMC, le Dr Chris Simpson.

« De nombreux autres éléments du discours ont aussi été copiés de divers sites Web, blogues et articles de presse, sans aucune mention des auteurs », indique l’AMC dans un communiqué.

L’AMC a annoncé son retrait de l’entité internationale après le rejet d’une motion qui demandait la démission du Dr Eidelman.

« En qualité d’organisation qui se fait l’arbitre de la déontologie et de l’éthique médicales à l’échelle mondiale, l’AMM n’a pas respecté ses propres normes. L’AMC ne peut donc, en toute bonne conscience, continuer d’être membre d’une telle organisation », a fait valoir la Dre Gigi Osler, présidente de l’AMC.

L’AMM de son côté a rappelé que le Dr Eidelman a présenté ses excuses pour avoir omis d’attribuer plusieurs passages de son intervention à leurs véritables auteurs.

« Nous regrettons vivement la décision de l’association canadienne. Les délégués de l’AMC ont été des participants très impliqués dans les activités de l’AMM, et ce, depuis de nombreuses années. Nous espérons qu’ils reviendront un jour dans l’AMM, et nous sommes impatients qu’un tel jour advienne », a déclaré Dr Frank Montgomery, vice-président de l’AMM.

L’AMC a promis qu’elle trouverait d’autres façons de participer à d’importantes initiatives mondiales.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس